Il y a cent ans, 700 soldats allemands vont mourir au Mont Cornillet

ALVF
Messages : 6092
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Il y a cent ans, 700 soldats allemands vont mourir au Mont Cornillet

Message par ALVF » dim. mai 28, 2017 7:52 pm

Bonsoir,

Je réponds aux questions d'Alain et André:

-question d'André: la position des épis droits de la Pyramide correspond à la proximité de la Pyramide implantée au Sud du Camp.
Pour distinguer les différentes positions d'A.L.V.F de ce secteur, on appelle généralement "épis de Bouy", le grand épi en tenaille à quatre branches pour pièces à glissement (de 32 cm) dont les extrémités des deux branches gauche de l'épi sont partiellement visibles sur la photographie en tête du sujet et "position de la Pyramide", les trois épis droits construits pour la mise en action des obusiers de 400, orientés sur les Monts de Champagne et particulièrement le Mont Cornillet. Les deux positions d'A.L.V.F sont desservies par la même voie d'accès se greffant sur la ligne principale de Voie Ferrée. Les positions d'A.L.V.F ont connu des modifications mineures en 1918, année pendant laquelle l'épi en tenaille a encore été beaucoup utilisé.
A noter qu'au début des années 1970, on désignait encore sur les cartes du Camp de Mourmelon les "épis de Bouy". Ces épis ne doivent pas être confondus avec ceux de 1917-1918 car ils ont été construits pour l'entraînement du 372e RALVF entre les deux guerres (avec objectifs dans le camp de Suippes), ils y figurent peut-être même encore de nos jours car je n'ai plus "pratiqué" ces lieux depuis quelques passages en AMX 13, ce qui nous rajeunit beaucoup....

-question d'Alain:
L'obusier de 400 en ordre de marche a un poids total de 137.000 kg. Ce n'est pas le plus lourd matériel de l'A.L.V.F, le 340 modèle 1912 sur affût à glissement en ordre de marche pèse 270.000 kg et il y aura encore plus lourd après la guerre pour les matériels à Très Longue Portée (T.L.P.).
En batterie, il faut ajouter à l'obusier de 400 le poids des madriers et lambourdes de la plateforme et la partie métallique de celle-ci, ce qui nous amène à près de 300 tonnes!
Concernant la locomotive 040 T de l'Etat Belge (type 23), voici le schéma de la machine figurant dans le Volume 2 du "Manuel du Cours des Élèves Officiers de l'A.L.V.F" édité par le Centre d'Instruction de Mailly en juillet 1917:
Image

Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8639
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: Il y a cent ans, 700 soldats allemands vont mourir au Mont Cornillet

Message par Alain Dubois-Choulik » lun. mai 29, 2017 2:25 pm

Bonjour
Merci
Cordialement
Aalin
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

ALVF
Messages : 6092
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Il y a cent ans, 700 soldats allemands vont mourir au Mont Cornillet

Message par ALVF » ven. juin 07, 2019 3:47 pm

Bonsoir,

Pour compléter ce sujet, je joins enfin une photographie, récemment acquise, de l'obusier de 400 "M'Brouka" P 5018 prise sur les épis droits de la Pyramide en mai 1917.
En effet, il existe beaucoup de photographies d'obusiers de 400 prises sur les épis de la Pyramide au printemps 1917 mais la plupart montrent les deux autres pièces de 400 ayant aussi tiré depuis ces emplacements, principalement "Le Colibri".
L'identification de cette rare photographie de l'obusier responsable de la tragédie des Tunnels du Mont-Cornillet sur les épis de la Pyramide est indiscutable: le camouflage de la pièce et le nom de "M'Brouka" sont bien ceux de la pièce P 5018:
400 M'Brouka.jpg
400 M'Brouka.jpg (210.98 Kio) Consulté 245 fois
400 M'Brouka mai 1917.jpg
400 M'Brouka mai 1917.jpg (64.85 Kio) Consulté 245 fois
Cordialement,
Guy François.

bernard berthion
Messages : 3138
Inscription : dim. oct. 24, 2004 2:00 am

Re: Il y a cent ans, 700 soldats allemands vont mourir au Mont Cornillet

Message par bernard berthion » ven. juin 21, 2019 8:41 pm

Bonsoir Guy François,
Bonsoir à tous,

je vous remercie pour ces récits sur le Tunnel du Cornillet.
Dans ma jeunesse, je me promenais sur les terres devant les Monts de Champagne en pensant à Désiré Berthion du 28è RIT blessé le 28 avril 1917 entre le Bois des Bouleaux et la tranchée d'Erfurt, décédé le 29 avril 1918 à l'ambulance de Sept-Saulx.
Ma première lecture sur le sujet fut le compte-rendu émouvant des deux médecins français entrant dans le Tunnel après la prise du Cornillet et trouvant dans cette obscurité silencieuse de ce tunnel de la mort quelques bougies brillantes à côté de rares survivants choqués et assoiffés ....
En 1971, je me retrouvais sur ces lieux proches du Camp de Mourmelon, comme chef de char AMX13 et AMX13 SS11.
Résidant maintenant en Alsace, dernièrement les fouilles de Carspach me rappelèrent celles du Cornillet......
Cordialement BB
- Août 1914 dans le département des Ardennes : du début août avec l'arrivée et le passage des troupes se concentrant en se dirigeant vers la Belgique, au repli de fin août vers la Marne en résistant sur la Semoy, La Chiers, la Meuse, l'Aisne, la Retourne.

Répondre

Revenir à « Artillerie »