définition de la "race" française

Avatar de l’utilisateur
nenou
Messages : 48
Inscription : lun. févr. 25, 2008 1:00 am

Re: définition de la "race" française

Message par nenou » sam. juin 07, 2008 8:09 pm

Bonjour à toutes et à tous,

Ma question si dérangeante soit-elle, concerne l'utilisation très généralisée de l'expression "race française" dans de nombreux souvenirs de guerre écrits par les anciens combattants, celle-ci adjointe le plus souvent aux qualificatifs de "valeur" ou "grandeur" de la dite "race".
Il est amusant aujourd'hui de considérer avec quelle largesse d'esprit l'on pouvait à cette époque englober au sein d'une même race les provencaux, bretons, auvergnats ou encore normands.Chaque région possédant alors sa propre culture régionale et utilisant le patois local pour unique moyen d'expression dans la vie quotidienne (hormis à l'école pendant la classe pour les enfants, le patois y étant alors sévérement réprimandé).
Au niveau du gouvernement, beaucoup de politiciens ou dans l'armée beaucoup de généraux étaient alors partisants d'une supériorité de la race blanche ( à part peut-être Clémenceau ).
Cela gène forcement aujourd'hui d'en parler, mais ceci est un fait indubitable.
Les soldats français issus des colonies ( sénégalais, algériens, marocains...etc) ont certainement du subir cette "ambiance" du moment au sein de l'armée.Il est à mon avis regrettable que ce terme de "race" ait perduré dans la presse ou dans certains écrits aprés les nombreux sacrifices "concentis" par les soldats français de tous horizons pendant la grande guerre.Ma question : retrouve t-on cet état d'ésprit à l'époque dans les autres pays protagonistes de la grande guerre ? ( états-unis mis à part ). Cordialement.
Alors, il éprouva un étrange malaise, une sorte de vertige, et, fixant les yeux au hasard sur un coin obscur du ravin, il comprit que la mort s'y était élevé un trône, et qu'il vivait là dans son empire. (Florian-Parmentier)

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8671
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: définition de la "race" française

Message par Alain Dubois-Choulik » sam. juin 07, 2008 8:30 pm

Il est amusant aujourd'hui de considérer avec quelle largesse d'esprit l'on pouvait à cette époque englober au sein d'une même race les provencaux, bretons, auvergnats ou encore normands.
Bonjour,
J'en reste baba(orum, juste à coté de petibonum etc ....) Jusqu'ici, je n'avais jamais pensé une seconde que les provençaux pussent être d'une autre race que les normands ..... Euuuuh on parle bien des bovidés là ! ???
Parce que si ce sont des humains ( hominidés? humanoïdes ?) ben désolé ! pas de race en vue !!! Cette acception du terme, pratique pour classer les individus et s'arroger un droit (du plus fort), et qui chez les autres animaux désigne un rang inférieur à l'espèce, n'a pas cours chez l'Homme, à défaut ce sera la "race humaine" dans son ensemble, ou l'espèce humaine.
Lire : http://lesogres.org/article.php3?id_article=644
Mais je suppose qu'il n'était question que de régionalisme (et dans ce cas, le mélange, j'aime ! :love: )
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

jde
Messages : 96
Inscription : ven. avr. 13, 2007 2:00 am

Re: définition de la "race" française

Message par jde » sam. juin 07, 2008 10:50 pm

BONSOIR,

Ayant parcouru notre planéte, j'y ai uniquement rencontrés des femmes et des hommes.
Différents: épidérme de leurs peaux , la langue , leurs cultures, etc... mais des étres humains.

cordialement jean

sylvainbremaud
Messages : 40
Inscription : jeu. juin 28, 2007 2:00 am

Re: définition de la "race" française

Message par sylvainbremaud » sam. juin 07, 2008 10:58 pm

La question n'a rien de dérangeante ! Pour la bonne raison qu'en effet, cela faisait partie des considérations normales de l'esprit de ce temps. On fondait ainsi l'entrainement ou la formation des troupes d'un pays sur les qualités intrinsèques des soldats de ce pays. Ainsi on opposait le soldat allemand, censé être lourd et peu entreprenant à la capacité d'adaptation du soldat français (du côté français bien entendu, les Allemands évoquaient d'autres qualités, qui leur étaient évidemment favorables). Cela amena au développement dans une bonne partie de l'Europe, surtout anglo-saxonne, des théories du darwinisme social ; le pire est que cela pesa certainement sur certaines décisions menant à la guerre, comme la conviction d'une bonne partie de l'état-major allemand de l'inéluctabilité d'une guerre qui ne pouvait que mener à la victoire de l'Allemagne, pays "jeune" et "race" récemment organisée sous le drapeau impérial, contre les pays "vieux", dont la période de domination s'achève (comme la France, évidemment).

BouleurGeorges
Messages : 130
Inscription : mer. nov. 01, 2006 1:00 am

Re: définition de la "race" française

Message par BouleurGeorges » sam. juin 07, 2008 11:10 pm

Sans complaisance, je trouve ce genre de sujet très déplacé;
Continuez dans cette voie et le forum y perdra sa réputation d'entraide et d'aide à la connaissance des faits et non pas de discussions philosophiques qui sont à faire dans une autre instance.
J'avais déjà reperé qqs discussions stériles, menées par je ne sais quels innocents!

Pas cordialerment :kaola:

Avatar de l’utilisateur
nenou
Messages : 48
Inscription : lun. févr. 25, 2008 1:00 am

Re: définition de la "race" française

Message par nenou » sam. juin 07, 2008 11:54 pm

allons, allons !!! je sais que tout n'est pas bon à dire mais tout de même : gardons la tête froide. Comme le dit si bien sylvainbremaud : cela faisait partie des considérations normales de l'esprit du temps.
Oui alain il s'agit bien de régionalisme et aussi d'un peu d'esprit critique,
aprés tout nous sommes bien en démocratie non ?
Tout ce qui importe c'est que concernant ce sujet la France à bien heureusement évoluée dans la bonne direction. Cordialement. Nénou.
Alors, il éprouva un étrange malaise, une sorte de vertige, et, fixant les yeux au hasard sur un coin obscur du ravin, il comprit que la mort s'y était élevé un trône, et qu'il vivait là dans son empire. (Florian-Parmentier)

jlk
Messages : 1622
Inscription : sam. juin 10, 2006 2:00 am

Re: définition de la "race" française

Message par jlk » dim. juin 08, 2008 1:25 am

Sans complaisance, je trouve ce genre de sujet très déplacé;
Continuez dans cette voie et le forum y perdra sa réputation d'entraide et d'aide à la connaissance des faits et non pas de discussions philosophiques qui sont à faire dans une autre instance.
J'avais déjà reperé qqs discussions stériles, menées par je ne sais quels innocents!

Pas cordialerment :kaola:
Bonsoir

Merci de votre leçon, professeur...

C'est extraordinaire de constater comment il est impossible d'aborder sereinement certains sujets sans que des donneurs de leçons la ramènent systématiquement tellement ils sont persuadés que ceux qui ne pensent pas comme eux sont des ... je ne sais quoi!
Ils ont dû certainement boycotter le Banania jusqu'à ce que le logo original soit interdit par les bons-penseurs, s'assurent-ils cependant que le cacao est payé au prix équitable avant de manger du chocolat?

Par exemple, avec les affaires sur le XVème corps et les propos régionalistes ( le Nord, cela commence au dessus de Valence, les boches de l'Est etc) on est bien au dessus de tout cela, mais cela peut expliquer certaines animosités et évènements à une date donnée. L'exemple de la qualité de l'accueil des réfugiés venant dans le sud de la France en est un parmi tant d'autres.
On ne peut pas expliquer la hauteur de certains tunnels (et la longueur des lits réglementaires) sans parler de la petite taille des Sisésiens à l'époque; le mot race n'est pas péjoratif et il correspond à une réalité génétique, on va dire "type" pour faire politiquement correct? et sur le fond, quelle est la différence?
Il est évident que certaines ethnies ont des caractéristiques physiques qui correspondent à ce qu'on n'a plus le droit d'appeler une "race", mais même en squelette, on arrivera à distinguer un Pygmée d'un Norvégien...

Relisez certains manuels scolaires d'il y a une soixantaine d'années, dans lesquels on utilise encore cette terminologie (race française) on on va tous les brûler pour ne plus oser en parler?
Si l'hexagone était le seul à avoir tenu ce genre de raisonnement, le silence pourrait expliquer une recherche d'oubli, mais j'ai lu au dessus de la porte d'un manège à chevaux il y a quelques années (on m'a traduit): pour ton cheval, fais comme avec les femmes, prends la bonne race. Tout un programme...

Pour expliquer certains évènements, il faut les re-situer dans le contexte de l'époque, ce n'est pas de la philosophie, c'est de l'histoire.
Quand on lit les mémoires de Rommel en 1914-15 qui compare les capacités du fantassin allemand par rapport au français, on peut en sourire de nos jours, mais à l'époque, cela paraissait très sérieux.

M. Nenou, oui, on est encore en démocratie, et votre question qui n'est pas à classer dans la même rubrique que le révisionnisme, mérite une réponse ( un débat) sinon, justement, cette démocratie est en péril.

Cordialement
Jean-Luc Kaluzko, pas plus innocent qu'un BouleurGeorges

BouleurGeorges
Messages : 130
Inscription : mer. nov. 01, 2006 1:00 am

Re: définition de la "race" française

Message par BouleurGeorges » dim. juin 08, 2008 10:44 pm

Ce n'est pas la question, qu'il y ait débat bien sûr, mais je reste persuadé que ce n'est pas le bon endroit pour aborder un sujet qui est d'une énorme ampleur! Et bon courage pour Vous si vous voulez apporter une contribution pertinente.
Stop pour ma part dans ce genre de débat stérile.

Jean-François



PS:Si vous voulez vous pouvez lancer un sondage pour voir si le sujet intéresse beaucoup de monde :sol:

cawete
Messages : 442
Inscription : mar. oct. 23, 2007 2:00 am

Re: définition de la "race" française

Message par cawete » lun. juin 09, 2008 5:10 pm

Bonjour

Ce sujet m'interpelle car j'ai terminé hier les écrits de Ernst Jünger, nationaliste mais pour moi pas raciste.

Il fait état à de nombreuses reprises des qualités propres au peuple allemand (je ne crois pas qu'il utilise le mot race), mais aussi Ecossais, Anglais, Français,...

Ainsi, on ne peut nier que des peuples, de par leur éducation, leur histoire et leurs styles de vie, aient des qualités et des défauts propres.

Je me souviens d'un récit d'un officier français traversant la frontière franco-belge en 1914 et comparant les villages propres de la Belgique aux villages sales de la Lorraine voisine, reportant cela sur l'atavisme gaulois : différence de race ? certainement pas !

Pendant la guerre de 14-18, personne ne niera la bonne organisation des Allemands opposée à l'impréparation mais aussi la faculté d'adaptation et la débrouillardise des Français (je suis Belge ce qui me permet un peu de recul sur ce sujet).

Depuis la seconde guerre mondiale, il ne faut pas nier que le mot "race" a pris une autre sens qu'en 1918.

Je crois que si l'on écrivait cela maintenant, on utiliserait le mot peuple au lieu de race.

Bonne journée

José

garance.
Messages : 864
Inscription : jeu. sept. 21, 2006 2:00 am

Re: définition de la "race" française

Message par garance. » lun. juin 09, 2008 6:13 pm

bonjour,

un souvenir fragmentaire de lecture des mémoires de LOUSTAUNAU-LACAU mais sur la guerre de 40 :

il prend le commandement d'une unité très éprouvée par le feu et qui a reculé; alors il essaie de remonter leur moral en leur reprochant cette reculade, en exaltant l'esprit de sacrifice, que leur unité vaut mieux que çà, etc...

réponse des hommes : nous aurions eu une autre attitude si nous avions été commandés

commentaire de l'auteur : "la race est toujours là, présente"

donc j'interprète ce mot comme la longue lignée des générations successives qui ont vécu et qui sont morts sur le sol français.

C'est une explication parmi d'autres !

cordialement.

Verrouillé

Revenir à « Sujets généraux »