Brancardier au train sanitaire Est n°8

Organisation, unités, hôpitaux, blessés....
Avatar de l’utilisateur
Eric Mansuy
Messages : 4814
Inscription : mer. oct. 27, 2004 2:00 am

Re: Brancardier au train sanitaire Est n°8

Message par Eric Mansuy » mer. juin 09, 2021 6:34 pm

Bonsoir à tous,
Bonsoir Thierry,

Pour information, la cote 16 N 2859 contient un compte-rendu d'évacuation du "Train Sanitaire 5" le 9 septembre 1916, de Saint-Blin via Neufchâteau (HôE 12) jusqu'à Perpignan, qui fourmille de détails transposables au n°8, je présume. Je peux vous en fournir des copies par message privé si vous le souhaitez.

Bien cordialement,
Eric Mansuy
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.

Avatar de l’utilisateur
thierry767
Messages : 306
Inscription : lun. juin 22, 2009 2:00 am

Re: Brancardier au train sanitaire Est n°8

Message par thierry767 » mer. juin 09, 2021 7:07 pm

Oui, merci Eric, cela m'intéresse. Je vous contacte en MP.

Charles mon aïeul parle effectivement de 6 trains qui sont plus ou moins jumeaux et qui appartiennent tous sans doute à la 1ére Armée (le C.T. 8 au moins appartient à la 1ére Armée à la fin de 1915, il donne ce détail dans le contexte de ce qui est prévu ou pas pour les permissions).

Pendant la période des premières évacuations au long cours, Charles écrit que le C.T. 7 a fait le même trajet que le C.T. 8, mais à grande vitesse, quand il découvre un matin le C.T. 7 à Sète, garé à côté du C.T. 8. C'est le C.T. 8 qui aurait dû faire l'essai de vitesse mais ses wagons étaient jugés trop légers ! Au final l'essai du C.T. 7 sera positif et qualifiera le C.T.8 pour passer "grande vitesse".

Et, au départ de Montpellier, le C.T. 8 qui remonte croise le C.T. 6 qui approche de son terminus.

Je n'ai pas lu encore mention des numéros des autres TS "jumeaux", le C.T. 5 doit faire partie de ceux-là. Perpignan est terminus pour le C.T. 8 au printemps ou à la mi-1916, il faut que je regarde.

Bien cordialement aussi,

Thierry

Avatar de l’utilisateur
thierry767
Messages : 306
Inscription : lun. juin 22, 2009 2:00 am

Re: Brancardier au train sanitaire Est n°8

Message par thierry767 » jeu. juin 10, 2021 7:24 pm

Bonsoir à tous,

Eric Mansuy m’a envoyé les photos des pages contenues dans le carton du SHD coté 16 N 2859 qui concernent un voyage grand parcours du Train Sanitaire Est 5 en septembre 1916, terminus Perpignan. Je vous livre la première page avec son accord.
DSCN6491_mod_BW.jpg
DSCN6491_mod_BW.jpg (726.06 Kio) Consulté 216 fois
L’horaire est très détaillé, cela ressemble au voyage express "standard" tel que présenté par mon arrière-grand-père : à part les évacuations programmées, aucun déchargement en route sauf pour les blessés "très fatigués". Autrement : Is-sur-Tille – 196 blessés évacués – 1 heure 20 de chargement – 10 heures de désinfection.

Le rapport se félicite de ce que le vitesse prévue pour faire l’horaire a été respectée en permanence, il doit s’agir de la marche-type. La performance est médiocre entre Dijon et Lyon, de même entre Lyon et Avignon, et devient très bonne – absolument équivalente à celle des express de l’époque – d’Avignon à Perpignan.

J’ai trouvé l’explication du "wagon-cantine de la Presse n°11" – desservi par deux dames infirmières – dans le livre de A. Marchand "Les Chemins de fer de l’Est et la Guerre 14-18" page 216 (Gallica). Il s’agit de fourgons à bagages rééquipés de cuisines, fournis par l’Œuvre de la Presse, pour être rajoutés à des trains sanitaires semi-permanents et ravitailler les évacués.

Cordialement,

Thierry

Avatar de l’utilisateur
Eric Mansuy
Messages : 4814
Inscription : mer. oct. 27, 2004 2:00 am

Re: Brancardier au train sanitaire Est n°8

Message par Eric Mansuy » ven. juin 11, 2021 7:08 pm

Bonsoir à tous,
Bonsoir Thierry,

Maurice Bedel, dans son magnifique Journal de guerre, relate son évacuation à bord du train n°5 en mai 1915. De Verdun, il part vers Sainte-Menehould, passe à Bar-le-Duc ("lenteur extrême, arrêts perpétuels") puis à Neufchâteau et Mirecourt pour atteindre Vittel. Il arrive à Contrexéville après 24 heures passées dans ce train. Quelques jours plus tard, il remonte dans un train en direction de Neufchâteau - où il croise Maurice Genevoix - avant de partir pour Dijon, Saint-Amour, Bourg, Ambérieu, et Lyon-Brotteaux. Intéressante description de ce périple, d'une belle plume.

Bien cordialement,
Eric Mansuy
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.

guironnet
Messages : 230
Inscription : dim. avr. 17, 2005 2:00 am
Localisation : Lyon

Re: Brancardier au train sanitaire Est n°8

Message par guironnet » lun. juin 14, 2021 5:20 pm

thierry767 a écrit :
jeu. juin 10, 2021 7:24 pm

J’ai trouvé l’explication du "wagon-cantine de la Presse n°11" – desservi par deux dames infirmières – dans le livre de A. Marchand "Les Chemins de fer de l’Est et la Guerre 14-18" page 216 (Gallica). Il s’agit de fourgons à bagages rééquipés de cuisines, fournis par l’Œuvre de la Presse, pour être rajoutés à des trains sanitaires semi-permanents et ravitailler les évacués.

Cordialement,

Thierry
Bonjour,
Sur ces trains de l'Oeuvre de la Presse, vous pouvez lire ma série d'articles co-écrits avec Yves Plasseraud :
https://histoire-genealogie.com/-Un-ang ... de-Guerre-
Très cordialement.
Michel Guironnet

Avatar de l’utilisateur
thierry767
Messages : 306
Inscription : lun. juin 22, 2009 2:00 am

Re: Brancardier au train sanitaire Est n°8

Message par thierry767 » mar. juin 15, 2021 6:10 pm

Merci Michel pour les liens, je viens de tout lire, le témoignage de Gaby est très intéressant et j'ai vu effectivement de nombreuses mentions des "wagons de la presse".

Très cordialement aussi,

Thierry

Répondre

Revenir à « SERVICE SANTE »