Morceau du Bréguet-Michelin du Slt Langlois d'Estaintot de l'escadrille 118

Aéronautique, unités, avions & aviateurs
Avatar de l’utilisateur
GBX68
Messages : 14
Inscription : jeu. janv. 03, 2019 10:03 am

Morceau du Bréguet-Michelin du Slt Langlois d'Estaintot de l'escadrille 118

Message par GBX68 » sam. mars 02, 2019 10:09 pm

Bonsoir à tous,

Je souhaite partager avec vous ce très émouvant morceau de Bréguet-Michelin appartenant à l'escadrille 118.
On y voit un joker rouge avec une bombe à la main ainsi que le bas des lettres M et O.

Au dos, sur une étiquette collée, figure cette terrible inscription :

"Morceau de la carlingue de l'avion "Mordicus" de l'oncle Guillaume d'Estaintot mort en 1917 à 23 ans.
Ce morceau est troué par les balles allemandes"

Par une chance extraordinaire Mordicus à survécu à la guerre et, près de 102 ans plus tard, cette tragique relique témoigne du sacrifice de son pilote.

FullSizeRender copie-2.jpg
FullSizeRender copie-2.jpg (74.62 Kio) Consulté 487 fois

Je me pose cependant plusieurs questions :

Tout d'abord une recherche rapide indique que Robert Edouard Marie Guillaume Langlois d'Estaintot est décédé des suites d'un accident.
Or l'inscription semble infirmer cette théorie. Les histoires familiales peuvent avoir dévié de la vérité avec le temps mais les trous dans la tole ressemblent plus à des shrapnels qu'aux traces d'un éventuel accident.
Je penche plus pour des shrapnels que des balles à la vue du diamètre des trois impacts circulaires.

Le CCC de la période concernée n'apporte pas de précision, quant au journal de marche, il semble avoir disparu ou si ce n'est pas le cas, je ne l'ai pas trouvé.

Si l'on suppose que le bouffon "Mordicus" fait face au sens de la marche et qu'il s'agit donc du coté droit de l'appareil, ces shrapnels proviendraient de la gauche et auraient traversé toute la cellule.
On note d'autres lacérations dans la tole venant, quant à elles, de la droite et donc l'extérieur vers l'intérieur.

Alors, accident ? Mort au combat ?

L'état de cette tole m'emmène à penser, sans certitude, que le pilote a posé son appareil ou tout du moins que celui-ci n'a pas été totalement pulvérisé ou réduit en cendre.
Si un deuxième membre d'équipage était présent, nul trace que celui-ci ait été blessé et encore moins tué.

D'autre part, l'un d'entre vous aurait-il, par une chance extraordinaire, des photos sur laquelle figure Mordicus ?

Par avance merci,

Gil

Avatar de l’utilisateur
bruno10
Messages : 3419
Inscription : mar. mars 11, 2008 1:00 am

Re: Morceau du Bréguet-Michelin du Slt Langlois d'Estaintot de l'escadrille 118

Message par bruno10 » dim. mars 03, 2019 11:11 am

Bonjour


CF ici une bio du slt Langlois sur le site d'Albin Denis
http://albindenis.free.fr/Site_escadril ... lle118.htm

"Slt Robert Edgard Marie Guillaume Langlois d'Estaintot - Né le 27 décembre 1892 à Hengleville-sur-Seine (Seine-Maritime) - Fils de Robert Edmond Marie Raoul Langlois d'Estaintot et de Joséphine Thérèse de Bataille de Belgrade - Profession avant guerre Etudiant - Classe 1912 - Recrutement de Rouen Nord sous le matricule n° 891 - A obtenu un sursis d'un an en 1913 - Mobilisé au 27ème régiment de Dragons, le 12 août 1914 - Nommé Brigadier, le 16 novembre 1914 - Nommé Maréchal de Logis, le 20 janvier 1915 - Nommé Sous-lieutenant à titre temporaire et affecté au 151ème régiment d'infanterie, le 2 octobre 1915 - Blessé par éclat d'obus à la jambe droite au Mort-Homme (Meuse), le 9 avril 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote de l'école d'aviation militaire de Chartres, le 14 août 1916 - Brevet de pilote militaire n° 4898 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 11 novembre 1916 - Pilote du GDE du 12 au 30 novembre 1916 - Détaché à l'école d'aviation de Clermont-Ferrand, le 30 novembre 1916 - Pilote de l'escadrille BM 118 du XXX au 9 juillet 1917 - En mission du 12 au 30 mai 1917 - Grièvement blessé au cours d'un accident d'avion, le 9 juillet 1917 - Décédé des suites de ses blessures à l'hôpital complémentaire n° 16 de Toul (Meurthe-et-Moselle, le 9 juillet 1917 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 7 juillet 1917 - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 5 mars 1920 - Sources : CCC de l'escadrille BM 118 - Fiche Matricule du département de la Seine-Maritime - Liste des brevets militaires - MpF (3 fiches) - Dernière mise à jour : 25 avril 2017.
* Citation à l'ordre de l'armée du Slt Robert Edgard Marie Guillaume Langlois d'Estaintot, pilote à l'escadrille BM 118 (groupe de bombardement n° 5), en date du 7 juillet 1917 : "Officier pilote d'un courage et d'un allant remarquables, a participé à plusieurs bombardements toujours réussis depuis son arrivée au GB 5. A, notamment, dans la nuit du 4 au 5 mai, accompli une mission à grande distance, malgré trois attaques sucessives d'avions ennemis auxquels il a par trois fois livré combat. Blessé au retour, a tenu à reprendre sans délai sa place à son escadrille. Très grièvement blessé par accident d'avion au cours d'une mission préparatoire d'opérations de nuit."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 5 mars 1920 : "Excellent officier ayant donné en toutes circonstances le plus bel exemple de bravoure et d'abnégation. Mort pour la France. Croix de Guerre avec étoile d'argent."

Ce qui ne laisse aucun doute qu'il soit mort par accident au cours d'une mission ,(ce qui n'enlève rien à la bravoure de ce pilote )

Avatar de l’utilisateur
GBX68
Messages : 14
Inscription : jeu. janv. 03, 2019 10:03 am

Re: Morceau du Bréguet-Michelin du Slt Langlois d'Estaintot de l'escadrille 118

Message par GBX68 » dim. mars 03, 2019 1:16 pm

Bruno,

merci pour votre intervention rapide.
J'avais évidemment pris connaissance de ces informations sur le site d'Albin Denis ainsi que sur Gallica et Memorialweb.

La citation à l'ordre de l'armée en date du 7 juillet 1917 indique effectivement :
"Très grièvement blessé par accident d'avion au cours d'une mission préparatoire d'opérations de nuit."
Mais en ce cas quelle est la nature de "l'accident" ?
Un tir de DCA ami est-il envisageable ?

Encore une fois les impacts dans la tole laissent peu de doute quant à leur nature.
Cependant, quand j'avais lu ces informations j'avais pensé à la possibilité (faute de précision de la note manuscrite au dos) que cette pièce provienne de la mission du 4 au 5 mai.

Par ailleurs, il est intéressant de noter que la citation à l'ordre de l'armée ainsi que la LH à titre posthume en date du 5 mars 1920 comporte une erreur en faisant mention d'une "Croix de Guerre avec étoile d'argent." La palme de la citation précédente c'étant transformée en étoile d'argent. A moins qu'il ne s'agissait pas d'une citation à l'ordre de l'armée.

Je suis donc toujours à la recherche d'informations pouvant apporter un éclairage sur cette pièce de Bréguet-Michelin, qu'il s'agisse d'une relique de la mission du 4/5 mai 1917 ou de la mission fatale du 6/7 juillet 1917.

Tous les appareils de la BM118 comportaient-il ce type de personnalisation à cette époque ?

Bonne journée :)

Gil

Avatar de l’utilisateur
bruno10
Messages : 3419
Inscription : mar. mars 11, 2008 1:00 am

Re: Morceau du Bréguet-Michelin du Slt Langlois d'Estaintot de l'escadrille 118

Message par bruno10 » dim. mars 03, 2019 1:56 pm

ici une photo du Slt Langlois sur memgenweb

http://www.memorialgenweb.org/memorial3 ... id=5191581

Image

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2835
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: Morceau du Bréguet-Michelin du Slt Langlois d'Estaintot de l'escadrille 118

Message par air339 » dim. mars 03, 2019 2:18 pm

Bonjour,


L'orifice net à bord finement dentelé fait plutôt penser à l'effet d'un projectile à haute vitesse - une balle - plutôt qu'un shrapnel : quel en est le diamètre exact relevé (au1/10e de mm) ?


Cordialement,


Régis

Avatar de l’utilisateur
gerault
Messages : 305
Inscription : ven. déc. 12, 2008 1:00 am

Re: Morceau du Bréguet-Michelin du Slt Langlois d'Estaintot de l'escadrille 118

Message par gerault » dim. mars 03, 2019 6:21 pm

Bonsoir,

+ 1 pour des balles tirées de l'autre coté et sortantes, d'autant plus que les impacts venant de face ou de dos par rapport à ce que pouvait être la position de l'avion au moment du combat, semblent fins et nets.

Cordialement,

Géraud

Avatar de l’utilisateur
GBX68
Messages : 14
Inscription : jeu. janv. 03, 2019 10:03 am

Re: Morceau du Bréguet-Michelin du Slt Langlois d'Estaintot de l'escadrille 118

Message par GBX68 » dim. mars 03, 2019 10:15 pm

Bruno, Régis, Gérault, merci à tous pour vos commentaires.

Concernant les impacts, je puis vous assurer qu'une bille de plomb lancée à plusieurs centaines de mètres par seconde fait un trou similaire dans une tole d'aluminium de cette épaisseur.
Un obus rempli de shrapnels projette à l'éclatement son contenu à plusieurs centaines de mètres par seconde.
Ce n'est cependant que mon expérience et les avis peuvent diverger.

Pour répondre à la question sur le diamètre (que je suis dans l'impossibilité de mesurer au 10e de mm), j'ai mesuré le seul parfaitement rond et non déformé. Il fait 13 mm.
Pour ma part, je ne connais pas d'arme à feu allemandes (aériennes ou anti-aériennes) d'un calibre similaire.
A moins d'un tir au tankgewehr ! :) :) :)
C'est également un élément qui m'a fait pencher pour des shrapnels mais encore une fois, je peux me tromper.

Je pense également que ces projectiles sont arrivés par la gauche de l'appareil en le traversant.
Ayant du mal à situer avec exactitude la position du panneau, je ne suis pas en mesure de déterminer si un membre de l'équipage se trouvait sur leur passage ; qu'il s'agisse de la mission du 4 mai ou de celle du 6 juillet.
Malheureusement le site d'Albin Denis reste muet quant à d'éventuelles blessures lors de la mission du 4 mai, blessures que semble confirmer la première citation du sous-lieutenant.

Les petites lacérations quant à elles, sont effectivement des impacts "entrants" et donc venants du coté droit.

D'autre part comme je l'écrivais plus haut, je n'ai pas trouvé de trace photographique des personnalisations en vigueur au sein de la BM118 contrairement à la BM119 avec le pique frappé d'un numéro ou la BM120 avec le damier accompagné d'un nom de baptême.

Malgré toutes ces questions, Mordicus nous apprend avec précision la couleur des appareils de l'escadrille. :)

Gil

ALVF
Messages : 6122
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Morceau du Bréguet-Michelin du Slt Langlois d'Estaintot de l'escadrille 118

Message par ALVF » lun. mars 04, 2019 9:57 am

Bonjour,

Au plan technique, concernant les obus tirés par la DCA française ou la Flak allemande, on trouve parmi la vaste gamme des obus à balles utilisés pour le tir CA:

-en France, l'obus à balles de 75 modèle 1897-1911 A dont la charge est composée de 222 balles en plomb durci de 12 grammes et d'un diamètre de 12,5 mm.

-en Allemagne, divers obus à balles de 7,62, 7,7 cm et autres calibres sont chargés en balles de 11 grammes dont le diamètre est de 11,8 mm.

Pour le contexte d'un tir "ami" ou "ennemi", seuls des documents d'archives peuvent amener la solution de l'énigme. En tout cas, en juillet 1917, aucune arme de bord alliée ou ennemie montée sur avion ne peut provoquer un trou "net" de perforation d'environ 13 mm de diamètre.
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2835
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: Morceau du Bréguet-Michelin du Slt Langlois d'Estaintot de l'escadrille 118

Message par air339 » mar. mars 05, 2019 11:01 am

Bonjour,


Le diamètre confirme sans aucun doute la nature du projectile.

Les shrapnels tirés peuvent avoir un diamètre modifié par un tassement (chargement, tir, expulsion) qui leur donne aussi des facettes. Sur des spécimens de 12 gr, les cotes vont de 11,5 à 13 mm selon l'axe.

Ici, une autre relique d'avion. C'est bien une balle qui a foré ce mât : 8mm à l'entrée, 7,8 à la sortie.
WP_20190305_09_55_19_Pro.jpg
WP_20190305_09_55_19_Pro.jpg (150.05 Kio) Consulté 266 fois

Bien cordialement,


Régis

Avatar de l’utilisateur
GBX68
Messages : 14
Inscription : jeu. janv. 03, 2019 10:03 am

Re: Morceau du Bréguet-Michelin du Slt Langlois d'Estaintot de l'escadrille 118

Message par GBX68 » mar. mars 05, 2019 6:34 pm

Guy-François, Régis,

merci pour votre intéressante participation à ce post ainsi que vos avis éclairés.
Cela confirme ce que j'avançais même si je me garde bien de considérer notre analyse comme sûre à 100 %

Régis, une question : quel type d'appareil possède des mats creux en métal ?

Gil

Répondre

Revenir à « AVIATION »