Traitement des Alsaciens-Lorrains dans l'armée allemande

Allemagne - Belgique - Canada - Etats-Unis - Grande-Bretagne - Italie - autres
Avatar de l’utilisateur
kglbayrRIR2
Messages : 401
Inscription : ven. déc. 04, 2020 11:53 am

Traitement des Alsaciens-Lorrains dans l'armée allemande

Message par kglbayrRIR2 »

Bonne journée.

Les Archives militaires bavaroises ont à nouveau mis en ligne une grande série de documents sur le groupe d'armées du prince héritier Rupprecht de Bavière [Heeresgruppe Kronprinz Rupprecht von Bayern].
Les trois lettres suivantes du ministère prussien de la Guerre mettent en lumière la manière dont sont traités les soldats alsaciens-lorrains.
01
elsass_lothringer_01.png
elsass_lothringer_01.png (441.64 Kio) Consulté 842 fois
La lettre du ministère prussien de la Guerre du 18 mai 1917 fait référence à diverses instructions antérieures (de 1915) selon lesquelles les soldats alsaciens-lorrains « peu fiables » (!!!) ou les citoyens du Reich avec des relations familiales ou économiques proches avec la France qui étaient également considérés comme peu fiables ( !!!) devaient être envoyés à l'est (zones militaires : I ( = Prusse orientale/Est [Königsberg]) ; II (= Mecklembourg/Ouest) ; XVII (Mecklembourg/Est) ; XX (= Prusse orientale/Ouest)). En fonction du nombre de soldats alsaciens-lorrains, les zones militaires de l'Est doivent fournir le même nombre de soldats, de préférence du même âge, aux armées de l'Ouest.
Dans cette lettre du 18 mai 1917, la procédure précédente est modifiée afin que les armées du front occidental remettent les soldats alsaciens-lorrains directement aux armées respectives de l'Est (voir liste).
Les armées occidentales devraient recevoir en compensation des soldats « altdeutsch »[=prussiens] ou polonais.

02
elsass_lothringer02.png
elsass_lothringer02.png (369.38 Kio) Consulté 842 fois
La deuxième lettre du ministère prussien de la Guerre doit être considérée comme une modification de la lettre n° 01. Apparemment, les armées de l'Est ont reçu des effectifs différents en provenance d'Alsace et de Lorraine. Certaines armées de l'Est semblent s'être plaintes d'avoir reçu tellement d'Alsaciens et de Lorrains qu'elles craignaient une perte de valeur au combat et se préoccupaient de la discipline des troupes.
Il est donc demandé que les transferts d'Alsaciens et de Lorrains « peu fiables » soient annoncés au préalable au commandant en chef de l'armée de l'Est [= « Oberost »]. Cette personne devra ensuite procéder à la
distribution.

03
elsass_lothringer03.png
elsass_lothringer03.png (344.01 Kio) Consulté 842 fois
Le troisième document est une lettre secrète du véritable chef d'état-major, le général Ludendorff.
A mon avis, la tendance de cette lettre montre très clairement comment les Alsaciens et les Lorrains étaient appréciés par les Prussiens
J'essaie de traduire le texte. Cela montre très clairement l'arrogance et l'incompréhension totale de la situation des Alsaciens et des Lorrains qui ont eu la « chance douteuse » d'être admis à servir dans l'armée prussienne.

(…)
Il est à noter que les soldats alsaciens-lorrains font défection chez l'ennemi peu après leur retour de la permission dans les foyers - souvent ensemble.

Pour éviter cela, je recommande, si ce n'est pas déjà fait :
1. Les Alsaciens-Lorrains revenant de la permission doivent être observés plus longtemps. L'expérience a montré que la mauvaise influence ( !!!!) du foyer parental disparaît au bout d'un certain temps lorsque les Alsaciens-Lorrains se retrouvent parmi les camarades germanophones de leurs troupes respectives.
2. Si plusieurs Alsaciens-Lorrains d'une même unité sont originaires de la même zone, ils doivent être si possible séparés les uns des autres. Soit ils doivent être distribués à différentes compagnies, soit au sein de la compagnie, à différents caporaux ou groupes. Certaines « personnes peu fiables » ( !!!) et enclines à faire défection ne trouveront peut-être pas le courage de déserter d’elles-mêmes à moins d’être encouragées dans leurs intentions par des camarades partageant les mêmes idées.

Au nom
Ludendorff


D’après ce que je peux voir, il n’y a aucun commentaire personnel du prince héritier Rupprecht sur les documents. On ne sait donc pas clairement dans quelle mesure ces instructions prussiennes ont été suivies dans le groupe d'armées du prince héritier de Bavière.

Cordialement
Joseph

Vous pouvez retrouver les documents publiés en ligne jusqu’à présent ici :
https://www.gda.bayern.de/service/findm ... 1653414ae
.. Les officiers français étaient impuissants. Aucune persuasion n'a aidé, pas même l'avertissement de suivre l'exemple des courageuses troupes bavaroises. ..
Histoire rgtaire du RI Bavarois n°8 : Retraite de Russie (1813); p.380.
loloastre
Messages : 1027
Inscription : mer. juil. 22, 2020 1:37 am

Re: Traitement des Alsaciens-Lorrains dans l'armée allemande

Message par loloastre »

Bonjour Joseph,
Un grand merci pour le partage de ces documents, leur traduction, et la mise en contexte.
Cela me permettra de mieux comprendre le parcours des Alsaciens de la famille qui auraient servi dans l'armée allemande… quand je me lancerai dans ces recherches (pas faites jusqu'à présent par manque de temps, et de sources facilement accessibles).
kglbayrRIR2 a écrit :Cela montre très clairement l'arrogance et l'incompréhension totale de la situation des Alsaciens et des Lorrains
[…]
lorsque les Alsaciens-Lorrains se retrouvent parmi les camarades germanophones de leurs troupes respectives
Je ne peux qu'abonder à votre analyse car, à ma connaissance, il y avait beaucoup moins d'Alsaciens francophones que dialectophones (parlant l'Alsacien). Et ces derniers, même s'ils ne pouvaient pas être considérés comme germanophones, pouvaient très bien comprendre la langue allemande… au moins si on leur avait parlé en allemand "courant".
Quant aux véléités de désertion en étant loin de chez eux, cela peut se comprendre pour n'importe quel soldat, quelle que soit son origine…

Cordialement,
loloastre
Avatar de l’utilisateur
kglbayrRIR2
Messages : 401
Inscription : ven. déc. 04, 2020 11:53 am

Re: Traitement des Alsaciens-Lorrains dans l'armée allemande

Message par kglbayrRIR2 »

Bonjour Lolastre.

Malheureusement, les histoires régimentaires ne permettent pas d'apprendre grand chose sur le sort des soldats alsaciens et lorrains. Le RIR 271 constitue une exception. On apprend ici que le régiment reçut un plus grand nombre de soldats venus du « Reichsländer » (Alsace-Lorraine).
rir271_ersatzmannschaften aus elsass frühjahr 1916.png
rir271_ersatzmannschaften aus elsass frühjahr 1916.png (125.83 Kio) Consulté 701 fois
En avril [1916], le régiment reçoit des troupes de remplacement du « Reichsland » (=Alsace-Lorraine). Le 1er avril, 15 Alsaciens sont transférés au régiment. Le 14 avril, 75 hommes sont de nouveau arrivés du « Rekruten-Depot » de Ljubas. Une grande partie provient de Metz et de la Moselle. Après une courte inspection, ils étaient affectés aux 2e et 3e bataillons.

Le régiment fut transféré à la frontière russe au printemps 1915. Là, le régiment faisait partie de la « Bug-Armée », qui atteignit Pinsk (aujourd'hui Biélorussie) à la fin de 1915.
ostfront.png
ostfront.png (207.12 Kio) Consulté 701 fois
Après l'armistice avec la Russie fin 1917, le régiment reçoit l'ordre de retourner sur le front français
Avant de s'installer en France, le régiment dut évidemment remettre tous les soldats d'Alsace-Lorraine au 52e régiment d'infanterie de Landwehr [L.I.R. 52], déployé dans l'actuelle Ukraine jusqu'au milieu de l'année 1918.
Le RIR 271 Régiment n'est pas satisfait du tout de cet ordre du commandement de l'armée. D’après l’histoire du régiment, cette mesure fut grandement regrettée. Les soldats alsaciens et lorrains sont qualifiés de soldats capables et il est reconnu qu'une injustice a été faite aux Alsaciens et Lorrains.
lothr_lir52.jpg
lothr_lir52.jpg (98.2 Kio) Consulté 701 fois
30 novembre (1917)
Mutation de tous les « Elsass-Lothringer » au L.I.R. 52. Une centaine de bons sous-officiers et soldats, dont beaucoup s'étaient illustrés lors de l'offensive de 1915 et après, furent arrachés au milieu qu'ils connaissaient et au cercle de camarades qu'ils affectionnaient. Sans doute une grande injustice que le régiment a dû commettre aux « Elsass-Lothringer » selon les ordres.


Cordialement
Joseph
___________
source:
Max Bierwagen; Zwischen Somme und Pripjet; Geschichte des Reserve-Infanterie-Regiments Nr. 271 im Weltkriege 1914 bis 1918; Berlin 1927; p 202 ; 303.
.. Les officiers français étaient impuissants. Aucune persuasion n'a aidé, pas même l'avertissement de suivre l'exemple des courageuses troupes bavaroises. ..
Histoire rgtaire du RI Bavarois n°8 : Retraite de Russie (1813); p.380.
loloastre
Messages : 1027
Inscription : mer. juil. 22, 2020 1:37 am

Re: Traitement des Alsaciens-Lorrains dans l'armée allemande

Message par loloastre »

Bonjour Joseph,
Remerciements renouvelés pour vos nouveaux apports !
Je vais garder cela précieusement dans mes tablettes, au cas où je croise le RIR271 ou le LIR 52 lors de mes recherches.

Là où je rejoins les Prussiens, c'est qu'il y avait bien des risques (désertion, non combativité…) à faire combattre des Alsaciens sur le front allant de la Belgique à la Suisse, et encore plus sur le front des Vosges !
Il y avait effectivement beaucoup de familles réparties de part et d'autre des Vosges suite à la guerre de 1870 !
J'ai trouvé dans mes tablettes quelques éléments à ce sujet :

"Il est certain que beaucoup d'Alsaciens patriotes furent cruellement frappés à la suite de l'annexion [de 1871]. Mis brutalement dans l'obligation d'avoir à opter entre la nationalité et la nationalité française (le choix de cette dernière obligeait l'optant à quitter le pays) environ 50 000 Alsaciens abandonnèrent leur province pour aller s'établir en France. D'autre part, jusque vers 1900, on assista chaque année à l'exode de jeunes Alsaciens qui se refusaient à servir dans l'armée impériale.
Il y eu aussi le fameux "paragraphe du passeport" qui rendit pendant longtemps presque impossible aux Alsaciens ayant choisi la nationalité française tout voyage dans leur patrie…"

source : Frédéric Hoffet, Psychanalyse de l'Alsace, texte de 1951 augmenté d'une préface de l'auteur et d'un avant-propos de Germain Muller, Alsatia Editions, 1994, pages 40-41

Pour les Alsaciens restés en Alsace, le service militaire dans l'armée impériale faisait partie de l'ordre des choses (ils n'avaient pas le choix), sans pour autant autant être tous prêts à combattre contre des Français, mais pouvant vraisemblablement faire preuve de vaillance pour défendre leur … (patrie ? terre ? pays ? habitat (lebensraum) ? … ?) face à des lointains étrangers.

Cordialement,
loloastre
TCschmitt
Messages : 30
Inscription : dim. janv. 07, 2024 4:59 pm

Re: Traitement des Alsaciens-Lorrains dans l'armée allemande

Message par TCschmitt »

Bonjour à tous,
Merci Joseph d’avoir ouvert ce sujet qui m’intéresse tout particulièrement puisque mes deux grands pères ont combattu dans l’armée allemande. Je vais m’intéresser de près aux documents mis en ligne par le Kriegsarchiv de Munich que je féliciterai lors de mon prochain séjour là-bas.
Il y avait en effet une méfiance certaine à l’égard des soldats originaires de notre région mais je crois, d’après ce que j’ai pu lire, qu’elle variait en intensité selon les unités et l’origine des officier, variable aussi selon qu’on se situe au début ou plus tard dans les hostilités.
Tous les Alsaciens Mosellants ne se retrouvaient pas sur le front russe, de loin pas, et nombreux sont ceux qui ont fréquentés l’ouest et l’est selon les tribulations de leurs unités. Ce fut le cas de mes grands pères.
Et peut-être le plus étonnant est l’appréciation donnée par les unités prussiennes laissées au repos en Alsace, où l’unanimité règne pour louer la cordialité et la gentillesse de l’accueil par les populations locales. Et ce n’est pas qu’une impression : selon mes lectures, l’Alsace s’intégrait de mieux en mieux à l’Allemagne et parallèlement la France oubliait de plus en plus aussi ses provinces perdues en 1871. Lisez sur ce sujet l’excellent livre de Laurence Turetti, Quand la France pleurait l’Alsace Lorraine.
Avatar de l’utilisateur
krzymen
Messages : 653
Inscription : mer. sept. 19, 2012 2:00 am
Localisation : Warszawa/Varsovie

Re: Traitement des Alsaciens-Lorrains dans l'armée allemande

Message par krzymen »

Bonjour à toutes et à tous,
Merci Joseph pour ces documents intéressants. Le traitement des minorités nationales dans l’armée impériale allemande m’intéresse beaucoup. Des centaines de milliers de Polonais de Wielkopolska (Grande Pologne), de Silésie et de Poméranie y ont servi. Ils furent moins bien traités que les Alsaciens.
kglbayrRIR2 a écrit : lun. juil. 01, 2024 3:23 pmLes armées occidentales devraient recevoir en compensation des soldats « altdeutsch »[=prussiens] ou polonais.
Les premières informations selon lesquelles les troupes formées en Alsace étaient envoyées sur le front de l'Est parurent au début de 1915 dans la presse russe et les journaux de Varsovie.
Les Polonais ont servi principalement sur le front occidental en France. Apparemment, les Allemands avaient peur que les Polonais vont déserter et se rendent aux Russes. C’était absurde, car il y a eu très peu de désertions à l'Est. Pour les Polonais de la „Pologne prussienne”, les Russes étaient des ennemis. Ils ont montré comment ils pouvaient traiter les civils - par exemple en Prusse Orientale en 1914-1915. On y trouve encore aujourd’hui les tombes de civils avec les inscriptions „von den Russen erschossen”, „von den Russen im Aug. 1914 erschossene deutsche Bürger" ou „von den Kosaken erschossen". Après de tels événements, même le plus anti-allemand „sujet polonais” de l'empereur Wilhelm II préférait que l'armée russe n'entre pas à Poznań (Posen), en Silésie ou en Poméranie :mrgreen:
J'ai remarqué que notre forum ne mentionne que des Alsaciens ayant les grades de simples soldats ou parfois de sous-officiers. Avait-il des restrictions à la promotion au grade de Leutnant ou d'Oberleutnant der Reserve ? Combien d’Alsaciens servaient comme officiers professionnels ? Quelle était leur situation après 1918 ?
Cordialement
Krzysztof
Uschen
Messages : 751
Inscription : jeu. nov. 12, 2009 1:00 am

Re: Traitement des Alsaciens-Lorrains dans l'armée allemande

Message par Uschen »

Bonjour à tous
Pour répondre à la question de Krzysztof je sais par des lectures que le grade le plus élevé pour un AL fut en général "Sergent". Certains engagés, notamment dans les Gastruppen, atteignaient un grade supérieur du fait de leur formation scolaire.
En 1918 les gradés supérieurs ( médecins, universitaires) se replièrent en Allemagne pour se manifester en Alsace durant la 2. WW. Comme ils arboraient alors leur uniforme du Parti Nazi,ils n'insistèrent plus à rester en Alsace dès le début 1945.
Uschen du 67
Avatar de l’utilisateur
krzymen
Messages : 653
Inscription : mer. sept. 19, 2012 2:00 am
Localisation : Warszawa/Varsovie

Re: Traitement des Alsaciens-Lorrains dans l'armée allemande

Message par krzymen »

Bonjour à tous,
Uschen - je suis un peu surpris par votre réponse :o
Il y a dix ans nous avons essayé de comparer la situation des Alsaciens et des Polonais dans l'armée impériale allemande...
Polonais dans l’armée allemande
viewtopic.php?p=461658#p461658
Quant aux Alsaciens, mes questions étaient presque similaires...
Les historiens polonais affirment que la situation des Polonais dans l'armée du Kaiser était pire que celle des Alsaciens. Les Polonais mobilisés étaient plus de deux fois plus nombreux que les Alsaciens. Environ 1 000 Polonais ont été nommés au grade d'officier - Leutnant der Reserve. Il ne s’agissait pas de personnes spécialement sélectionnées en raison de leur degré de germanisation, mais plutôt de leur formation (école secondaire, enseignement supérieur). Il s'ensuit qu'il devrait y avoir au moins 500 à 600 officiers "alsaciens". Le niveau d'éducation des Alsaciens n'était certainement pas pire que celui des Polonais de Poznań/Posen, de Poméranie et de Silésie. Il n'y a eu aucun problème non plus avec la barrière de la langue. L'allemand était certainement mieux connu en Alsace qu'en Pologne "prussienne" ;)
Uschen a écrit : lun. juil. 08, 2024 4:22 pm(...) je sais par des lectures que le grade le plus élevé pour un AL fut en général "Sergent". Certains engagés, notamment dans les Gastruppen, atteignaient un grade supérieur du fait de leur formation scolaire. En 1918 les gradés supérieurs ( médecins, universitaires) se replièrent en Allemagne ...
Dois-je comprendre que pour devenir officier de réserve, un Alsacien devait faire preuve d'une loyauté exceptionnelle et manifester sa "germanité" :shock: ?
Cordialement
Krzysztof
Uschen
Messages : 751
Inscription : jeu. nov. 12, 2009 1:00 am

Re: Traitement des Alsaciens-Lorrains dans l'armée allemande

Message par Uschen »

bonsoir à tous, salut Christophe
Passer officier dans l'Alte Armee relevait de mission impossible mais il y eut quand même une poignée.
Bismarck avait verrouillé l'accès aux catholiques, seul un protestant luthérien pouvait postuler ou alors, fallait avoir un titre de noblesse.
Wilhelm II desserra la condition par décret, ainsi des AL purent après sélection, entrer dans sa Garde à Berlin.
Subtilité: un officier devait monter à cheval, or la nourriture du canasson était à la charge du propriétaire.Il fallait donc une certaine richesse familiale pour y subvenir et qui de ce fait éliminait la piétaille du peuple.
Il faut lui laisser justice pour avoir laissé échapper un peu de vapeur de la cocotte A/L.
Hélas, le clan des fonctionnaires s'y opposait avec vigueur et pire encore furent les militaires. Ainsi en 1914 les commandants de régiments demandaient aux hommes d'armer leur fusil lors du passage du Rhin. "Vorsicht! Wir treten in Feindesland ein". Inutile de dire qu'en l'espace de 2 mois, tous les efforts d'adaptation de l'administration civile depuis 1871 furent balayés.
Les hommes après le SM étaient obligés de faire des manœuvres à une fréquence définie selon l'Arme.Or pour un gradé l'espacement en fréquence était variable. Donc le commun ne se bousculait pas trop pour y participer et laissait grade et titre à ceux qui aimaient le Drill.
Dernière modification par Uschen le jeu. juil. 11, 2024 8:13 pm, modifié 1 fois.
Uschen du 67
TCschmitt
Messages : 30
Inscription : dim. janv. 07, 2024 4:59 pm

Re: Traitement des Alsaciens-Lorrains dans l'armée allemande

Message par TCschmitt »

Bonjour,
On se dirige une fois de plus vers une polémique alsaco-alsacienne.
Le fait est que les officiers issus du Reichland Elsass Lothringen ne semblent pas nombreux alors que les soldats alsaciens et mosellans ayant servi dans l’armée allemande, le plus souvent le plus loyalement, sont nombreux.
Pour ceux que ça intéresse, ils pourront se reporter à l’excellent article de l’historien Raphaël Georges dont je vous donne les références ci- dessous.

Raphaël Georges, « Défendre l’honneur des morts alsaciens de la Première Guerre mondiale : », Revue d’Alsace [En ligne], 146 | 2020, mis en ligne le 01 octobre 2021, consulté le 09 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/alsace/4343 ; DOI : https://doi.org/10.4000/alsace.4343

Bonne soirée,
Thierry
Répondre

Revenir à « ARMEES ETRANGERES »