Les héros sont fatigués

ALVF
Messages : 5724
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Les héros sont fatigués

Message par ALVF » jeu. janv. 26, 2017 9:57 am

Bonjour,

Quelques visages de combattants du "Peloton de 37" du 117e RI du Mans, photographiés en novembre 1918 juste après leur entrée dans Charleville.
Les visages des servants du canon de 37 mm TR modèle 1916 régimentaire témoignent de la fatigue des derniers combats, surtout devant Rethel et le canal des Ardennes où leur peloton s'est illustré.
En témoignent les Croix de Guerre fraîchement épinglées sur les poitrines, la Palme de la Croix de Guerre de l'un des servants montre qu'il s'agissait bien d'une affaire sérieuse.
Les cartouchières sont encore bien garnies, "on" n'est pas encore accoutumé à l'Armistice mais "C'est fini!".
Image
Les servants du canon de 37 TR du 117e RI à Charleville en novembre 1918.
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2365
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: Les héros sont fatigués

Message par air339 » jeu. janv. 26, 2017 10:29 am

Bonjour Guy,


Bien belle photo qui illustre les fatigues, le soulagement - mais sans trop y croire : certains regards sont perdus, un rien hébété. Bien loin des images fêtardes d'hommes sabrant le champagne !

Le processus face à un évènement fort est maintenant bien connu en sociologie : il commence généralement par une phase de stupeur, plus ou moins longue, avant de laisser place à l'émotionnel puis à la raison. Certains de ces hommes en sont à cette première étape... Aujourd'hui ont dépêcherait des psychologues qui feraient un travail nécessaire. En 1919, les hommes reviennent avec tous leurs traumatismes de guerre, et certains, face à l'autisme de la société, n'y survivront pas...


merci pour le partage de cette photo.

Cordialement,


Régis

pierreth1
Messages : 1678
Inscription : sam. déc. 30, 2006 1:00 am

Re: Les héros sont fatigués

Message par pierreth1 » jeu. janv. 26, 2017 1:40 pm

Bonjour Guy,


Bien belle photo qui illustre les fatigues, le soulagement - mais sans trop y croire : certains regards sont perdus, un rien hébété. Bien loin des images fêtardes d'hommes sabrant le champagne !

Le processus face à un évènement fort est maintenant bien connu en sociologie : il commence généralement par une phase de stupeur, plus ou moins longue, avant de laisser place à l'émotionnel puis à la raison. Certains de ces hommes en sont à cette première étape... Aujourd'hui ont dépêcherait des psychologues qui feraient un travail nécessaire. En 1919, les hommes reviennent avec tous leurs traumatismes de guerre, et certains, face à l'autisme de la société, n'y survivront pas...


merci pour le partage de cette photo.

Cordialement,


Régis
Bonjour,
Non aujourd'hui on ne dépècherai pas des psychologues, en effet ce que l'on peut faire pour 2000 hommes rentrant d'Afghanistan (à un cout somme toute assez élevé) est irréalisable dans le cadre d'un conflit comme celui de la premiere guerre mondiale qui a mobilise des millions d'hommes et sur des années, l'Afghanistan c'est 4 mois, le LIban 6 etc et sommes toutes (heureusement) des pertes très modérées et très peu de combats, lesquels en outre ne mettent pas en jeu des bataillons (effectif superieur à un regiment d'infanterie actuel logistiques et services compris, grosso modo un regiment d'infanterie actuel c'est 500 combattants "vrais" soit un peu plus que 2 compagnies de 1914) mais des compagnies voire de sections, en simplifiant je dirais qu'à l'époque le combattant vivait "avec la mort" et de nos jours "avec le risque" .. Aucun pays au monde n'a les moyens d'assurer le suivi psychologique d'un si grand nombre de personnes, d'autant qu'une partie des "soignants" dans ce cas ont eux aussi besoin d'un suivi. Et de plus dans le cadre de ce conflit il aurait aussi fallu prendre encharge les familles des morts. Totalement irrealisable à cette echelle, restait donc les associations d'anciens combattants, les seuls pouvant comprendre leurs semblables, sur ce plan ces associations étaient tres utiles car d'une manière empirique elles permettaient lors des reunions de parler (et d'être écouté sans être accusé de "radoter").

Cordialement
Pierre


pierre

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2365
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: Les héros sont fatigués

Message par air339 » jeu. janv. 26, 2017 3:29 pm

Bonjour Pierre,


Bien sûr les moyens d'effectuer un long suivi psy pour des millions d'hommes est inenvisageable.
Un entretien/diagnostic n'implique pas 100% de thérapies sur des années, chaque individu réagissant différemment. J'ai travaillé avec des victimes de braquages à main armée, toutes restent bien sûr marquées et ont fait l'objet d'un entretien psy. Pour certaines, une séance semble avoir suffit pour reprendre le travail, pour d'autres, un suivi et un changement de poste était nécessaire. Et bien sûr cela a un prix qui est à comparer au coût social d'une non prise en charge.
Pour les années 20, le processus stupeur/colère/négociation/déprime/acceptation n'est pas connu ni géré, les démobilisés, les familles endeuillées se débrouillent, les clubs ou le bistrot servent d'espace thérapeutique...



Bien cordialement,

Régis

Yann LE FLOC'H
Messages : 463
Inscription : dim. mars 05, 2006 1:00 am

Re: Les héros sont fatigués

Message par Yann LE FLOC'H » sam. janv. 28, 2017 7:56 pm

Bonjour,

Merci AVLF pour cette belle et intéressante photo...

Ces visages graves et fatigués me rappellent une autre de mes photos datant aussi de novembre 1918 que j'avais postée il y a quelques années.

Le contexte est totalement différent mais on trouve les mêmes visages où soulagement, incrédulité et épuisement se mélangent.

Lien : http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... 2076_1.htm

Cordialement

Yann LE FLOC'H

151 RI
Messages : 539
Inscription : jeu. févr. 16, 2012 1:00 am

Re: Les héros sont fatigués

Message par 151 RI » dim. janv. 29, 2017 5:18 pm

Bonjour et merci pour ces magnifiques photos.
Je pense que POUR cette guerre au bout de 4 années la fraternisation devait être sans arrière pensée. Ce qui bien sûr ne fut pas le cas plus tard vu les exactions
Cordialement
Gerard

ALVF
Messages : 5724
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Les héros sont fatigués

Message par ALVF » dim. janv. 29, 2017 7:29 pm

Bonsoir,

En tout cas, deux semaines avant la photographie publiée ci-dessus, la "fraternisation" ressemblait plutôt à cette triste scène après l'attaque du 117e RI:

Image

Il faut relativiser les sentiments des combattants, je ne sais pas si l'heure de la fraternisation avait déjà sonné pour tous les combattants des derniers jours de la guerre...
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2365
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: Les héros sont fatigués

Message par air339 » dim. janv. 29, 2017 10:45 pm

Bonsoir,


Cette autre photo rappelle qu'il ne s'agit pas d'un match où l'on échange les maillots en fin de partie...
Les récits du 11 Novembre et des jours suivants parlent d'hébétude, de soulagement, mais les adversaires de la veille qui veulent faire kamarad sont éconduits, et dans la plaine de la Woëvre on cherche les blessés et les morts des combats du 10...
L'indexation collaborative de mémoiredeshommes donne, pour le seul 10 novembre 1918, 350 noms, chiffre à prendre avec précaution mais qui donne un ordre de grandeur.

Cordialement,


Régis

Répondre

Revenir à « Au front »