les vestiges de cuir

Sur les traces des combats et de combattants
Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8377
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am

Re: les vestiges de cuir

Message par Alain Dubois-Choulik » ven. déc. 08, 2017 12:19 pm

Une autre semelle bien esseulée, avec un remarquable cloutage réglementaire d'entrée de guerre - comme ces chevilles dites de valenciennes formant triangle au talon,
Bonjour,
Tiens !? Et pourquoi de Valenciennes ??
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2315
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: les vestiges de cuir

Message par air339 » ven. déc. 08, 2017 8:45 pm

Bonjour Alain,



Moi qui comptait sur un autochtone pour me renseigner...


Les outils du cordonnier

Image

A - enclume
B - marteau à rabattre
C - marteau à clouer
D - tranchet
E - râpe anglaise
F - alène
G - mailloche
H - tenailles


La clouterie

Image

A - cheville de Valenciennes
B - cheville à river
C - cheville ronde
D - semence à monter
E - semence à river


Les gros clous becquets

Image

A à E


Les autres clous

Image

A - caboches
B-C-D - cabas


Le tour du talon du brodequin est monté avec des chevilles de Valenciennes, dites aussi "crèvecoeur", de section carrée, s'effilant de la tête à la pointe.
Et comme l'oxyde de fer dégrade le cuir, souvent le talon n'existe plus que par sa partie centrale. La preuve par l'image, avec ce très beau cuir (du brodequin en réparation), mais bien abîmé au talon.

Image


Un autre exemple de la cohabitation difficile du cuir et des chevilles, avec ce cloutage réglementaire :

Image


Image



Bien cordialement,


Régis

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8377
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am

Re: les vestiges de cuir

Message par Alain Dubois-Choulik » sam. déc. 09, 2017 6:20 pm

Bonjour,
Régis, il va falloir que je regarde dans la boite familiale de cordonnier, où il y a tout la première planche (et plus) s'il y a un exemplaire de cette cheville, mais c'est la première fois que j'entends l'appellation.... et je ne crois pas l'avoir déjà rencontré dans mes 1000 et une recherches sur Valenciennes. Crois-tu que la tête en était plate sur le talon montré ?
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2315
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: les vestiges de cuir

Message par air339 » sam. déc. 09, 2017 6:51 pm

Bonjour Alain,


Je pense que je vais retirer ce terme, trouvé dans un article illustré de 1922. Les descriptions concernant les brodequins militaires se bornent au terme "cheville" sans associer de ville.

Toujours est-il que ces chevilles de talon ont une forme en coin, sans tête plate. Probablement pour garder leur rôle quelque soit leur degré d'usure.

Longueur : entre 14 et 17 mm
Largeur de la tête : environ 3mm

Image


Faudrait voir à demander au quincaillier...


Bien cordialement,


Régis

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8377
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am

Re: les vestiges de cuir

Message par Alain Dubois-Choulik » sam. déc. 09, 2017 7:10 pm

chevilles de talon ont une forme en coin, sans tête plate.
Bonsoir
Pas vu non plus dans l'Encyclopédie ; le Roret ?? En tous cas, pour faire de la dentelle, ça ressemblerait plutot au macramé . Il y avait des clouteries, mais quant à déposer le nom ... ( pas comme la paella )
Cordialement
Alain
PS : pour quincailler, il y a 50 ans j'aurais su où demander. Maintenant .....
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2315
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: les vestiges de cuir

Message par air339 » dim. déc. 10, 2017 5:45 am

Bonjour Alain,



Merci pour la recherche, qui confirme que ces pointes de Valenciennes ne sont connues que de l'auteur de l'article de 1922...


En fouinant sur Gallica, on trouve une autre spécialité de Valenciennes, citée en juin 1916 dans "Les élégances Parisiennes" :


Image

"cache-corset en tulle blanc brodé de plumetis et garni d'entre-deux de Valenciennes".


Un entre-deux plus agréable que celui (la pièce de cuir entre les semelles extérieure et intérieure) des croquenots que portaient, à la même période, les bonhommes dans les tranchées.



Bien cordialement,


Régis

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8377
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am

Re: les vestiges de cuir

Message par Alain Dubois-Choulik » dim. déc. 10, 2017 11:25 am

Bonjour,
Régis, ne me dis pas que tu découvres la dentelle de Valenciennes. Elle obstrue bien des recherches sur le net, surtout outre-Atlantique, malheureusement - ou heureusement pour la réputation - c'est de la mécanique et pas faite A Valenciennes.
Il ne reste plus de dentelières aux fuseaux, qu'on y rencontrait encore avant 1914 et un peu après 1918, (l’occupant s'étant largement servi dans l'existant) que celles d'une association locale. Il est vrai qu'en terme de productivité, ce n'est pas très contemporain ....
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2315
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: les vestiges de cuir

Message par air339 » dim. déc. 10, 2017 1:51 pm

Bonjour Alain,



Les vestiges d'entre-deux en dentelle sont bien rares sur les champs de bataille, même sur le chemin des Dames...



Retour au rude cuir nourri et noirci au noir de bière, avec cette sorte de pochette :


Image

Mais dans quoi a-t-elle été taillée ?


Cordialement,


Régis

Répondre

Revenir à « SITES ET VESTIGES DE LA GRANDE GUERRE »