Il y a cent ans, 700 soldats allemands vont mourir au Mont Cornillet

ALVF
Messages : 6201
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Il y a cent ans, 700 soldats allemands vont mourir au Mont Cornillet

Message par ALVF » dim. mai 28, 2017 7:52 pm

Bonsoir,

Je réponds aux questions d'Alain et André:

-question d'André: la position des épis droits de la Pyramide correspond à la proximité de la Pyramide implantée au Nord du Camp.
Pour distinguer les différentes positions d'A.L.V.F de ce secteur, on appelle généralement "épis de Bouy", le grand épi en tenaille à quatre branches pour pièces à glissement (de 32 cm) dont les extrémités des deux branches gauche de l'épi sont partiellement visibles sur la photographie en tête du sujet et "position de la Pyramide", les trois épis droits construits pour la mise en action des obusiers de 400, orientés sur les Monts de Champagne et particulièrement le Mont Cornillet. Les deux positions d'A.L.V.F sont desservies par la même voie d'accès se greffant sur la ligne principale de Voie Ferrée. Les positions d'A.L.V.F ont connu des modifications mineures en 1918, année pendant laquelle l'épi en tenaille a encore été beaucoup utilisé.
A noter qu'au début des années 1970, on désignait encore sur les cartes du Camp de Mourmelon les "épis de Bouy". Ces épis ne doivent pas être confondus avec ceux de 1917-1918 car ils ont été construits pour l'entraînement du 372e RALVF entre les deux guerres (avec objectifs dans le camp de Suippes), ils y figurent peut-être même encore de nos jours car je n'ai plus "pratiqué" ces lieux depuis quelques passages en AMX 13, ce qui nous rajeunit beaucoup....

-question d'Alain:
L'obusier de 400 en ordre de marche a un poids total de 137.000 kg. Ce n'est pas le plus lourd matériel de l'A.L.V.F, le 340 modèle 1912 sur affût à glissement en ordre de marche pèse 270.000 kg et il y aura encore plus lourd après la guerre pour les matériels à Très Longue Portée (T.L.P.).
En batterie, il faut ajouter à l'obusier de 400 le poids des madriers et lambourdes de la plateforme et la partie métallique de celle-ci, ce qui nous amène à près de 300 tonnes!
Concernant la locomotive 040 T de l'Etat Belge (type 23), voici le schéma de la machine figurant dans le Volume 2 du "Manuel du Cours des Élèves Officiers de l'A.L.V.F" édité par le Centre d'Instruction de Mailly en juillet 1917:
Image

Cordialement,
Guy François.
Dernière modification par ALVF le mer. sept. 11, 2019 11:40 am, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8662
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: Il y a cent ans, 700 soldats allemands vont mourir au Mont Cornillet

Message par Alain Dubois-Choulik » lun. mai 29, 2017 2:25 pm

Bonjour
Merci
Cordialement
Aalin
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

ALVF
Messages : 6201
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Il y a cent ans, 700 soldats allemands vont mourir au Mont Cornillet

Message par ALVF » ven. juin 07, 2019 3:47 pm

Bonsoir,

Pour compléter ce sujet, je joins enfin une photographie, récemment acquise, de l'obusier de 400 "M'Brouka" P 5018 prise sur les épis droits de la Pyramide en mai 1917.
En effet, il existe beaucoup de photographies d'obusiers de 400 prises sur les épis de la Pyramide au printemps 1917 mais la plupart montrent les deux autres pièces de 400 ayant aussi tiré depuis ces emplacements, principalement "Le Colibri".
L'identification de cette rare photographie de l'obusier responsable de la tragédie des Tunnels du Mont-Cornillet sur les épis de la Pyramide est indiscutable: le camouflage de la pièce et le nom de "M'Brouka" sont bien ceux de la pièce P 5018:
400 M'Brouka.jpg
400 M'Brouka.jpg (210.98 Kio) Consulté 2919 fois
400 M'Brouka mai 1917.jpg
400 M'Brouka mai 1917.jpg (64.85 Kio) Consulté 2919 fois
Cordialement,
Guy François.

bernard berthion
Messages : 3171
Inscription : dim. oct. 24, 2004 2:00 am

Re: Il y a cent ans, 700 soldats allemands vont mourir au Mont Cornillet

Message par bernard berthion » ven. juin 21, 2019 8:41 pm

Bonsoir Guy François,
Bonsoir à tous,

je vous remercie pour ces récits sur le Tunnel du Cornillet.
Dans ma jeunesse, je me promenais sur les terres devant les Monts de Champagne en pensant à Désiré Berthion du 28è RIT blessé le 28 avril 1917 entre le Bois des Bouleaux et la tranchée d'Erfurt, décédé le 29 avril 1918 à l'ambulance de Sept-Saulx.
Ma première lecture sur le sujet fut le compte-rendu émouvant des deux médecins français entrant dans le Tunnel après la prise du Cornillet et trouvant dans cette obscurité silencieuse de ce tunnel de la mort quelques bougies brillantes à côté de rares survivants choqués et assoiffés ....
En 1971, je me retrouvais sur ces lieux proches du Camp de Mourmelon, comme chef de char AMX13 et AMX13 SS11.
Résidant maintenant en Alsace, dernièrement les fouilles de Carspach me rappelèrent celles du Cornillet......
Cordialement BB
- Août 1914 dans le département des Ardennes : du début août avec l'arrivée et le passage des troupes se concentrant en se dirigeant vers la Belgique, au repli de fin août vers la Marne en résistant sur la Semoy, La Chiers, la Meuse, l'Aisne, la Retourne.

vpi
Messages : 23
Inscription : mar. juil. 11, 2017 2:00 am

Re: Il y a cent ans, 700 soldats allemands vont mourir au Mont Cornillet

Message par vpi » mer. sept. 11, 2019 10:34 am

Bonjour Guy,
Bonjour tout le monde,

Je viens de lire l'ensemble du sujet qui est passionnant.

Du coup j'ai consulté quelques cartes mais je me rend compte que les épis sont représentés uniquement sur les cartes Allemandes
IMG_20190910_231427.jpg
IMG_20190910_231427.jpg (194.41 Kio) Consulté 2376 fois
Alors que sur les cartes Française de 1918 les épis ne sont pas visibles.

1:20000
IMG_20190910_231330.jpg
IMG_20190910_231330.jpg (216.47 Kio) Consulté 2376 fois
1:10000
IMG_20190910_231122.jpg
IMG_20190910_231122.jpg (211.42 Kio) Consulté 2376 fois
Je demande donc pourquoi ? Existe t-il des manuels du génie sur la construction des épis ?

En vous remerciant
Bonne journée
Vincent

ALVF
Messages : 6201
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Il y a cent ans, 700 soldats allemands vont mourir au Mont Cornillet

Message par ALVF » mer. sept. 11, 2019 4:59 pm

Bonsoir,

Les épis d'A.L.V.F sont rarement représentés sur les cartes françaises usuelles car ils figurent sur des plans particuliers et peu diffusés hors des états-majors. Les cartes où figurent les lignes d'A.L.V.F, les épis de tir, les garages de concentration et les garages de combat sont toujours établies sous le timbre de l'Artillerie au niveau de l'Armée puis à partir de février 1917 par la Réserve Générale d'Artillerie Lourde (R.G.A.L) et à compter du début de 1918 par la Réserve Générale d'Artillerie (R.G.A).
Il existe un répertoire général (que je n'ai jamais vu en dehors d'extraits!) où figurent toutes les positions d'A.L.V.F qui portent des numéros conventionnels. Il existe aussi un répertoire des garages avec leurs caractéristiques et la longueur totale des voies utilisables pour le stationnement des trains d'A.L.V.F.
Les réseaux d'A.L.V.F figurent sur des cartes spécialisées généralement établies au 1/50.000e, parfois au 1/20.000e et même au 1/10.000e. Les épis font tous l'objet de schémas très précis au 1/2.000e avec mention des repères, directions repères, relevés astronomiques et tous renseignements utiles au tir.
Il existe enfin des cartes à l'échelle du 200.000e et 500.000e détaillant toutes les voies ferrées d'accès, la description des réseaux des Compagnies, les contraintes techniques de circulation et la position de toutes les positions d'A.L.V.F. Ces dernières cartes sont rares, j'en ai une détaillant les positions et garages d'A.L.V.F de la côte belge jusqu'au Chemin des Dames inclus.
Ces cartes sont tenues à jour car les besoins en rails sont très grands et les positions devenues inutiles sont démontées. Ainsi, pour le sujet qui nous occupe, les épis droits de la Pyramide (épis de 400) ont été démontés après la conquête des Monts de Champagne mais les épis pour pièces à glissement autour de Mourmelon ont été conservés et utilisés jusqu'en octobre 1918.

Concernant la question des manuels sur la construction des épis, il ne faut pas les chercher dans les textes du Génie car tout ce qui concerne les réseaux de tir, les garages et les positions de tir de l'A.L.V.F ressort du domaine exclusif de l'Artillerie.
Le Génie prête son concours technique pour la construction des ouvrages d'art et des "appareils de voie", notamment des aiguillages, mais les réseaux et positions de tir sont étudiés, réalisés et construits par des batteries spécialisées de certains R.A.P et de l'A.L.V.F (regroupées toutes au sein du 70e R.A.L.G.P à partir d'août 1917). De même, l'exploitation des réseaux d'A.L.V.F ressort du seul domaine de l'artillerie qui dispose de batteries spécialisées dans l'exploitation des voies ferrées (locomotives, dépôts, écoles de mécaniciens et chauffeurs etc...).
Les manuels spécialisés sont donc à rechercher dans ceux de l'artillerie et aussi dans les tomes des Cours des élèves-officiers édités par la R.G.A.L sous le timbre du Centre d'Instruction de Mailly (R.G.A.L).
Cordialement,
Guy François.

vpi
Messages : 23
Inscription : mar. juil. 11, 2017 2:00 am

Re: Il y a cent ans, 700 soldats allemands vont mourir au Mont Cornillet

Message par vpi » mer. sept. 11, 2019 5:58 pm

Merci pour vos précieuses informations.

Est ce que selon vous les bulletins de renseignements de l'artillerie sont déjà une bonne référence en matière de manuel :

https://gallica.bnf.fr/services/engine/ ... ultat-id-1

Merci pour tout tout.
Cordialement
Vincent

ALVF
Messages : 6201
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Il y a cent ans, 700 soldats allemands vont mourir au Mont Cornillet

Message par ALVF » mer. sept. 11, 2019 9:33 pm

Bonsoir,

J'ai la collection complète des "Bulletins de renseignements de l'artillerie", les documents sont intéressants, surtout en ce qui concerne les matériels de l'ennemi mais vous n'y trouverez pas de précisions techniques sur l'A.L.V.F.
Il faut consulter les manuels spécialisés et les Cours qui ne sont pas faciles à trouver, seuls les Règlements de manoeuvre des matériels sont assez répandus, surtout dans leurs éditions d'après-guerre car les militaires ont la fâcheuse habitude de détruire les Règlements périmés sur prescription de la hiérarchie. Heureusement, des officiers "conservateurs" ont gardé des Règlements périmés et c'est pourquoi, de temps en temps, on peut en trouver avec un peu de chance.
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
delmi83
Messages : 1190
Inscription : sam. mai 01, 2010 2:00 am

Re: Il y a cent ans, 700 soldats allemands vont mourir au Mont Cornillet

Message par delmi83 » mar. oct. 15, 2019 7:59 pm

Bonsoir Guy,


ci-dessous une photo d'un obusier qui aurait, lui ausi, tirer sur le Mont Cornillet à l'automne 1917.

Canon de 32cm Mle 1870-81 sur affût à glissement Schneider, si j'ai bien identifié dans les canons de la victoire...

Qu'en pensez-vous.

Je joins la carte photo ainsi que le verso

Cordialement

Michel
Sans titre - 14.jpg
Sans titre - 14.jpg (147.27 Kio) Consulté 1946 fois
Sans titre - 16.jpg
Sans titre - 16.jpg (187.23 Kio) Consulté 1946 fois

ALVF
Messages : 6201
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Il y a cent ans, 700 soldats allemands vont mourir au Mont Cornillet

Message par ALVF » mar. oct. 15, 2019 10:29 pm

Bonsoir Michel,

La carte est datée du 21 octobre 1917 et une allusion est faite aux "attaques du Mont Cornillet".
Le Mont Cornillet est resté entre nos mains de la fin mai 1917 au 15 juillet 1918, la référence s'applique donc aux attaques d'avril et mai 1917.
Durant cette période, 4 groupes de 32 cm sont en ligne face aux Monts de Champagne, leurs objectifs concernent surtout les batteries d'artillerie allemandes les plus gênantes. Aucune de ces batteries n'a reçu de mission de tir contre les tunnels du Cornillet. Ce dernier objectif a été donné aux obusiers de 400 (comme décrit plus haut dans le sujet) et aux mortiers de 270, sans compter l'artillerie de campagne, chargée notamment d'entretenir une atmosphère empoisonnée par le tir d'obus à gaz aux entrées des tunnels afin d’empêcher ou au moins de gêner les mouvements de l'infanterie ennemie.
Le canon est un 32 cm modèle 1870-81, malheureusement je n'ai pas retrouvé le déploiement exact des groupes de 32 cm sur les nombreux épis d'A.L.V.F existants au moment de l'attaque décisive de mai 1917.
Cordialement,
Guy François.

Répondre

Revenir à « Artillerie »