SAINT BARNABE - Société Navale de l'Ouest

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: SAINT BARNABE - Société Navale de l'Ouest

Message par Ar Brav » jeu. août 06, 2009 1:31 pm

Bonjour à tous,

SAINT BARNABE Cargo

Société Navale de l'Ouest
1912
Ateliers & Chantiers de France
5,184 tons
352,3 x 52,5 x 28,7 pieds
339 n.h.p
Triple-expansion engines.
The French steamship Saint Barnabe was torpedoed and sunk by a submarine in the Mediterranean on October 7th, 1918.

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: SAINT BARNABE - Société Navale de l'Ouest

Message par Ar Brav » jeu. août 06, 2009 1:33 pm

Re,

Je copie un message d'Olivier pour infos :

Le SAINT BARNABE faisait partie d'une série de 4 navires dits des 7650 tpl, tous construits entre 1912 et 1914. C'étaient les :

- SAINT BARNABE
- SAINT VINCENT
- SAINT LOUIS
- SAINT MICHEL

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... 1923_1.htm

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

olivier 12
Messages : 3808
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: SAINT BARNABE - Société Navale de l'Ouest

Message par olivier 12 » jeu. août 06, 2009 2:02 pm

Bonjour à tous,

Le SAINT BARNABE en cale sèche

Image

Cdlt
olivier

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2045
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: SAINT BARNABE - Société Navale de l'Ouest

Message par Yves D » jeu. août 06, 2009 5:09 pm

Bonjour à tous
Dans le SR de 1912
SAINT BARNABÉ FR 1T
5,184 Soc. Navale de l'Ouest, Havre 352.3 x 52.5
C Atel. & Chant. de France, Dunkerque (1/13) #91
Torp. and sunk by UB 105,Oblt z.S. Rudolf Petersen, 7 Oct 1918, 38 miles east of San Pietro, voy. Bombay - Marseille

J'ai quand mm un petit doute sur la photo, d'autant que le nom n'est pas particulièrement lisible...
Plus de 5000 tonnes brutes et plus de 100m de long, même ventru comme il est, j'ai l'impression que le compte n'y est pas.
D'autres avis ?
Cdlt
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

olivier 12
Messages : 3808
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: SAINT BARNABE - Société Navale de l'Ouest

Message par olivier 12 » jeu. août 06, 2009 5:46 pm

Bonjour à tous, bonjour Yves,

Voilà une observation qui a semé le trouble dans mon esprit.
J'ai donc comparé le cliché à celui du SAINT LOUIS, son sister-ship, que voici

Image

et...effectivement, ce ne sont pas les mêmes navires!

En fait, en cherchant un peu plus loin, il s'agit bien du SAINT BARNABE en cale sèche, mais 1er du nom, construit en 1883 sous le nom de BERBICE, puis renommé ALGERIE. Il fut SAINT BARNABE à la SNO de 1898 à 1908, puis vendu à un armateur grec et renommé SISSIE, et enfin FOCATA. Démoli en 1920.
Il n'a donc rien à voir avec celui torpillé en 18. Toutes mes excuses pour ce post trop hâtif. Heureusement que certains ont l'oeil ! :)

Cdlt
olivier

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2045
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: SAINT BARNABE - Société Navale de l'Ouest

Message par Yves D » jeu. août 06, 2009 6:42 pm

Merci Olivier,
Il nous arrive à tous de se tromper et je ne suis pas en reste dans ce domaine. Autre avantage de ce forum.
Amts
Yves

PS L'autre Saint Barnabé ex Berbice est là : http://www.miramarshipindex.org.nz/ship/show/313124

31.7.2011 Le lien est inactif car désormais il faut être abonné chez Miramar. La cotisation est modeste et ne vaut pas qu'on se prive de cette ressource.
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

Rutilius
Messages : 13564
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: SAINT BARNABE - Société Navale de l'Ouest

Message par Rutilius » mer. mai 26, 2010 1:43 am

.
Bonsoir à tous,


Le sauvetage de l’équipage du cargo Saint-Barnabé par le chalutier Bleuet (6 au 9 octobre 1918).


Société centrale de sauvetage des naufragés ― Annales du sauvetage maritime, 1er et 2e trim. 1919 : Bâtonnier Busson-Billaut et Commandant de Larosière, « Rapport sur les récompenses attribuées aux sauveteurs de la mer », p. 47 et 48.


« SAUVETAGE DES ÉQUIPAGES DES VAPEURS " MADEIRA "
ET " RANCE " TORPILLÉS


Médaille d'or de Mme Pauline Camps et prix de 300 francs à l’enseigne de vaisseau auxiliaire Evenou, commandant le patrouilleur Gabriella.

Médaille d'or au 1er maître Lemée, du chalutier Bleuet, et prix de 400 francs à répartir entre l’équipage.

Plaquette d’Honneur au chalutier Gabriella, et prix de 600 francs à répartir entre l’équipage.

Prix de 350 francs, à répartir également entre : MM. Le Gars, 2e maître de timonerie ; — Bailly, matelot canonnier ; — Marchadour, matelot sans spécialité ; — Queré, fusilier ; — Tromeur, second-maître de timonerie; — Fauquenbergue, chauffeur ; — Le Pape, chauffeur.

Dans la nuit du 6 octobre, les chalutiers Gabriella, capitaine Evenou, enseigne de vaisseau et Bleuet, capitaine Lemée, 1er maître de manœuvre, accompagnaient un convoi dont deux bâtiments furent torpillés coup sur coup. Pendant que le Bleuet assure le sauvetage de l’équipage du Saint-Barnabé, le Gabriella opère celui des hommes du Madeira. L'obscurité et l’état de la mer rendent sa tâche et celle de ses embarcations difficiles ; il est obligé de se guider sur les cris et les appels des naufragés, sous la menace constante d’un ennemi invisible et qui a suffisamment prouvé son acharnement. Enfin, à 6 heures du matin, il achève sa noble tâche, qui a consisté à recueillir 200 survivants, dont 4 blessés. Déjà, le 3 décembre 1917, le Gabriella, même capitaine, a sauvé par coup de vent, en combattant un sous-marin ennemi, les survivants du vapeur Rance.
»
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: SAINT BARNABE - Société Navale de l'Ouest

Message par Terraillon Marc » sam. juil. 03, 2010 5:00 pm

Bonjour

Une image du SAINT BARNABE (1er du nom) échoué en Seine


Image


A bientot :hello:
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

olivier 12
Messages : 3808
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: SAINT BARNABE - Société Navale de l'Ouest

Message par olivier 12 » jeu. juil. 28, 2011 5:40 pm

Bonjour à tous,

Un complément sur le naufrage du SAINT BARNABE

Liste d’équipage

Image
Image

Rapport du capitaine

Quitté Bizerte le 5 Octobre 1918 en convoi avec MADEIRA, escortés par les chalutiers GABRIELLA, ISOLE, BLEUET et COQ.
SAINT BARNABE, qui arrive de Bombay et fait route sur Marseille, transporte 1000 t de manganèse, 4480 t de graisse de ricin, 332 t de parafine et 30 t de gomme de laque.

A propos de MADEIRA, voir ce lien.

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... _1.htm#bas

Voici une CP de ce cargo mixte armé par le gouvernement portugais et sur lequel étaient embarqués des Français.

Image

SAINT BARNABE, guide de navigation , suit le chenal de sécurité derrière ISOLE.

A 11h20, avarie sur l’appareil à gouverner. Fuite au télé-moteur, aisément découverte et réparée. Effectué les signaux pour indiquer que le navire est désemparé et pas maître de sa manœuvre.
Repris poste dans le convoi.
Position le 7 Octobre à midi : 38°16 N 07°24 E. Venu cap au N002E vitesse entre 5 et 7 nœuds.
Vent de NW. Mer houleuse de l’avant. Embruns sur le pont.

Le 7 Octobre à 13h00, nouvelle avarie de l’appareil à gouverner. Impossible de découvrir la fuite qui se trouve sous le château central, inaccessible à cause des marchandises. Après divers essais, embrayé la barre à vapeur à 18h35 et gouverné à partir de l’arrière, mais mal et difficilement à cause du gros temps. Signalé l’avarie au chef d’escorte par fanal à éclats à secteur réduit.
Fait tout notre possible pour tenir notre poste sur l’arrière du guide.

Voici la position des divers navires

Image

A 19h15, par nuit noire, SAINT BARNABE est atteint par une torpille sur tribord. Signalé aussitôt par six coups de sifflet, puis en morse “Sous-marin et torpille par tribord”. Envoyé SOS, mais l’antenne étant tombée, le télégraphiste ne peut transmettre la position qui est 39°05 N et 07°24 E.

Donné l’ordre au second d’amener les embarcations et de faire embarquer le personnel, le navire s’enfonçant par l’avant. Embarqué en premier Monsieur RIVOIRE, lieutenant des troupes de terre, blessé de guerre, et son ordonnance, ainsi qu’un autre passager civil.

Fait une ronde sur l’avant avec le chef mécanicien et constaté que le pont 1 est submergé. Seul le gaillard reste hors de l’eau. La cloison étanche entre l’avant et la cale 1 a du être avariée. La mer, très houleuse, effleure la lisse. La cale 2 semble franche, mais on ne peut voir si elle s’emplit d’eau. Le navire ne pouvant plus naviguer, le personnel embarque dans les canots qui restent le long du bord.

Donné l’ordre au second, aux deux lieutenants et au chef mécanicien d’embarquer également, le 2e lieutenant avec les papiers du bord. Embarqué le dernier et écarté du bord à 20h30. Le pont 2 est alors sous l’eau et l’hélice sort de l’eau.
On ne peut que tenter un remorquage vers Carlo Forte (40 milles) ou Cagliari. A 20h45, les deux embarcations accostent le BLEUET qui a grenadé le sous-marin et patrouille autour de SAINT BARNABE.

Demandé au BLEUET et au GABRIELLA de tenter le remorquage en passant deux aussières en arbalète sur l’arrière du SAINT BARNABE. Il n’y a pas d’eau dans les machine et la dynamo fonctionne encore car les réflecteurs électriques ayant servi à l’abandon sont restés allumés sur le pont. Les commandants de ces bâtiments acceptent et je m’apprête à retourner à bord avec le second, le chef mécanicien et quatre matelots de bonne volonté : Pautremat, Magna, Desbois et Le Trocquer.

C’est alors que MADEIRA est torpillé à son tour.

Le COQ arrive à proximité et son commandant pense qu’en raison de l’état de la mer il serait plus prudent de tenter le remorquage au jour. Il accepte toutefois de venir sur l’arrière de SAINT BARNABE pour envoyer une remorque. Au moment où il contourne le couronnement, il voit une torpille, venue du voisinage, se diriger sur lui. Il ne l’évite que d’extrême justesse grâce à la promptitude de sa manœuvre, et elle passe à 1,50 m sur son arrière. Il renonce alors à passer une remorque et les chalutiers patrouillent autour du SAINT BARNABE.

Le 8 Octobre à 00h15, toutes les lumières s’éteignent subitement. Une autre torpille a du frapper le SAINT BARNABE dans le compartiment machine. Il coule à 00h40.

Je signale la bonne volonté de mes quatre matelots, ainsi que celle des commandants du COQ et du GABRIELLA qui ont tout tenté pour sauver le SAINT BARNABE. Ces tentatives étaient audacieuses vu la grosse mer et la position du navire, arrière hors de l’eau et avant entièrement immergé.

Rapport de l’officier AMBC

SAINT BARNABE portaient deux canons de 90 mm, un sur l’avant et un sur l’arrière. Le veilleur de l’arrière était auprès de sa pièce. Celui de l’avant avait été autorisé à quitter le gaillard à cause du mauvais temps et se tenait à la passerelle, prêt à se rendre instantanément à sa pièce en cas d’attaque. La veille était correcte mais personne n’a rien vu, ni sous-marin, ni torpille. Ce n’est d’ailleurs pas étonnant car la nuit était très noire.

D’une façon générale, le bâtiment était bien commandé et son entraînement militaire ne laissait en rien à désirer.

Récompenses

Témoignage officiel de satisfaction

Vapeur SAINT BARNABE

Pour le sang froid et la discipline dont son état-major et son équipage ont fait preuve lors du torpillage de ce vapeur.

GABRIELLA et BLEUET

Pour l’enthousiasme et le dévouement dont les équipages de ces chalutiers ont fait preuve en secourant dans des circonstances délicates l’équipage d’un navire torpillé.

LEMEE Jacques Marie Premier maître de manœuvre Commandant du BLEUET

Pour les qulités manœuvrières et l’énergie dont il a fait preuve en portant secours dans des conditions difficiles à l’équipage d’un navire torpillé.

Nota : on constate que le COQ, qui pourtant l’avait échappé belle, n’eut pas droit au témoignage officiel de satisfaction ...

Le sous-marin attaquant

C’était l’ UB 105 de l’ OL Rudolf PETERSEN.
Il torpilla aussi le MADEIRA.

Cdlt
olivier

kgvm
Messages : 1137
Inscription : ven. janv. 18, 2008 1:00 am

Re: SAINT BARNABE - Société Navale de l'Ouest

Message par kgvm » ven. juil. 29, 2011 12:11 pm

Le premier vue d'olivier (en couleur) montre le "Madeira" ex "Cap Verde" de la Hamburg-Süd, construit en 1900!

Répondre

Revenir à « MARINE »