Pasteurs protestants ayant été agréés en qualité d’aumôniers temporaires de la flotte.

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Rutilius
Messages : 15138
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Pasteurs protestants ayant été agréés en qualité d’aumôniers temporaires de la flotte.

Message par Rutilius » mer. janv. 12, 2022 6:33 pm

Bonsoir à tous,

Émile Alfred Emmanuel CORINALDI


Né le 13 juin 1855 à Nice (Comté de Nice, État Sarde) et décédé le 24 juin 1919 à Nice (Alpes-Maritimes) (Registre des actes de décès de la ville de Nice, Année 1919, Vol. I., f° 193, acte n° 2.063).

[Acte de décès établi sur la déclaration du neveu du défunt, le capitaine de corvette Marcel Bruno GENSOUL, alors aide de camp du contre-amiral Alexandre Marie René LANXADE, commandant, à Toulon, la Division des écoles de la Méditerranée à bord du cuirassé Patrie.]

• Fils d’Hercule Édouard CORINALDI, né le 24 avril 1815 à Bordeaux (Gironde), décédé le 7 avril 1906 à Nice, et d’Anna BROWN, née vers 1835 à Liverpool (Royaume-Uni), décédée le 22 mars 1878 à Nice (Re-gistre des actes de décès de la ville de Nice, Année 1878, f° 141, acte n° 558) ; époux ayant contracté mariage à Londres (Royaume-Uni), le 11 juillet 1850.

• Époux en premières noces d’Olga de PATTON, né vers 1859 à Narva (Russie), décédée le 19 août 1890 au Poët-Laval (Drôme) (Registre des actes de décès de la commune du Poët-Laval, Année 1890, f° 5, acte n° 15), sans profession, avec laquelle il avait contracté mariage à Tvver (Russie), le 19 octobre 1889. Fille de Nicolas de PATTON, conseiller d’État, et d’Olga de ARPSHOFEN.

Époux en secondes noces d’Hannah Marie COOK, née le 22 mai 1895 à Saint-Pierre-lès-Calais (Pas-de-Calais), décédée le 17 juin 1923 au Poët-Laval, sans profession, avec laquelle il avait contracté mariage à Paris (XVIIe Arr.), le 22 mai 1894 (Registre des actes de mariage du XVIIe arrondissement de la ville de Paris, Année 1894, f° 103, acte n° 742). Alors pasteur de la paroisse d’Arras ; démissionnaire en 1904 (J.O. 4 mai 1904, p. 2.761).

• Père de Jean Philippe Édouard CORINALI, né le 22 mai 1895 à Paris (XVIIe Arr.), décédé le 8 novembre 1915 à Guevghedi (Serbie) des suites de blessures de guerre (Acte de décès transcrit à Mascara, le 29 août 1916). Soldat de 2e classe, 2e Régiment de marche d’Afrique, matricule n° 27.567 au corps, classe 1915, n° 1.854 au recrutement d’Oran.

□ Par arrêté du Ministre de la Guerre en date du 23 juin 1921 (J.O. — Cahier spécial —, 3 juin 1922, p. 2.318 ), inscrit au tableau spécial de la Médaille militaire dans les termes suivants : « CORINALDI (Jean–Philippe–Édouard), mle 27.567, soldat : s’est montré plein d’entrain pendant l’assaut et est entré le premier au village de Tatarli, a été bles-sé. Mort des suites de ses glorieuses blessures, le 8 novembre 1915, à Guevghdi. A été cité. »

**********

Agréé en qualité d’aumônier temporaire de la flotte par une décision du Ministre de la Marine en date du 11 novembre 1914 ; destiné au navire-hôpital Bretagne, à Dunkerque (J.O. 13 nov. 1914, p. 8.675). Alors pasteur à Mascara (Algérie).

Démissionnaire de son emploi pour raisons de santé début 1916 ; démission acceptée à compter du jour de la rentrée en France du navire-hôpital Bretagne-II par une décision du Ministre de la Marine en date du 10 mars 1916 (J.O. 10 mars 1916, p. 1.921).

____________________________________________________________________________________________


Le pasteur Émile CORINALDI, l'abbé Gustave CONSTANT, le capitaine Pierre BIÉMONT
et un officier non identifié posant sur le pont du navire-hôpital Bretagne-II


BRETAGNE-II – Navire-hôpital –  Aumôniers – .jpg
BRETAGNE-II – Navire-hôpital – Aumôniers – .jpg (125.26 Kio) Consulté 490 fois

Archives de la famille Kirchner
—˃ viewtopic.php?p=347779#p347779


Le Courrier du Dimanche, n° 7, 15 juillet 1919, p. 6.

[Journal du protestantisme de l’Afrique du Nord]

L.C.D.D. 15-VII-1919 – .JPG
L.C.D.D. 15-VII-1919 – .JPG (169.56 Kio) Consulté 483 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 15138
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Pasteurs protestants ayant été agréés en qualité d’aumôniers temporaires de la flotte.

Message par Rutilius » mer. janv. 12, 2022 7:12 pm

Bonsoir à tous,

Émile WALTER


Né le 3 juillet 1880 à Marseille (Bouches-du-Rhône), au 133, chemin du Rouet (Registre des actes de nais-sance de la ville de Marseille, Année 1880, Registre 5, f° 48, acte n° 280), décédé le ... à ... (...). Classe 1900, n° 911 bis au recrutement de Marseille.

• Fils de Charles WALTER, né vers 1844, marchand de vin, et d’Anne Marie AESCHBACHER, née vers 1844, « ménagère », son épouse.

• Époux d’Anna Marguerite Délie NICOLLERAT, née le 30 avril 1886 à Marseille, au 58, rue Terrasse, avec laquelle il avait contracté mariage dans cette ville, le 29 septembre 1916 (Registre des actes de naissance de la ville de Marseille, Année 1886, Registre 3, f° 130, acte n° 775).

Fille de Pierre Philippe NICOLLERAT, né vers 1851, négociant, et de Wilhelmine ROHRER, née vers 1859, sans profession, son épouse (Ibid.).

**********

Rappelé à l’activité par l’effet du décret du 1er août 1914 prescrivant la mobilisation des armées de terre et de mer (J.O. 2 août 1914, p. 7.054). Affecté à la 15e Section d’infirmiers militaires, matricule n° 04.621. Classé « Service auxiliaire » le 20 novembre 1915 par la Commission de réforme de Marseille pour : « Entérocolite chronique avec mauvais état général » ; maintenu au corps par décision du général, com-mandant la XVe Région militaire, en date du 28 novembre 1915. Parti et rayé des contrôles de l’activité le 18 mars 1916.

Par une décision du Ministre de la Marine, agréé en qualité d’aumônier temporaire de la flotte début Mars 1916 ; affecté au navire-hôpital Bretagne-II (J.O. 10 mars 1916, p. 1.921). Débarqué fin Avril 1917 ; faute d’emploi vacant, licencié à compter du 31 mai 1917 par une décision ministérielle du 25 avril 1917 (J.O. 28 avr. 1917, p. 3.391).

Par une décision ministérielle n° 17.282 1/7 du 6 juin 1917, affecté en qualité d’aumônier militaire volon-taire à la 15e Division d’infanterie coloniale ; arrivé au corps le 9.

Envoyé en congé illimité de démobilisation le 7 février 1919. Se retire à Marseille, au 91, rue Sylvabelle.

Distinctions honorifiques

□ Cité à l’ordre de la 15e Division d’infanterie coloniale dans les termes suivants (Ordre n° 400 du 22 juill. 1918) : « Aumônier d’une grande valeur morale, poursuivant sans cesse et avec dévouement et courage sa mission de réconfort auprès des troupes. S’est en particulier distingué, au cours de l’affaire des 12-13 juillet 1918, apportant aux blessés ses encouragements et ses soins en dépit du danger, et en collaborant en personne à leur évacuation. S’était déjà fait remarquer à Verdun (Septembre-Octobre 1917). » [At-taque du Bois de Bellois, sis dans la région de Mailly-Raineval (Somme)]. Citation emportant concession de la Médaille militaire avec étoile d’argent.

□ Cité à l’ordre du 2e Régiment d’infanterie coloniale dans les termes suivants (Ordre n° 193 du 21 sept. 1918) : « Aumônier protestant d’une haute valeur morale, animé en toutes circonstances d’un esprit de dévouement et d’un courage au dessus de tout éloge. Lors des récentes opérations, a montré dans l’ac-complissement de sa mission un zèle inlassable, suivant le bataillon d’attaque pour apporter aux troupes le réconfort de sa présence et ses encouragements. » Citation emportant l’adjonction d’une étoile de bronze à la Médaille militaire.

□ Cité à l’ordre du 5e Régiment d’infanterie coloniale dans les termes suivants (Ordre n° 57 du 9 oct. 1918) : « Au cours du coup de main du 26 septembre 1918, s’est prodigué en première ligne pour encou-rager les combattants et réconforter les blessés par sa présence. » [Coup de main sur la "Tranchée des Embusqués", Bois de Manheulles (Meuse)]. Citation emportant l’adjonction d’une nouvelle étoile de bronze à la Médaille militaire.

□ Médaille de la Victoire (4 avril 1930).
.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
thibval
Messages : 739
Inscription : mar. janv. 10, 2017 1:00 am
Localisation : Finistère

Re: Pasteurs protestants ayant été agréés en qualité d’aumôniers temporaires de la flotte.

Message par thibval » jeu. janv. 13, 2022 10:59 am

Bonjour Rutilius,

N'ayant pas votre talent rédactionnel et de mise en page, je vous livre ce pasteur brut de décoffrage!

Alfred DURRLEMAN, dit Freddy, né à Sainte, Cours Neuf, le 17/09/1881 à Saintes de Jean, citoyen Suisse et Pons Lydie son épouse
http://www.archinoe.net/v2/ark:/18812/5 ... 36bb188159

FM : Mle 2115, cl 13, Seine 2e bureau
http://archives.paris.fr/arkotheque/vis ... m_rotate=F

Nommé aumônier temporaire de la flotte le 05/11/1915 sur La France
Le_Courrier_du_dimanche_Journal_[...]_bpt6k5168083n_7.jpeg
Le_Courrier_du_dimanche_Journal_[...]_bpt6k5168083n_7.jpeg (63.35 Kio) Consulté 428 fois
Source : Le Courrier du dimanche. Journal du protestantisme algérien et tunisien du 15/12/1915

Bien à vous,

Thibaut

Rutilius
Messages : 15138
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Pasteurs protestants ayant été agréés en qualité d’aumôniers temporaires de la flotte.

Message par Rutilius » sam. janv. 15, 2022 9:57 am

Bonjour à tous,

Alfred, dit Freddy, DÜRRLEMAN

Né le 17 septembre 1881 à Saintes (Charente-Inférieure — aujourd’hui Charente-Maritime), Cours Neuf (Registre des actes de naissance de la ville de Saintes, Année 1881, f° 64, acte n° 251), décédé le 5 janvier 1944 à Carrières-sous-Poissy (Seine-et-Oise —aujourd’hui Yvelines). Naturalisé français en 1913. Classe 1913, n° 2.115 au recrutement de la Seine, 2e Bureau.

• Fils de Jean DÜRRLEMAN, né le 7 décembre 1852 à Stein am Rhein (Canton de Schaffhouse, Suisse), dé-cédé le 4 décembre 1936 à Boulogne-sur-Seine (Seine — aujourd’hui Hauts-de-Seine), au 2, rue Bartholdi, son domicile (Registre des actes de décès de la ville de Boulogne-sur-Seine, Année 1936, f° 103, acte n° 1.016), ressortissant suisse, pasteur évangélique ; et de Lydia PONS, née le 9 décembre 1853 à ... (Italie), décédée le 14 décembre 1920 à Boulogne-sur-Seine, au 2, rue Bartholdi (Registre des actes de décès de la ville de Boulogne-sur-Seine, Année 1920, f° 50, acte n° 585), sans profession.

Fille de Paul Charles PONS et de Catherine JALA (Ibid.).

• Époux d’Élisabeth Agnès KALTENBACH, née le 16 juillet 1880 à Brunoy (Seine-et-Oise — aujourd’hui Essonne) (Registre des actes de d’état civil de la commune de Brunoy, Année 1880, f° 23, acte n° 46), décédée le 8 janvier 1954 à Carrières-sous-Poissy, sans profession, avec laquelle il avait contracté mariage à Chêne-Bougeries (Canton de Genève, Suisse), le 16 septembre 1909. Époux domicilié en dernier lieu à Carrières-sous-Poissy, au 1, rue George Clemenceau.

Fille de Jean Gustave KALTENBACH, né le 1er octobre 1829 à Laufen (Canton de Müllheim, Grand Duché de Bade — aujourd’hui Land de Bad-Wurtemberg —, Allemagne), négociant, et d’Agnès Constance Marie KOHLER, née le 20 janvier 1846 à Paris (IIIe Arr.), sans profession ; époux ayant contracté mariage à Brunoy, le 11 août 1864 (Registre des actes de d’état civil de la commune de Bru-noy, Année 1864, f° 13, acte n° 50).

**********

Initialement affecté au 36e Régiment d’infanterie, puis réaffecté à la 22e Section d’infirmiers militaires ; arrivé au corps le 6 août 1914. Nommé caporal le 28 avril 1915.

Par une décision du Ministre de la Marine en date du 5 novembre 1915 (J.O. 12 nov. 1915, p. 8.131), agréé en qualité d’aumônier temporaire de la flotte ; affecté au navire-hôpital Duguay-Trouin (Capitaine de frégate Eugène Marie PERDRIEL, commandant), en remplacement du pasteur Gaston Félix BOURGUET, réaffecté au navire-hôpital France-IV.

Rayé des contrôles de l’activité à la même date.

Distinction honorifique

□ Par décret du 12 avril 1947 (J.O. 18 avr. 1947, p. 3.674), lui fut conférée à titre posthume pour faits de résistance la Médaille de la Reconnaissance française (Argent).

[Arrêté par la Gestapo. Emprisonné à la prison de Fresnes de Janvier 1941 à Juillet 1942.]

Bibliographie

Pasteur Freddy DURRLEMAN : « Lettres d’un aumônier sur un navire-hôpital. Armée d’Orient (1915~ 1918). », préface de Patrick CABANEL, professeur à l’Université de Toulouse-Le Mirail, éd. de La Cause, Carrières-sous-Poissy, 2014, 230 p. I.S.B.N. : 9782876571013.

____________________________________________________________________________________________


Le pasteur Freddy Dürrleman à Salonique en compagnie du pasteur Henri Nick

[Probablement en 1916]


DÜRRLEMAN (A.) - Portrait  - .jpg
DÜRRLEMAN (A.) - Portrait - .jpg (109.52 Kio) Consulté 340 fois

Médiathèque du Musée protestant

—˃ https://museeprotestant.org/wp-content/ ... estant.jpg
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « MARINE »