MICA Cie Française de Marine et de Commerce

olivier 12
Messages : 4143
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: MICA Cie Française de Marine et de Commerce

Message par olivier 12 »

Bonjour à tous,

MICA

Vapeur construit en 1916 au chantier japonais de Hakodate sous le nom de KIBI MARU.

998 tx JB Longueur 65,5 m Largeur 9,5 m
1 hélice
Affrété par la Compagnie Française de Marine et de Commerce, 6 rue de Sèze à Paris et rebaptisé MICA.

La perte du MICA

13 Janvier 1918 20h25 Télégramme de FOUDRE à Marine Paris

« 12 Janvier 23h00 10 milles SSW anti-Milo Vapeur MICA Société Française de Maritime et Commerciale torpillé à l’avant. Traversée Port Saïd – Marseille avec 13 000 tonnes de riz.
1 mort et 5 disparus : 2 Français et 3 Japonais.
Sous-marin en demi plongée. 1 coup de canon tiré par MICA sans présomption de succès. »

On note que ce télégramme comporte deux erreurs :
- les trois disparus ne sont pas Japonais mais Chinois ou du SE asiatique
- ce navire de 998 tx ne peut transporter 13 000 tonnes de riz.

Image

Rapport du capitaine

MICA quitte Saïgon le 27 Octobre 1917 avec 1800 tonnes de riz à destination de Marseille, à l’adresse de la Banque d’Indochine.
Appareille de Port Saïd le 8 Janvier 1918 escorté par le chalutier ROCHEBONNE (EV Garnier) en convoi avec le vapeur grec IRO (Cap. grec Confopantelis)

Dimanche 13 Janvier à 00H40 à 6 milles au nord des îles Annanes, aperçu un point noir à l’horizon. Soupçonnant un sous-marin, mis la barre toute à droite pour présenter l’arrière et appelé les canonniers aux postes de combat.
Reconnu alors un sous-marin et donné l’ordre d’ouvrir le feu.
Mais une torpille frappe le navire sur bâbord. Donné l’alarme au sifflet, stoppé la machine. Le navire s’enfonçant, donné l’ordre d’abandon.
Tout le personnel ayant embarqué dans les baleinières et sur un radeau, j’ai coupé moi-même l’attache du radeau, puis je me suis jeté à l’eau, tandis que le navire disparaissait en plongeant par l’avant. Le naufrage a duré trois minutes.

Au bout d’une demi-heure, j’ai pu rejoindre la baleinière du second capitaine, puis un doris du ROCHEBONNE. Une heure après le torpillage, nous avons été recueillis par le ROCHEBONNE dont le commandant et tout l’équipage ont droit à notre gratitude pour les soins qu’ils nous ont donnés.

Récompenses

Témoignage de satisfaction
du Ministre au MICA
« Pour l’attitude calme et disciplinée de son équipage lors du torpillage du navire ».

Le sous-marin attaquant

Serait l’U KUK 47. Pas de renseignements sur ce sous-marin dans uboat.net.
La position donnée du torpillage est 37°09 N 23°45 E
Le tonnage brut donné pour le MICA est 1264 tx. Mais il pourrait y avoir une confusion avec le MICA n° 2, construit au Japon en 1917 sous le nom de TAISHO MARU, racheté par la Cie Française de Maritime et Commerciale en 1918 et perdu en 1922. L’erreur pourrait d’ailleurs provenir du site Miramar Ship Index qui n’est pas clair au sujet de ces deux navires, et semble lui aussi les confondre ou les intervertir :???: .

Cdlt
olivier
Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2048
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: MICA Cie Française de Marine et de Commerce

Message par Yves D »

Bonjour Olivier, bonjour à tous
U47 KuK est l'ex UB 47 qui après avoir été décommissionné le 21 Juin 1917 dans la Kaiserlichemarine était transféré à la KuK Marine le mois suivant et placé sous le commandement du LSL Otto Molitor le 30 juillet (Il est le commandant du torpillage de Mica), commandement qu'il conservera jusqu'en avril 1918.
Ce transfert de 2 U-Boot (UB 43 et UB 47) faisait suite à des discussions menées depuis Nov. 1916 avec l'attaché naval austro-hongrois à Berlin par le KKpt Arno Spindler, disccussions qui avaient porté sur le rachat de deux sous-marins de Méditerrannée que l'Allemagne avait du mal à armer en équipages.
U 47 coulera 3 navires dont en dernier notre s/m Circé. Il survivra à la guerre et sera cédé à la France en 1919 pour être démantelé à Toulon.

Image

Amts
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.
dbu55
Messages : 1233
Inscription : dim. sept. 21, 2008 2:00 am

Re: MICA Cie Française de Marine et de Commerce

Message par dbu55 »

Bonsoir à toutes et à tous,

A propos du QM PELLEN cité par Olivier - Voici ce que précise sa fiche MDH :

PELLEN René Marie né le 13/04/1892 à Milizac (Finistère), Quartier Maître Fusilier - Décédé le 12/01/1918 (25 Ans), à bord du vapeur MICA sur lequel il était passager etant destiné au 5ème Dépôt des Equipages de la Flotte - (Toulon) par le NORD CAPER

Cordialement
Dominique
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]
Ladislav
Messages : 75
Inscription : dim. oct. 17, 2010 2:00 am

Re: MICA Cie Française de Marine et de Commerce

Message par Ladislav »

Good day!

Cargo this ship was 1.300 t rice like on Uboat.net or 1.800 t rice? Where is right?

With regard Ladislav
Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: MICA Cie Française de Marine et de Commerce

Message par Terraillon Marc »

Bonjour

En attendant plus de précisions, j'ai donné les indices suivants

MICA (KIBI MARU) -> 1
MICA (TAISHO MARU) -> 2
MICA (Marine Nationale) -> 3

A bientot
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.
marpie
Messages : 1985
Inscription : lun. mars 22, 2010 1:00 am

Re: MICA Cie Française de Marine et de Commerce

Message par marpie »

Bonjour à tous

Extrait JO du 26 avril 1918 :

Image

Bien amicalement
Marpie
Rutilius
Messages : 16768
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

MICA — Cargo — Compagnie française de marine et de commerce (1917~1918).

Message par Rutilius »

Bonjour à tous,


Marins disparus le 12 janvier 1918 avec le cargo Mica

[5]

Jugement rendu par le Tribunal civil de première instance de Rouen le 21 octobre 1918,
transcrit au Havre le 13 décembre 1918

(Registre des actes de décès de la ville du Havre, Année 1918, f° 31, p. 3.216, acte n° 5.064)

« Attendu que, des pièces et justifications produites, il résulte bien la preuve des faits énoncés en la requête de Monsieur le Procureur de la République.
Vu les articles 89 et suivants du Code civil et la loi du trois décembre mil neuf cent quinze ;
Par ces motifs,
Dit qu’à la date du treize janvier mil neuf cent dix-huit sont décédés en mer, à six milles dans le Nord des îles Anamm...
[les marins dont les noms suivent]. »

Judiciairement déclarés « Morts pour la France »

― GOUDIER Ernest, né le 25 août 1867 à Condé-sur-Noireau (Calvados) et domicilié au Havre (Seine-Inférieure ― aujourd’hui Seine-Maritime), au 127, route d’Étretat. Officier mécanicien breveté de 1re classe, inscrit au quartier du Havre, f° et n° 3.415.

• Fils d’Adolphe Alexis GOUDIER et de Mélie Jeanne JEHAN.

• Époux de Louise Gabrielle Emélie Adèle RONDONY.

― PELLEN René Marie, né le 13 avril 1892 à Milizac (Finistère) et domicilié à Guilers (– d° –). Quartier-maître fusilier, passager du cargo Mica, provenant du patrouilleur auxiliaire Nord-Caper, étant destiné au 5e Dépôt des équipages de la flotte, matricule n° 97.277–2.

• Fils d’Yves Marie PELLEN et de Marie TANGUY. Célibataire.

□ Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 7 mars 1922 (art. 2 ; J.O. 15 mars 1922, p. 2.952), inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Médaille militaire dans les termes suivants : « Pellen (René-Marie), quartier-maître fusilier, 97.277-2 : glorieusement disparu en mer avec son bâtiment, le vapeur Mica, coulé le 12 janvier 1918. Croix de guerre avec étoile de bronze. »

― SAÏD THÉONG, ressortissant chinois. Chauffeur.

― VAN YEN, ressortissant chinois. Cuisinier.

― TAN KIET, ressortissant chinois. Cuisinier.
Dernière modification par Rutilius le dim. juil. 04, 2021 11:01 pm, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Rutilius
Messages : 16768
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

MICA — Cargo — Compagnie française de marine et de commerce (1917~1918).

Message par Rutilius »

Bonsoir à tous,

Ernest GOUDIER avait été membre de la première expédition antarctique du docteur Jean-Baptiste Charcot à bord du trois-mâts Français, dont il était chef mécanicien (Août 1903 ~ Mai 1905).

A ce titre, il avait été honoré de la Médaille d’honneur des marins du commerce par un décret du Président de la République en date du 15 août 1906 (J.O. 19 août 1906, p. 5.833). Il avait été nommé par ailleurs officier d’académie (J.O. 22 juill. 1906, p. 5.152).


Image
.
Dernière modification par Rutilius le dim. juil. 04, 2021 11:02 pm, modifié 2 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Rutilius
Messages : 16768
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

MICA — Cargo — Compagnie française de marine et de commerce (1917~1918).

Message par Rutilius »

Bonsoir à tous,


Le dernier capitaine du cargo Mica


— BOJU Lucien Joachim, né le 6 décembre 1873 à Trentemoult, commune de Rezé (Loire-Inférieure — aujourd’hui Loire-Atlantique) (Registre des actes de naissance de la commune de Rezé, Année 1873, acte n° 159) ; disparu en mer le 15 mars 1920 avec le cargo Lux qu’il commandait (Jug. Trib. civ. Le Havre, 10 juin 1921, transcrit au Havre, le 19 sept. 1921).

Capitaine au long-cours [Brevet conféré par une décision du Ministre de la Marine en date du 10 mai 1898 ayant fait suite à une session d’examens tenue à Nantes (J.O. 20 mai 1898, p. 3.219)], inscrit au quartier de Nantes, n° 418.

• Fils de Joseph BOJU, né le 23 août 1828 à Trentemoult, maître au cabotage, et de Philomène DÉJOIE, née le 19 février 1839 à Trentemoult, sans profession. Époux ayant contracté mariage à Rezé, le 23 août 1859 (Registre des actes de mariage de la commune de Rezé, Année 1859, f° 13, acte n° 34).

• Époux de Marie Zélonide BOUIN, née le 12 décembre 1880 à Trentemoult et décédée le 3 mars 1971 à Nantes (Registre des actes de naissance de la commune de Rezé, Année 1880, acte n° 145), avec laquelle il avait contracté mariage à Rezé, le 20 février 1900 (Registre des actes de mariage de la commune de Rezé, Année 1900, acte n° 5).

Fille de François Félix BOUIN, né vers 1846, maître au cabotage, et de Marie Adrienne CHAUVELON, dé-cédée le 24 juillet 1886 à Trentemoult (Registre des actes de décès de la commune de Rezé, Année 1886, acte n° 117).

• Père de :

— Lucienne Marie Zélonide Alice BOJU, née le 9 décembre 1900 à Trentemoult.

— André Joseph Marie BOJU, né le 6 août 1903 à Trentemoult, disparu en mer le 15 mars 1920 avec le cargo Lux que commandait son père. Alors aide-mécanicien à bord de ce bâtiment, étant inscrit au quartier de Marseille, n° 29.782.

Commandements exercés

— Trois-mâts Tamaya (Société en commandite Pitre-Rozier et Cie, Nantes) : 1er juin ~ 10 novembre 1898 ; 2 décembre 1898 ~ 1er mai 1899 ; 26 mai ~ 5 décembre 1899.

— Trois-mâts Ville-de-Belfort (Compagnie des voiliers havrais, Le Havre) : 12 juillet 1900 ~ 5 mars 1901 ; 23 mai 1901 ~ 11 juin 1902.

— Quatre-mâts Président-Félix-Faure (Société en nom collectif C. Brown et Corblet, Le Havre) : 11 juillet 1902 ~ 8 mars 1903.

— Trois-mâts Charles-et-Max (Société en commandite Pitre-Rozier et Cie, Nantes) : 5 juin ~ 5 octobre 1903 ; 13 novembre 1903 ~ 23 avril 1904.

— Trois-mâts Ker-Joseph (Société en commandite Pitre-Rozier et Cie, Nantes) : 2 avril ~ 14 août 1905 ; 1er octobre 1905 ~ 17 avril 1906 ; 25 avril ~ 30 août 1906 ; 3 octobre 1906 ~ 9 avril 1907 ; 13 mai ~ 24 novembre 1907 ; 19 décembre 1907 ~ 17 avril 1908.

— Trois-mâts Madeleine-Constance (Société en commandite Henri Fleuriot et Cie, dite « Société des ar-mateurs coloniaux », 13, rue Dobrée, Nantes) : 14 octobre 1909 ~ 10 juin 1911 ; 10 juillet ~ 19 décembre 1911.

— Trois-mâts Marthe-Marguerite (Société en commandite Henri Fleuriot et Cie, dite « Société des arma-teurs coloniaux », 13, rue Dobrée, Nantes) : 16 mars 1912 ~ 17 novembre 1915.

— Cargo charbonnier Léon (Compagnie des vapeurs nantais, Nantes) : 10 janvier ~ 1er octobre 1916.

— Cargo charbonnier Mica (Compagnie française de marine et de commerce) : 19 septembre 1917 à Kobé (Japon) ~ 12 janvier 1918, jour de sa perte.

— Cargo Ville-de-Cette (Compagnie française de marine et de commerce) : 6 avril ~ 8 mai 1919.

— Cargo Pax (...) : 9 mai ~ 24 octobre 1919.

— Cargo Lux [Compagnie des vapeurs français (Jean Stern), Marseille] : 1er décembre 1919 ~ 15 mars 1920, jour de sa perte.

[Inscription maritime ~ Quartier de Nantes ~ Syndicat de Nantes ~ Capitaines ~ Matricule de 1883 des capitaines de la marine marchande : Archives départementales de la Loire-Atlantique, Cote 7 R 4 / 1113*, p. num. 14 et 17.]

Distinctions honorifiques

□ Par décision du Sous-secrétaire d’État à la Marine marchande en date du 27 octobre 1915 (J.O. 30 oct. 1915, p. 7.839), félicité pour la bonne tenue des postes d’équipage du trois-mâts barque Marthe-Marguerite dont il exerçait alors le commandement.

□ Cité à l’ordre de la brigade « pour le courageux dévouement dont il a fait preuve, le 13 janvier 1918, en dirigeant le sauvetage du personnel de son navire Mica, torpillé » (Déc. min. du 8 avr. 1918 et dépêche du 24 avr. 1918).
.
Dernière modification par Rutilius le lun. juil. 05, 2021 5:17 pm, modifié 2 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Rutilius
Messages : 16768
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

MICA — Cargo — Compagnie française de marine et de commerce (1917~1918).

Message par Rutilius »

Bonsoir à tous,

Mica — Cargo — Compagnie française de marine et de commerce (1917~1918).

Cargo construit en 1916 sous le nom de Harima n° 8 par la Hakodate Dock Co. Ltd., d’Hakodate (Japon) pour le compte de ... Cédé en 1917 à la société anonyme dite Compagnie française de marine et de com-merce [Siège social : Paris, 6, rue de Sèze (IXe Arr.)]. Immatriculé à Rouen le 9 mai 1917, f° 1.007, n° 1.522. Signal distinctif : K.H.J.L.

Armé le 17 septembre 1917 au Consulat de France de Kobé et répertorié le 6 février 1918 à Rouen, n° 53 ; désarmé administrativement le 6 février 1918 à Rouen, n° 31, et ce à compter du 13 janvier 1918 — à par-tir d’un duplicata du rôle d’équipage établi à Marseille. Capitaine Lucien Joachim BOJU, capitaine au long-cours, inscrit au quartier de Nantes, n° 418.

Torpillé le 13 janvier 1918, à 0 h. 40, par le sous-marin austro-hongrois k.u.k. U-47 (Linenschiffleutnant Otto MOLITOR) à 7 milles à l’Ouest de Milo (Grèce), par 37° 9’ N. et 23° 45’ E., alors qu’il allait de Saïgon à Marseille, via Alexandrie, avec un chargement de 1.800 t. de riz destiné à la Banque d’Indochine ; avait appareillé de Port-Saïd le 8 janvier avec le cargo grec Iro, convoi escorté par le patrouilleur auxiliaire Rochebonne. Un mort et 5 disparus. Reste de l’équipage recueilli par l’escorteur.

Objet d’un témoignage officiel de satisfaction du Ministre de la Marine « pour l’attitude calme et discipli-née de son équipage, lors [de son] torpillage ..., le 13 janvier 1918. » (J.O. 26 avr. 1918, p. 3.650).

Caractéristiques générales. — Jauge : 1.852 tx jb et 856 tx jn. Dimensions : 65,5 x 9,5 x ... m. Propulsion : Machine de ... cv ; une hélice. Vitesse : ... nd.

____________________________________________________________________________________________

Inscription maritime — Quartier de Rouen — Matricules des bâtiments de commerce — 1900~1925 — f°ˢ 893 à 1089 : Archives départementales de la Seine-Maritime, Cote 7P5_46, p. num. 35. [f° 1007, n° 1522]

Inscription maritime — Quartier de Rouen — Désarmement des bâtiments de commerce — 1918 — n°ˢ 1 à 109 — 6 février 1918, n° 31 : Archives départementales de la Seine-Maritime, Cote 7P6_213, p. num. 361 à 386.

Nota. — Curieusement, selon le rôle de désarmement de bureau, le propriétaire du cargo Mica aurait été la Société minière et métallurgique de Pennaroya [Siège social : Paris, 12 place Vendôme (Ier Arr.)].

____________________________________________________________________________________________


MICA - f° 1007, n° 1522 - .JPG
MICA - f° 1007, n° 1522 - .JPG (87.69 Kio) Consulté 1487 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Répondre

Revenir à « Navires et équipages »