SERPOLET - Patrouilleur auxiliaire

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: SERPOLET - Patrouilleur auxiliaire

Message par Memgam »

Bonjour,

Serpolet patrouilleur ex-chalutier japonais (1917-1924)

chantier : Osaka Iron Work, Osaka, Japon. Mis à flot : 1912, en service : 1917 ; retiré 09/03/1924 (dates non certaines). BOM 1922 : du 19 avril 1916 au 1er septembre 1919.
Caractéristiques : 215 tx ; 33 x 6,45 x 3,25 m : Ix75 mm
chalutier japonais Yeki Maru.
6/1917 : acheté par la Marine française, devient Serpolet
garde-pêche à Port-Vendres.
24/3/1921, coule nuitamment à son poste d'amarrage à l'extrémité de la jetée ouest du port de commerce de Brest.
Relevé par la Maison Gourio et Malbert.
9/03/1924, vendu au pilotage du Havre, refondu, 224 tx ; 34,17 x 6,68 x 3,30 m ; 375 cv ; devient Les Quatre Frères Biard
1937 vendu.

Sources : Jean-Michel Roche, Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, tome II, 1870-2006, Rezotel Maury, 2005.
Jean Labayle-Couhat, French warships of world war I, Ian Allan, 1974.
Registre n° 274, Bureau Veritas, 1930.
Jacques Vichot, Répertoire des navires de guerre français, AAMM, 1967.
Jean-Paul Coquinot, Sauvetages à domicile, cols bleus n° 2586 du 22/09/2001, photos.

Cordialement

ImageImage
Memgam
Rutilius
Messages : 15552
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

SERPOLET — Patrouilleur, ex-chalutier japonais Yeki-Maru (1917~1924).

Message par Rutilius »

Bonjour à tous,

Serpolet — Patrouilleur, ex-chalutier japonais Yeki-Maru (1917~1924).

Le patrouilleur Serpolet fut administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre :

— du 1er août 1917 au 2 août 1918 ;
— du 3 décembre 1918 au 13 juillet 1919.

[Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et 765.].

Du 17 décembre 1918 au 14 juin 1919, il prit part aux opérations de Syrie~Cilicie [Instruction du 28 novembre 1922 relative à l’application à la Marine de la loi instituant la Médaille commémorative de Syrie~Cilicie – Annexe : Liste des bâtiments et services dont le personnel a droit à la médaille de Syrie~ Cilicie : Bull. off. Marine 1922, n° 35, p. 695 et 702].
Dernière modification par Rutilius le mar. juin 21, 2022 2:35 pm, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
kgvm
Messages : 1137
Inscription : ven. janv. 18, 2008 1:00 am

Re: SERPOLET - Patrouilleur auxiliaire

Message par kgvm »

Vendu à la Soc. Brestoise de Chalutiers à Vapeur, Brest (date de Francisation 12.2.1920), qui était propriètaire jusq'en 1924. (AMM 1925).
Dépecé en 1937.
Rutilius
Messages : 15552
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

SERPOLET — Patrouilleur, ex-chalutier japonais Yeki-Maru (1917~1924).

Message par Rutilius »

Bonjour à tous,


La Dépêche de Brest, n° 14.603, Dimanche 27 janvier 1924, p. 6.

L.D.B. 27-I-1924 - .JPG
L.D.B. 27-I-1924 - .JPG (119.98 Kio) Consulté 320 fois


La Dépêche de Brest, n° 14.678, Dimanche 4 mars 1924, p. 6.

L.D.B. 2-III-1924 - .JPG
L.D.B. 2-III-1924 - .JPG (102.29 Kio) Consulté 316 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Rutilius
Messages : 15552
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

SERPOLET — Patrouilleur, ex-chalutier japonais Yeki-Maru (1917~1924).

Message par Rutilius »

Bonsoir à tous,

□ Lors de sa vente sur saisie, le 5 mars 1924 à la barre du Tribunal civil de Brest, le chalutier à vapeur Serpollet était inscrit dans ce quartier, f° 828, n° 2.466, sans que soit connu le nom du propriétaire défail-lant.

Acquis lors de cette vente par la Corporation des pilotes du Havre [Siège social : Le Havre, 24, rue Émile Renouf], il fut francisé dans ce quartier le 11 août 1924, n° 5.866, et y fut immatriculé le 4 septembre 1924, f° 706, n° 2.136, ayant pour signal distinctif les lettres O.T.K.B. Après avoir été reconverti en bateau-pilote, il fut alors renommé Les Quatre Frères Biard le 27 octobre 1924. (1)

Initialement armé au pilotage le 10 mars 1924 à Brest, n° 70, ce bâtiment fut désarmé le 31 décembre 1924 au Havre, n° 533, étant commandé par Henri Joseph HÉBERT, né le 16 avril 1892 au Havre, patron au bornage, inscrit au quartier du Havre, n° 7.054, commandement qu’il conserva par la suite. (2)

Il fut cédé à un armement étranger le 21 octobre 1937.

Caractéristiques générales. — Jauge : 222,67 tx jbt, 216,55 tx jb et 53,27 tx jn ; 242,51 tx jbt, 223,54 tx jb et 65,46 tx jn (27 oct. 1924, après reconversion) ; 198,93 tx jb et 73,17 tx jn (10 juin 1929) (1). Dimen-sions : 37,17 x 6,68 x 3,50 m. (3) Propulsion : Machine à triple expansion de 380 cv. Vitesse : 9 nd.

___________________________________________________________________________________________

(1) Inscription maritime — Quartier du Havre — Matricules des bâtiments de commerce — 1920~1940 — n°ˢ 1.797 à 2.372 : Archives départementales de Seine-Maritime, Cote 4399 W 039 , p. num. 120. [f° 706, n° 2.136]

(2) Inscription maritime — Quartier du Havre — Désarmement des bâtiments de commerce (1924), 31 décembre 1914, n° 533 : Archives départementales de Seine-Maritime, Cote 6P6_816, p. num. 631 à 636.

(3)
Bureau Veritas, Registre n° 274,1930.
Dernière modification par Rutilius le mar. juin 21, 2022 11:06 pm, modifié 3 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
capu rossu
Messages : 232
Inscription : mer. juil. 19, 2017 2:00 am
Localisation : Martigues

Re: SERPOLET - Patrouilleur auxiliaire

Message par capu rossu »

Bonsoir,

Dans le Lloyd de 1922-1923 Volume T Sailing Vessels qui traite aussi des bâtiments à vapeur de moins de 300 tx de jauge brute, le Serpolet est donné appartenant à la Société Brestoise de Chalutiers à Vapeur.
Je n'ai pas pu visionner les années 1923-1924 et 1924-1925 car j'ai un message d'erreur en essayant d'y accéder.

@+
Alain
Rutilius
Messages : 15552
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

SERPOLET — Patrouilleur, ex-chalutier japonais Yeki-Maru (1917~1924).

Message par Rutilius »

Bonjour à tous,

□ Le chalutier Serpolet, qui appartenait effectivement à la Société brestoise de chalutiers à vapeur, fut saisi à Brest, le 24 mars 1923, en vertu d’une contrainte délivrée à La Rochelle, le 26 février 1923, par le Directeur départemental de l’enregistrement, des domaines et du timbre, afin d’avoir paiement :

1°— D’une somme de 93.916,67 fr., représentant le solde en principal du prix du bâtiment, dont l’adju-dication avait été prononcée le 27 décembre 1919 au profit de ladite société par l’Administration des Do-maines, intervenue pour le compte du Service de la liquidation des stocks ;

2°— D’une somme de 19.722,51 fr., représentant les intérêts à 7 % de la somme en cause, courus du 27 dé-cembre 1919, jour de l’adjudication, au 29 décembre 1922.

La vente du navire fut ordonnée par un jugement du Tribunal civil de Brest en date du 9 janvier 1924, rendu par défaut entre, d’une part, le Directeur général de l’enregistrement, des domaines et du timbre, agissant au nom de l’État, et, d’autre part, la société défaillante.

Une première vente après saisie au plus offrant et dernier enchérisseur se tint le 13 février 1924 à l’au-dience des criées du Tribunal civil de Brest, sur la mise à prix de 75.000 fr. Cette vente ayant été déclarée infructueuse, faute d’enchérisseurs, une seconde vente fut convenue à l’audience des criées du Tribunal civil de Brest du 5 mars 1924, sur une mise à prix réduite à 50.000 fr. C’est donc lors de cette dernière au-dience que la Corporation des pilotes du Havre fut déclarée acquisitrice du chalutier Serpolet.

____________________________________________________________________________________________


La Dépêche de Brest, n° 14.664, Dimanche 17 février 1924, p. 6.


L.D.B. 17-II-1924 - .JPG
L.D.B. 17-II-1924 - .JPG (263.61 Kio) Consulté 240 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Rutilius
Messages : 15552
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

SERPOLET — Patrouilleur, ex-chalutier japonais Yeki-Maru (1917~1924).

Message par Rutilius »

Bonsoir à tous,


Société brestoise de chalutiers à vapeur


La Société brestoise de chalutiers à vapeur fut constituée en 1919 sous la forme de société en commandite simple. Son capital social initial était de 600.000 fr., divisé en 600 actions de 1.000 fr. ; son siège social fut successivement établi à Brest, au 22, puis au 14, quai de l’Ouest.

Par acte du 29 avril 1919 reçu par maîtres VAILLANT et BERTHEAU de CHAZAL, notaires à la résidence de Brest, elle absorba la société en nom collectif Caillé et Cie, dont le siège social était établi à Brest, au 22 quai de l’Ouest (La Dépêche de Brest, n° 13.128, Mercredi 7 mai 1919, p. 4).

Par une délibération d’assemblée générale extraordinaire en date du 21 février 1921, elle fut transformée en société anonyme et dotée de nouveaux statuts, déterminant de la sorte son objet social (La Dépêche de Brest, n° 13.445, Vendredi 19 mars 1920, p. 4 — Publication des nouveaux statuts) :

— Industrie de la pêche et toutes industries annexes ;
— Achat, vente et exploitation de chalutiers à vapeur et de tous navires armés ou équipés pour la pêche, achat, vente et exploitation de navires quelconques ;
— Vente à la criée ou à l’amiable du poisson procuré par tous moyens appropriés.

Puis, par délibération du 24 février 1920, furent nommés : comme président, Jules CHAVANON, « propri-étaire » ; comme vice-président, René Louis FOUCHER, pharmacien ; comme secrétaire, Paul SOIMIER, commissaire-priseur ; et comme administrateur délégué, Charles SIMORE, « propriétaire » (Ibid.).

Par une délibération d’assemblée générale extraordinaire en date du 7 juin 1921, le capital social fut porté à 750.000 fr., d’une part, par abaissement de 500 fr. à 125 fr. de la valeur nominale des actions repré-sentant le capital ancien, en conséquence réduit à 150.000 fr., et, d’autre part, par l’émission contre espèces, en une fois ou par tranches, de 4.800 actions nouvelles au prix de 125 fr., représentant une valeur de 600.000 fr. (La Dépêche de Brest, n° 13.719, Mercredi 6 juillet 1921, p. 4).

Elle fut déclarée en faillite, puis placée en liquidation judiciaire en 1924.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Répondre

Revenir à « MARINE »