SURCOUF – Brick-goélette – Armement F. Esnault & Cie, Cancale.

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Rutilius
Messages : 15552
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: SURCOUF – Brick-goélette – Armement F. Esnault & Cie, Cancale.

Message par Rutilius »


Bonjour à tous,


Surcouf – Brick-goélette de 195 tx jb construit en 1903 par le Chantier de construction navale, de Saint-Malo ; propriété, lors de sa perte, de l’armement F. Esnault & Cie, de Cancale ; armé au port de La Houle.

Coulé au canon le 18 avril 1917 par le sous-marin UC-26 (Kapitänleutnant Matthias Graf von Schmettow) à 8 milles à l’Ouest de l’Île Vierge, alors qu’il allait de Swansea à Lorient avec un chargement de charbon. L’équipage, dont le capitaine Gilles Lainé, est recueilli par le Torpilleur 260.

uboat.net —> http://uboat.net/wwi/ships_hit/5840.html

archeosousmarine.net —> http://www.archeosousmarine.net/bdd/fic ... hp?id=3888


Torpilleur 260, Journal de bord n° 38 – 10 avr. ~ 19 juill. 1917 – : Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 503, p. num. 89.


« Le 18 avril 1917. – De l’Aber-Wrac’h à l’Aber-Wrac’h.

Journal de navigation.

Temps variable, une petite brise de Nord-Ouest, mer houleuse, brume de pluie, ciel couvert. Appareillé à 7 heures. Chenal intérieur de l’Aber-Wrac’h, grand chenal. Allé faire la chasse à un sous-marin qui canonnait un groupe de voiliers à 4 milles au Nord des L... ; il a coulé une goélette française, le Surcouf de Saint-Malo. Ramassé les naufragés et remorqué le canot jusqu’au Four. Allé ensuite faire la mission ordonnée. [...]

Route sur l’Aber-Wrac’h et amarré à la Melpomène à 20 h 30.

Le patron de quart,
Signé : Hervé MADEC.

Observations du commandant.

Entendu coups de canon dans le Nord de l’Aber-Wrac’h à 7 h. Route au Nord ; mer houleuse ; temps bouché.
Aperçu à 4.000 m environ sous-marin canonnant goélette ; pris chasse ; sous-marin plonge derrière goélette. Ramassé youyou du Surcouf coulé un peu avant.
Il a été impossible d’ouvrir le feu vu la distance... Le sous-marin n’a été retrouvé.

Le Commandant ,
Signé : illisible. »


________________________

Bien amicalement à vous,
Daniel.
Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: SURCOUF – Brick-goélette – Armement F. Esnault & Cie, Cancale.

Message par Memgam »

Bonjour,

Surcouf, Brick goélette construit en 1903, 195,43 tjb, 151,83 tjn. Armement F. Esnault et Cie de Cancale.

Rapport de mer du commandant :

Monsieur Lainé Gilles, brick-goélette Surcouf de Saint Servan déclare être parti de Swansea le quinze août avec un chargement de charbon à destination de Lorient. Parti à onze heures, pluie de nord-ouest, toutes voiles dehors. J'ai doublé Longship à quatre heures du matin. Le seize doublé le cap Lizard à neuf heures et rentré sur la route de Falmouth à douze heures le même jour.
J'ai pris les ordres de l'Amirauté le dix-sept à dix heures du matin, reçu les ordres d'attendre à seize heures pour prendre le convoi se dirigeant sur Brest. Le convoi formé, j'ai fait route sur le chenal du Four. Rien d'anormal à signaler pendant la nuit. Aperçu le feu de l'île Vierge vers trois heures, le dix-huit. Vers sept heures, étant à environ huit milles dans l'ouest de l'île Vierge, nous avons été cannoné par un sous-marin sans avertissement. J'ai fait aussitôt mettre l'embarcation à la mer et fait embarquer les hommes. Etant certain qu'il ne restait plus personne à bord, je me suis embarqué dans l'embarcation. Le sous-marin a tiré huit coups sur le navire à un mille environ de distance. Le navire a disparu, l'avant s'enfonçant le premier. Le chalutier convoyeur qui était à deux ou trois milles est arrivé et a tiré sur le sous-marin. En même temps arrivaient les torpilleurs 260 et 268. Le commandant du torpilleur 260 nous a recueilli, conduit à Bertheaume et remis au chalutier Isabelle où j'attends les ordres pour débarquer avec mon équipage.
Nous n'avons pu sauver aucun effet ni instrument. J'ai pu cependant sauver les papiers du bord, rôle d'équipage, acte de francisation...journal de bord. Le torpilleur 338 nous a pris et ramené à la Défense mobile, où l'on m'a fait un interrogatoire. L'embarcation du bord est restée, armement compris, à bord du chalutier Isabelle.

AD du Finistère, tribunal de commerce 63U/22/7. cité par René Richard et Jacques Roignant, Les navires des ports de la Bretagne provinciale coulés par faits de guerre 1914-1918, association Bretagne 14-18, 2010.

Cordialement.
Memgam
Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2048
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: SURCOUF – Brick-goélette – Armement F. Esnault & Cie, Cancale.

Message par Yves D »

Bonjour à tous
Cette patrouille au cours de laquelle a été coulée Surcouf était l'avant dernière de Mathias von Schmettow qui devait disparaitre trois semaines plus tard.
Voir la biographie de ce Commandant à cette adresse :
http://fr.calameo.com/accounts/802552

Cdlt
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.
olivier 12
Messages : 4144
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: SURCOUF – Brick-goélette – Armement F. Esnault & Cie, Cancale.

Message par olivier 12 »

Bonjour à tous,

SURCOUF
Goélette

SURCOUF faisait partie d’un convoi de 3 goélettes et d’un vapeur anglais, escorté entre Falmouth et Brest par un chalutier anglais. Il y avait 8 hommes d’équipage à bord.
Forte brise d’WNW, mer agitée à forte.
Alors que le chalutier était éloigné, un sous-marin a canonné la goélette qui a été abandonnée aussitôt. Elle fut coulée à 07h50 par 5 coups de canon à tir rapide. Le chalutier s’est approché et a ouvert le feu, mais le sous-marin a aussitôt plongé.

Description du sous-marin

Grand sous-marin d’au moins 80 m, ressemblant à un destroyer anglais
2 canons jumelés sur l’avant du kiosque et 1 sur l’arrière (non dessiné sur la silhouette).
Peinture blanche récente
Manœuvrait très bien
Vu deux hommes sur le kiosque

Voici la silhouette de l’UC 26 dessinée par le capitaine Lainé (à comparer avec la silhouette du même sous-marin dessinée par les hommes du VILLEBOIS MAREUIL, de Douarnenez, et qui est sans doute plus exacte).

Image

Cdlt
olivier
Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2048
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: SURCOUF – Brick-goélette – Armement F. Esnault & Cie, Cancale.

Message par Yves D »

Bonjour Olivier, bonjour à tous
Après vérification plus approfondie, il n'y a jamais eu 2 canons jumelés ou non à l'avant des UC type II, ni sur les autres d'ailleurs. Cependant, certaines de ces unités étaient également armées d'une mitrailleuse (mobile et dont à ce jour je n'ai jamais vu une photo). Est-ce cette mitrailleuse qui aurait pu être être confondue avec un canon ? A sept heures du matin au mois d'avril il ne fait pas bien jour et il y a lieu d'être prudent à la lecture de ces observations visuelles en particulier dans une mer décrite comme étant agitée à forte. Il suffit d'examiner le plan d'un UC type II pour se rendre compte de l'impossibilité de monter deux canons. Cette remarque vaut également pour la description faite par les hommes de Villebois-Mareuil.
D'autre part, il n'y a jamais eu non plus de canon monté sur le pont arrière des UC.
Cf. Gröner, volume 2
Cdlt
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.
olivier 12
Messages : 4144
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: SURCOUF – Brick-goélette – Armement F. Esnault & Cie, Cancale.

Message par olivier 12 »

Bonjour Yves, bonjour à tous,

Effectivement, les équipages de SURCOUF et de VILLEBOIS MAREUIL ont du prendre une mitrailleuse montée sur le pont pour une pièce de petit calibre.
Quand au canon sur l'arrière, c'est peut-être une erreur de compréhension de l'officier enquêteur, puisque le capitaine Lainé ne le dessine même pas sur sa silhouette.

Cdlt
olivier
Rutilius
Messages : 15552
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: SURCOUF – Brick-goélette – Armement F. Esnault & Cie, Cancale.

Message par Rutilius »


Bonsoir à tous,


■ Le dernier capitaine du brick-goélette Surcouf.


— LAINÉ Gilles Marie. Fils de Jean LAINÉ et de Marie VAULUISANT.

En 1925, capitaine du trois-mâts terre-neuvier Léone, du port de Granville.

En 1934 et 1935, président du Bureau fédéral de la Fédération française des syndicats professionnels de marins (L’Ouest-Éclair – éd. de Caen –, n° 13.921, Mardi 18 déc. 1934, p. 6, en rubrique « Dans la région ~ Ille-&-Vilaine »). En 1938, président de ladite fédération (L’Ouest-Éclair – éd. de Caen –, n° 15.079, Lundi 21 févr. 1938, p. 8, en rubrique « Nouvelles maritimes »).

En 1937, capitaine de la Marine marchande, inscrit à Cancale, n° 140 H.S.

Par décision du Sous-secrétaire d’État à la Marine marchande en date des 25 septembre 1936 et 7 janvier 1937 (J.O. 10 janv. 1937, p. 452), honoré de la Médaille des marins du commerce, récompense créée par la loi du 14 décembre 1901 instituant des médailles d’honneur à décerner par le Ministre de la Marine aux marins français après 300 mois de navigation (J.O. 16 déc. 1901, p. 7.777).
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Répondre

Revenir à « MARINE »