KARNAK - Compagnie des Messageries Maritimes

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
alain13
Messages : 1967
Inscription : mer. mai 23, 2007 2:00 am

Re: KARNAK - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par alain13 » sam. sept. 06, 2008 1:05 pm


Bonjour Franck,
Bonjour à tous,

Pas de problème pour moi, pour retranscrire ces documents...

Un détail qui m'a frappé, c'est que le Karnak était armé et aurait pu se défendre, à condition bien entendu d'avoir repéré l'ennemi assez tôt.
Mais je n'ai pas trouvé quel était son armement.

Bien cordialement,
Alain


Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: KARNAK - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par Ar Brav » sam. sept. 06, 2008 2:27 pm

Bonjour Alain,

Concernant son armement, je n'ai hélas pas de précisions non plus dans ma doc. D'après les rapports de mer, la surprise a été totale, ils n'ont pas eu le temps de réagir, et le navire a sombré en 15 minutes.
J'avais posté voilà un moment un sujet sur l'armement des navires marchands pour avoir une idée :

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... _807_1.htm

Pour ce qui est du cas par cas, je crains que ce ne soit mission impossible sans les archives des bâtiments

Bien cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2044
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: KARNAK - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par Yves D » sam. sept. 06, 2008 4:12 pm

Bonjour Alain, Franck
Cette fois encore, il y a de grandes chances de trouver les réponses au SHD Vincennes. Le dossier du 27.XI.1916 s'y trouve sous la cote SS G, 20-2506. Alain, les documents ci-dessus y étaient ? Il y a aussi deux autres dossiers concernant un Karnak (sans doute le même), en date du 3.11.1915 et 3.1.1916 et aussi du 1.3.1917 donc un autre bateau.
Il nous faudrait une antenne permanente à Vincennes ! ;) .
Un volontaire ?
Cdlt à tous
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: KARNAK - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par Ar Brav » sam. sept. 06, 2008 8:04 pm

Salut Yves,

Eh oui, c'est là-bas que çà se passe.

Il nous faudrait une antenne permanente à Vincennes !

Je pensais d'abord à un mécène, avant d'y aller ;)

Un volontaire ?

C'est là ou çà coince (je parle du mécène) :lol:

Amts,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

olivier 12
Messages : 3489
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: KARNAK - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par olivier 12 » mar. juin 09, 2009 4:13 pm

Bonjour à tous,

Voici quatre vues du TOURANE, ex-ANNAM et futur KARNAK
(voir aussi à la fiche ANNAM)

Image

Image

Image

Image

Cdlt
olivier

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: KARNAK - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par Terraillon Marc » lun. juil. 13, 2009 12:30 am

Bonsoir

Une autre image du TOURANE en escale à SAIGON mais avec le timbre :) :


Image


Et la fiche du KARNAK a été mise à jour


http://www.navires-14-18.com/fichiers/K ... _MM_V4.pdf


A bientot :hello:
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

olivier 12
Messages : 3489
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: KARNAK - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par olivier 12 » jeu. mars 10, 2011 11:18 am

Bonjour à tous,

KARNAK

Quelques précisions sur le naufrage du KARNAK.

Armement

Le KARNAK disposait d'un canon de 90 mm installé sur le couronnement arrière.
Il était armé par :

QM CORBAER (ou CORLOUER) déjà cité à l'ordre de l'armée lors de l'affaire du RIGEL
Mlot canonnier MARZIN
Mlot canonnier L'HUILLIER

Au départ de Marseille, un passager militaire, l'enseigne de vaisseau Maurice DU PARC, avec l'accord du commandant SCHWAB, prit en charge l'armement de la pièce et s'assura qu'il exerçait une bonne veille.
Dès l'explosion de la torpille, il se rendit à la pièce et constata que les canonniers étaient à leur poste.
Le sous-marin fit surface avant l'engloutissement complet du KARNAK. Le feu fut alors ouvert dans de bonnes conditions avec une hausse réglée à 500 m. Le sous-marin ne fut pas touché et le navire s'enfonçant rapidement, l'armement dut sauter à la mer. L'EV Du Parc parvint à s'affaler par les garants dans le canot n° 13. Les canonniers furent recueillis par d'autres canots.

Pertes

Il y eut, d'après le dossier de Vincennes, 17 disparus. L'homme manquant sur certaines listes semble être le soutier Enrico ERNESTO.

Note de la Compagnie des Messageries Maritimes au Ministre en date de Décembre 1916

Au cours d'une conversation téléphonique que nous avons eue avec vos représentants le 1er Décembre dernier, vous avez exprimé le désir que la liste des disparus ne soit ni affichée, ni communiquée à la presse, afin de renseigner les seules familles.

Il ne nous a pas été possible de suivre ces recommandations parvenues trop tard. La liste des disparus nous est parvenue seulement dans la nuit de Vendredi à Samedi. Les intéressés et la presse en ont aussitôt eu connaissance comme cela se fait toujours.

Du reste, je me demande comment il aurait été possible de garder secrète une information de ce genre. Dès le Mercredi soir, par une tolérance très regrettable, la censure avait laissé paraître dans les journaux, en gros caractères, que le KARNAK avait été torpillé et qu'il y avait 17 victimes. Dès le Jeudi matin, la foule, composée de femmes de marins et de chauffeurs s'est précipitée dans nos bureaux en quête de renseignements qu'il ne nous étaient pas possible encore de fournir. L'impatience est devenue de plus en plus vive à mesure que les heures passaient. Les employés ont été insultés. Comme toujours en pareil cas, des éléments douteux se sont mêlés aux familles et il était question de mettre à sac notre agence et d'utiliser le revolver...
Il est heureux que dès le Samedi matin nous ayons pu fournir les renseignements. La foule s'est alors dispersée.

Il est très grave d'avoir publié des informations sur la perte du KARNAK alors qu'il ne nous était pas possible de les compléter et de calmer les alarmes des familles....

Veuillez....etc

Le navire sauveteur

Il s'agissait du paquebot hôpital anglais LETITIA. Il a recueilli tous les naufragés survivants, passagers, équipage et officiers compris. Il faisait route sur Alexandrie où tout le monde a été débarqué.

Ce paquebot fera naufrage le 1er Août 1917 sur les roches débordant le phare de Chebucto Head, à l'entrée de Halifax (Nouvelle Ecosse – Canada)

Voici quelques clichés de ce navire

Image

Image

Cdlt
olivier

lukenavo
Messages : 3
Inscription : sam. août 16, 2008 2:00 am

Re: KARNAK - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par lukenavo » sam. mai 07, 2011 2:00 pm

Bonjour à tous et merci pour vos recherches,
Le quartier-Maître canonnier dont il est fait mention sur le Karnak se nommait bien Yves Marie CORLOUËR. Il se trouvait en octobre 1916 à bord du Rigel lorsque le navire fut torpillé. Il fut cité à l'ordre de l'armée "A fait preuve de sang-froid, de décision et d'énergie, lors du combat soutenu par le RIGEL contre un sous-marin ennemi, le 2 octobre 1916" (sources :http://www.netmarine.net/tradi/marins14-18/C-D.htm)

Nous somme donc sur le Karnak le 27 novembre 1916 soit moins de huit semaines après l'attaque du Rigel et le navire à bord duquel se trouve Yves Marie CORLOUËR est à nouveau torpillé !

Je souhaiterai en savoir plus sur ce cousin et si d'aventure quelqu'un pouvait me fournir ses dates et lieux de naissances et éventuellement le nom de ses parents, je serai en mesure parmi les 5 Yves Marie possibles dans la famille CORLOUËR de communiquer sa date de décés.

NB : je n'ai pas connaissance qu'il ait été embarqué sur un autre navire.

Bien amicalement
JL Corlouër
Les vrais hommes de progrès sont ceux qui ont pour point de départ un respect profond du passé. Ernest Renan

Amarreti
Messages : 1
Inscription : mer. févr. 15, 2012 1:00 am

Re: KARNAK - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par Amarreti » mer. févr. 15, 2012 4:01 pm

bonjour
j'interviens tardivement dans votre conversation mais je me demandais ce que les passagers du Karnak étaient devenus s'ils avaient été débarqués à Alexandrie par le Létitia avec l'équipage. Sont ils restés à attendre un autre navire pour poursuivre leur voyage ? a t-ton les moyens d'avoir des renseignements sur le sujet ?
merci

(votre forum et le travail de fourmi de P Ramona sont passionnants)
A
amarreti

Rutilius
Messages : 12887
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: KARNAK - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par Rutilius » sam. mai 04, 2013 11:41 am


Bonjour à tous,


■ Le commandant du paquebot-poste Karnak lors de la perte de ce bâtiment.


— SCHWAB Marie Auguste Victor, né le 27 octobre 1870 à Besançon (Doubs) et décédé le 22 novembre 1932 à Lourmarin (Vaucluse). Fils de François Étienne SCHWAB et de Louise Adèle SAUTEROT.



Image

French Lines, Bulletin n° 48, Juin 2006, p. 2.


Image


Capitaine au long-cours, inscrit à Marseille, n° 500. Au service de la Compagnie des Messageries maritimes de 1897 à 1926, étant successivement lieutenant (7 avril 1897), second capitaine (24 octobre 1907), puis commandant (11 février 1914). Commanda notamment les paquebots :

Yarra, qui s’échoua le 17 janvier 1915 à La Réunion, à la Pointe des Galets – ce qui lui valut d’être maintenu sans solde au dépôt durant six mois ;

Ernest-Simons ;

Karnak – en qualité de lieutenant de vaisseau auxiliaire ;

Sphinx ;

Amboise.

Par application de la règle de la limite d’âge, fixée à 55 ans, rayé des cadres de l’état-major de la compagnie le 21 janvier 1926.

Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 19 juin 1921 (J.O., 20 juin 1921, p. 7.042), inscrit dans les termes suivants au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade de chevalier :

Image

(p. 7.044)


Médaille d’or de la Société centrale de sauvetage des naufragés .

Annales du sauvetage maritime – Société centrale de sauvetage des naufragés –, 1er et 2e trim. 1917, « Rapport sur les principaux sauvetages accomplis dans l’année par M. le capitaine de vaisseau Babeau, administrateur de la société », p. 33 et 34.

« Lors de la perte du paquebot des Messageries Maritimes Karnak, torpillé dans des circonstances analogues, la conduite du capitaine Schwab est digne des mêmes éloges. Le vaillant officier assure le sauvetage de ses passagers et de ses hommes, mais il ne peut se décider à quitter son navire tant qu’il flotte ; l’inclinaison du pont le fait rouler à la mer. Une lame le projette contre le bord : il coule, puis remonte à la surface à demi noyé, car de tels hommes ont un fond d’énergie que la mort peut seule briser. II saisit une épave et assiste à la fin du Karnak qui, brusquement, plonge verticalement dans l’abîme.

La Médaille d’or de la Société au capitaine Schwab.
»

_________________________________________________________________________________________


Sources partielles.


Base Léonore, Dossier LH/2488/5.

French Lines, Association pour la mise en valeur du patrimoine des compagnies maritimes françaises, Bulletin n° 48, Juin 2006, p. 2.



Répondre

Revenir à « MARINE »