Des femmes dans la guerre

Avatar de l’utilisateur
ae80
Messages : 1243
Inscription : mar. sept. 23, 2008 2:00 am

Des femmes dans la guerre

Message par ae80 »

Des femmes dans la guerre (Hauts-de-France)

J.O. du 26 avril 1919 page 4320

CITATIONS

Mme PALLAIN (Marguerite-Amélie), infirmière militaire bénévole de 1ère classe à l'hôpital temporaire 74, à Saint-Omer : s'est distinguée dans toutes les formations sanitaires dont elle a fait partie, par son dévouement, son esprit de discipline et ses qualités professionnelles ; n'a pas craint de solliciter un service particulièrement dangereux à Dunkerque. S'est fait remarquer d'une façon spéciale, les 13 décembre 1917 et jours suivants, en assurant l'évacuation de l'hospice mixte d'Hazebrouck sous un bombardement intense, montrant ainsi un parfait exemple du mépris du danger.

Voir sur cette infirmière : https://www.ccomptes.fr/fr/biographies/ ... re-georges
PALLAIN (Marguerite-Amélie) née Marguerite Amélie Anne Varin-Bernier (Lisle-en-Rigault, Meuse, 28/8/1880-9/1933 Gondreville-la-Franche (Loiret), infirmière militaire bénévole à l’hôpital de Saint-Omer, croix de guerre avec palme, médaille des épidémies... Elle Epouse, le 24 mai 1905, à Bar-le-Duc (Meuse)PALLAIN (André-Georges)

===+++===+++===+++===+++===+++===+++===+++===+++===+++===+++===+++===+++===+++===+++===++

Mme DE VENDEGIES, née DE BONNIÈRES, au château de Sorval, près de Walincourt (Nord) : pendant deux ans et demi a hébergé et caché chez elle au péril de sa vie et de celle de ses enfants un soldat français chargé d'une mission secrète. A su obtenir de son personnel une discrétion absolue. A ainsi permis l'envoi de renseignements intéressants au commandement et donné un bel exemple de patriotisme.

Voir sur le site Gallica : Inventaire des archives du château de Sorval * par M. l'Abbé THELLIEZ ; où il est question de l'épisode de guerre évoqué dans la citation.
* commune de Selvigny, canton de Clary (Nord)
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k ... nicaise%22


Dans le même J.O. et à la même page figure la citation suivante :

L'ABBÉ THELLIEZ (Cyrille), de Caudry (Nord) : en pays occupé, n'a pas hésité à concourir à cacher aux Allemands, pendant deux ans et demi, la présence d'un soldat français chargé de sa mission. A contribué à l'accomplissement de cette mission en recherchant personnellement des renseignements qu'il transmettait à ce soldat. Soupçonné par l'ennemi, a été arrêté à deux reprises et envoyé dans un atelier de travaux forcés. A donné ainsi pendant une longue période et au péril de sa vie un bel exemple de patriotisme.
Cordialement
Eric ABADIE
Avatar de l’utilisateur
ae80
Messages : 1243
Inscription : mar. sept. 23, 2008 2:00 am

Re: Des femmes dans la guerre

Message par ae80 »

Des femmes dans la guerre (Hauts-de-France)

J.O. du 20 juin 1920 page 8732

Le Gouvernement porte à la connaissance du pays la belle conduite de :


Mme Lebrun-Lussiez, demeurant à Sommaing-sur-Escaillon (Nord) : restée en pays envahi, a caché plusieurs jours dans sa maison des militaires français. A facilité leur évasion vers la France libre. A été condamné à treize mois de prison par l'ennemi.


Mmes et Mlle Bernard-Lemaître, à Haubourdin (Nord) : du mois d'octobre 1914 à l'armistice, alors que la ville d'Haubourdin était occupée par l'ennemi, ont montré le plus grand sang-froid en tenant caché un soldat français blessé qu'elles ont réussi à soustraire à toutes les recherches des Allemands.


Mme Diverchy-Derieux, demeurant 67, rue de la Gare, à Wallers près Valenciennes (Nord) : au péril de sa vie, a facilité, en avril 1917, l'évasion par la Belgique et la Hollande de trois soldats français et notamment un officier de gendarmerie.


Mme Clicteur, née Steenbeck (Pauline), demeurant à Lille (Nord), 27, boulevard d'Alsace : pendant toute une année, alors que la ville de Lille était occupée par les Allemands, a hébergé et tenu caché, au péril de sa vie, un soldat français du 8e régiment d'infanterie territoriale. A été, pour ce fait, Condamnée à six mois de prison.


Mme Vicart (Laure), née Pochon, demeurant à Biache-Saint-Vaast (Pas-de-Calais) : demeurée à Biache-Saint-Vaast pendant l'occupation allemande, a caché chez elle un prisonnier français échappé de la bataille de Monchy; condamnée à mort pour ce fait, puis graciée, a subi deux ans et demi de captivité dans les geôles allemandes.


Mme Briois, directrice de l'école des filles à Nœux-les-Mines (Pas-de-Calais) : a fait preuve d'un bel esprit d'abnégation en se mettant spontanément à la disposition du médecin chef d'un hôpital d'évacuation à Nœux-les-Mines, De janvier à août 1915, a coopéré à l'organisation de l'hôpital et a prodigué ses soins avec un dévouement infatigable aux blessés en traitement.
Cordialement
Eric ABADIE
Avatar de l’utilisateur
ae80
Messages : 1243
Inscription : mar. sept. 23, 2008 2:00 am

Re: Des femmes dans la guerre

Message par ae80 »

Des femmes dans la guerre


J.O. du 20 juin 1920 page 8732

Le Gouvernement porte à la connaissance du pays la belle conduite de :


Mlle DAUDU (Suzanne), domiciliée à Paris, 29, rue Balagny *(Seine), au début de la campagne en 1914, âgée seulement de treize, se trouvant en régions envahies, a fait preuve de courage et de dévouement en aidant au passage en Hollande de nombreux soldats français et alliés.


* Ancienne voie de la commune des Batignolles-Monceau connue sous le nom de chemin des Bœufs, elle est officiellement créée en 1846, intégrée au territoire de la ville de Paris en 1860, et numérotée en 1876. Elle devient rue Balagny à la fin du XIXe siècle, en mémoire d'Auguste Balagny, premier maire du 17e arrondissement de Paris. La rue prend en 1945 le nom du jeune étudiant Guy Môquet fusillé par les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale et qui résidait à proximité
VOIR : https://www.cparama.com/forum/paris-rue ... 13356.html
Cordialement
Eric ABADIE
Répondre

Revenir à « Les femmes dans la guerre »