Le Sokol & le DobroPole

Sur les traces des combats et de combattants
Avatar de l’utilisateur
Franck R
Messages : 314
Inscription : mar. déc. 23, 2008 1:00 am

Re: Le Sokol & le DobroPole

Message par Franck R » sam. mai 12, 2012 3:33 pm

Le Sokol dans La bataille du Dobropolié

le 15 septembre 1918 L'armée d'Orient va s’attaquer aux positions Germano-Bulgares qui se sont fortifiées dans le roc depuis plus de deux ans.C'est dans ce retranchement situé a + de 1800 mètres d'altitude, jugé infranchissable, que la rupture de front se fera

Cette bataille des cimes ,gagnée par nos poilus, va entraîner la capitulation de l'armée Bulgare 15 jours plus tard .En effet jamais notre ennemi n'arrivera à stopper l'élan des alliés qui se dirigeront jusqu'au Danube après cette victoire Éclair sur le front Greco-Serbe

1918 en Orient les alliés veulent retrouver un terrain propice à la guerre de mouvement et pour cela il faut briser la forteresse Germano-Bulgare Les secteurs de Monastir ou du Vardar sont logiquement les lieux d'une percée (de chez vous sur Google Earth les tranchées sont encore visibles dans ces secteurs ...), mais l'ennemie qui s'attend à une attaque sur l'un de ces secteurs a organisé la défense .Il faut surprendre l'ennemie cette surprise sera le Sokol (Faucon en Français),le Dobropolié car l'ennemie ,et malgré ses renseignements , ne peut imaginer que l'engagement principal se fera ici .L'intérêt allies est aussi de pouvoir agir vite et occuper rapidement les villes ou se situent les ateliers, les magasins et les voies de communication des armées Allemande et Bulgare (Krivolak, Negotin ,Uskub ) bref il faut percer au centre , occuper rapidement les organes vitaux de l'ennemie tout en divisant les forces Bulgares afin que nous puissions les battre séparément.
Le lieu est arrêté, reste la date... Septembre semble tout désigné pour une attaque : pas encore de neige, les ravins sont secs et les grosses chaleurs d'août sont passées.
Pour réussir cette percée il faut concentrer les feux de l'artillerie sur des points précis (fortifications)mais il faut aussi des hommes robustes capables de se battre avec peu voir pas de ravitaillement .Les Français et les Serbe semblent donc tout désignés!

Comme évoqué l'ennemie, dont le moral est au plus bas depuis plusieurs mois et qui ne croit plus en sa victoire, n'imagine pas une attaque sur cette partie du front car le terrain est abrupt côté allié et les routes partant de Grèce (Pojar le Haut , Pojar le bas) sont quasi inexploitable pour les moyens de locomotion moderne de l'époque pourtant la grande Histoire de l'armée d'Orient va s'écrire ici

Loin de moi l'idée de résumer les aventures de l'Armée d'Orient mais un petit préambule me semble avoir toute sa place dans la suite de ce post...
En 2010 et 2011 je me suis cassé les dents sur ce massif, cette année mieux préparé et surtout mieux accompagné (salut Fabien) j'ai enfin pu découvrir ce secteur stratégique à cheval sur la frontière de deux pays qui ne ne se comprennent toujours pas.

Pour atteindre ce massif , pas de route ni de Grèce ni de République de Macédoine il faut emprunter des sentiers qui sont encore au mois de mai recouvert de neige et traversés par des ruisseaux L'accès est compliqué, car la frontière entre les deux pays est surveillée .Bien évidemment pas de poste frontière là haut mais des douaniers volants qui vous dissuadent de passer (pour ne pas dire interdire) Sans la diplomatie de Fabien je me serai une fois de plus contenté d'un photo a 10 km du but

Il faut donc louer les services d'un chauffeur local ,qui au préalable aura averti les autorités de votre passage dans la région, propriétaire d'un véhicule rustique(Russe évidemment) qui est lui seul capable de gravir ces sentiers perdus.
La dernière marche se fait a pied environ 200 mètres de dénivelé pour atteindre les cimes ,voir la Grèce et surtout le terrain accidenté et pentu que nos hommes ont du conquérir sous le feu des mitrailleuses encore en service après "la préparation" d'artillerie du 14 septembre

Sur ces hauteurs les tranchées Bulgares ,souvent intactes, couvrent toute la ligne frontière ainsi que les restes de blockhaus que notre artillerie n'a pas épargnés

SOKOL GPS 41° 0'51.19"N 21°51'14.59"E
Dobropolié GPS 41° 2'8.61"N 21°53'19.58"E

L'ascension se mérite il faut compter 3 heures de route de Bitola et a partir de Staravina la route est franchement chaotique Les vestiges terrassés en Macédoine sont bien présents par contre il n'y a plus un seul morceau de ferraille y compris sur le Sokol tout a été récupéré, avec souvent des drames suite aux manipulations des explosifs pas des mains non expertes, par les habitants pour soit leurs utilisations personnelles soit la vente des matériaux . Une anecdote: un homme de 35 ans ,qui a grandi dans la boucle de la Cerna, m'a confié que les enfants jusque dans les années 80 faisaient leurs besoins dans des casques militaires ... Pragmatique et un sens du réutilisable incroyable ces Macedoniens


Un mouton de Macédoine et en toile de font le Kaimaktsalan toujours enneigé en ce mois de Mai
Image

Les sentiers pour atteindre le Sokol 4x4 Russe obligatoire
Image


La route enneigée qu'il faut déblayer, car même la belle mécanique Russe ne passe pas dans ces conditions
Image

Les derniers mètres a pieds
Image

Objectif atteint je suis sur le Sokol !
Image

Source carte Historique de la 122 DI

Sape Gernamo Bulgare
Image
Tranchées bulgares sur les cimes


Blockhaus touché au but par notre artillerie
Image
Borne Frontière Greco macédonienne
Image

Avatar de l’utilisateur
Franck R
Messages : 314
Inscription : mar. déc. 23, 2008 1:00 am

Re: Le Sokol & le DobroPole

Message par Franck R » sam. mai 12, 2012 3:34 pm

Image
La pente gravie par nos hommes le 15 septembre sous le feu des mitrailleuses

Image
En direction du Dobropolié


Made in Germania
Image
Image
vestiges rares trouvés sur le terrain
Image

Zone de garnison bulgare entre les deux montagnes Sokol -Dobropolié

Image

La Presse en parle au lendemain de l'exploit (désolé je n'ai pas la source ....)
Image

Après l'effort le réconfort la Baba nous offre un raki
Image

L'hospitalité en Macédoine n'est pas un simple mot que l'on lit dans les guides touristiques, sur le terrain on le constate avec plaisir
Ce qui est incroyable c'est que ces gens qui vivent loin de la ville sans l'électricité ni même la radio ont réussit a se transmettre l'histoire de leur région et ce sont ces mêmes personnes qui vous accompagnent en montagne pour nous monter les vestiges laissés par le conflit 14 18 en Macédoine les vieux véhiculent l'histoire par la parole comme le dirait justement Letizia« Pourvu que ça dure ! »,
Le sommet du Sokol
Image

Cordialement
Franck

Yann LE FLOC'H
Messages : 490
Inscription : dim. mars 05, 2006 1:00 am

Re: Le Sokol & le DobroPole

Message par Yann LE FLOC'H » dim. mai 13, 2012 10:45 pm

Bonsoir,

merci beaucoup pour ce reportage et ce sens du partage

cordialement

Yann

sly
Messages : 660
Inscription : lun. juin 13, 2005 2:00 am

Re: Le Sokol & le DobroPole

Message par sly » lun. mai 14, 2012 1:42 pm

Bonjour,

merci et félicitations pour ce superbe reportage, surtout quand on voit tout le mal pour y arriver !

Encore bravo,

Sly
"Paix aux hommes de bonne volonté"

Avatar de l’utilisateur
Mike010
Messages : 202
Inscription : dim. juin 06, 2010 2:00 am

Re: Le Sokol & le DobroPole

Message par Mike010 » lun. mai 28, 2012 11:29 pm

Superbe - merci

joss de douvaine
Messages : 35
Inscription : mar. mars 08, 2011 1:00 am

Re: Le Sokol & le DobroPole

Message par joss de douvaine » mar. mai 29, 2012 10:13 pm

Bonsoir et merci pour cet excellent reportage.Mais quel age on ces gens et de quoi vivent ils?

patrick billaud
Messages : 200
Inscription : lun. janv. 12, 2009 1:00 am

Re: Le Sokol & le DobroPole

Message par patrick billaud » mer. mai 30, 2012 10:35 am

Bonjour Frank bonjour à tous. Frank, tu nous reparleras de ce voyage dans ce paysage étrange quand on se verra au CDD, j'aime la photo avec ces deux vieux qui ne doivent pas souvent avoir de visite, surtout de gens qui viennent de loin.
Cordialement Patrick
Patrick

Avatar de l’utilisateur
Franck R
Messages : 314
Inscription : mar. déc. 23, 2008 1:00 am

Re: Le Sokol & le DobroPole

Message par Franck R » ven. juin 01, 2012 12:18 am

Bonjour à tous
Merci aux personnes qui se sont penchées sur ce post

Joss votre question nous éloigne (un peu )du but du forum ...Effectivement on peut se demander de quoi vivent ces personnes dans des zones si isolées... Ce sont souvent des bergers, des paysans tout simplement .Ils vivent des produits de leur élevage EX Pour remercier la Baba de son hospitalité qui nous a proposé à boire, à manger et invité chez elle j'ai acheté 3 douzaines d œufs que j'ai offert a mon chauffeur

Image
Chose incroyable aucun n'a été cassé sur le chemin du retour

Patrick : Le village se nomme Zovik et est célèbre pour son pont en Pierre.D'après se brave homme ,des gens de toute la planète viennent le voir (le pont )

Dans un autre village, Brnik 30 kms du Sokol ,c'est un berger de 89 ans vivant seul dans son village, rapprovisionné par sa fille de Bitola une fois par semaine ,qui nous a fait la visite

Il fallait le suivre le papy ! Incollable sur les sapes, les maisons occupées pas les militaires,les tranchées etc.

Image
Image

Image

Des moments incroyables

Cordialement

Franck

Avatar de l’utilisateur
Franck R
Messages : 314
Inscription : mar. déc. 23, 2008 1:00 am

Re: Le Sokol & le DobroPole

Message par Franck R » mer. oct. 10, 2012 11:00 pm

Bonjour à tous
Je remonte ce post pour évoquer la suite de nos aventures sur la ligne de front dans les Balkans.
Le mois de mai, pour ceux qui souhaitent faire le voyage, n'est pas le meilleur mois pour atteindre la frontière MK- GR et sa ligne de front de rupture en septembre 1918.
En effet, au printemps, et comme évoqué sur le 1er post, la neige est encore très présente sur les chemins et les ruisseaux de la fonte des neiges compliquent le passage à de nombreux endroits.
En mai donc , nous avions atteint le Sokol en bien plus de temps que nous l'avions imaginé en conséquence notre visite sur place s'avérât diminuer pas le temps d'atteindre le Dobropol à partir du Sokol (4 h pour retourner sur Bitola) et à cause d'une végétation composée de mini arbustes qui ne facilitent vraiment pas les ballades d'une cime à l'autre bref , avec Fabien, nous nous étions promis de retourner sur les lieux à une période moins hostile et donc nous avons, tout comme l'armée d’Orient, programmé pour mi-septembre notre prochaine excursion. Nous y voici !
A cette période : plus de neige, plus de cours d'eau problématiques, des chemins secs, une végétation moins dense, une faune moins présente (surtout les serpents ...) et la période de chasse n’est pas encore ouverte sur ce territoire isolé de tout.
Sur place, Fabien a monté une équipe pour attendre notre nouvel objectif à savoir : gagner et visiter le Dobropol, traduisez par "la belle prairie" et surtout retrouver les traces du moment inaugurer en 1938 par Louis Cordier, président de l’association des anciens combattants d'Orient.
Notre équipe était composée de Gorki, un expert MK en pilotage 4X4 sur les cimes , Dragicha un Serbe patriote et amoureux de cette aventure franco-serbe, Fabien membre du forum, expert des Balkans , facilitateur hors pair et moi-même.
Sur le Web on peut lire que ce monument a été dynamité par les nazis durant la Deuxième Guerre mondiale, mais sur le terrain les récits sont différents…Les habitants avouent du bout des lèvres que la statue de bronze a été tout simplement arrachée , démontée et fondue tout comme l'ensemble de la ferraille , là-haut, au lendemain de la Deuxième Guerre. Le dynamitage est hélas bien plus glorieux qu’un simple vol de métaux par des paysans, on a donc laissé courir la "Légende" de l'Allemagne revancharde.
Il nous fallait retrouver l'emplacement de cette statue pour cela je me suis rendu au SHAT et j’ai demandé l'autorisation de consulter le Fond Cordier qui est une mine d'or pour ceux qui s'intéressent au sujet, au passage je remercie les descendants de Mr Louis Cordier de m'avoir donné l’autorisation, in extremis, de consulter ces archives magnifiques.
Image
Image
Voila donc a quoi ressemble le monument le jour de son inauguration Il s'agit d un soldat de Bronze sculpté par un Fantassin Français, Marcel Canguilhem (amputé d'un bras à la bataille du Dobropol) scellé à même un rocher et positionné sur la seconde ligne Bulgare.
Image
Fond Cordier Descriptif du monument.
Image
Fond Cordier Image de l’inauguration du monument des Poilus d’Orient

Fond Cordier carte détaillée des lignes bulgares en septembre 1918
Image
Image

Photos issues de Victoire Eclaire en Orient Ed USHA de Luis Cordier La statue de Bronze chez son sculpteur et la statue positionnée sur son rocher

Photo Franck R
Après 3 H 30 de route en partant de Bitola , notre arrivée sur la plaine de Kravitza ( Traduisez par « plaine des vaches )
Nous avons arpenté le fameux Dobropol en long en large, nous avons méthodiquement scruté chaque rocher afin de trouver des traces du moment Français à la recherche de cette aiguille dans cette prairie
Cette recherche méticuleuse nous a permis de découvrir les nombreux ouvrages fortifiés de cette forteresse dite imprenable et ils sont nombreux.
Image
Photo Franck R
Une borne frontière entre la République de Macédoine(MK) et la Grèce(GR). Pour info il est formellement interdit de passer cette frontière à votre guise sans avertir les autorités (qui de toutes façon vous l’interdiront). Les bornes frontières sont situées sur la ligne de front 1918.
Image
Photo Franck R
Aidé par nos cartes, Fabien scrutant chaque rocher à la recherche du monument de Louis Cordier.
Image
Photo Franck R
Une borne frontière située sur un abri bulgare.

A suivre

Avatar de l’utilisateur
Franck R
Messages : 314
Inscription : mar. déc. 23, 2008 1:00 am

Re: Le Sokol & le DobroPole

Message par Franck R » mer. oct. 10, 2012 11:01 pm

Suite
Image
Image

Photos Franck R
Des rochers situés sur la 2éme ligne Bulgare méticuleusement examinés car ressemblant à notre carte postale, emmener sur place, représentant le monument. (nous avons vérifié au moins 50 rochers)
Après quelques heures de recherche nous avons enfin eux cette joie de découvrir l'emplacement de notre monument.
Image
Photo Franck R
Eurêka nous y voici ! Le rocher ayant servi de support à notre monument avec les traces visibles de ciment et aucune trace de destruction par explosifs
Image
Photo Franck R
La photo souvenir avec notre chef de bord
A ma grande surprise, des trous sont présents autour du monument et cela s'explique par une légende persistante comme quoi, les Français auraient laissé sur place une quantité incroyable d'Or ! (Rien que cela)
Cette légende sur l'or des Français, qui court sur l’ensemble du front, à des versions différentes et on peut entendre (merci à Fabien pour ces traductions et son travail à ce sujet) que les Français se baladaient sur les cimes, au bord de la Cerna , les poches pleines de Napoléons ou bien que nos soldats, ayant déjà été blessés, avaient les membres réparés en or. Depuis ce temps, dés qu'un français se ballade avec des cartes sur le terrain, c'est forcement qu'il possède des renseignements sérieux sur l'or resté sur place par les Français. Ces visites entraînent, dés que le touriste contemporain est reparti, des fouilles sauvages par les habitants.
Cette légende sur l'or caché a aussi une variante cotée bulgare, le Dobropol était militairement imprenable et les Bulgares , imbattables, auraient laissé la position aux Français en échange d'une quantité importante d’or, apporté par Franchet d’Espèrey en personne svp, qu'ils auraient bien évidemment (les Bulgares) laissé sur place.
Toutes ces légendes farfelues n'ont comme résultats des fouilles sauvages qui abîment le peu de monument sur place
Sur le rocher ont peut facilement comprendre que la stèle a été simplement arrachée, les traces de ciment qui ont permis de sceller l'œuvre sont encore bien visible et c'est sans aucun doute que la légende du dynamitage ne tiens pas debout.
Le monument a bel et bien été, et avec méthode, désolidarisé de son socle naturel et les informations des paysans concernant la vente du bronze semblent être la seule vérité.
En ce promenant sur les cimes, on retrouve des stèles Serbes et à chaque fois la plaque métallique à disparu. C’est bien dommage mais vu que le tourisme n’existe pas, personne ne s’indigne contre ces profanateurs.
Image
Photo Franck R
Stèle Serbe sans sa plaque métallique.
Pour terminer, j’ai choisi cette photo d’ensemble de la cuvette du Dobropol aux dernières lueurs du jour en toile de fond le Dard ou pain de sucre.
Image
Image
Image
Photo Franck R
Pour prendre ce cliché, il m'aura fallu 4 voyages dans la région dont deux tentatives échouées via la Grèce mais grâce au forum, j'ai fait la connaissance de Fabien qui m'a permis d'atteindre ce but fixé en 2009.
Encore merci à toi Fabien !
Cordialement
Franck
Image
PS pour ce post j’ai choisi d orthographier Dobropol comme la rue du XVII Arrondissement de Paris mais on trouve aussi Dobropolje ou Dobropolié

Répondre

Revenir à « SITES ET VESTIGES DE LA GRANDE GUERRE »