54e BACP

Parcours individuels & récits de combattants
Chantal75
Messages : 9
Inscription : dim. nov. 25, 2012 1:00 am

Re: 54e BACP

Message par Chantal75 » lun. nov. 26, 2012 10:39 pm

Bonsoir à toutes et à tous,

Alors , au départ de cette recherche sur le 54e bataillon alpin de chasseurs à pied il y a mon grand oncle (un Mort pour la France parmi tant d'autres) , né à Paris, ses parents habitent Aubervilliers (93) et recruté à Riom (63), classe 1917.

Voici sa fiche (mémoire des hommes) :


J'aimerais retracer l'historique de ce bataillon. Connaître les critères de recrutement de l'époque (pourquoi était-on recruté dans les chasseurs plutôt que dans une autre unité ?). Comment étaient organisés ces régiments (divisions, régiments, bataillons..nombre de soldats, et ...)
Où était cantonné le 54e Bataillon pendant l'année 1917 ? Pourquoi il n'existe pas de journal de marche et d'opérations pour ce bataillon ?

Çà fait déjà quelques questions et il y en aura d'autres, mais il me faut juste un peu de temps pour assimiler ce que fut cette terrible boucherie !

Bien à vous,
ChantalImage

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9524
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: 54e BACP

Message par Achache » lun. nov. 26, 2012 11:25 pm

Bonsoir,
et bienvenue, Chantal, sur ce Forum.
Où était cantonné le 54e Bataillon pendant l'année 1917 ?
"cantonné' est un terme spécifique...; je suppose que vous désirez savoir, plus généralement, où ce BCA se trouvait, et combattait.

En l'absence de son JMO, voyez ceux de la 47e DI dont il faisait partie, ainsi que ceux des autres unités qui la composaient;
cf l'Histo de cette 47e DI :
http://sacarcheo.nuxit.net/regiment/47eDI.PDF
Pourquoi il n'existe pas de journal de marche et d'opérations pour ce bataillon ?
la guerre n'offre pas de circonstances plus favorables à la conservation des papiers qu'à celle des hommes.. beaucoup de JMO ont donc été perdus, détruits au fil des années où ils ont été rédigés; certains chefs de Corps ont négligés de les envoyer au Ministère comme ils auraient dû le faire, etc...

Bien à vous,

[:achache:1]


Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Avatar de l’utilisateur
JeanMiche
Messages : 3483
Inscription : dim. janv. 11, 2009 1:00 am

Re: 54e BACP

Message par JeanMiche » lun. nov. 26, 2012 11:39 pm

Bonsoir,

Voyez les JMO de la 47e D.I qui débutent en 1915 :
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... qid=sdx_q8

Mais, pour plus de précisions, il vous faudra aussi consulter les JMO de tous les régiments qui la composent, comme spécifié plus haut par Achache.

De même, pour les périodes antérieures à début 1915, il vous faudra consulter les JMO de la 74e D.I et 77e D.I et les JMO des régiments qui les composent pour pouvoir suivre votre G.O.

http://sacarcheo.nuxit.net/regiment/74eDI.PDF
et son JMO :
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... id=sdx_q12

http://sacarcheo.nuxit.net/regiment/77eDI.PDF
Le JMO de cette division ne semble pas disponible.

Un petit complément pour comprendre l'organisation des BCP :
http://www.pages14-18.com/C_PAGES_DOCUM ... s_1914.pdf

Vous avez de la lecture...
Cordialement Jean Michel

Avatar de l’utilisateur
julien lirot
Messages : 158
Inscription : jeu. juin 16, 2005 2:00 am

Re: 54e BACP

Message par julien lirot » mar. nov. 27, 2012 5:08 am

Bonsoir à toute et tous,
bonsoir Chantal

pour essayer un peu de répondre à certaines de vos nombreuses questions et en complément aux liens donnés par Achache :hello: et JeanMiche, voici quelques renseignements issus notamment du très bel ouvrage d'Yvick Herniou, d’Éric Labayle et de Michel Bonnaud "Répertoire des Corps de troupe de l'armée française pendant de la Grande Guerre, Tome 2, Chasseurs à Pied, Alpins et Cyclistes", une référence sur les Chasseurs et encore disponible à la vente (et que je vous conseille si vous voulez approfondir sur les Chasseurs et sur le 54e bien sur):

le 54e BCA est le bataillon de réserve formé par le 14e BCAP. C'est une unité temporaire en temps de paix et mise sur pied à la mobilisation générale. Elle est composée de réserviste rappelés sous le commandement d'un état major d'active issus de son bataillon. (à noter qu'avant guerre les BCA était les bataillon de réserve des BCAP).

Ils ont tout deux pour ville de garnison et dépôt la ville de Grenoble.

Le 54e BCA doit être composé à la mobilisation (effectif de guerre datant du 14 Octobre 1913) comme tous les bataillons de réserves des BCAP de 4 compagnies (250 Chasseurs, caporaux et sous officiers et 4 officiers), une section hors rang (environ 120 Chasseurs et sous officiers) et d'un état major (6 Officiers) ce qui représente 1120 Chasseurs, caporaux et sous officiers et 22 officiers théoriquement.

Le surnom du Bataillon est : Bataillon d'élite

Un Historique existe sous le titre "Historique du 54e Bataillon Alpin de Chasseur à Pied, 1914-1918", édité par l'imprimerie générale de Clermont-Ferrand, 31 pages dont une numérisation est disponible ici : http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j ... mp;cad=rja. C'est une bonne base de travail et de lecture comprenant un historique des faits, les citations obtenues par le bataillon, une liste des médaillés de la Légion d'Honneur et de la Médaille Militaire ainsi une liste des morts. Il devrait vous apporter de nombreuses réponses (notamment pour l'année 1917 que vous cherchez).

Comme le dit Achache, l’absence de JMO est bien sur un mystère (perte, JMO non rendu (par les bataillons ou par des personnes les ayant emprunté...), destruction, prise de guerre, vol et autres, les raisons peuvent être nombreuses) et malheureusement fréquent pour de nombreuses unités, hélas pour nous...Il a du exister car la rédaction des JMO est issus d'une loi de 1874 (il me semble) mais le SHD ne l'a plus à disposition et n'a pu le numérisé (il y a aussi eu de nombreux sujet sur le forum à ce sujet).

Sachez qu'on ne parle pas de régiments pour les Chasseurs Alpins et à pieds mais de bataillon, le terme de régiments étant "réservé" aux autres armes (infanterie, artillerie, génie notamment). En terme d'homme, un régiment d'infanterie d'active comprend 3 bataillons soit 4500 homme environs.

Vous trouverez un petit historique succins sur les alpins en fin du sujet suivant http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... _351_1.htm ainsi que de nombreuses réponses sur les chasseurs (alpins notamment) sur les sites suivants : http://diables-bleus-du-30e.actifforum.com/forum et http://www.alpins.fr/index.html.

Pour le recrutement dans les Chasseurs, je ne peux vous apporter de réponse, surtout pour un Chasseur issus de la classe 17 (les règles de recrutement ont évolué durant la Grande Guerre).
Il me semble qu'avant guerre, la "petite taille" était assez recherchée pour les Chasseurs et que les Alpins étaient majoritairement recrutés dans les région de montagne (14e et 15e région militaire, ce qui représente à peu prés tout le quart Sud Est de la France de nos jours, Rhône-Alpes Auvergne et Paca, bien sur des Alpins pouvais venir d'autre région aussi) et mais je ne peux vous en dire plus.

Pour la "structure" de l'Armée Française (au niveau infanterie et à la mobilisation), on pourrait résumer comme tel:
l'Armée Française était composée de groupes d'armées regroupant plusieurs armées "indépendantes", chacune d'elle était composée de plusieurs Corps d'Armée (2 ou 3 CA, je ne me souviens plus), eux même composés de 2 Divisions d'Infanterie (DI), qui étaient composées de 2 Brigades d'Infanterie (BI) qui étaient composées soit de 2 Régiments d'Infanterie (RI) soit de 3 ou 4 (un petit trou de mémoire encore) bataillons de Chasseurs (à pied ou Alpin) et d'un régiment d'Infanterie. Vous avez plus de détail dans le dernier lien de JeanMiche, tout n'est qu'une question de chiffre (enfin surtout de nombre d'homme).

Pour vos recherches sur votre grand-oncle, je ne serai vous conseiller d'essayer d'obtenir sa fiche du registre matricule auprès des archives du Puy de Dôme, celui ci n’étant pas accessible du fait de sa classe et de la loi n'autorisant sa communication que 120 ans après sa date de naissance ou 100 ans après sa conscription, plus de détail sur http://www.archivesdepartementales.puydedome.fr/ pour vous.

En espérant avoir pu vous apporter quelques renseignements et ne pas avoir trop mélanger de chose vu l'heure tardive (en demandant l'indulgence de tous si des erreurs se sont glissées dans mon message), n’hésitez pas a poser de nouvelles questions.

Cordialement

Julien Lirot
"On suit le chemin par lequel nous mene la Providence et personne ne songe à en faire examen reflechi.
On a assez de s'efforcer de faire notre devoir quotidien."

F. Belmont, capitaine de la 6e compagnie du 11e BCA,
le 8 decembre 1914

Chantal75
Messages : 9
Inscription : dim. nov. 25, 2012 1:00 am

Re: 54e BACP

Message par Chantal75 » mar. nov. 27, 2012 10:33 pm

Grand merci à vous trois pour cette foule d'informations, références et liens.

Je vais tenter d'obtenir cette fiche matriculaire aux AD.

Bonne soirée à tous
Chantal

Chantal75
Messages : 9
Inscription : dim. nov. 25, 2012 1:00 am

Re: 54e BACP

Message par Chantal75 » mer. nov. 28, 2012 8:30 pm

Bonsoir à toutes et à tous,

Demande aux AD envoyée. J'ai bon espoir d'avoir une réponse rapidement.

Je me pose une question :???: sans doute de débutante : sur la période militaire si courte de mon grand oncle (21 mois environ), ce peut-il qu'il ait pu être affecté à différents bataillons de chasseurs ?

merci à vous
Chantal

Avatar de l’utilisateur
julien lirot
Messages : 158
Inscription : jeu. juin 16, 2005 2:00 am

Re: 54e BACP

Message par julien lirot » jeu. nov. 29, 2012 4:27 pm

Bonjour Chantal,

hélas je n'ai pas de réponse à votre dernière question, la fiche registre matricule devrait normalement vous en dire plus (elle doit retracer le parcours militaire de votre grand-oncle) en espérant qu'elle soit au AD 63 et complète (comme il est né sur Paris, mais que son recrutement a été fait a Riom, cela devrait être ça, sinon elle doit être au archive de Paris, tenez nous au courant..).

Sans son registre matricule voila déjà ce que l'on peut dire et supposer :

votre grand oncle est de la classe 1917, je ne sais pas quand il a été appelé sous les drapeau (à la caserne pour instruction), normalement cela aurait du être en Octobre 1917 mais suite à la demande du M. le général Gallieni, ministre de la guerre en 1915 (cf http://www.assemblee-nationale.fr/histo ... 111915.asp, la classe 17 commence son arrivée sous les drapeaux à partir du 7 janvier 1916 d’après http://combattant.14-18.pagesperso-oran ... 2mob2.html (trés bon site pour des explications sur les parcours et instruction d’ailleurs).

A l'arrivé sous les drapeaux, les jeunes recrues commencent par une période d'instruction (ils font leurs classes pour une durée d'environs 2 mois minimum normalement) pour commencer à en faire des "soldats" (marches , instructions, tir, cours sur la structure de l'armée, les grades, la tactique militaire, etc, etc...) dans les ville de garnison de leur bataillon ou régiment. ces périodes sont plus ou moins longues en fonction de différents facteurs. Certaine compagnie d'instruction sont dans d'autres endroits éloigné de leur dépôt initiaux ou de leur ville de garnison.

Ensuite les soldats attendent de partir au front sur appel de leur bataillon ou régiment en fonction des demandes de ceux ci, ils passent souvent par un second dépôt d'instruction en zone armée (en arrière du front, un sujet à été fait dernièrement sur le forum) pour un complément d'instruction, puis son enfin affectés au corps (à leur bataillon/régiment en zone de combat, ils partent réellement sur le front).

Tout ça pour vous dire que l'on ne sais pas encore quelle est la durée du parcours militaire de votre grand oncle... (le registre matricule devrait vous donner plus de détails)



Quand à votre question sur le fait qu'il aurait pu être affecté à plusieurs bataillons ou régiments, là aussi je vous donne mes impressions :

pour les "recherches" que j'ai fait sur mon bataillon de prédilection (le 11e BCAP), les hommes qui ont changé de corps sont pour la plupart des hommes qui ont eu quelques problèmes dans leur bataillon de départ (problème souvent de vie social ou de respect de la voie hiérarchique, voir de soulerie, bagarres ou autres "problèmes").
En gros, avant de passé les soldats en conseil de discipline ou conseil de guerre et de les punir, ils étaient souvent réaffecter à un autre corps.

Une autre raison de changement de corps à été la "restructuration" de l'armée (pour besoin de guerre) qui a vu disparaitre des régiments, changement du nombre de bataillon ou de compagnies (cela a eu lieu en 1915, 1916 ou 1917, je n'ai plus les date en tête), sachant qu'aucun bataillon de Chasseur Alpin a "disparu" lors de la Grande Guerre, mais que l'année 1915 a vu apparaitre des bataillons (106e, 114e, 115e, 116e, 120e et 121e notamment), avec une partie de troupe venant des BCA et BCAP déjà existant, associée aux soldats de la classe 1915.

Une 3e raison de changement de corps aurait pu être la création des nouvelles armes (Chars (artillerie d’assaut) ou aviation notamment).

Un retour de blessure peut aussi faire apparaitre un changement de corps, tout comme l'age qui peux faire passer les soldats dans les bataillons ou régiments territoriaux.

Ceci dit la grande majorité des soldats sont, pour moi, souvent rester affectés au même corps surtout dans les Chasseur au très fort esprit de corps (mais je n'ai pas la vérité quand a votre grand oncle notamment)

En espérant que ces réponses viendront avec le registre matricule, Cordialement

Julien Lirot

Édité a nouveau pour corriger quelques fautes notamment (il en reste certainement, désolé)
"On suit le chemin par lequel nous mene la Providence et personne ne songe à en faire examen reflechi.
On a assez de s'efforcer de faire notre devoir quotidien."

F. Belmont, capitaine de la 6e compagnie du 11e BCA,
le 8 decembre 1914

Chantal75
Messages : 9
Inscription : dim. nov. 25, 2012 1:00 am

Re: 54e BACP

Message par Chantal75 » ven. nov. 30, 2012 9:54 pm

Merci Julien pour ce complément,
(j'attends avec impatience le passage du facteur...)

Bonne soirée à toutes et à tous,
Chantal

Chantal75
Messages : 9
Inscription : dim. nov. 25, 2012 1:00 am

Re: 54e BACP

Message par Chantal75 » dim. déc. 09, 2012 5:20 pm

Bonjour à toutes et à tous,

J'ai reçu la fiche matricule de Jules :)
Il s'agit d'une feuille format A3. Pas de photo mais un bref signalement : couleur des cheveux et des yeux, taille, marques particulières, degré d'instruction …)
J'avais fait la demande par mail au AD et leur réponse a été très rapide. Les frais de copie et d'envoi sont à leur faire parvenir par chèque en retour.

Voici les détails de la fiche :

Etat civil :
Habite Bussières et Pruns (63)

Décision du conseil de révision et motif :
Inscrit sous le n° 37 du canton d'Aigueperse (63)
Classé dans la 1ère partie de la liste en 1915

Corps d'affectation :
14ème bataillon de chasseurs n° matricule 7441

Détail des services et mutations diverses :
Incorporé à compter du 8 janvier 1916. Arrivé au corps le 10 janvier 1916 et soldat de 2ème classe le dit jour. Passé au 54ème bataillon de chasseurs le 22 mars 1917. Tué à l'ennemi le 3 octobre 1918 à l'est du Tronquoy (aisne).
Avis de décès du 23 octobre 1918 (S.P.?? ou S. Q, peut-être pour Saint-Quentin ??) 27602 A.

Campagnes :
Contre l'Allemagne du 1er janvier 1916 au 14 octobre 1918

Blessures, citations, décorations, etc... :
Cité à l'ordre du 2ème corps d'armée le 22 août 1918
Cité à l'ordre du 5ème groupe n° 43 du 20 octobre 1918
Médaille militaire (J.O. du 16 novembre 1919)

Grâce à vous, je progresse dans mes recherches.
Au plaisir de vous lire,
Chantal

Avatar de l’utilisateur
Guilhem LAURENT
Messages : 663
Inscription : dim. nov. 21, 2004 1:00 am

Re: 54e BACP

Message par Guilhem LAURENT » dim. déc. 09, 2012 9:37 pm

Bonsoir à toutes et à tous,
Bonsoir Chantal,
Blessures, citations, décorations, etc... :
Cité à l'ordre du 2ème corps d'armée le 22 août 1918
Cité à l'ordre du 5ème groupe n° 43 du 20 octobre 1918
Médaille militaire (J.O. du 16 novembre 1919)
Pour la médaille militaire, au cas où le texte accompagnant son inscription au tableau spécial de la médaille militaire ne soit pas transcrit sur sa "fiche matricule".

JO du 16 novembre 1919 - page 12907 - colonne centrale
Image
Amicalement

Guilhem
On oubliera. Les voiles de deuil, comme des feuilles mortes, tomberont.
L'image du soldat disparu s'effacera lentement dans le coeur consolé de ceux qui l'aimaient tant. Et tous les morts mourront pour la deuxième fois.

Répondre

Revenir à « Parcours & livres d'or »