Berloque

Arts graphiques - cinéma - musique & chansons - poésie - danse -
Avatar de l’utilisateur
Le grouillot
Messages : 49
Inscription : dim. mars 20, 2011 1:00 am

Re: Berloque

Message par Le grouillot »

Bonjour,

En cherchant des informations sur les bombardements de Nancy, j'ai trouvé ce qu'on ne peut sans doute pas appeler une musique mais du moins un signal d'avertissement sonore utilisé par les pompiers pour avertir de l'arrivée d'un aéro, zeppelin et autres.
Sonnerie brève à écouter sur le site : http://www.netmarine.net/tradi/chants/musireg/035.mp3

Sinon j'ai aussi trouvé cette petite explication :
Breloque ou berloque
Faut-il dire breloque ou berloque ? On peut dire les deux et on a dit aussi, jadis, breloquie et breluque, et même brelluique.
Ce mot viendrait, s'il faut en croire les plus savant étymologystes, Ducange et Nicot entre autre, de barlong ou berlong, qui veut dire : plus long d'un côté que de l'autre. Or, la breloque ou berloque, qui fut d'abord une batterie de tambours, avait une mélodie, si l'on peu dire, boîteuse, une cadence rompue. De là son nom.
La breloque ou berloque fut ensuite sonnerie de trompette. Lachesnaie, en 1758 la nomme breloque. Le règlement du 24 juin 1792 l'appelle breloque également. Mais le règlement d'exercice de 1766 et l'Encyclopédie l'appellent berloque.
Ce ne fut jamais une sonnerie fort guerrière. Elle devait appeler les hommes au balayage. Le Premier Empire tenta de l'élever à un rang plus glorieux, et on sonna la breloque à l' « école de bataillon ». Mais elle signifia toujours rupture des rangs et dispersion. Et nous-même aujourd'hui, nous nous garderons bien n'est pas ? de lui donner une autre signification.


Si quelqu'un a des informations complémentaires, je suis preneur.
Merci

Le Grouillet
Littérature comparée
Messages : 2
Inscription : dim. avr. 07, 2024 1:27 pm

Re: Berloque

Message par Littérature comparée »

Bonjour Monsieur
Un grand merci pour votre enquête sur la Berloque (ou Breloque) très utile.

Si vous recevez ce message, pouvez-vous par miracle m'éclairer sur ceci?
Le poète Edmond Rostand écrit à une correspondante le 2 juin 1915, après avoir entendu parler d'une attaque de Zeppelins sur Paris:

«J'ai bien aimé le Schweinerland de la Berloque.»

Le Schweinerland voulant dire en allemand «le pays des cochons».
Comprenez-vous cette phrase? Ma supposition serait que la musique militaire aurait joué un air satirique pour se moquer de l'attaque allemande. Mille mercis pour l'aide que vous-même ou un autre utilisateur / une autre utilisatrice du Forum pourrez m'apporter.
Littérature comparée
ALVF
Messages : 7149
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Berloque

Message par ALVF »

Bonsoir,

Il faut comprendre que l'alerte aux Zeppelins est sonnée par la Berloque afin de prévenir la population de l'imminence d'une attaque.
La sonnerie de la Berloque est aussi prévue dans les villes bombardées par canons à longue portée, y compris à Paris lors des tirs du "Pariser Kanone" (vulgairement appelé "Grosse Bertha").
Cordialement,
Guy François.
Littérature comparée
Messages : 2
Inscription : dim. avr. 07, 2024 1:27 pm

Re: Berloque

Message par Littérature comparée »

Merci de tout coeur à vous, Guy François, pour cet éclairage sur la Berloque sonnant l'attaque (ou sa fin). Mais que peut alors vouloir dire «Le Schweinerland de la Berloque»? C'est mon problème, et c'est en ces termes que le grand poète Edmond Rostand présente la chose. C'est cela que je dois éclairer pour une note en bas de page d'un livre universitaire. « J'ai bien aimé le Schweinerland de la Berloque».
Merci encore.
Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 3226
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Berloque

Message par Tanker »

Bonjour,
Apparemment, les sirènes, telle qu'on a pu les connaître pendant la seconde guerre mondiale, ne semblent pas avoir été utilisées durant la première.
Tout le problème est donc de savoir comment l'alerte aux Zeppelins et aux tirs des canons à longue portée était diffusée.
La ville de Paris était-elle couverte par un réseau suffisamment dense de clairons, pour transmettre la nouvelle de cette menace ?
Peut-être des pistes, du côté de la ville de Dunkerque, qui a été sous cette double menace pendant toute la guerre.

Michel
Email - [email protected]

Liens sur les sujets Artillerie Spéciale de "Pages 14-18" :
viewtopic.php?f=34&t=52768
Répondre

Revenir à « LES ARTS & LA GUERRE »