un poète qui restera inconnu

Avatar de l’utilisateur
lignard2
Messages : 1188
Inscription : mer. déc. 07, 2011 1:00 am
Localisation : Entre Sambre-et-Meuse
Contact :

un poète qui restera inconnu

Message par lignard2 » sam. déc. 12, 2020 5:12 pm

Bonjour

Voici deux extraits d'un long texte en alexandrins écrit par un soldat du 11ème de ligne.
Il raconte la bataille de Luchy, là où les 20ème et 11ème ri (entre autres) ont laissé beaucoup de soldats sur le champ de bataille.
le 20 eme.JPG
le 20 eme.JPG (47.71 Kio) Consulté 336 fois
le 20ème 2.JPG
le 20ème 2.JPG (91.52 Kio) Consulté 336 fois
Cette relation est signée par le soldat VERNET du 11ème ri.
Or il y a un soldat Vernet du 11ème ri mort à Bertrix.
Blessé? il aurait eu le temps de coucher sur papier ces nombreuses lignes.
Il parle également d'un général blessé.
soldat Vernet JP AD Aveyron, 1913, mat 2099
Un poète qui aurait peut-être été connu si...
Combien sont-ils à avoir été tués sans avoir pu s'exprimer dans leur art ou dans leur sport...
ou tout simplement avoir été papa!
Bonne lecture
Lignard

Avatar de l’utilisateur
lignard2
Messages : 1188
Inscription : mer. déc. 07, 2011 1:00 am
Localisation : Entre Sambre-et-Meuse
Contact :

Re: un poète qui restera inconnu

Message par lignard2 » dim. déc. 20, 2020 11:26 am

Bonjour à toutes et à tous

J'ai retrouvé certainement l'auteur des alexandrins publiés (extraits) dans le message précédent.
Il s'agit de Pierre Vernet instituteur. En effet le soldat P. Vernet, trouvé en premier lieu, ne pouvait avoir écrit ce poème. Il meurt des suites de ses blessures le lendemain du combat... Il n'aurait pas eu le temps d'écrire ces quatre pages de vers vu son état de santé. Donc... Il y avait un autre Vernet P. Le grand mémorial donne plusieurs pistes dont celle d'un instituteur: AD Tarn et Garonne, fiche matr 774
voici ce qu'en dit le site MGW à son sujet:
Incorporé en 1912 au 11e RI, il est encore sous les drapeaux en 1914. Disparu lors de la bataille de Luchy-Orchamps le 22 août 1914, il vit reclus dans une cabane forestière avec six autres rescapés au milieu des lignes allemandes avec l'aide de la population locale. Il laisse à la famille DEGAND ses "carnets de bataille" et ses poèmes puis s'évade par la Hollande, rejoint l'Angleterre. Il rentre à Montauban en février 1915. Sa famille n'aura eu aucune nouvelle pendant les 6 derniers mois. En 1915 il passe au 417e RI".

Il est tué le 10 septembre 1916 et repose à la nécropole de MontDidier tombe 2529.
Les soldats du 11ème et du 20ème ri furent nombreux à se cacher dans les bois et villages environnants en attendant de rejoindre leurs lignes.Pour e 20ème ri, Il y a ceux de Graide sous les ordres du lieutenant Ducléon qui a écrit ses mémoires (publiées aux AD Lot-et-Garonne) sur ces quatre années passées caché dans une propriété du village.
Le colonel Amiot, du 20ème ri, fit, après guerre, une enquête au sujet de ces soldats restés derrière les lignes allemandes. Il interrogea le curé du lieu qui fit un long rapport sur le comportement de ces hommes.
Voici recopiée (par le curé) la lettre du colonel Amiot
cordialement
Lignard
lettre 1.JPG
lettre 1.JPG (163.09 Kio) Consulté 136 fois

Répondre

Revenir à « Sujets généraux et MDH »