Un abus manifeste ! véhicule à identifier

Avatar de l’utilisateur
thierry767
Messages : 291
Inscription : lun. juin 22, 2009 2:00 am

Un abus manifeste ! véhicule à identifier

Message par thierry767 » sam. oct. 17, 2020 12:28 pm

Bonjour à tous,

Cela faisait longtemps…

La photo jointe a peu d’intérêt scientifique, elle est là pour illustrer un abus combattu pendant la guerre, la présence d’une femme dans une voiture militaire. Parmi tous les cartons du SHD qui conservent la mémoire du Service Automobile, il y en a un qui a trait aux uniformes et à leur dotation, aux accidents causés par les conducteurs militaires, aux abus divers à signaler et punir. Dont celui-là.

img471.jpg
img471.jpg (145.36 Kio) Consulté 677 fois
La photo est datée de mai 1919, la guerre est finie, mais le conducteur est militaire, et l’infraction caractérisée.

Plus sérieusement, la tranche numérique 110 000 à 120 000 a été utilisée par le C.A.M.A. de Lyon à la toute fin de 1915 pour identifier des véhicules neufs, ce qui veut dire des marques Rochet-Schneider, Berliet, Vermorel, Cottin-Desgouttes, la Buire, Luc Court, Baron-Vialle, et aussi Turcat-Méry de Marseille, plus Peugeot et Fiat.

Cela m’a l’air d’être une La Buire, avec le capot qui a comme une ceinture sur le côté, les ouïes et le bouchon de radiateur rond et peu saillant.

Un forumeur pourra-t-il confirmer ou contredire ?

Bon week-end,

Thierry

Rutilius
Messages : 13928
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Un abus manifeste ! Véhicule à identifier.

Message par Rutilius » sam. oct. 17, 2020 1:13 pm

Bonjour à tous,
thierry767 a écrit :
sam. oct. 17, 2020 12:28 pm

« La photo est datée de mai 1919, la guerre est finie, mais le conducteur est militaire, et l’infraction caractérisée. »

L’article 1er de la convention d'armistice établie le 11 novembre 1918 entre la France et l’Allemagne dé-clara certes la « cessation des hostilités », mais, aux termes de l'article 34, uniquement pour une durée de « 36 jours avec faculté de prolongation ».

Juridiquement donc, fut considérée comme date effective de cessation des hostilités celle de la promul-gation au Journal officiel de la loi du 23 octobre 1919 s’y rapportant, soit le 24 octobre 1919 (J.O. 24 oct. 1919, p. 11.790).

En conséquence, la démobilisation générale de l’armée, prononcée par un décret du 14 octobre 1919 (J.O. 15 oct. 1919, p. 11.376), n’intervint officiellement qu’à la date du 24 octobre 1919.

De sorte qu’en Mai 1919, demeuraient applicables les mesures administratives antérieurement arrêtées par le Ministère de la Guerre pour constater et réprimer les abus de cette nature.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Mercadal P
Messages : 2676
Inscription : mar. juil. 24, 2007 2:00 am

Re: Un abus manifeste ! véhicule à identifier

Message par Mercadal P » lun. oct. 19, 2020 10:31 am

Bonjour.
On peut aussi ajouter à votre liste de marques lyonnaises, Philos qui a construit de petites autos pour l'armée à cette période.
Concernant la voiture que vous présentez j'incline à penser , en observant l'évolution ( courbe au départ puis évoluant avec l'apparition de plis à l'approche du radiateur ) de la forme du capot-moteur de l'auvent au rdiateur et la forme - semble-t-il à pans droits de la partie supérieure du dit radiateur ce qui est très net lorsqu'on agrandit cette partie - qu'il s'agit d'une Rochet-Schneider, même si les roues ne sont pas à voile plein, ce qui soit dit en passant n'apas toujours été le cas.
A revoir.
PML

Avatar de l’utilisateur
thierry767
Messages : 291
Inscription : lun. juin 22, 2009 2:00 am

Re: Un abus manifeste ! véhicule à identifier

Message par thierry767 » lun. oct. 19, 2020 1:49 pm

Merci Pierre, toujours fidèle au poste.

Je suis d’accord avec Rochet-Schneider. Depuis mon post, j’ai été regarder de plus près « Les Camions de la Victoire » et page 52 on trouve une Rochet-Schneider n° 111109 (dans la même tranche que la nôtre, donc) qui montre les particularités que vous décrivez, comme la forme du capot avec ses pans droits, sur le haut du radiateur seulement, plus le bouchon cylindrique et court, … J’ai l’impression aussi que les roues sont les mêmes que pour la 111607, à « bâtons ».

A la même page, il y a une limousine Rochet-Schneider plus grosse, elle a les roues à voile plein et 6 ouïes de capot, pas 4 ; et encore un torpédo La Buire qui n’a pas la bonne forme de capot – pardon pour la fausse piste.

Merci aussi à Daniel pour les précisions concernant les étapes de la fin du conflit. Le règlement c'est le règlement, jusqu’au 24 octobre 1919.

Merci encore, et bonne semaine à tous,

Thierry

Répondre

Revenir à « Train des équipages »