ASPIC — Patrouilleur — ex-chalutier espagnol Jucan (1916~1918).

Rutilius
Messages : 16822
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

ASPIC — Patrouilleur — ex-chalutier espagnol Jucan (1916~1918).

Message par Rutilius »

Bonjour à tous,

Aspic — Patrouilleur — ex-chalutier espagnol Jucan (1916~1918).

Le patrouilleur Aspic — ex-chalutier espagnol Jucan — fut administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre du 27 juillet 1916 au 18 décembre 1918, jour de sa perte.

[Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et 725.].
Dernière modification par Rutilius le mar. févr. 22, 2022 10:56 pm, modifié 2 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Rutilius
Messages : 16822
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Message par Rutilius »

[Message supprimé]
Dernière modification par Rutilius le mar. févr. 22, 2022 10:56 pm, modifié 4 fois.
Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: ASPIC – Patrouilleur.

Message par GENEAMAR »

Bonjour Daniel, bonjour à tous,

ASPIC Patrouilleur ex-chalutier espagnol (1916 - 1918)

En service : 24/08/1916
Retiré : 18/12/1918
Caractéristiques : 234 t.

Observations :

Chalutier espagnol "JUCAN" (Taillerez; Espagne)
1916 : Racheté par la Marine française; rebaptisé "ASPIC"
24/08/1916 : Livré par les chantiers et ateliers de Provence après modification; basé à MILO
18/12/1918 : Incendié et détruit à Constantinople.

Sources :
Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, Tome II, 1870-2006, LV Jean-Michel Roche, Imp. Rezotel-Maury Millau, 2005


Cordialement. Malou
Rutilius
Messages : 16822
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

ASPIC — Patrouilleur — ex-chalutier espagnol Jucan (1916~1918).

Message par Rutilius »

Bonjour à tous,

Marins du patrouilleur Aspic


― BRIAND Marcel Yves Marie, né le 24 juillet 1898 à Quempervern (Côtes-du-Nord — aujourd’hui Côtes-d’Armor) et domicilié au Vieux-Marché (– d° –), décédé le 27 décembre 1918 à l’Hôpital français de Constantinople (Empire ottoman) (*) (Maladie contractée en service : congestion pulmonaire grippale et myocardite) (Acte de décès transcrit le 4 août 1919 au Vieux-Marché). Matelot de 3e classe aide-gabier, matricule n° 106.624 – 2 ; classe 1918, n° 151 au recrutement de Guingamp .

• Fils d’Yves Marie BRIAND, né le 23 juin 1873 à Lannion (Côtes-du-Nord — aujourd’hui Côtes-d’Armor), marin de l’État, et de Françoise Noëlle BRIAND, née le 23 avril 1876 à Quempervern, « ménagère » ; époux ayant contracté mariage dans cette commune, le 17 octobre 1897 (Registre des actes de mariage de la commune de Quempervern, Année 1897, f° 3, acte n° 2 ~ Registre des actes de naissance de la com-mune de Quempervern, Année 1898, f° 6 , acte n° 10).

[Le patrouilleur Aspic appartenait alors à la 9e Escadrille de patrouille.]


― DILER Louis Alexis, né le 5 avril 1897 à Audierne (Finistère) et y domicilié, rue Double, décédé le 27 janvier 1919 à l’Hôpital français de Constantinople (Empire ottoman) (*) (Maladie contractée en service : congestion pulmonaire grippale) (Acte transcrit le 2 sept. 1919 à Audierne : Registre des actes de décès de la commune d’Audierne, Année 1919, f° 14, acte n° 70 bis). Quartier-maître de manœuvre, inscrit le 5 avril 1915 au quartier d’Audierne, n° 7.117 ; classe 1917, n° 591 au recrutement de Quimper

• Fils de Clet DILER, né le 11 novembre 1862 à Beuzec-Cap-Sizun (Finistère), marin-pêcheur, et d’Anne Marie LE LAY, née le 15 mai 1862 à Audierne, « ménagère » [Domestique en 1892] ; époux ayant contracté mariage dans cette commune, le 16 septembre 1892 (Registre des actes de mariage de la commune d’Audierne, Année 1892, f° 7, acte n° 16 ~ Registre des actes de naissance de la commune d’Audierne, Année 1897, f° 9, acte n° 49). Célibataire.

[Acte de décès établi sur la déclaration de :

Louis Charles Léonard CHARPANET, né le 21 août 1880 à Signes (Var), Maître torpilleur, inscrit le 3 juillet 1906 au quartier de Toulon, f° et n° 5.053 ;

— Albert Louis Francis BUREL, né le 12 mars 1887 à Brest (Finistère), Second maître torpilleur, inscrit le 20 novembre 1917 au quartier de Brest, n° 7.431.]



― GIRARD Jules, né le 25 mars 1894 au port de La Houle, commune de Cancale (Ille-et-Vilaine) et domicilié à Cancale, décédé le 17 décembre 1918 à l’Hôpital français de Constantinople (Empire ottoman) (*) (Maladie contractée en service : congestion pulmonaire grippale). Matelot de 3e classe fusilier, inscrit au quartier de Cancale, n° 1.958 ; classe 1914, n° 2.004 au recrutement de Saint-Malo (Acte de décès transcrit à Cancale le 3 août 1919 : Registre des actes de décès de la commune de Cancale, Année 1919, f° 22, acte n° 98).

• Fils d’Augustin Marie GIRARD, né le 7 novembre 1857 à Cancale, marin, et d’Élise Jeanne BOULAIN, née le 14 septembre 1860 à Cancale, couturière ; époux ayant contracté mariage dans cette commune, le 3 décembre 1881 (Registre des actes de mariage de la commune de Cancale, Année 1881, f° 35, acte n° 62 ~ Registre des actes de naissance de la commune de Cancale, Année 1894, f° 5 , acte n° 17). Célibataire.


— MARCELLIN Michel Joseph, né le 8 avril 1899 à Sorgues (Vaucluse), quartier de Peyraude, et domicilié dans cette commune, décédé le 18 décembre 1918 à l’Hôpital français de Constantinople (Empire ottoman) (*) (Maladie contractée en service : congestion pulmonaire grippale). Apprenti marin sans spé-cialité, matricule n° 68.257 – 5 ; classe 1919, n° 640 au recrutement d’Avignon (Acte transcrit à Sorgues, le 5 août 1919).

• Fils de François MARCELLIN, né le 8 juin 1876 à Sorgues, cultivateur, et de Joséphine Adèle MILAN, née le 24 octobre 1874 à Sorgues, sans profession ; époux ayant contracté mariage dans cette commune, le 11 novembre 1896 (Registre des actes de mariage de la commune de Sorgues, Année 1896, acte n° 33 ~ Registre des actes de naissance de la commune de Sorgues, Année 1899, f° 6, acte n° 18). Célibataire.

[Engagé volontaire pour trois ans à la mairie d’Avignon le 27 décembre 1917 au titre du 5e Dépôt des équipages de la flotte, à Toulon. Arrivé au corps et apprenti marin le 29 décembre 1917, matricule n° 68.257 – 5.]

___________________________________________________________________________________________

(*) Durant la Grande guerre, l’Hôpital français de Constantinople — également dénommé Hôpital Henry Giffard à partir de 1896, date de sa remise en service après reconstruction — était dirigé par Emma VOISIN, en religion Sœur Jeanne, de la Congrégation des Filles de la Charité. Par décret du Président de la République en date du 20 septembre 1920 (J.O. 22 sept. 1920, p. 13.911 et 13.912), celle-ci fut nommée au grade de chevalier dans l’Ordre de la Légion d’honneur dans les termes suivants :


J.O. 22-IX-1920 - .jpg
J.O. 22-IX-1920 - .jpg (39.25 Kio) Consulté 723 fois

— VOISIN Antonine Emma, née le 10 août 1855 à Châtillon (Allier), au lieu-dit « Pierre Percée ». Fille de Jules VOISIN, né vers 1824, directeur des mines de Noyant (Allier), et de Henriette LOMBARDEAU, née vers 1833, sans profession, son épouse (Registre des actes de naissance de la commune de Châtillon, Année 1855, f° 3, acte n° 8).


Hôpital français de Constantinople - I - .jpg
Hôpital français de Constantinople - I - .jpg (188.95 Kio) Consulté 723 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.
Répondre

Revenir à « Navires et équipages »