douille ou gargousses de fer, 1918

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2556
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

douille ou gargousses de fer, 1918

Message par air339 » mar. sept. 11, 2018 3:08 pm

Bonjour,




Voici 3 restes de douilles, témoins des combats de l'été 1918, au sud de l'Aisne, de la 11e division bavaroise.

006.JPG
006.JPG (108.62 Kio) Consulté 410 fois

Un aspect de la fabrication des douilles de 10,5 : le corps et la plaque de culot sont des éléments séparées, réunis par 4 forts rivets.
Une rondelle de carton garni le fond de la douille (voir celle de gauche sur la photo).

008.JPG
008.JPG (128.5 Kio) Consulté 408 fois


Je souhaiterai documenter plus ces "témoins" :

quels matériels utilisaient ces douilles ou gargousses ?

Quel est leur métal : fer, acier doux,... ?

quel était leur aspect à l'état neuf : vernis,cuivré comme les cartouches d'infanterie en acier ?


Cordialement,


Régis

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2556
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: douille ou gargousses de fer, 1918

Message par air339 » mar. sept. 11, 2018 3:12 pm

suite

La composition de l'artillerie de cette 11e division bavaroise, selon "Histories of 251 Divisions of the German Army", 1920.

11 Bav Art 1918.jpg
11 Bav Art 1918.jpg (18.97 Kio) Consulté 407 fois


Cordialement,

Régis

ALVF
Messages : 5880
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: douille ou gargousses de fer, 1918

Message par ALVF » mer. sept. 12, 2018 9:13 am

Bonjour,

Je ne trouve pas pour l'instant de documentation sur ces douilles allemandes en acier.
Je cherche toutefois...
Pour l'instant, j'ai trouvé incidemment que les français ont produit une douille en acier pour utilisation dans un matériel rare: le 155 R (raccourci) modèle 1907 utilisé en fortification permanente en affût de tourelle et dont la forme du culot de la douille est concave (culasse hémisphérique).
Au cours de la seconde guerre mondiale, les allemands ont beaucoup utilisé la douille en acier dont les bords taillés en biseaux très affilés se recouvrent lors du gonflement maximum. Cette technique ne semble pas encore utilisée en 1918.
(à suivre...)
Cordialement,
Guy François.

humanbonb
Messages : 1502
Inscription : ven. juil. 08, 2005 2:00 am

Re: douille ou gargousses de fer, 1918

Message par humanbonb » mer. sept. 12, 2018 4:51 pm

Bonjour,
De mémoire, les douilles en acier sont abordées dans l'un des 5 volumes publiés par Bernard Delsert sur l'artillerie allemande.
J'essaierai de jeter un oeil à mon retour à mon domicile sur mon repos.

Cdlt.

ALVF
Messages : 5880
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: douille ou gargousses de fer, 1918

Message par ALVF » mer. sept. 12, 2018 6:47 pm

Bonsoir,

Concernant les matériels utilisant des douilles en acier, il s'agit des matériels ne tirant pas à trop forte pression, ce sont donc les plus usuels. On en trouve la liste dans le livre "Artillerie allemande-Les projectiles" édition de 1919:
-canons de campagne de 7,7 cm FK96 n/A et 16.
-obusiers légers de 10,5 cm l.F.H de tous modèles.
-canons de 10 cm 97, 04, 14.
-obusiers lourds de 15 cm de tous modèles s.F.H.
-Mörser de 21 cm de tous modèles.
Tous les modèles précités peuvent donc utiliser les douilles laiton, laiton-acier ou acier.
Les canons lourds de marine de 15 à 38 cm tirant à haute vitesse initiale et très forte pression n'emploient que des douilles laiton.
Les canons longs de 15 cm (K.i.S.L, 16) emploient des douilles laiton et peut-être des douilles laiton-acier (avec 67% de laiton).
Les douilles en acier ne servent qu'une seule fois, elles sont vernies intérieurement et extérieurement.
La technique de fabrication des douilles la plus utilisée est l'emboutissage du "flan" (c'est le mot employé en France, remplacé par le "corps" dans beaucoup d'ouvrages) tandis que le culot est fixé par soudure électrique. Ce procédé moderne de fabrication rend la douille moins résistante et le manque de malléabilité et de ductilité de l'acier par rapport au laiton expliquent que seuls des matériels d'artillerie tirant à pression relativement modérée peuvent employer (et encore une seule fois) une douille en acier.
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2556
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: douille ou gargousses de fer, 1918

Message par air339 » mer. sept. 12, 2018 8:11 pm

Bonsoir,


Merci Guy François et HB pour ces indications de lecture et cette réponse sur les procédés de fabrication.
Ici, apparemment, la douille de 10,5 cm est emboutie et prise entre deux plaques d'acier rivetées pour former le culot.


Cordialement,


Régis

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2556
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: douille ou gargousses de fer, 1918

Message par air339 » sam. sept. 15, 2018 2:57 pm

Bonjour,



En observant de plus près les différentes, il n'est pas facile d'identifier le cordon de métal que devrait laisser la soudure électrique ; la corrosion a dû la dégrader.


Zoom sur une douille de 7,7 : une moitié de la plaque de culot est arrachée, l'embouti (ici désigné "douille) est bien visible.

douilles acier 003.JPG
douilles acier 003.JPG (76.26 Kio) Consulté 202 fois

Zoom sur la jonction entre l'embouti ("douille") et le culot d'un 10,5 :

013.JPG
013.JPG (115.39 Kio) Consulté 202 fois
Zoom sur une douille de 15 cm explosée.

douilles acier 006.JPG
douilles acier 006.JPG (145.62 Kio) Consulté 202 fois

Zoom sur la jonction entre un embouti en laiton et un culot en acier pour une douille de 7,7. Le procédé de la soudure électrique est-elle possible entre ces deux matières ??

douilles acier 008.JPG
douilles acier 008.JPG (53.47 Kio) Consulté 202 fois
Dernière modification par air339 le sam. sept. 15, 2018 3:04 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2556
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: douille ou gargousses de fer, 1918

Message par air339 » sam. sept. 15, 2018 3:03 pm

suite


De ces différents modèles, le procédé serait le suivant :

- un embouti

- un plaque de culot avec un léger rebord, pour centrer l'embouti ?

- un cordon de soudure (flèche marron)

soudure éléctique.jpg
soudure éléctique.jpg (7.79 Kio) Consulté 202 fois

Dans les débris de douilles de 10,5, une seule présente une contre-plaque dans l'embouti, le tout maintenu par 4 rivets. Un modèle renforcé ?
On note au passage deux types d'amorces.
douilles acier 001.JPG
douilles acier 001.JPG (91.24 Kio) Consulté 202 fois

Cordialement,

Régis


ajout :
Les douilles en acier ne servent qu'une seule fois
cela explique donc pourquoi ces douilles se rencontrent souvent : elles auraient été volontairement abandonnées.

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2556
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: douille ou gargousses de fer, 1918

Message par air339 » sam. sept. 15, 2018 3:14 pm

suite

Les marquages sont effacés par la corrosion, seul reste un vague "1918" sur une douille de 7,7.

Sur l'amorce d'une douille de 15cm, le logo de l'usine de Siegburg, un chiffre (14) et une lettre (E ou F), une spirale et un E stylisé.
douilles acier 005.JPG
douilles acier 005.JPG (65.7 Kio) Consulté 199 fois


Cordialement,

Régis

ALVF
Messages : 5880
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: douille ou gargousses de fer, 1918

Message par ALVF » sam. sept. 15, 2018 5:30 pm

Bonsoir,

Concernant les douilles "laiton-acier", elles comportent un culot rapporté en acier rivé au moyen du tube porte-amorce en laiton à la base du fond mince de la douille laiton.

Le modèle de douille "tout acier" à contre-plaque est décrit dans le livre de Bernard Delsert sur la "Flak", celle de 7,7 cm comporte 3 rivets (et donc 4 pour le 10,5 cm illustré ci-dessus). L'auteur attribue cette fabrication à Henschel à Kassel.

Cordialement,
Guy François.

Répondre

Revenir à « Artillerie »