Carnet du Caporal POLY, infirmier puis fantassin

Parcours individuels & récits de combattants
Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9759
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: Carnet du Caporal POLY, infirmier puis fantassin

Message par Achache » ven. sept. 23, 2011 6:08 pm

INTRODUCTION PAR PESKADO :

Mon grand père était de la classe 1910 et s'appelait POLY Emile, Alfred. Il était né le 13/12/1890 à Longfossé( Pas de Calais).
J'ai connu mon grand père jusqu'à environ mes 16 ans.

Affectations:
Service militaire du 10/10/1911 au 8/11/1913 à la 1ère section d'infirmiers à Lille.
Nommé caporal le 11/10/1912

Il a été mobilisé le 4 aout 1914 et affecté à la 1ère section d'infirmiers au grade de caporal.
Passé à la 18 ème section d'infirmiers le 3/9/1915
Passé à la 4 ème section d'infirmiers le 1/9/1916
Passé au 128 ème régiment d'infanterie le 2/7/1917
Passé au 87 éme régiment d'infanterie le 13/10/1917

Blessures:
31/12/1914 Fièvre typhoïde
1/1/1915 au 24/1/1915 hôpital de Barzy
28/1/1915 au 21/2/1915 hôpital complémentaire n° 20
22/2/1915 au 23/2/1915 dépôt de convalescence de Foix.
13/12/1915 Bois de Longueval.

Image

Uploaded with ImageShack.us


Légende de cette photo: Mars 1916 hôpital auxiliaire 32 St Calais.
Le Caporal POLY est l'homme assis.

27/11/1916 Évacué par ambulance 13/17
13/6/1918 Évacué par ambulance 1/38 hôpital de Château-Thierry

signé PESKADO



DOCUMENTS ET COMPLEMENTS :

Image


A dater du 1er Novembre 1916, le Caporal POLY a donc passé 25 jours à l’HOE 2, à Fismes.

L’HOE 2/2 (c'est à dire la 2ème section de l'HOE 2) officie seul en gare de FISMES :
http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... htm#t10015


Puis du 27 Novembre au 29 Décembre 1916 à l’Ambulance 13/17 à Courville:
http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... .htm#t5803

(Merci, une fois de plus, à Michel PINEAU).


Entrée :
Image

Sur ce document, il faut lire : HOE 2 -1ère hospitalisation ; et non pas HOE 2 -1.
ANTHENAY: c'est bien là que se trouve à cette date le GBD 163, en cours de formation:
Le 15 Novembre il "quitte Pourcy pour Anthenay" d'où il part le 30 Novembre 1916 (JMO GBD 163)


Sortie :

Image

Uploaded with ImageShack.us


Ensuite de quoi il passé 25 jours de convalescence chez ses parents à Longfossé (Pas-de-Calais), ce qui nous mènent environ le 25 Janvier 1917 .
C’est donc peu de temps après son retour de cette convalescence qu’on le retrouve écrivant dans son carnet : pour la première fois ? Ou bien en aurait-il tenu précédemment tenu un autre qi n’aurait pas été retrouvé ?...


On remarquera que ces documents de fin 1916 indiquent toujours: 1ère SIM.
Ils s’en tiennent donc aux données du début de la guerre, alors que le caporal POLY relève, à cette date, de la 4e SIM depuis le 1er Septembre 1916, et après avoir passé par la 18e SIM .
Ce 1er Septembre 1916 est très probablement la date à laquelle il a intégré une des FS du 4e CA.


Compléments tirés de la fiche matricule (comme beaucoup d’autres, cette fiche n’est pas aisée à lire… agrémentée de trois « papillons » correctifs ou complémentaires dont la cohérence n’est pas toujours évidente):
Réserve 8 Nov 1913 1ère SIM
4. 8. 14 au 30. 12. 14 aux Armées
31. 08. 14 1ère SIM

évacué malade 31 12 14 typhoïde
31. 12. 14 au (28sic pour 1) 1. 3. 15 Intérieur
28/1/1915 au 21/2/1915 hôpital complémentaire n° 20 de Pamiers
1. 3. 15 au 12. 12. 15 Aux Armées
13 Décembre 15 Blessé pouce droit, bois de Longueval (Probablement: LONGUEVAL-BARBONVAL, Aisne, entre Fismes et le Chemin de Dames; étant
alors à la 18e SIM et le 18e CA se trouvant dans ce secteur, cela coïncide)
voir dans le Carnet la note du 12 juillet 1917

blessure 13. 12. 15 au 12. 12. 16
du 13. 12. 16 au 11. 11. 18 aux Armées
(02 Février 1917 commence rédaction de son carnet : il est alors à la 4e SIM ; et au GBD 163)
04 Août 17 Service Auxiliaire
17 Octobre 17 87e RI

(tiré du carnet) : 20 juillet 1918: blessé à la main de Massiges et évacué sur Saint-Dizier

Démobilisé le 19. 3. 19 par le 21e RI
Médaille interalliés

Résidence : en 1913 BOULOGNE SUR SEINE
ses parents déménagent pendant la Guerre à Bourbonne-les-Bains, qui sera sa résidence aussi après-guerre.


INTRODUCTION PAR ACHACHE :

Juste après avoir évoqué son arrivée sur la Somme, à Fouilloy, en Juillet 1916, Georges DUHAMEL (La Pesée des Ames, Chap. 7, p. 169) déplore le remplacement de ses « vieux infirmiers », reversés dans l’infanterie, et remplacés « par des territoriaux et des ecclésiastiques ».

Le carnet du Caporal Emile Alfred POLY est une bonne illustration de ce passage d’un infirmier dans une unité d’infanterie, même si la mutation intervient l’année suivant celle que Duhamel évoque. Ce changement de corps scinde ledit carnet en deux parties assez distinctes, non seulement par la difficulté qu’elles présentent à « l’éditeur », mais par leur contenu même. Entre autre, comme on le constate aisément, le fantassin n’a plus le même loisir que l’infirmier de rédiger des notations quotidiennes.

Paradoxalement, tandis que les parcours d’infirmiers sont souvent difficiles à établir, du fait que les fiches matricules donnent des affectations à des SIM qui ne précisent pas, a priori, dans quelle FS l’homme a servi, ici, c’est l’inverse, et c’est le parcours du fantassin qui s’avère le plus difficile à suivre.

En effet, ce carnet nous fait partir de « l’autre bout de la chaîne », et nous voyons de façon claire que le Caporal POLY est affecté au GBD 163. Les recoupements avec le JMO de cette FS sont aisés. Tandis que, une fois passé dans l’Infanterie, l’auteur de ce carnet nous pose plus de problèmes de repérage précis.

Ainsi, selon sa fiche matricule, à partir du 13 Octobre 1917, il est au 87e RI, c’est-à-dire à la 3e DI. Mais, si l’on aperçoit en effet dans les pages de ce carnet mentions d’unités de cette 3e DI, son JMO n’offre pas tous les recoupements convaincants, d’autant plus qu’il s’interrompt en Mai 1918 ; et, comble de malchance, le 87e RI n’a pas de JMO accessible pour 1918.

Enfin, on aperçoit aussi le 7e Colonial dans lequel l’auteur serait finalement versé, pour être blessé, à la Main de Massiges, alors que le 7e RIC opère, en Champagne, certes, mais beaucoup plus près de Reims/La Pompelle… Quid ? donc, de ce 7e Colonial ; un détachement du 7e RIC ?...

Bref, il reste encore quelques petites choses à établir pour éclaircir la seconde partie de ce carnet… et je compte sur vos contributions pour combler les lacunes pour lesquelles, un peu pressé par quelques impatiences à le voir paraître, je n’ai pu mener à bien toutes les recherches nécessaires… -Notamment, je n'ai pas pu cartographier cet itinéraire; j'espère que cela se fera dans la suite, en particulier pour situer les postes de secours évoqués.


Bien à vous
et
amical et respectueux Hommage au Caporal POLY, infirmier puis fantassin.

[:achache:1]


Vos observations et commentaires seront les bienvenus ici, à la suite de la reproduction intégrale de ce carnet.

Note : S’agissant d’un bien personnel, vous êtes priés de vous adresser directement à Peskado pour solliciter son autorisation si, éventuellement, vous souhaitez utiliser une ou plusieurs pages de ce carnet à des fins personnelles.


Rappel :
GBD = Groupe des Brancardiers Divisionnaires
FS = Formation Sanitaire
Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9759
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: Carnet du Caporal POLY, infirmier puis fantassin

Message par Achache » ven. sept. 23, 2011 6:11 pm

Bonjour

Voici donc, de la part de Peskado, la totalité des pages du carnet de route qu’il a hérité de son grand-père :


1
Image


2
Image


3
Image


4
Image


5
Image



6
Image


7
Image


8
Image


9
Image


10
Image

Uploaded with ImageShack.us


Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Avatar de l’utilisateur
mounette_girl
Messages : 4785
Inscription : lun. juil. 18, 2005 2:00 am

Re: Carnet du Caporal POLY, infirmier puis fantassin

Message par mounette_girl » ven. sept. 23, 2011 6:16 pm

11
Image


12
Image


13
Image


14
Image


15
Image


16
Image


17
Image


18
Image


19
Image


20
Image


Uploaded with ImageShack.us
"Tes yeux brillaient moins aujourd'hui /Dis-moi, dis-moi pourquoi chère âme /Dis-moi quel chagrin, quel ennui /Mettait un voile sur leur flamme." - Sergent Ducloux Désiré, dit Gaston - 146° RI

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9759
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: Carnet du Caporal POLY, infirmier puis fantassin

Message par Achache » ven. sept. 23, 2011 6:27 pm

21
Image


22
Image


23
Image


24
Image


25
Image


26
Image


27
Image


28
Image


29
Image


30
Image


Uploaded with ImageShack.us

Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Avatar de l’utilisateur
mounette_girl
Messages : 4785
Inscription : lun. juil. 18, 2005 2:00 am

Re: Carnet du Caporal POLY, infirmier puis fantassin

Message par mounette_girl » ven. sept. 23, 2011 6:44 pm

31
Image


32
Image


33
Image


34
Image


35
Image


36
Image


37
Image


38
Image


39
Image


40
Image


Uploaded with ImageShack.us

"Tes yeux brillaient moins aujourd'hui /Dis-moi, dis-moi pourquoi chère âme /Dis-moi quel chagrin, quel ennui /Mettait un voile sur leur flamme." - Sergent Ducloux Désiré, dit Gaston - 146° RI

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9759
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: Carnet du Caporal POLY, infirmier puis fantassin

Message par Achache » ven. sept. 23, 2011 6:55 pm

41
Image


42
Image


…….


43
Image


44
Image


45
Image


46
Image


47
Image


48
Image


49
Image


50
Image


Uploaded with ImageShack.us


Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Avatar de l’utilisateur
mounette_girl
Messages : 4785
Inscription : lun. juil. 18, 2005 2:00 am

Re: Carnet du Caporal POLY, infirmier puis fantassin

Message par mounette_girl » ven. sept. 23, 2011 7:06 pm

51
Image


52
Image


53
Image


54
Image


FIN



Uploaded with ImageShack.us



Bien amicalement


Peskado, Achache et Mounette
[:achache:1] [:mounette_girl]
"Tes yeux brillaient moins aujourd'hui /Dis-moi, dis-moi pourquoi chère âme /Dis-moi quel chagrin, quel ennui /Mettait un voile sur leur flamme." - Sergent Ducloux Désiré, dit Gaston - 146° RI

peskado
Messages : 73
Inscription : sam. juin 04, 2011 2:00 am
Localisation : sud est

Re: Carnet du Caporal POLY, infirmier puis fantassin

Message par peskado » sam. sept. 24, 2011 2:28 am

Bonsoir,

Quel plaisir de voir le carnet de mon grand père sur ce forum. Ainsi ses écrits peuvent être connus de tous, et apporter peut être des réponses à certains, ou m'apporter des précisions que vous auriez sur certains passages.
Je tiens à remercier tout particulièrement et très sincèrement, Achache et Mounette pour leur gentillesse, leur écoute et leur contribution à cette mise en page, ainsi que les nombreuses réponses et précisions qu’ils ont apporté à toutes mes questions. Merci aussi pour vos recherches.
Bonne lecture.
Cordialement.
Peskado.

Peskado.

Avatar de l’utilisateur
armand
Messages : 3112
Inscription : dim. déc. 24, 2006 1:00 am

Re: Carnet du Caporal POLY, infirmier puis fantassin

Message par armand » sam. sept. 24, 2011 8:45 am

Bonjour

Super boulot - très intéressant et émouvant. Le cafard souvent cité. 1917, la Croix de Guerre non porté. La liste de livres. Les mots anglais (Pourquoi ?)
Des lieux du secteur des Eparges, bien connus des Rémois.

Quel était son travail dans le civil ? Était il chez Renault ?
Avez vous cherché la trace de certains noms cités

Amicalement
Armand
Sur les traces du 132ème RI " Un contre Huit " et du 294ème RI (le "29-4")

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9759
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: Carnet du Caporal POLY, infirmier puis fantassin

Message par Achache » sam. sept. 24, 2011 11:17 am

Bonjour,

Armand :hello:
1917, la Croix de Guerre non porté
Il faut lire 1918

Comme nous l'avons établi dans une des toutes premières discussions à propos de ce carnet et dont je cite les liens ci dessous, il y a curieusement un décalage d'un an dans les millésimes que note l'auteur; ainsi il commence en notant 1916, et on est en 1917, puis il note 1917 alors que les pages couvrent la dernière année de guerre, c'est-à-dire 1918.
Ce carnet m'a semblé "la carnet type du caporal", et les notes "hors texte" m'ont aussi beaucoup intéressé: l'inventaire d'un Poste de Secours ne se trouve pas dans tous les récits de guerre... pour ne prendre qu'un exemple.
L'apprentissage de l'anglais... je pense qu'il a été suscité par la fréquentation de camarades anglais, ou peut être plutôt US; il me semble me souvenir que les troupes US étaient présentes au Nord de St Mihiel en 1918...
Dans le civil, le caporal POLY était commerçant. Je me suis aussi posé la question à propos de Renault: peut être Peskado pourra-t-il nous donner la réponse.
Les noms cités sont assez nombreux... je n'ai donc pas encore fait une exploration complète à leur sujet. J'espère que tel ou tel de ces noms intéressera l'un ou l'autre de nos confrères/sœurs de ce Forum...

Je commence donc ma transcription linéaire de ce carnet, accompagnée de quelques notes.

Bien à vous,

[:achache:1]


Les questions que pose ce carnet ont déjà été abordées dans ces fils :

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... htm#t10035

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... htm#t10214

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... htm#t89285



Quand il commence sa rédaction, l’auteur est donc au GBD 163 dont on pourra consulter le JMO ici :

http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... iewer.html


163e DI = 142 RI de nov 1916 à nov 1918
415 RI de nov 1916 à nov 1918
53 RI de nov 1916 à nov 1918
Créée le 27 Octobre 1916
Son GBD est formé d'éléments provenant des 8e DI; 27e DI et 124e DI
Le Caporal POLY appartenait donc précédemment à l'une des FS d'une de ces DI;



********************

DEBUT DU CARNET:


5 février 1916:
Je vais chercher du tabac
à Bazincourt.

***
Lire ; 1917
[#FF0E00]Bazincourt
= Bazincourt-sur-Saulx, 55170[/#0E00F0]
***


6 février:
Je vais à Aulnoy.

7 février:
Je suis de jour et je vais
avec une dizaine d’hommes
chercher du bois dans la forêt
de Stainville.

8 et 9 février:
On se repose le soir du 9. On
touche des vivres
pour deux jours.

10 février:
à minuit on part de Lavincourt
pour aller embarquer à
Longueville. La nuit est belle
mais il gèle excessivement
fort. Par place il y a une
cinquantaine de centimètres de
neige. Le pain gèle, il
devient immangeable. Le
vin est entièrement gelé
dans nos bidons. Après
avoir traversé plusieurs
villages nous arrivons à
la gare d’embarquement
à 7 heures et on embarque à
11 heures dans des wagons
à bestiaux. On arrive à
Dugny à 5 kilomètres de
Verdun à 8 heures du soir.
Nous faisons une étape
de 12 kilomètres pour aller
jusqu’à Génicourt où on
arrive à minuit. On fait
une halte.

***
La formation quitte Lavincourt
à 1 heure ; s’embarque à Longeville
à 11 heures. arrive à Dugny à
21 heures et à Génicourt à 23
heures ½. A noter le froid
intense ( --24 à certains points) (JMO GBD 163 au 10 Février 1917).

***

11 février:
et on repart à 4 heures du
matin sans avoir mangé
ni bu depuis la veille pour
aller prendre les postes
après avoir fait 10 kilomètres
on arrive au poste du
Luxembourg installé au
milieu d’un bois.

12 février:
On consolide les gourbis
je vais reconnaitre les postes
du Bois Joli et de Calonne


13 février:
Je vais avec une corvée porter
la soupe au poste d’Hédevaux.

14 février:
J’assure le service au
poste du « Luxembourg ».

15 février:
Je vais mener des hommes de
renfort aux postes de
Calonne et du Bois joli.

16 février
Je vais chercher
quelques provisions à la
coopérative du 169e pour
monter au poste demain

***
169e RI: 128e DI = 100 RI de juin 1915 à fev 1917
167 RI de juin 1915 à nov 1918
168 RI de juin 1915 à nov 1918
169 RI de juin 1915 à nov 1918
Extrait de l’Historique 128e DI:
1917
4 – 16 janvier – Retrait du front ; repos vers Vaubécourt.
16 janvier – 22 mars – Occupation d'un secteur vers Châtillon-sous-les-Côtes et Trésauvaux,
étendu à droite, le 31 janvier, jusqu'au nord des Eparges.


***


17 février:
Relève du Poste des Eparges.
Caporal POLY,
Capella
Malson
Leroyer
Guenas
Carré
Mament
Beauvais
Barret

La température
est devenue plus douce avec le
dégel et ça semble bon de manger
du pain qui n’est pas gelé.


18 février:
On touche le prêt, je joue à
la manille au poste.

19 février:
Le soir, je vais au ravitaillement
sur la route du Mesnil aux Eparges

20 février:
Nous sommes relevés des Eparges
et nous rentrons au poste du Luxembourg
pour la soupe du matin.

21 février:
Je porte un pli à l’officier
d’un parc du génie.

22 février:
Je vais reconnaitre le poste du Mesnil.

23 février:
Je touche une partie de
mes indemnités de convalescence
et je me prépare pour
partir demain aux Eparges.

24 février:
Je remonte pour
la seconde fois au poste des
Eparges avec les deux équipes
de brancardiers suivants:
Moreau
Rousseau
Capella

Lemarchand
Larbouillat
Geslin,
Merle,
Raynaud.
à peine arrivés, nous avons une
alerte, on croit que l’ennemi va nous
envoyer des gaz asphyxiants.
Le soir, je vais avec quatre
hommes chercher avec quatre
hommes notre ravitaille-
ment sur la route du Mesnil aux Eparges.

25 février:
Je suis au repos toute la journée.

26 février:
je reste toute la journée dans mon
gourbi, le soir je vais au
ravitaillement.

27février
à deux heures du matin
je suis réveillé par une
sentinelle, il y a encore une
nouvelle alerte contre les
gaz asphyxiants. On attend (sic)
un bruit de ferrailles
du côté des boches qui
nous le fait prévoir
un peu partout on entend
sonner les « clacsons »

28 février:
On est relevé
à 9 heures du matin
des obus tombent près de

nous en masse, en
sortant du boyau d’Hédevaux
un de nous est blessé
mortellement. C’est
une chance inouïe que
je n’y sois pas resté aussi.
Nous rentrons au
poste du Luxembourg pour
la soupe. Dans la soirée
les boches nous envoient
des gazs (sic), nous avons été
avertis à temps
et nous n’avons pas
eu de victimes.
Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Répondre

Revenir à « Parcours & livres d'or »