Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

ALVF
Messages : 5886
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par ALVF » dim. déc. 08, 2013 7:40 pm

Bonsoir,

Un "bon tireur" du 115e R.I de Mamers porteur du Cor de Chasse au bras gauche et dont les galons de fonction indiquent par ailleurs qu'il est aussi tambour ou clairon:
Image
Cordialement,
Guy François.

ALVF
Messages : 5886
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par ALVF » dim. janv. 26, 2014 6:41 pm

Bonsoir,

Un document émouvant, la photographie du mariage à Guingamp du Sergent Jules Corrio du 48e RI, Régiment en garnison dans cette ville.
Ce Sergent est un "bon tireur" car le port du Cor de Chasse surmonté de la Grenade indique que ce gradé a été tireur classé pendant deux années consécutives.
Ce moment de bonheur va être de courte durée car l'Adjudant-chef Jules Corrio est Mort pour la France pendant l'offensive d'Artois du 9 mai 1915, toujours au sein du 48e RI.

Image
Le Sergent Jules Corrio du 48e RI, le jour de son mariage, Mort pour la France le 9 mai 1915.

Cordialement,
Guy François.

ALVF
Messages : 5886
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par ALVF » mar. avr. 29, 2014 5:46 pm

Bonjour,

Extrait d'une photographie de groupe de Gendarmes à pied et à cheval déplacés en 1901 pour le maintien de l'ordre lors des grèves de Montceau-les-Mines, nous voyons un gendarme particulièrement doué pour le tir puisqu'il porte sept épinglettes de tir, dont quatre acquises dans un Corps de troupe non identifié et trois dans la Gendarmerie. Ces récompenses, acquises lors de sept années différentes et fièrement portées, permettent de supposer qu'il est fortement conseillé de s'arrêter à la première sommation de ce Gendarme et de ne pas attendre l'ultime sommation légale!
Image
Gendarmes à Montceau-les-Mines en 1901.
Image
Les sept épinglettes du Gendarme!
Cordialement,
Guy François.

chanteloube
Messages : 1645
Inscription : mer. nov. 10, 2004 1:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par chanteloube » mar. avr. 29, 2014 8:17 pm

Mes respects mon général, bonjour à toutes et à tous,

Je relève ceci, dans ce que vous avez écrit au sujet de cette belle photographie de tireur,

"….Gendarmes à pied et à cheval déplacés en 1901 pour le maintien de l'ordre lors des grèves de Montceau-les-Mines »

De fait, la gendarmerie ET la troupe ont été utilisés, ET assez souvent, pour le maintien de l'ordre avec "quelques incidents" que l'on connait. Il me semble que jusque vers les années 1890 la troupe était pensée d'abord comme une force de maintien de l'ordre, en métropole et hors de nos frontières, avec les excès anciens terribles que l'on connait en Algérie et au Maroc ; avec les incidents que l’on connaît aussi en 1905 lorsque la troupe a été utilisée pour expulser des congrégations. (Il me semble que quelques officiers ont refusé dans ces circonstances d’obéir à des ordres qu’ils jugeaient iniques, en invoquant des clauses de conscience)
Il n’est pas impossible que certaines des fautes de commandement du début de la guerre soient une des conséquences de cette spécialisation.
A bientôt
CC

Edité pour corriger la date1900 en 1890 . Il semble que le changement des mentalités se soit fait autour du civil Freycinnet.

ALVF
Messages : 5886
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par ALVF » mar. juin 17, 2014 7:35 pm

Bonsoir,

S'agissant de l'instruction au tir des "bons tireurs", un progrès est réalisé avec l'introduction en service de la "lunette de visée APX modèle 1916". La lunette de visée était déjà employée par les allemands dès la stabilisation du front d'autant plus que la pratique du tir au grand gibier avec carabine de grande chasse munie de lunette de visée était répandue en Allemagne où les gardes forestiers et fonctionnaires des forêts fournissaient traditionnellement une bonne part des effectifs des Bataillons de Chasseurs ("Jäger").
La lunette de visée française APX modèle 1916, étudiée et fabriquée par l'Atelier de Puteaux, sera remplacée par un modèle 1917 amélioré.
L'instruction sur la lunette de visée s'effectue généralement dans les écoles de Grenadiers-Bombardiers, organisées dans chaque Région Militaire et l'entraînement régulier dans les centres d'instruction des Armées à l'arrière du front.
Voilà à quoi ressemble la lunette APX modèle 1916 montée en atelier sur le fusil modèle 1886-93 "Lebel":
Image
Référence: Ecole d'Instructeurs Grenadiers-Bombardiers de la 9e Région "Les Engins de Tranchée-Instruction technique-Instruction Tactique"-Angers-15 janvier 1917.
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5736
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par Stephan @gosto » mar. juin 17, 2014 8:11 pm

Bonsoir,

Voici une photo prise dans une tranchée, en avant de Lihons (Somme), durant l'hiver 15-16, sur laquelle il me semble deviner une lunette de ce type.

Bonne soirée.
Stéphan

Image

ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Aperçu de la photographie militaire au début du XXe siècle. Sous l'uniforme du 74e R.I.

Image

ALVF
Messages : 5886
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par ALVF » dim. juin 29, 2014 8:23 pm

Bonsoir,

Voici une médaille délivrée en 1913 par la Société Mixte de Tir du 30e Territorial de Chartres. L'avers représente une guerrière casquée dont la devise "Si vis Pacem para Bellum" est tout un programme, bientôt d'actualité!
Image
Image
Cordialement,
Guy François.

ALVF
Messages : 5886
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par ALVF » mar. juil. 08, 2014 8:24 pm

Bonsoir,

Après avoir évoqué un peu plus haut les "tireurs d'élite" équipés de fusil à lunette, je me permets un petit retour en arrière.
Pendant la guerre de Sécession américaine, les nordistes organisèrent deux régiments de tireurs d'élite armés du fusil "Sharps", arme moderne à chargement par la culasse et pouvant tirer avec précision à très grande distance. Les américains donnèrent à ces soldats le nom de "Sharpshooters" qui est passé chez les anglo-saxons comme nom commun pour désigner les "tireurs d'élite".
En 1870-71, la France acheta aux Etats-Unis des fusils et carabines Sharps dont finalement assez peu furent mises en service avant l'armistice de 1871.
Voici un document rare, un garde national armé en 1871 d'un fusil Sharps. On ne peut en déduire qu'il est un véritable "sharpshooter" mais il ne fait aucun doute qu'il est bien armé d'un fusil Sharps!
Il est probable mais non certain que ce garde national a fait partie de la 2ème Armée de la Loire sous le commandement du général Chanzy.
Image Image
Garde National équipé en 1871 d'un fusil Sharps.

Cordialement,
Guy François.

ALVF
Messages : 5886
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par ALVF » sam. sept. 27, 2014 7:32 pm

Bonjour,

Dans ce sujet, j'ai volontairement employé le terme de "bon tireur" pour respecter la terminologie de l'époque qui évoque parfois aussi les "tireurs sélectionnés" et je pensais que l'appellation de "tireur d'élite" n'apparaissait qu'après la Grande Guerre.
Il n'en est rien puisque j'ai trouvé une Dépêche Ministérielle du 13 mars 1915 qui stipule expressément que "chaque dépôt d'infanterie recevra 3.000 cartouches à balle D pour les tireurs de la classe 1915 destinés à former les tireurs d'élite".
L'Armée française, à l'esprit "égalitariste" bien connu, répugne, surtout depuis la IIIe République, à désigner des unités "d'élite" ou des unités portant un patronyme. A cet égard les Détachements ou Divisions "provisoires" portant un nom propre tel que la "Division Barbot" sont vite ramenés au statut "numéroté" dès que le temps le permet. De même, les matériels ne portent que très rarement un nom propre au moins en temps de paix, ainsi les "canons à la Paixhans" ont été baptisés du nom de leur créateur dans le monde entier...sauf au pays du brave colonel Paixhans. A cet égard, le célèbre canon de 155 GPF (Grande Puissance Filloux) constitue une exception de même que diverses inventions de matériels du Génie officiellement désignés du nom de leur inventeur. Pour rester dans le domaine de ce sujet, l'appellation de fusil "Lebel" n'a rien de réglementaire et est ignorée dans tous les textes et Règlements officiels.
Il est donc rare de trouver officiellement des mentions concernant "l'élite".
Pendant la Grande Guerre, il y aura bien des "Sections de Grenadiers d'élite" mais cette mention, employée tardivement, sert surtout à masquer l'existence dans certains Corps de "Sections franches" ou de "Corps francs", autorisés brièvement sous Nivelle mais interdits par Pétain peu après sa prise de fonction au G.Q.G.
Je cherche donc à connaître si des textes ou diplômes rédigés pendant la Grande Guerre (voire même avant) portent expressément la mention de "tireur d'élite" en dehors de celui que j'ai rappelé plus haut.
Ainsi, j'ai bien trouvé un diplôme de "tireur d'élite" mais il est de beaucoup postérieur à la Grande Guerre puisqu'il concerne un soldat du 106e R.I en 1936. Je le publie néanmoins bien que "hors-sujet" de la Grande Guerre:
Image
Si un lecteur possède des documents ou références de textes français des années 1914-1918 portant expressément la mention de "tireur d'élite", je serai très intéressé.
Cordialement,
Guy François.

ALVF
Messages : 5886
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par ALVF » ven. mars 18, 2016 7:25 pm

Bonsoir,

Pour alimenter un peu ce sujet, déjà ancien, voici un cavalier du 4e Régiment de Hussards de Verdun porteur du Cor de Chasse de "bon tireur" et de l’Étoile d'éclaireur (rouge!):
Image
4e Régiment de Hussards de Verdun.

Cordialement,
Guy François.

Répondre

Revenir à « Equipements - Uniformes »