BARBUE — Patrouilleur, ex-chalutier espagnol.

Rutilius
Messages : 16822
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: BARBUE — Patrouilleur, ex-chalutier espagnol.

Message par Rutilius »


Bonsoir à tous,


L’Ouest-Éclair – éd. de Caen –, n° 5.591, Samedi 24 novembre 1917, p. 4, en rubrique « Nouvelles maritimes ».


Image


Le récit de cet engagement a été fait dans les termes suivants par le commandant Émile Vedel (Quatre années de guerre sous-marine, éd. Plon-Nourrit et Cie, Paris, 1919, p. 274) :

« Le 22 octobre [1917], le chalutier Barbue (premier maître de timonerie Le Borgne) se trouvait en patrouille dans le voisinage des roches Douvres, à l’ouest de Jersey, lorsque, vers 7 heures du matin, il entendit des coups de canon et aperçut un pauvre vapeur qui passait par là. Le commandant met aussitôt le cap dessus, et découvre vite le sous-marin qui se livrait à ce petit jeu. Ayant lâché un pigeon pour indiquer sa position, il ouvre le feu à 5.000 mètres. Mais, après quelques coups, le canon est immobilisé par un enrayage, juste comme l’ennemi commence à riposter. Cela n’empêche pas la Barbue de continuer à courir droit dessus, décidée à l’aborder si la pièce ne peut pas être remise en état. Elle le fut d’ailleurs à temps, et le tir reprit avec une précision qui obligea le sous-marin à plonger. Arrivé près du vapeur, notre brave petit chalutier reconnaît le S.S. Aiskorimendi, de Bilbao, que son équipage s’était hâté d’abandonner. Après avoir lâché un second pigeon, pour prévenir de ce qui se passait, le commandant Le Borgne se met à la recherche des Espagnols. Deux heures plus tard, il les retrouvait, empilés à vingt-six dans un canot, et, par son attitude énergique, les décidait à rembarquer et à faire route sous sa protection pour Saint-Malo, où ils rentraient le même soir. »
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6398
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BARBUE — Patrouilleur, ex-chalutier espagnol.

Message par Ar Brav »

Bonjour à tous,

BARBUE Patrouilleur ex-chalutier espagnol (1916-1919)

Chantier :

Cook Welton & Gemmell, Hull, Grande-Bretagne.
Commencé : 1890 ?
Mis à flot : 1890
Terminé : 17.10.1890
En service : 1916 (MN)
Retiré : 1919 (MN)
Caractéristiques : 149 t ; 48 tjn ; coque en fer ; 30,35 x 6,15 x 3,25 m (100,3 x 20,2 x 10,8 pieds) ; TE 11,10 pieds ; 1 machine alternative à triple expansion à 3 cylindres construite par CD Holmes & C° de Hull, Grande-Bretagne, de 45 NHP.
Armement : I ou II de 75 mm ou 90 ou 100 mm, I de 47 mm sur les unités plus petites. Parfois armement ASM.

Observations :

Chalutier espagnol Zenobia construit en 1890 en Grande-Bretagne lancé sous pavillon anglais, chantier numéro 55.
1905 : renommé Historia
1906 : renommé Zenobia, sous pavillon espagnol
1916 : acheté par la Marine française et renommé Barbue, affecté à Cherbourg. La France achètera 98 bateaux de pêche en Espagne
22.10.1917 : malgré un avarie d’artillerie, met en fuite un sous-marin ennemi qui attaquait le navire de commerce espagnol Aiskorimendi, de Bilbao
21.10.1919 : vendu au civil
1930 : inscrit au Lloyd’s Register, armateur E. Leveau de Dieppe
01.01.1938 : inscrit au Lloyd’s Register et à l’Annuaire de la Marine Marchande, Edmond Leveau, armateur
1943 : idem, toujours sous le nom de Barbue
24 ou 27.07.1943 : saute sur une mine et se perd près de l’ile de Ré.

Tout renseignement est le bienvenu, merci par avance.

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.
Rutilius
Messages : 16822
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: BARBUE — Patrouilleur, ex-chalutier espagnol.

Message par Rutilius »

.
Bonsoir à tous,


Barbue — Patrouilleur, ex-chalutier espagnol Zenobia.


Le patrouilleur Barbue – ex-chalutier espagnol Zenobia – fut administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre :

– du 1er juin 1917 au 14 janvier 1919 ;
– du 25 mai au 11 juin 1919 ;
– du 20 juillet au 1er octobre 1919.

[Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922/14, p. 720 et 726 – Errata Bull. off. Marine 1922/21, p. 41.].

Ce bâtiment fut mis en vente le 21 octobre 1919 par le Bureau des Domaines de Cherbourg selon la procédure d’adjudication par soumissions cachetées (L’Ouest-Éclair – éd. de Caen –, n° 4.241, Samedi 18 oct. 1919, p. 4, en rubrique « Nouvelles maritimes ~ Marine de guerre »).

Image
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Avatar de l’utilisateur
markab
Messages : 4481
Inscription : dim. déc. 19, 2010 1:00 am

Re: BARBUE — Patrouilleur, ex-chalutier espagnol.

Message par markab »

Bonjour,

Un article de journal complémentaire sur le patrouilleur BARBUE (LE MATIN - 22 novembre 1917 - GALLICA) :

patrouilleur BARBUE
patrouilleur BARBUE
BARBUE.jpg (333.86 Kio) Consulté 196 fois

A bientôt.
Cordialement / Best regards
Marc.

A la recherche des navires et des marins disparus durant la Grande Guerre.
Répondre

Revenir à « Navires et équipages »