ROITELET-I — Patrouilleur, ex-baleinier norvégien Hawk.

Rutilius
Messages : 16753
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

ROITELET-I — Patrouilleur, ex-baleinier norvégien Hawk.

Message par Rutilius »

Bonsoir à tous,

Roitelet-I — Patrouilleur, ex-baleinier norvégien Hawk (1916~1919) — Flottille de la Manche orien-tale.

Le patrouilleur Roitelet-I fut administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre du 16 oc-tobre 1916 au 25 mai 1919.

[Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et 762.]

Il fut initialement armé d’un canon de 68 mm qui fut débarqué le 21 mai 1917 et remplacé le même jour par une « crapaudine » de 75 mm.
Dernière modification par Rutilius le jeu. oct. 13, 2022 11:17 am, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: ROITELET-I — Patrouilleur, ex-baleinier norvégien .

Message par Memgam »

Bonjour,

Roitelet I, ex baleinier norvégien de 112 tjb, construit chez Akers Mekaniske Aktieelsk, Oslo en 1911.
28,14 x 5,50 x 3,18 m.
Acheté en 1916, vendu en 1919

En octobre 1918, Le Roitelet I accueillait le LV Bonneau, chef de la 5 ème escadrille de patrouille et de sa 1re section qui comprenait également Henriette V, Résurrection, Saint-Wandrille.

Source : Jean Labayle-Couhat, French Warships of World War I, Ian Allan, 1974.
Jacques Vichot, Répertoire des navires de guerre français, AAMM, 1967.
Jean-Michel Roche, Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, Rezotel-Maury, 2005.
A. Thomazi, La guerre navale dans la zone des armées du Nord, Payot, 1925.

Cordialement
Memgam
Rutilius
Messages : 16753
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

ROITELET-I — Patrouilleur, ex-baleinier norvégien Hawk.

Message par Rutilius »

Bonjour à tous,

■ Historique.

— 22 novembre 1916 : Sauve les 23 hommes qui composaient l’équipage du bateau de pêche Sainte-Louise qui avait fait côte à Boulogne-sur-Mer.

Journal officiel du 13 janvier 1917, p. 457.

Image
Image


— 17 avril 1917 : De 7 h. 30 à 8 h. 30, recueille le patron et les 11 hommes qui composaient l’équipage du voilier Marie-Thérèse qui sombrait à 6 milles au Sud de Beachy Head (East Sussex, Royaume-Uni).

A 19 h. 30, recueille 90 blessés, ainsi que 11 hommes d’équipage ayant pris place dans trois embarca-tions, rescapés du naufrage du navire hôpital britannique H.M.H.S. Lanfranc, torpillé par le sous-marin allemand UB-40 (Oberleutnant zur See Hans HOWALDT), à 42 milles dans le N. ½ E. du Havre, par 50° 11’ N. et 0° 12’ E., alors qu’il allait du Havre à Southampton.

Outre 123 hommes d’équipage et 52 médecins ou infirmiers, le H.M.H.S. Lanfranc transportait 234 officiers et soldats britanniques blessés, ainsi que 167 prisonniers allemands blessés. Disparurent 2 officiers et 15 soldats britanniques blessés, 5 officiers et 10 soldats allemands blessés, 5 hommes d’é-quipage et un membre du personnel médical, soit 38 personnes.

48 autres blessés, infirmiers ou hommes d’équipage furent recueillis le même jour par le voilier réqui-sitionné Notre-Dame-des-Dunes (Second maître de manœuvre temporaire Jean GOURNAY) qui les débarqua le 18 avril à Poole (Dorset, Royaume-Uni).

• Patrouilleur Roitelet-I — alors commandé par l’enseigne de vaisseau de 1re classe de réserve Henri Georges Marie SAULNIER —, Journal de bord n° ... /1917 — 16 avr. ~ 30 sept. 1917 —, Service histo-rique de la Défense, Cote SS Y 442, p. num. 453.

« Journée du 17 avril 1917

1 h. 30 — N. et S. du bateau-feu Royal Sovereign à 2 milles.

4 h. 10 — N. et S. de Beachy Head ; même vent, mer très houleuse.

7 h. 30 —
" Portez secours au voilier Marie-Thérèse faisant des signaux de détresse." Recueilli 6 hom-mes de l’équipage se trouvant dans le canot.

8 h. 30 — Arrivé le long du voilier et au moyen d’un va-et-vient, envoyé le canot à bord de la Marie-Thérèse et sauvé les 5 hommes et le patron restés à bord.

10 h. 30 — Le voilier disparaît dans les flots à 6 milles au Sud de Beachy Head. Je fis ensuite route pour rejoindre le convoi et continuer l’escorte. Vc. : O.N.-O. ½ O.

12 h. 45 — Le canot de la Marie-Thérèse que j’avais en remorque chavira et cassa sa bosse, s’en allant ensuite à la dérive. Rien de particulier à signaler durant l’après-midi.

19 h. 30 — Je me trouvais à environ un mille du vapeur-hôpital anglais Lanfranc faisant route vers Portsmouth, escorté de deux contre-torpilleurs anglais ; position, 25 milles dans le Sud de Sainte-Catherine. Voyant que ce vapeur venait d’être torpillé, je me portais immédiatement à son secours et je réussis à sauver 90 blessés, plus 11 hommes d’équipage se trouvant dans trois embarcations.

20 h. 30 — Je me décidais à faire route vers Portsmouth, les torpilleurs restant sur le lieux du sinistre.

22 h. 00 — La brise fraîchissant de plus en plus, les trois embarcations que j’avais à la remorque cassèrent leur bosses et je dus mettre en cape pour éviter que les naufragés dont le pont se trouvait encombré ne fussent précipités à la mer.

Journée du 18 avril 1917

4 h. 00 — La brise ayant diminué, je continuai ma route et arrivais à Poole à 10 h. 00. sans autres incidents. Le débarquement des naufragés s’opéra aussitôt notre arrivée et l’équipage de la Marie-Thérèse fut transbordée sur le Pélican.

16 h. 00 — Départ de Poole à la recherche du convoi.
»

Le Temps, n° 20.380, Mardi 24 avril 1917, p. 1.

Image

Journal officiel du 24 mai 1917, p. 4.123.

Image

[• Patrouilleur Roitelet-I — alors commandé par l’enseigne de vaisseau de 1re classe de réserve Henri Georges Marie SAULNIER —, Journal de bord n° ... /1917 — 16 avr. ~ 30 sept. 1917 —, Service histo-rique de la Défense, Cote SS Y 442, p. num. 453.]


— 15 juillet 1917 : A 20 h. 50, recueille le capitaine et les 5 hommes qui composaient l’équipage de la brigantine britannique Ebenezer (Armement J. Hylaw, Shoreham, West Sussex, Royaume-Uni), arraison-née et coulée au moyen de charges explosives par le sous-marin allemand UB-40 (Oberleutnant zur See Hans HOWALDT), à 25 milles dans le N.-W. de Dieppe, alors qu’elle allait de Gaston à Dieppe avec un chargement de charbon.

Les débarque à Poole (Dorset, Royaume-Uni) le 17 juillet, à 13 h. 00.

[• Patrouilleur Roitelet-I, Journal de bord n° ... /1916 — 16 avr. ~ 30 sept. 1917 —, Service historique de la Défense, Cote SS Y 442, p. num. 472 et 473.]
Dernière modification par Rutilius le jeu. oct. 13, 2022 4:15 pm, modifié 2 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Avatar de l’utilisateur
markab
Messages : 4324
Inscription : dim. déc. 19, 2010 1:00 am

Re: ROITELET-I — Patrouilleur, ex-baleinier norvégien .

Message par markab »

Bonjour,

Selon l'ouvrage de J. Vichot, le navire baleinier norvégien se nommait HAWKEN.
Selon le livre de JM Roche, ce serait HAWK.

A bientôt.
Cordialement / Best regards
Marc.

A la recherche des navires et des marins disparus durant la Grande Guerre.
Creese
Messages : 84
Inscription : mer. oct. 08, 2008 2:00 am

Re: ROITELET-I — Patrouilleur, ex-baleinier norvégien .

Message par Creese »

Bonjour

Whaler HAWK in LR 1912-1913
Image

the description https://www.sjohistorie.no/no/skip/863757/

and SPERM in LR 1921-1922
Image

the other HAWK in LR 1912-1913 was listed as British until 1920
Image

other description: https://www.sjohistorie.no/no/skip/1037030/

LR1912-1913
Image

LR 1921-1922
Image

Cordialement, Kris.
Rutilius
Messages : 16753
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

ROITELET-I — Patrouilleur, ex-baleinier norvégien Hawk.

Message par Rutilius »

Bonjour à tous,

□ Le patrouilleur Roitelet-I fut successivement mis en vente par le Sous-secrétariat à la Liquidation des stocks dans les locaux de la Préfecture maritime de Cherbourg selon la procédure d’adjudication pu-blique sur soumissions cachetées :

— Le 24 mai 1919 avec 15 autres patrouilleurs de type « baleinier » (Ambitieux, Biche, Bouledogue, Capricorne, Chimère, Couleuvre, Criquet, Cygne-I, Dragon, Indiscret, Pélican, Perruche, Rouget, Taureau et Tigre) (J.O. 8 mai 1919, p. 4.787) ;

— Le 21 octobre 1919 avec 12 autres patrouilleurs (Barbue, Bégonia, Capelan, Cerf, Crocodile, Dain, Damier, Écureuil, Maki, Orchidée, Ordent et Sansonnet), soit faute d’enchérisseurs lors de la précé-dente vacation, soit en raison d’enchères inférieures au prix de retrait alors formulées (La Dépêche de Brest, n° 13.281, Mardi 7 octobre 1919, p. 4 ~ L’Ouest-Éclair — éd. de Caen —, n° 4.241, Samedi 18 oct. 1919, p. 4, en rubrique « Nouvelles maritimes ~ Marine de guerre »).
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Répondre

Revenir à « Navires et équipages »