Questions sur le registre matricule de mon AGP

Parcours individuels & récits de combattants
Flo33200
Messages : 3
Inscription : dim. nov. 18, 2018 4:27 pm

Questions sur le registre matricule de mon AGP

Message par Flo33200 » dim. nov. 25, 2018 9:57 pm

Bonjour,

J'ai récupéré le registre matricule de mon arrière grand père et j'essaye de suivre ses déplacements en lisant les journaux de marche.

Plusieurs point m'interrogent sur le registre matricule :

- il est écrit qu'il est classé soutien de famille en 1906, mais il est incorporé le mois suivant au 24ème régiment d'artillerie. Est-ce normal ?

- il a fait 2 périodes d'exercice en 1911 et février 1914 au 24ème régiment d'artillerie. Est-ce que pendant les périodes d'exercice il a pu aller sur le front ? Dans l'affirmative, est il possible de trouver où il a pu aller pendant ces périodes ?

- En 1914 il rentre au 58ème RAC 31ème batterie puis passe au 6ème RAC 9ème batterie en 1917. Le site chtimiste.com indique d'aller voir le 1er groupe du 6ème RAC pour suivre le parcourt. N'ayant pas de réponse de sa part, vous est il possible de me confirmer que je dois bien me reporter à ce groupe et non à la 9ème batterie ?

- Il est passé instructeur au dépôt du 4ème RAC en 1917. Je souhaitais savoir ce qu'est exactement ce dépôt, est qu'il a pu retourner sur le front ? Idem en 08/1918 il passe au dépôt du 5ème RAC 3ème batterie puis au dépôt du 207ème RAC en 12/1918.

- "en congé de démobilisation à compter du 17/03/1919 par le dépôt démobilisateur du 24 artillerie 5e échelon n°11568" : pourquoi reparlent-ils de la 24ème alors qu'il aurait été en dernier au 207ème ? Et que veut dire 5ème échelon suivi du numéro ?

- en 1921 il est affecté au 38ème régiment d'artillerie "plan P", du moins c'est ce que je lis. Savez-vous ce que c'est ?

Je ne sais pas si vous aurez des réponses pour tout mais je vous remercie par avance si vous pouvez un peu m'éclairer.

Bonne fin de week end
Floriane

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8683
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: Questions sur le registre matricule de mon AGP

Message par Alain Dubois-Choulik » lun. nov. 26, 2018 10:20 am

Bonjour,
      Pour le plan P, je reprends ce que j'avais glissé dans un ancien post :
La conception d’un conflit futur ne repose plus sur le principe révolu d’un affrontement entre armées de différents pays. Le prochain conflit ne peut prendre qu’une dimension totale. Sans l’appui de l’Angleterre, la guerre contre l’Allemagne n’est pas concevable, surtout si elle se déroule sur un plan essentiellement continental. La France, sur un plan géostratégique, occupe dès lors une place de tête de pont de la coalition alliée pour faire face à l’ennemi d’outre-Rhin. C’est pourquoi, il est prévu que les premières actions de l’armée consisteraient à résister jusqu’à l’intervention des forces alliées et des renforts en effectifs des colonies.
De 1920 à 1923, différents plans offensifs sont programmés

Le plan T (mai 1920-mai 1921) est élaboré en fonction des difficultés des lendemains de la démobilisation et rapidement considéré comme transitoire. La pensée stratégique, puisque la garde du Rhin est assurée, consiste à prévoir une action en territoire allemand, notamment dans la Ruhr. Cette conception d’une guerre offensive proposait de nombreux avantages : la guerre serait menée sur le territoire de l’ennemi ; elle paralyserait ses forces ; elle assurerait une protection plus efficace du territoire français. Mais les conditions matérielles- cinquante-cinq divisions seulement sont dotées de matériel - obligent le haut commandement à concevoir un autre plan exploitant mieux les ressources en hommes et en matériel.

Le Plan P qui envisage une guerre entre la Tchécoslovaquie et la Pologne, (le Plan PH une agression combinée de la Pologne et de la Hongrie contre la Tchécoslovaquie) lui succède en juin 1921. Tout en s’inspirant du précédent plan, il introduit, pour la première fois, la progressivité dans l’acte de mobilisation, celle-ci étant prévue en quatre échelons, pour éviter la charge d’une mobilisation générale peut être sérieusement question actuellement d´une guerre entre l´Allemagne et la Tchécoslovaquie. Cette guerre ne pourrait être que la conséquence d´un nouveau conflit général entre les grandes Puissances ou entre la France et l´Allemagne seulement. La Tchécoslovaquie ne serait donc pas seule à lutter et son intervention serait par suite à l´échelle de sa puissance militaire. Une guerre entre l´Allemagne et la Tchécoslovaquie seule ne peut être admise que dans un avenir assez éloigné, lorsque l´équilibre sera revenu, que l´Allemagne sera reconstituée militairement et aura repris ses appétits d´hégémonie. Elle jouerait alors le rôle d´agresseur, car on ne voit guère de raisons pour la Tchécoslovaquie de déclarer une guerre à sa voisine du nord. L´Allemagne au contraire aura toujours de bonnes occasions d´intervenir en Tchécoslovaquie soit pour libérer les Allemands de Silésie ou de Bohême, soit pour donner la main aux Autrichiens ou aux Magyares.
Il est donc pour le moment difficile d´établir les bases d´un plan de défense ou d´action offensive contre l´Allemagne. On doit se borner à étudier le théâtre probable des opérations : frontières tchéco-allemandes, voies de pénétrations, possibilités de manœuvre de l´ennemi, lignes naturelles de défense, etc. On peut faire quelques travaux tactiques préparatoires :reconnaissances, analyses d´état-majors ou de cadres. En un mot on peut commencer à rassembler des matériaux utiles pour l´élaboration future du plan A .


Plan A .(plan de défense contre l´Allemagne)
A la différence des plans prévoyants la participation des forces tchécoslovaques aux opérations des Grandes puissances alliées (voir les doc.1, 16 et 17), le colonel Rozet s´occupe à résoudre le problème de l´organisation de la défense du territoire de la Bohême, si la Tchécoslovaquie avait à résister à une attaque allemande avant le déclenchement du conflit général. Ces considérations furent reprises plus sérieusement dans les années 1921–1922
Le saillant de Bohême, a quelque chose de paradoxal. Le fameux quadrilatère enserré sur ses trois faces principales par l´ennemi, crée une infériorité stratégique pour la défense, dès le début des opérations. La solution qui consisterait à évacuer simplement le saillant pour réunir toutes les forces de la défense en Moravie, sur la quatrième face du quadrilatère, ne peut être admise facilement. Ce serait livrer à l´ennemi la partie vitale du pays,sa capitale, ses industries de guerre et Skoda. L´armée serait vite réduite à l´impuissance faute de munitions et de matériel. Vivre sur le reste du pays ne serait possible que si dès maintenant on étudiait et préparait une décentralisation des usines et une organisation de secours en Slovaquie et Moravie.Il faut donc envisager une défense active de la Bohême. On sent la nécessité d´une couverture très articulée gagnant du temps et l´on entrevoit la solution du problème dans une manœuvre hardie pour battre successivement les colonnes ennemis débouchant des frontières. Cela implique une armée très manœuvrière, un jeu serré basé sur des transports rapides en chemins de fer et en camions automobiles.
Peut-être cette manœuvre serait elle facilitée par l´organisation de Zones défensives, ou même d´ouvrages permanents, aux endroits sensibles.
L´étude du terrain peut donner des indications à ce sujet.
Quant aux opérations offensives que l´armée TS peut être amenée à entreprendre, au delà des frontières, contre l´Allemagne, il n´est guère possible de les prévoir sans connaître les évènements qui les nécessiteraient.
Les données du problème du moment dicteront la meilleure solution.

On the turn of 1920's and 1930's, during the evacuation of the Rhineland and further shortening of the compulsory service, there was adopted Plan B. It was already a clearly defensive plan, according to which the French army had to wear out the enemy in defensive operations, and simultaneously protect borders with Belgium and Switzerland. In 1930's it was followed consecutively by Plan C, D and D-bis.
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9324
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: Questions sur le registre matricule de mon AGP

Message par Achache » lun. nov. 26, 2018 10:28 am

Bonjour

Flo33200 a écrit :
dim. nov. 25, 2018 9:57 pm
Bonjour,

J'ai récupéré le registre matricule de mon arrière grand père et j'essaye de suivre ses déplacements en lisant les journaux de marche.

Plusieurs point m'interrogent sur le registre matricule :

- il est écrit qu'il est classé soutien de famille en 1906, mais il est incorporé le mois suivant au 24ème régiment d'artillerie. Est-ce normal ?
Oui

- il a fait 2 périodes d'exercice en 1911 et février 1914 au 24ème régiment d'artillerie. Est-ce que pendant les périodes d'exercice il a pu aller sur le front ? Dans l'affirmative, est il possible de trouver où il a pu aller pendant ces périodes ?
Il n'y a pas de front à cette date ! Ces périodes ont été faites au dépôt ou dans un camp à proximité

- En 1914 il rentre au 58ème RAC 31ème batterie puis passe au 6ème RAC 9ème batterie en 1917. Le site chtimiste.com indique d'aller voir le 1er groupe du 6ème RAC pour suivre le parcourt. N'ayant pas de réponse de sa part, vous est il possible de me confirmer que je dois bien me reporter à ce groupe et non à la 9ème batterie ?
Oui; vous pouvez voir la 9e Bie; le 3e Groupe; et le 6e RAC

- Il est passé instructeur au dépôt du 4ème RAC en 1917. Je souhaitais savoir ce qu'est exactement ce dépôt, est qu'il a pu retourner sur le front ? Idem en 08/1918 il passe au dépôt du 5ème RAC 3ème batterie puis au dépôt du 207ème RAC en 12/1918.
le dépôt est la caserne où se trouve l'administration centrale du Rgt. Quand on est au dépôt, on n'est pas au front

- "en congé de démobilisation à compter du 17/03/1919 par le dépôt démobilisateur du 24 artillerie 5e échelon n°11568" : pourquoi reparlent-ils de la 24ème alors qu'il aurait été en dernier au 207ème ? Et que veut dire 5ème échelon suivi du numéro ?
Parce que c'est son dépôt initial; les soldats ne peuvent pas être démobilisés tous ensemble, ils le sont par échelon, selon leur ancienneté, avec un n° d'ordre.

- en 1921 il est affecté au 38ème régiment d'artillerie "plan P", du moins c'est ce que je lis. Savez-vous ce que c'est ?
affectation en cas de mobilisation, tant qu'il n'est pas libéré définitivement de toutes obligations militaires

Je ne sais pas si vous aurez des réponses pour tout mais je vous remercie par avance si vous pouvez un peu m'éclairer.

Bonne fin de week end
Floriane

La FM doit comporter un récapitulatif "à l'intérieur/ aux Armées" avec dates;
aux Armées = au front

Bien à vous,
Dernière modification par Achache le lun. nov. 26, 2018 10:33 am, modifié 1 fois.
Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Avatar de l’utilisateur
Yv'
Messages : 5273
Inscription : ven. oct. 31, 2008 1:00 am

Re: Questions sur le registre matricule de mon AGP

Message par Yv' » lun. nov. 26, 2018 10:30 am

Bonjour Floriane,

Bienvenue sur le forum.

J'édite mon message : je vois que mes camarades m'ont devancé, mais je laisse tout de même mes réponses, on ne sait jamais. :)

- Pour les périodes d'exercice ayant eu lieu avant août 1914, il y a peu de chances qu'il ait été envoyé sur le front.

- Pour chaque régiment d'artillerie, vous avez de la chance de connaître sa batterie. Mais plutôt que le site chtimiste, c'est le site Mémoire des Hommes qu'il faut consulter (cherchez les historiques, puis les JMO des régiments - Journaux de marches et opérations).

- Pour les périodes passées au front, je crois que c'est la mention « Aux Armées » qu'il faut trouver (et notamment les périodes de CD, campagne double).

- Pour le "plan P" des années 1920, voyez par exemple la discussion suivante : viewtopic.php?t=22015

De manière générale, il nous sera plus facile de donner des réponses si nous avons accès à la fiche matricule de votre AGP.

Bonne journée,
Yves

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8683
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: Questions sur le registre matricule de mon AGP

Message par Alain Dubois-Choulik » lun. nov. 26, 2018 2:18 pm

Bonjour,
     Précisons que les périodes d'exercices, (3) sont à cette époque de 3 puis 2 puis 1 semaine(s) - à qques jours près en plus.
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Flo33200
Messages : 3
Inscription : dim. nov. 18, 2018 4:27 pm

Re: Questions sur le registre matricule de mon AGP

Message par Flo33200 » lun. nov. 26, 2018 6:51 pm

Bonsoir,
Merci beaucoup à tous pour vos réponses, c'est vraiment complet, vous êtes calés sur le sujet.
Floriane

Flo33200
Messages : 3
Inscription : dim. nov. 18, 2018 4:27 pm

Re: Questions sur le registre matricule de mon AGP

Message par Flo33200 » lun. nov. 26, 2018 8:58 pm

Re bonjour,
Voici le registre matricule :

http://flodidees.free.fr/DIVERS/ROY%20C ... ricule.pdf

Si vous pouvez m'apporter d'autres précisions je suis preneuse.
Merci encore

Répondre

Revenir à « Parcours & livres d'or »