ARC - Contre-torpilleur

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Rutilius
Messages : 12378
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

ARC — Torpilleur d’escadre.

Message par Rutilius » mer. déc. 05, 2012 11:24 am

Bonjour à tous,

Le sauvetage des naufragés du paquebot Annam,
de la Compagnie des Messageries maritimes
(10 juin 1917)


I. — Contre-torpilleur d’escadre Arc — alors commandé par le lieutenant de vaisseau Jean Michel Arthur TARDIEU —, Journal de navigation n° 4 / 1917 — 1er juin ~ 9 juillet 1917 — : Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 34, p. num. 608 à 612.

Le convoi Annam~Amiral-Charner~Danube, convoyé par l’Arc et la Fronde, avait appareillé de Bizerte pour Messine le 6 juin 1917, à 20 h. 30. Entré le 8, à 6 h. 15, dans le détroit de Messine, il avait momentanément mouillé dans l’avant-port, en raison de la présence signalée d’un sous-marin au large ; il en était reparti le soir, à 20 h. 15. L’Annam fut torpillé le 10, à 5 h. 53, mais ne coula qu’à 10 h. 32.

« Dimanche 10 juin 1917.

De Messine à Navarin.
Convoi Annam~Amiral-Charner~Danube.
Convoyeurs Arc~Fronde.

Quart de minuit à 4 h. 00.


Route au S. 76 E.
Quart de 4 h. 00 à 8 h. 00.

4 h. 00 – En route à tribord arrière du convoi.

5 h. 35 – Augmenté l’allure pour communiquer avec l’Annam.

5 h. 53 – Annam torpillé par bâbord. Venu à gauche toute et mis à 200 tours. Lancé 11 grenades et chassé autour du bâtiment torpillé. Le reste du convoi dirigé sur Navarin avec Fronde.

6 h. 30 – Commencé le sauvetage des naufragés. Sauvetage terminé à 7 h. 00. Échangé signaux avec Annam (Commandant et quelques hommes étant remontés à bord).

Quart de 8 h. 00 à 12 h. 00.

8 h. 55 – Patrouillé autour de l’Annam. Pris la remorque par l’arrière. Mis en marche, 70 tours.

9 h. 45 – Fronde arrive sur les lieux et patrouille.

10 h. 28 – Largué la remorque.

10 h. 32 – L’Annam coule. Mis en marche vers Navarin. Communiqué à bras avec chalutier Chrysanthème.

12 h. 20 – Mouillé à Navarin.
»

____________________________________________________________________________________________

II. — Contre-torpilleur d’escadre Arc, Registre historique de la correspondance intéressant le personnel et le matériel du bâtiment : Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 34, p. num. 897 et 898.

« Rapport de mer.

Le 10 juin [1917], à 5 h. 55 (orientale), très beau temps, petite brise de N.-W., bancs de brume du côté de la terre, le convoi Annam~Danube~Amiral-Charner, escorté par Arc et Fronde, se trouvait à 20 milles W. de Sapienza, vitesse de route 9 nœuds. Il avait quitté le 8, à 20 heures, Messine où il s’était garé pendant la journée, à cause de la présence d’un sous-marin signalé à la sortie du détroit.

La formation adaptée était en principe :

Image


En fait, elle était à ce moment à peu près :


ARC - SS Y 34 [897] - .JPG
ARC - SS Y 34 [897] - .JPG (57.63 Kio) Consulté 115 fois

L’Arc venait de quitter son poste pour signaler un changement de route à l’Annam, guide de navigation. A ce moment, une torpille lancée à 35 ~ 40° par bâbord arrière de l’Annam vint le frapper à bâbord M. arrière (cale 2).
L’Arc vient immédiatement à gauche toute et, après quelques secondes, nous apercevons le sillage de la torpille que la réverbération du soleil levant avait masqué jusque là.
Lancé une première grenade (double) un peu avant de couper le sillage puis successivement 7 autres (dont deux doubles) tous les 80 mètres environ. La 3e (simple) n’a pas explosé.
Cependant, l’équipage et les passagers de l’Annam étaient descendus avec le plus grand ordre dans les embarcations et les radeaux mis à l’eau.
Embarqué le personnel à l’exception du commandant, du second et d’un certain nombre de volontaires de l’Annam, le bâtiment torpillé continuant à flotter (en tout 107 personnes).
Malheureusement, la chaufferie est envahie, les feux éteints. On ne peut songer qu’à le remorquer. Je demande par T.S.F. des chalutiers. Tout le personnel étant en sûreté, je continue à assurer la sécurité du transport.
Je fais disposer deux remorques sur l’arrière de l’Annam, les constatations faites sur les lieux indiquant comme recommandable le remorquage par l’arrière.
L’Arc prend une remorque à 9 h. 00 et commence à remorquer vers Navarin, non sans de sérieuses diffi-cultés, le transport pesant alors plus de 12.000 tonnes. Dès que l’ensemble prend un peu de vitesse, l’Annam s’enfonce peu à peu. A 10 h. 30 (orientale), coupé la remorque, l’eau envahissant complètement l’avant ; 2 minutes après, l’Annam coule par l’avant.
Le personnel retourné à bord était embarqué depuis quelque temps dans une baleinière ; nous le recueillons.
Pendant ce temps, la Fronde avait rassemblé les deux bâtiments restant du convoi et les avait garé à Navarin, puis, revenue sur les lieux du sinistre, avait assuré la sécurité de l’ensemble depuis 10 h. 00 environ jusqu’à la fin du remorquage.

Navarin, 10 juin 1917.

Signé : TARDIEU.
»
________________________

Bien amicalement à vous,
Daniel.
Dernière modification par Rutilius le mer. juil. 04, 2018 11:54 pm, modifié 3 fois.

Rutilius
Messages : 12378
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

ARC — Torpilleur d’escadre.

Message par Rutilius » ven. mai 31, 2013 2:08 am

Bonjour à tous,
■ Historique (complément).

— 25 janvier 1917 : Recueille et débarque à Argostoli, île grecque de Céphalonie, les naufragés du cargo mixte Amiral-Magon (Capitaine au long-cours René Pierre LENORMAND), de la Compagnie des chargeurs réunis, torpillé par le sous-marin U-39 (Kapitänleutnant Walter FORSTMANN) à 135 milles du cap Matapan (Grèce), par 35° 49’ N. et 20° 02’ E. Le bâtiment allait de Marseille à Salonique avec des passagers militaires, dont environ 900 hommes du 40e Régiment d’infanterie.

— 10 juin 1917 : Recueille et conduit à Navarin — aujourd’hui Pylos, région de Messénie, Grèce — les naufragés du paquebot Annam, de la Compagnie des Messageries maritimes, torpillé en mer Ionienne par le sous-marin UC-35 (Kapitänleutnant Ernst von Voigt), à 20 milles dans l’Ouest de l’île de Sapientza (Grèce), par 36° 49’ N. et 21° 23’ E.

— 8 janvier 1921 : Mis en vente par le Bureau des Domaines de Toulon selon la procédure d'adjudication publique sur soumissions cachetées.

Journal officiel du 25 décembre 1920, p. 21.486.

Image
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 12378
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

ARC — Torpilleur d’escadre.

Message par Rutilius » mer. juil. 04, 2018 11:51 pm

Bonsoir à tous,


Arc (ex-M. 27) — Torpilleur d’escadre (1903~1920).

« Contre-torpilleur d’escadre » (1903), puis « Torpilleur d’escadre » (1913). Déplacement : 303,55 t. Di-mensions : 56,30 x 5,98 x 2,85 m. Puissance : 6.300 cv. Chaudières Du Temple. (Cf. J.O. 31 mars 1903, p. 2.062).

Date du marché et de actes additionnels : 29 mai 1901 ; date de livraison d’après le marché : 1er août 1903. Date de livraison réelle ou probable : 1er août 1903. Date d’entrée en service initialement prévue : 1er décembre 1903. (Cf. J.O. 31 mars 1903, p. 2.044).

Ingénieur chargé de la surveillance de la coque : Joseph Adolphe BESSON (X. 1887), ingénieur de 1re classe du génie maritime en résidence à Lyon ; ingénieur chargé de la surveillance des chaudières : Léon Jules Marie FAVRE (X.1892), ingénieur de 1re classe du génie maritime ; ingénieur chargé de la surveil-lance des machines : Joseph Adolphe BESSON. (Cf. J.O. 31 mars 1903, p. 2.044).

Constructeur : Société en commandite par actions Schneider et Cie (Exploitation des houillères, forges et ateliers du Creusot).


ARC — Torpilleur d’escadre - x -  .jpg
ARC — Torpilleur d’escadre - x - .jpg (93.44 Kio) Consulté 113 fois


Le torpilleur d’escadre Arc fut administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre :

— du 2 août 1914 au 8 septembre 1916 ;
— du 20 mars 1917 au 19 mars 1918 ;
— du 1er septembre 1918 au 7 avril 1919.

[Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et 724.].

Du 1er juin au 3 octobre 1915, il prit part aux opérations des Dardanelles [Circulaire du 17 décembre 1931 relative à l’attribution de la Médaille commémorative serbe aux personnels militaires et civils de la Marine, Annexe II., Partie II., A. : J.O. 20 déc. 1931, p. 12.904]. Puis, du 3 octobre 1915 au 1er 6 février 1916, il appartint aux forces navales basées à Salonique [Circulaire du 17 décembre 1931 précitée, Annexe I., Partie I., D.].

Du 11 avril au 28 mai 1916, il participa au transport de l’armée serbe de Corfou à Salonique [Circulaire du 17 décembre 1931 précitée, Annexe I., Partie I., C.].
Dernière modification par Rutilius le sam. sept. 22, 2018 8:01 pm, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 12378
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

ARC — Torpilleur d’escadre.

Message par Rutilius » jeu. juil. 05, 2018 12:17 am

.

ARC — Torpilleur d’escadre - xx -  .jpg
ARC — Torpilleur d’escadre - xx - .jpg (109.46 Kio) Consulté 113 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 12378
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

ARC — Torpilleur d’escadre.

Message par Rutilius » jeu. juil. 05, 2018 12:32 am

.

ARC — Torpilleur d’escadre - xxx -  .jpg
ARC — Torpilleur d’escadre - xxx - .jpg (136.19 Kio) Consulté 111 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

olivier 12
Messages : 3293
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: ARC - Contre-torpilleur

Message par olivier 12 » jeu. juil. 05, 2018 9:05 am

Bonjour à tous,

Quelques autres vues de l'ARC

Image

Image

Image

Cdlt
olivier

Rutilius
Messages : 12378
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

ARC — Torpilleur d’escadre.

Message par Rutilius » lun. août 20, 2018 11:01 am

Bonjour à tous,


Commandants successifs du torpilleur d’escadre Arc


— MORACHE Alphonse Paul, lieutenant de vaisseau, du port de Toulon. Après avoir été désigné pour suivre à Chalon-sur-Saône les travaux d’achèvement du bâtiment (J.O. 5 mai 1903, p. 2 .825), nommé à son com-mandement par une décision présidentielle du 22 juillet 1903 (J.O. 24 juill. 1903, p. 4.708). En essais à Toulon.

— ROBEZ-PAGILLON Jules Aimé, lieutenant de vaisseau, du port de Brest. Nommé à ce commandement par une décision présidentielle du 25 juillet 1906 (J.O. 1er août 1906, p. 5.476). Commandement pris le 10 août 1906 à Toulon (J.O. 2 août 1906, p. 5.516). 5e Flottille de torpilleurs de la Méditerranée.

— CONRAD-BRUAT Ernest Armand Louis, capitaine de frégate, du port de Cherbourg. Nommé à ce com-mandement, ainsi qu’à celui de la 5e Flottille de torpilleurs de la Méditerranée, par une décision présidentielle du 13 septembre 1907 (J.O. 15 sept. 1907, p. 6.535).

— MAUROS Bernard, capitaine de frégate, du port de Rochefort. Nommé à ce commandement, ainsi qu’à celui de la 5e Flottille de torpilleurs de la Méditerranée, par une décision présidentielle du 17 février 1910 (J.O. 19 févr. 1910, p. 1.436).

— DESCHAMPS Joseph Marius, capitaine de frégate, du port de Toulon. Nommé à ce commandement, ainsi qu’à celui des Torpilleurs d’Oran, par une décision présidentielle du 31 mai 1910 (J.O. 2 juin 1910, p. 4.785). Commandement pris le 1er juillet 1910 (J.O. 3 juin 1910, p. 4.815 — Liste de destinations).

— AMIOT Antoine Camille, capitaine de frégate, du port de Cherbourg. Nommé à ce commandement, ainsi qu’à celui des Torpilleurs d’Oran, par une décision présidentielle du 22 août 1910 (J.O. 24 août 1910, p. 7.222).

— JAQUET Ernest Jules, lieutenant de vaisseau, du port de Brest. Nommé à ce commandement par une décision présidentielle du ... octobre 1911 (J.O. 26 oct. 1911, p. 8.554 — Liste de destinations).

— VENNIN Louis Marie, lieutenant de vaisseau, du port de Toulon. Nommé à ce commandement par une décision présidentielle du 9 avril 1913 (J.O. 11 avr. 1913, p. 3.236).

— LAVELAINE de MAUBEUGE François Auguste Marcel Henri, lieutenant de vaisseau, du port de Toulon. Nommé à ce commandement par un décret en date du 1er août 1914 (J.O. 2 août 1914, p. 7.073).

— TARDIEU Jean Michel Arthur, lieutenant de vaisseau, du port de Cherbourg. Nommé à ce comman-dement par un décret en date du 24 juin 1915 (J.O. 26 juin 1915, p. 4.299).

— ODENT Édouard Aimé Marie, lieutenant de vaisseau, du port de Brest. Nommé à ce commandement par un décret du 20 juillet 1917 (J.O. 23 juill. 1917, p. 5.702).
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « MARINE »