Colonne légère

Avatar de l’utilisateur
perdu
Messages : 26
Inscription : dim. sept. 13, 2009 2:00 am

Colonne légère

Message par perdu » dim. avr. 01, 2018 9:48 pm

Bonjour,

J'essaye de comprendre le parcours de Louis Perro, dont le FM manque aux archives. A la fin de la guerre il était canonnier conducteur et infirmier dans la 7e colonne légère du 130e RAL.
Selon MdH (JMO 26N 1144/4) cette unité se nommait à partir de 3-4-1918 la 8e CL du 110e RAL, devenait le 7-3-1918 la 3e CL du 310e RAL et le 16-7-1918 la 7e CL du 130e RAL.
Autrepart (JMO 26N 1127/3) je trouve la 9e CL du 115e RAL formée le 11-1-1918, laquelle devient le 6-3-1918 la 2e CL du 310e RAL pour devenier le 6-7-1918 la 8e CL du 110e RAL. :??:

Y a-t-il une explication?

Perdu
Aux Pays-Bas

ALVF
Messages : 5887
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Colonne légère

Message par ALVF » lun. avr. 02, 2018 5:37 pm

Bonsoir,

Il me semble avoir déjà répondu à cette question il y a déjà quelque temps?
Les réorganisations de l'artillerie lourde sont compliquées et n'ont jamais été sérieusement étudiées.
Pour faire simple, je vais faire une petite synthèse d'un sujet très compliqué et rappeler certains éléments nécessaires à une bonne compréhension du sujet.

-tout d'abord:
Les régiments d'artillerie lourde hippomobile ont une structure complexe, il faut garder en mémoire que la structure régimentaire est surtout un organisme plus administratif qu'opérationnel.
L'échelon opérationnel de l'artillerie lourde est le Groupe, les groupes sont le plus souvent employés en ordre dispersé et les commandants de régiments d'A.L sont sur le terrain le plus souvent à la tête de Groupements d'artillerie lourde comprenant des groupes provenant de régiments divers (tout en gardant le commandement administratif de leur régiment).

-évolution de la structure des régiments d'artillerie lourde hippomobile de la série 101 et au dessus:
Ces Régiments ont été organisés à l'origine en 1915 pour créer l'artillerie lourde des Corps d'Armée (101e R.A.L régiment d'A.L du 1er C.A, 102e régiment d'A.L du 2e C.A, etc...). Ils comprennent les R.A.L numérotés de 101 à 121 (Le 119 n'existe pas).
Rapidement, ces régiments ont créé de nouveaux Groupes et en 1917, leur organisation est devenue très complexe puisqu'ils comptent jusqu'à 11, 12 et même 13 Groupes et sont organisés en 3 groupements:
....le 1er Groupement comprend 2 groupes constituant l'A.L des Corps d'Armée.
....le 2e Groupement comprend des groupes affectés à l'Armée d'Orient ou des groupes constituant l'A.L des Corps d'Armée de nouvelle formation (30e à 38e C.A plus les deux C.A coloniaux).
....le 3e Groupement comprend les groupes, généralement numérotés de V à XIII, ces groupes sont affectés aux Armées par le G.Q.G.
Cette organisation très complexe est modifiée à partir du 1er mars 1918 dans le cadre de la création de la Réserve Générale d'Artillerie (R.G.A) et aussi de l'affectation organique progressive d'un groupe d'A.L de 155 C à chaque Division d'Infanterie.

-la réorganisation de l'A.L du 1er mars 1918:
....les Groupements des régiments de la série 101 disparaissent.
....les régiments 101 à 121 comprennent chacun:
...... 3 groupes (I à III) composant l'A.L de leur C.A (primitivement à 2 groupes, le 3e étant créé en fonction des disponibilités).
......4 à 5 groupes (numérotés V à VIII), un de ces groupes est affecté à une Division d'Infanterie (appartenant au C.A organique) pour constituer le groupe de 155 C organique des D.I. Ces groupes sont affectés de fin 1917 à la fin de la guerre en fonction des disponibilités.
....les régiments 130 à 138 sont créés à partir des 2e Groupements des régiments 101 à 121 pour constituer l'A.L des C.A de nouvelle formation (30e à 38e C.A) et les groupes de 155 C des D.I de ces C.A.
....les régiments 141e et 142e R.A.L col sont créés à partir de groupes existants pour constituer l'A.L des deux C.A coloniaux et les groupes de 155 C des D.I.C.
Tout ceci explique les nombreux changements d'appellation des Groupes d'A.L, d'autant plus que dans le cadre de la R.G.A sont créés des régiments de R.G.A homogènes et composés chacun de trois groupes de 155 C:
.....ces régiments de 155 C de la R.G.A sont numérotés de 301 à 330 avec solution de continuité.
.....ensuite, à partir du 1er juillet 1918 sont créés des régiments homogènes de la R.G.A dotés de 105 L et de 155 L, numérotés dans la série 407 et au-dessus (155 L) et série 451 et au-dessus (105 L) à partir de groupes existants ou créés.

Pour compliquer le tout, il a été nécessaire de doter les unités américaines de l'A.E.F en artillerie lourde, ce qui a modifié en 1918 les prévisions de création ou de modification des unités françaises. Aussi, pour doter les D.I françaises de groupes de 155 C, il a été nécessaire de dissoudre quelques régiments homogènes de la R.G.A pour récupérer des groupes de 155 C à affecter au Divisions d'Infanterie.
Ceci explique que des régiments créés tardivement comme le 310e R.A.L (régiment homogène de R.G.A créé le 1er mars 1918) ont été dissous dès juillet-août 1918 pour créer des disponibilités.

Ce sont ces facteurs qui expliquent les changements d'appellation des unités qui vous intéressent.
Ainsi, le VIIIe groupe du 110e R.A.L appartient au 3e Groupement du 110e R.A.L de 1917 à mars 1918.
Il devient, IIIe groupe du 310e R.A.L, régiment homogène de 155 C de la R.G.A de mars 1918 à juillet 1918.
Enfin, en juillet 1918, il devient VIIe groupe du 130e R.A.L, groupe de 155 C organique de la 68e D.I.
Ce groupe (et sa Colonne légère) ont donc changé de régiment d'affectation et de conditions générales d'emploi, tout ceci sans changement notable de personnels et en gardant le matériel initial, le canon de 155 C modèle 1915 Saint-Chamond.
Pour mémoire, en 1918, un groupe de 155 C de l'artillerie lourde hippomobile comprend sur le pied de guerre:
-un état-major de groupe.
-trois batteries à 4 canons chacune.
-une colonne légère hippomobile.
-une section de munitions automobile.

J'ai essayé de résumer en quelques lignes une question très compliquée, j'espère avoir été suffisamment clair (sans en être sûr tant ces réorganisations de l'artillerie sont complexes!).
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
perdu
Messages : 26
Inscription : dim. sept. 13, 2009 2:00 am

Re: Colonne légère

Message par perdu » ven. avr. 06, 2018 12:07 am

Bonsoir Guy,

Merci de la réponse. Je comprend maintenant mieux la complexité de l'artillerie.
Il me reste encore quelque chose à éclairer.
Louis Perro était à partir de 2 août 1914 jusqu'à fin janvier 1916 brancardier divisionaire du 10e ETEM.
De fin janvier 16 jusqu'à fin mars 16 il est au dépôt du 110e RAL colonne légère 8e groupe. Cette unité part fin 1916 vers Saloniki et change là bas en 106e RAL. Louis n'a jamais été en Grèce. Le nouveau groupe 8 du 110e RAL est formé fin mars 1917 composé de vieux éléments du 106e RAL (soldats du Nord) et des jeunes soldats bretons. Vu les bouts de papier qui restent, Louis à été incorporé dans cet unité, car le 29 novembre 1918 il reçoit une citation à l'ordre du groupe (7e colonne légère du 130e RAL).

La Question: Où etait-il entre fin mars 1916 en fin mars 1917?

La date de fin mars 1916 a été confirme par le Bureau de recrutement de Guingamp en 1930, quand il a demandé sa carte du combattant.

Cordialement,
Harm Hummel

Avatar de l’utilisateur
perdu
Messages : 26
Inscription : dim. sept. 13, 2009 2:00 am

Re: Colonne légère

Message par perdu » ven. avr. 06, 2018 10:19 pm

Bonsoir,

Encore une question. Est-ce que la colonne légère du 8e groupe du 110e RAL a suivi en décembre 1916 le groupe vers l'Orient?

Cordialement,

Harm Hummel

bernard berthion
Messages : 3052
Inscription : dim. oct. 24, 2004 2:00 am

Re: Colonne légère

Message par bernard berthion » sam. sept. 29, 2018 4:02 pm

Bonjour Guy François,

En cherchant dans les papiers de famille, et en lisant son Registre Matricule, je viens de découvrir l'activité militaire d'un Grand Oncle né en 1887 qui a survécu à la Guerre :
30/08/1908: engagé volontaire au 3è RD
22/03/1909: passé au 11è RD
02/11/1910: passé au 4è R de Spahis
21/12/1911: passé au 11è RD
04/08/1914: passé au 15è Escadrons du Train des Equipages Militaires
18/09/1916: passé au 115è RAL (61è Bat, dépôt, unité non combattante)
11/01/1917: passé à la 34è Bat ( 11è colonne légère unité combattante)
17/01/1917: nommé brigadier
11/01/1918: nommé MdL artificier
06/03/1918: affecté au 315 RAL (4è colonne légère unité combattante, jusqu'au 11/11/1918)
08/03/1919: passé à la 21è Bat (aux Armèes CS)
29/03/1919: mis en congé illimité de démobilisation
17/08/1939: affecté au 403è RDCA
29/02/1940: nommé adjudant chef
07/07/1940: démobilisé

Je suis intéressé par des informations sur les colonnes légères du 115è RAL et 315è RAL, quelle activité avaient-elles? quelle était l'activité de ce Grand Oncle?

Merci, amicalement BB
- Août 1914 dans le département des Ardennes : du début août avec l'arrivée et le passage des troupes se concentrant en se dirigeant vers la Belgique, au repli de fin août vers la Marne en résistant sur la Semoy, La Chiers, la Meuse, l'Aisne, la Retourne.

ALVF
Messages : 5887
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Colonne légère

Message par ALVF » sam. sept. 29, 2018 7:08 pm

Bonsoir,

Il y a une colonne légère par Groupe d'Artillerie Lourde à partir de 1916.
La mission de la Colonne Légère hippomobile est le ravitaillement en munitions, son action est complétée par la Section de Munitions automobile.
Voici l'organisation type d'une Colonne Légère hippomobile fin 1917 pour un Groupe de 155 C:
CL 155 C 1917 a.jpg
CL 155 C 1917 a.jpg (211.94 Kio) Consulté 246 fois
(suite)
Pièces jointes
CL 155 C 1917 b.jpg
CL 155 C 1917 b.jpg (187.46 Kio) Consulté 246 fois
Dernière modification par ALVF le sam. sept. 29, 2018 7:11 pm, modifié 1 fois.

ALVF
Messages : 5887
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Colonne légère

Message par ALVF » sam. sept. 29, 2018 7:10 pm

CL 155 C 1917 c.jpg
CL 155 C 1917 c.jpg (195.8 Kio) Consulté 246 fois
Cordialement,
Guy François.

bernard berthion
Messages : 3052
Inscription : dim. oct. 24, 2004 2:00 am

Re: Colonne légère

Message par bernard berthion » sam. sept. 29, 2018 9:10 pm

Bonsoir Guy François,
je vous remercie pour ces documents qui m'expliquent l'activité des colonnes légères.
En lisant l'Historique et le JMO du 115è RAL, j'ai cru comprendre que les canons étaient des 95 ...? Est-ce exact ?
La colonne fournissaient les munitions aux différentes batteries du régiment. Quel était le rôle du MdL artificier par rapport aux autres MdL ?
Bonne soirée, bien cordialement BB
- Août 1914 dans le département des Ardennes : du début août avec l'arrivée et le passage des troupes se concentrant en se dirigeant vers la Belgique, au repli de fin août vers la Marne en résistant sur la Semoy, La Chiers, la Meuse, l'Aisne, la Retourne.

ALVF
Messages : 5887
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Colonne légère

Message par ALVF » sam. sept. 29, 2018 10:34 pm

Bonsoir,

Le Mdl artificier est responsable du lotissement des obus, des fusées, des charges, de leur comptabilité et de leur entretien, de l'amorçage des obus explosifs, de la confection des charges.

Concernant l'affectation, je pense que cet artilleur est demeuré dans la même unité qui a changé de dénomination en fonction des réorganisations de l'artillerie lourde:
-11 janvier 1917: 34e batterie du Xe Groupe du 115e R.A.L: nouveau groupe armé du 155 C modèle 1915 Saint-Chamond, puis création de la 11e colonne légère.
-6 mars 1918: le Xe Groupe du 115e R.A.L devient IVe Groupe du 315e R.A.L avec 4e colonne légère.
-1er juillet 1918: le IVe Groupe du 315e R.A.L devient VIIe Groupe du 115e R.A.L, groupe organique de 155 C de l'artillerie de la 161e Division d'Infanterie.
Ce dernier mouvement ne semble pas mentionné dans les pièces en votre possession.
Toutes ces réorganisations se font sans changement notable de personnels et de matériels.
Voyez le JMO succinct de la 34e batterie du 115e R.A.L et ses transformations successives: 26 N 1135/3.
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
zabmarcus
Messages : 1217
Inscription : dim. janv. 25, 2015 1:00 am
Localisation : Besançon

Re: Colonne légère

Message par zabmarcus » dim. sept. 30, 2018 8:51 am

Bonjour,
J'avais "zappé " ce post, qui est vraiment instructif me concernant.
Je visualise un peu mieux le parcours et changement d'appellation du régiment de mon argp.
Pour le début guerre ,merci beaucoup à vous Guy.
Je reprends les écrits et infos que j'ai ,le concernant. ( vous m'aviez beaucoup aidé à l'epoque)
En reprenant les écrits, du 16 mars 1917 au 8 avril 1918,le 104 ral 8eme groupe 30 batterie devient le 304 ral 7eme batterie de la 43 division. :oops:
Avec votre écrit fait plus haut,cela voudrait dire que qu'il ne dépend plus du g.q.g du 4ème c.a , mais du r.g.a ?
Vous nous indiquez que ce changement à lieu à partir du premier mars 1918, la date en ma possession est le 16 mars 1917,ai-je donc fait une erreur de retranscription ?
Et ne serait -ce pas plutôt le 16 mars 1918.
Car, j'ai un unique manque d'écrits dans les jmo datant du 16 avril 1918 au 6 mai 1918 , ce qui comfrimerai bien que le 104 devenu 304 7eme batterie était bien en r.g.a ( à dater du 6 mai 1918, le 104 ral 22 ème batterie devient la 7eme batterie du 304ral,et la 24eme batterie reste ainsi)
Je n'ai pas retrouvé dans laquelle mon argp à été versé, sachant qu'en mars 1918 il se trouve au camp castelnau de somme tourbe et que en juin en passant par la fere champenoise il se retrouve au camps de mourmelon, il est donc à penser que bien qu'aillant une dénomination différente, ces deux batteries ne se sont pas quittées ?
Merci
(C'est peu être assez brouillon et difficile de me suivre en mes écrits, j'en suis conscient )
À bientôt Marc
Sois le changement que tu veux voir dans le monde (ghandi)

Répondre

Revenir à « Artillerie »