localisation d'une photo (Vosges 1915)

Yann LE FLOC'H
Messages : 475
Inscription : dim. mars 05, 2006 1:00 am

Re: localisation d'une photo (Vosges 1915)

Message par Yann LE FLOC'H » dim. juin 25, 2006 5:23 pm

Bonjour,

Pouvez vous m'aider à localiser ce village situé dans les Vosges? la fontaine, le cour d'eau, les maisons peuvent peut-etre aider ceux qui connaissent la région.

La photo a du être prise en juin 1915. Secteur : St Blaise ou Ban de sapt ????

Avec mes remerciements

Yann

Image

Avatar de l’utilisateur
Eric Mansuy
Messages : 4697
Inscription : mer. oct. 27, 2004 2:00 am

Re: localisation d'une photo (Vosges 1915)

Message par Eric Mansuy » dim. juin 25, 2006 9:58 pm

Bonsoir Yann,
Si ma mémoire est bonne, ce sont des prisonniers du Ban-de-Sapt à Saint-Blaise.

Bien cordialement,
Eric Mansuy

PS Sauf erreur de ma part, car je ne collectionne pas les cartes postales !
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.

Yann LE FLOC'H
Messages : 475
Inscription : dim. mars 05, 2006 1:00 am

Re: localisation d'une photo (Vosges 1915)

Message par Yann LE FLOC'H » mar. juin 27, 2006 12:19 am

Bonsoir,

merci pour cette réponse.

En fait, je cherche à savoir si la fontaine qui est représentée sur cette carte postale allemande existe toujours.

Je m'explique : il y a 2/3 ans , j'ai chiné une belle carte photo amateur représentant des soldats français du 23e RI dévorant avec avidité semble-t-il des boites de conserve. Ils sont gardés par des soldats allemands souriants. cette carte est émouvante car on sent que les soldats français sont épuisés et qu'ils viennent d'être capturés il y a peu de temps avant d'effectuer une marche sans doute pénible. Ils sont cependant soulagés je pense d'être vivants car plusieurs Français sourient également.....
Comme on peut bien lire le numéro 23 sur leurs cols , et comme l'historique du 23e RI est en ligne, j'avais pu dater cette photo de juin 1915 car dans les Vosges, dans le secteur de ban-de-Sapt/la Fontenelle, ce régiment a subi une grosse attaque les 22 et 23 juin 1915. 254 soldats du régiment y ont été portés disparus.....

J'en étais resté sur ces constatatations quand il y a peu en surfant sur eBay, je suis tombé sur la carte postale allemande colorisée objet de ma demande initiale. Tout de suite , j'ai reconnu la fontaine et les maisons, il s'agit donc d'une photo cette fois commerciale du même convoi de prisonnier. Le village doit donc être quelques kilomètres à l'intérieur des lignes allemandes.

Le top serait donc d'identifier ce village et qui sait de retrouver une vue actuelle de cette fontaine où fin juin 1915 quelques soldats français se sont brièvement restauré avant sans doute d'autres épreuves.... Peut être que les lieux sont inchangés ?

Bien cordialement

Yann

Voici ma carte photo "amateur"

Image

Avatar de l’utilisateur
Eric Mansuy
Messages : 4697
Inscription : mer. oct. 27, 2004 2:00 am

Re: localisation d'une photo (Vosges 1915)

Message par Eric Mansuy » mar. juin 27, 2006 9:59 am

Bonjour Yann,
Merci pour cette superbe photo originale !
Je vais sur les lieux dans moins d'une semaine, je vais voir ce que je peux trouver.
Bien cordialement,
Eric Mansuy

PS Si vous cherchez quoi que ce soit sur le 23e RI à cette période, dites-le moi. Voilà déjà un "petit quelque chose" dont tout le monde pourra profiter !

Compte-rendu détaillé des événements de la journée du 22 juin 1915

Vers 13 h. 55, deux mines allemandes sautaient, l’une en avant de Martignon vers le petit poste d’écoute que nous avions installé au bord de l’entonnoir, l’autre à la Fontenelle sous la tranchée couverte de 1re ligne vers la demi-lune Delamotte, faisant effondrer cette galerie sur plus de 50 mètres.
Immédiatement, l’ennemi déclencha un tir d’artillerie sur les positions de Martignon et de la Fontenelle. Les obus de gros calibre (105, 150, 210, etc.) tombaient nombreux sur nos positions et un tir de barrage de l’ennemi exécuté en arrière était destiné à rendre l’arrivée des soutiens et réserves impossibles.
A la Fontenelle, notamment, dans le village, ce tir détruisit les dernières maisons restées habitables, tandis que le chef de bataillon commandant le sous-secteur et les officiers qui partaient à la tête de leur unité étaient grièvement blessés.
Le bombardement extrêmement violent de l’artillerie allemande avait causé des dégâts considérables dans nos lignes. Beaucoup d’hommes avaient été littéralement ensevelis dans les tranchées et les boyaux qu’ils occupaient, des abris avaient été enfoncés par les gros obus, des escouades entières se trouvaient prises dans leurs abris d’artillerie dont l’entrée avait été bouchée par la terre et par les débris des explosions.
Les tranchées de 2e et 3e lignes qui se trouvaient sur les flancs Est et Nord-est de 627 n’existaient plus, les réseaux de fil de fer étaient complètement bouleversés. Il en était de même à Martignon.
Vers 17 h. 30, l’artillerie allemande, dont le tir violent n’avait pas cessé depuis le début de l’action, allongea un peu son tir et une attaque d’infanterie se déclencha sur nos positions. Malgré nos pertes considérables, malgré la destruction presque totale des tranchées de la position, nos troupes se défendirent avec énergie, luttant pied à pied, ne se retirant que lorsque entourées de toute part, elles se sont dans l’impossibilité absolue de rester plus longtemps. Aussi nos défenseurs se trouvèrent-ils bientôt dans l’obligation de renoncer à occuper les positions en arrière, puisque ces dernières n’existaient plus et la défense fut obligée de se reporter sur les lignes n°4 puis n°5 à la lisière Est du village de la Fontenelle.
Sur cette dernière position, le bataillon du 23e, très éprouvé, qui ne comptait plus qu’un capitaine et qu’environ un officier par compagnie, qui avait perdu environ la moitié de son effectif et n’avait été renforcé que par quelques sections du 43e Territorial, fit une résistance acharnée et au cours de laquelle les actes de bravoure, de courage et de ténacité prouvèrent le haut moral de la troupe malgré les conditions particulièrement pénibles dans lesquelles elle se trouvait depuis plus de 6 heures.
Cependant, vers 20 h. 30, des fractions de la 2e compagnie tenaient encore aux environs de l’observatoire Sittler ainsi qu’une équipe de bombardiers. Mais devant les progrès faits par l’ennemi, ces fractions durent se replier sur Martignon après avoir fait sauter volontairement leurs lance-bombes.
A Martignon également, à la faveur du bombardement, ils avaient pu s’emparer de quelques parties de la 1re ligne. Les troupes du 23e étaient trop décimées pour pouvoir seules exécuter des contre-attaques, mais jusqu’au dernier soldat elles étaient prêtes à se faire tuer sur place plutôt que de reculer.
Vers 22 h. 15, les renforts annoncés arrivèrent sur nos positions, ils étaient composés d’un bataillon du 37e Colonial dont trois compagnies se portèrent sur la Vercoste et une sur Martignon, et d’un bataillon du 43e Territorial dont trois compagnies se portèrent à la Vercoste et une compagnie à Martignon.
Le lieutenant-colonel commandant le secteur, qui était monté à la Vercoste dans l’après-midi en raison de la gravité des événements et qui avait pris la direction de la défense, organisa avec ces troupes de renfort une contre-attaque de six compagnies. Il donna des ordres, orienta les chefs des différents bataillons sur la topographie du terrain d’attaque.
Les troupes largement munies de grenades et d’explosifs ne furent pas prêtes à se disposer pour la contre-attaque avant minuit trente.
La contre-attaque commença à 1 h. 15 après une préparation d’artillerie tout à fait insuffisante.

Signé : SOHIER

Pertes subies connues :

23e Régiment d’Infanterie : officiers tués : 6 ; blessés : 5 ; disparus : …
hommes de troupe tués, blessés ou disparus : 348

37e Colonial : officiers tués : 2 ; blessés : 6
hommes de troupe tués, blessés ou disparus : 401

43e Territorial : officier tué : 1 ; blessés : 5
hommes de troupe tués, blessés ou disparus : 149

357e d’Infanterie : officiers blessés : 3
hommes de troupe tués, blessés ou disparus : 171

Ces pertes qui n’ont pu être constatées d’une façon à peu près précise qu’à la fin de la journée du 23 juin (le combat ayant continué sans interruption depuis le 22 juin, 14 heures) comprennent les pertes subies aussi bien dans la journée du 22 que dans toute la nuit du 22 au 23 juin et dans la journée du 23 juin.

Signé : SOHIER
Lieutenant-colonel commandant le 23e Régiment d’Infanterie
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.

Yann LE FLOC'H
Messages : 475
Inscription : dim. mars 05, 2006 1:00 am

Re: localisation d'une photo (Vosges 1915)

Message par Yann LE FLOC'H » mer. juin 28, 2006 11:52 pm

Bonsoir à tous,

Merci beaucoup Eric pour ce texte qui est très intéressant.

Je suis bien content de voir que ce beau document vous a intéressé et bien sur il est à votre disposition pour vos recherches. Je viens de découvrir grace à un intervenant d'un fil précedent ( Christophe Lelandais que je remercie)le site tinypic.com qui me permet enfin de joindre facilement des images......

merci pour vos recherches mais il n'y a pas d'urgence ; ne vous déplacez donc pas spécialement pour moi.

Mais bon c'est vrai que ce serait sympa de localiser la photo.....

Bonne soirée

Cordialement

Yann
Dineault (Finistère)

santonier
Messages : 2
Inscription : sam. avr. 21, 2007 2:00 am

Re: localisation d'une photo (Vosges 1915)

Message par santonier » ven. mai 04, 2007 11:38 pm

[Bonsoir,
Dans le combat du 23 juin 1915, quel rôle joua le 357ème RI ?
Existe-t-il un JMO ou un historique de ce régiment disponible à ce jour ?

Avatar de l’utilisateur
broisseau
Messages : 200
Inscription : sam. févr. 04, 2006 1:00 am

Re: localisation d'une photo (Vosges 1915)

Message par broisseau » sam. mai 05, 2007 10:40 am

Bonjour,

Etes-vous bien sûr que ces deux photos représentent le même lieu.

Si les marches du premier plan sont très semblables, les maisons de part et d'autre ont bien des différences :

Maison de gauche :
carte colorée : fenêtres dont le linteau est arrondi
descente pluviale au coin sans végétation grimpante
pas de chaînage
photo N & B : fenêtres dont le linteau est "carré"
chaînage de pierres apparente au coin
plante grimpante

Maison de droite :
carte colorée : un rez-de-chaussée et un étage mansardé
une seule ouverture sur le côté gauche
photo N & B : deux étages avec trois ouvertures sur le côté gauche.

A moins que la carte colorée ait été "beaucoup retouchée"... ?

On voit de belles grilles en fer forgé auu fond de la carte colorée avec entrées "cochère" et "piétonne". Elles peuvent donner sur un parc ou une propriété privée importante. Celà pourrait aider à identifier le lieu.

Cordialement,
Robert
"La nuit avance. Et, doucement, le soir silencieux tisse sa brume, seul grand linceul de toile grise, pour tant de morts qui n'en ont pas."
Roland DORGELES
(Les croix de bois)

Avatar de l’utilisateur
Bruno Tardy
Messages : 625
Inscription : ven. nov. 04, 2005 1:00 am
Localisation : Rhone

Re: localisation d'une photo (Vosges 1915)

Message par Bruno Tardy » sam. mai 05, 2007 11:30 am

Bonjour,

Robert a raison pour les différences, mais il me semble qu'en fait l'angle de prise de vue est différent. La maison située à droite de la carte est celle à gauche sur la photo. La rupture des marches dans l'escalier est identique sr les deux vues ( même nombre de marches, même disposition des pierres).
Sur la photo les soldats sont fatigués, certains assis, d'autres couchés, dans le désordre. Les allemands derrière mais un peu en désordre, certains aux fenêtres, contents de leur résultat. Cela montre bien une photo prise sur le vif.
Sur la carte, ils sont bien alignés assis sur un rang. Les allemands par petits groupes bien disposés. Cette photo a du être prise un peu plus tard par le photographe officiel qui a fait "poser" tout le monde et a choisi son angle de vue pour avoir un bon arrière-plan.
Je pense qu'il s'agit bien du même village.

Cordialement
Bruno

Avatar de l’utilisateur
Eric Mansuy
Messages : 4697
Inscription : mer. oct. 27, 2004 2:00 am

Re: localisation d'une photo (Vosges 1915)

Message par Eric Mansuy » sam. mai 05, 2007 12:14 pm

Bonjour à tous,
Je vous confirme qu'il s'agit bien du même lieu, photographié en effet sous deux angles différents, à l'intérieur du parc de la "fabrique" de Poutay. L'habitation qui fait débat existe toujours, et j'ai tenté de la photographier pour Yann au moment où ce "fil" a été entamé, mais n'ai pas été autorisé à pénétrer dans le parc (y faire moins de 10 mètres aurait suffit, mais c'est ainsi, tant pis). A l'occasion, je pourrai sans doute retourner y prendre une photo, mais depuis l'extérieur du parc, et sous un "troisième" angle, donc. :(

Bien cordialement,
Eric Mansuy
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.

Avatar de l’utilisateur
philippe crozet
Messages : 825
Inscription : mer. mars 15, 2006 1:00 am

Re: localisation d'une photo (Vosges 1915)

Message par philippe crozet » sam. mai 05, 2007 12:47 pm

Bonjour à tous

Quand à savoir si ces deux clichés ont été pris au même endroit, je laisse ma place au spécialiste local….Pour ma part, je ne pense pas que l’on puisse associer une même date pour ces deux prises de vue. Pour la photo, les tenues françaises correspondent bien au printemps 1915. Pour la CP, les tenues sont bien antérieures à cette période.

Amicalement

Philippe
Amicalement

Philippe

Répondre

Revenir à « Lieux »