Les fusillés du 275e à Flirey en mai 1915

Avatar de l’utilisateur
Sophie des Begons
Messages : 39
Inscription : ven. déc. 28, 2018 6:35 pm

Les fusillés du 275e à Flirey en mai 1915

Message par Sophie des Begons » sam. janv. 05, 2019 5:24 pm

Bonjour à tous,
En travaillant sur un nouveau chapitre des mémoires de mon arrière grand-père, Jean-Paul Plateau, j'apprends que 10 soldats appartenant au 275e ont été fusillés sous les yeux de leurs camarades parce que la compagnie entière avait refusé de retourner au front (voir mon blog chapitre 13 à ce sujet). Quelqu'un a t-il au vent de cette histoire ? La presse en aurait parlé car mon arrière grand-père l'a appris et a écrit à son mari sur le front pour en avoir confirmation. Merci pour vos informations si vous en avez...
https://lesmotsdurocher.wordpress.com
Blog sur les mémoires de Jean-Paul Plateau : https://lesmotsdurocher.wordpress.com

Avatar de l’utilisateur
leuques
Messages : 601
Inscription : dim. déc. 18, 2011 1:00 am
Localisation : Divodurum

Re: Les fusillés du 275e à Flirey en mai 1915

Message par leuques » sam. janv. 05, 2019 6:01 pm

Bonjour

sauf erreur ce sujet est évoqué ( en autres) par JY Le Naour dans son ouvrage

Fusillés : enquête sur les crimes de la justice militaire, Larousse, 2010, 332 p

cordialement
Géris
(une saison d'homme entre deux marées
quelque chose comme un chant égaré.
-Aragon-)

Avatar de l’utilisateur
Sophie des Begons
Messages : 39
Inscription : ven. déc. 28, 2018 6:35 pm

Re: Les fusillés du 275e à Flirey en mai 1915

Message par Sophie des Begons » sam. janv. 05, 2019 6:08 pm

Merci ! J'ai vu également que Wikipedia y consacre un article. Cependant ce qui m'intrigue c'est que mon aieul évoque 10 fusillés en mai alors que les évènements auraient eu lieu en avril et que 4 soldats auraient été officiellement abattus...
Blog sur les mémoires de Jean-Paul Plateau : https://lesmotsdurocher.wordpress.com

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9109
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: Les fusillés du 275e à Flirey en mai 1915

Message par Achache » dim. janv. 06, 2019 9:43 am

Bonjour,

Ce sujet est abondamment traité, et presque autant répétitif, notamment sur le présent Forum

https://www.google.com/search?client=fi ... pX1TMJyLtY

Votre témoin "apprend que"..., - et se place donc en 2e rang du "témoignage". Les 4 sont déjà devenus 10... l"ours de l'homme qui l'a vu a donc déjà plus que doublé... De quoi méditer, une fois de plus, sur la "fiabilité" des "témoignages"; et rappeler, une fois encore, la nécessité de recouper toute information...

Bien à vous,
Image
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8393
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: Les fusillés du 275e à Flirey en mai 1915

Message par Charraud Jerome » dim. janv. 06, 2019 10:43 am

Bonjour
Je plussoie le commentaire de Achache.
Par contre, j'aimerai savoir ce que raconte Jean Yves La Naour dans son ouvrage cité ci-dessus. Est ce en rapport avec le 275e ou en rapport avec Flirey donc le 63e RI?

PS: le titre du sujet étant "Fusillés au 275e", aucun fusillé, ou exécuté sommaire n'est connu dans ce régiment. Ce régiment n'a d'ailleurs eu aucun condamné à mort gracié ou dont la peine a été commuée, dans l'état actuel des connaissances.

Juste un petit exercice sur Mémoires des Hommes courant mai 1915 au 275e RI:
22 fiches MDH, on arrive à 18 quand on enlève les doublons (signalés à l'administrateur) cela correspond globalement à ce qu'on lit sur le JMO de l'unité dans les pertes.
Image
Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

Avatar de l’utilisateur
leuques
Messages : 601
Inscription : dim. déc. 18, 2011 1:00 am
Localisation : Divodurum

Re: Les fusillés du 275e à Flirey en mai 1915

Message par leuques » dim. janv. 06, 2019 12:23 pm

Bonjour

je répondais plus à "fusillés de Flirey" plus qu'à 275 ème
les soldats fusillés sont effectivement du 63ème !
je me suis un peu précipité ! méa culpa

cordialement
Géris
(une saison d'homme entre deux marées
quelque chose comme un chant égaré.
-Aragon-)

CD9362
Messages : 3403
Inscription : sam. mars 08, 2014 1:00 am

Re: Les fusillés du 275e à Flirey en mai 1915

Message par CD9362 » dim. janv. 06, 2019 12:44 pm

Bonjour
Je pense qu'il a réécrit ses souvenirs de guerre après celle-ci ? Il s'est peut-être emmêlé un peu dans les dates mai au lieu d'avril ?
Il est parfois difficile de discerner, quand on lit le récit de mémoires, ce qui relève du souvenir personnellement vu et vécu par celui qui écrit, et les souvenirs de ce qu'on lui a raconté. Ce qui ne met pas en doute ce qu'il raconte. Peut-être a-t-il vu des hommes êtres pris pour être fusillés mais n'a pas vu la fusillade? C'est possible également que tout n’apparaisse pas dans les JMO et qu'il y ait eu au 275e RI des événements de "révoltes" et " répressions" non connues. Après tout le fait qu'il n'y a quasiment pas d'archives de la 64e division d'infanterie de ratttachement du 275e RI, mais l'absence d'archives ne veut pas dire absence de faits...
Journal PLATEAU
https://lesmotsdurocher.wordpress.com/2 ... /#more-682
JMO 275e RI régiment dans lequel il y aurait eu des troubles.
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... e18dc65135
JMO 369e RI, régiment de Jean-Paul Plateau
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... eb82a68bfb


A quel moment passe-t-il du 369e RI au 275e RI ?
Fiche matricule Jean-Paul Plateau
http://archives.paris.fr/arkotheque/vis ... m_rotate=F

Cordialement
AD-Line
Dernière modification par CD9362 le dim. janv. 06, 2019 5:37 pm, modifié 14 fois.

garigliano1
Messages : 713
Inscription : dim. nov. 18, 2007 1:00 am

Re: Les fusillés du 275e à Flirey en mai 1915

Message par garigliano1 » dim. janv. 06, 2019 1:11 pm

Bonjour Sophie, bonjour à tous

Vous évoquez probablement l’affaire des 4 condamnés à mort/fusillés de Flirey qui est particulièrement documentée en ligne sur le site mémoire de Hommes à travers le gros dossier de procédure et celui de la cour spéciale de justice militaire. C’est une affaire parmi les plus connues que le général Bach, la référence sur la question des fusillés a mentionné à la page 547 de son livre « fusillés pour l’exemple ».

Dans les mémoires de votre arrière-grand-père dont vous parlez, la chronologie est quasiment absente du récit ce qui rend difficile la vérification dudit récit, vérification qui est nécessaire car même si les carnets de campagne sont des documents précieux et importants, la mémoire jouant parfois des « tours », il est impératif de contrôler les informations contenues dans ces carnets.

Vous écrivez : 10 soldats appartenant au 275e ont été fusillés sous les yeux de leurs camarades.

Dans sa base de données, Prisme n’a pas de militaires condamnés à mort au 275e RI durant tout le conflit du moins avant sa dissolution. Les condamnations à mort au sein de la 64e DI sont peu nombreuses, les fusillés encore moins, nous n’en connaissons que 2. Même si les archives de cette division sont manquantes, celles de la 1ère armée et de la 4ème armée permettent de couvrir en partie ces manques. Pour les avoir parcourues, je n’ai pas trouvé d’informations relatives à des exécutions au sein du 275eRI que cela concernent les conseils de guerre ordinaires ou spéciaux.

En l’absence de registre des jugements, de dossiers de procédure, il est toujours théoriquement possible que d’éventuels fusillés échappent à notre connaissance mais si dix militaires avaient été exécutés suite à un jugement en conseil de guerre, on trouverait des traces de ces faits.

En juillet 1921, la direction du contentieux et de la justice militaire évoquait ce dossier :

Dans sa séance du 19 avril 1915, le conseil de guerre spécial du 63e régiment d'infanterie a condamné : Morange Antoine, caporal, Baudy Félix, soldat, Fontanaud François, soldat, Prébost Jean-Marie, soldat.
Tous de la 5e Compagnie dudit régiment, à la peine de mort et à la dégradation militaire pour refus d’obéir à l’ordre de marcher contre l’ennemi.

La sentence a été exécutée le 20 avril 1915, à 15 heures, dans le vallon à un km nord-ouest de Manonville, devant tout le régiment rassemblé sous les armes et dans les formes exigées par la loi.

Après l'exécution, le commissaire-rapporteur près le conseil de guerre spécial précité, a établi le rapport suivant:

"Le 19 avril 1915, la 5° compagnie du 63° était désignée pour " attaquer une tranchée allemande à l'ouest de la route de Flirey à Essey. A l'heure fixée, le capitaine Dubos, suivi de 50 à 60 hommes et gradés sortait de la "tranchée, et se portait en avant, tandis que les autres hommes de la compagnie restaient dans la tranchée de départ.

Les sollicitations pressantes et mêmes les menaces suivies d'exécution faite par le commandant de bataillon, les officiers et sous-officiers de la compagnie ne purent les décider à sortir.

Cette attitude de la 5e compagnie était d'autant plus étrange que cette même compagnie s'était fait remarquer, depuis le début de la campagne, par son excellent esprit sa bravoure et son entrain au feu. Les pertes qu'elle a subies depuis le commencement des hostilités sont d'ailleurs la meilleure preuve des efforts qu'elle a fournis: le 28 août, à la Besace, elle perdait son capitaine, deux chefs de section, cent-vingt hommes. Le 25 septembre à "St-Léonard, elle perdait encore son capitaine, trois chefs de section, cent trente hommes et tout récemment encore. Le 5 avril à Régniéville, elle perdait pour la troisième fois son capitaine, un officier, quarante hommes.

D'après un rapport du commandant du bataillon que je cite textuellement ; 17 cette compagnie avait un moral excellent jusqu'au 5 avril, où elle est sortie tout entière des tranchées et n'a été arrêtée au bord des tranchées ennemies que par les fils de fer non entamés. Cette affaire malheureuse a amené une dépression de moral qui est en grande partie 1a cause de l'échec d'hier. Des hommes qui se sont montrés jusqu’ici braves et endurants étaient comme prostrés. Il a suffi de deux ou trois meneurs qui leur ont rappelé les souvenirs du bois B et du 5 avril pour leur faire perdre tout courage »

En présence de cette défaillance, le général commandant la 45e brigade donnait au Lt-Colonel cdt le 63e dans l’après-midi du 19 l’ordre de réunir d’urgence aux carrières de Flirey un conseil de guerre spécial pour juger sur l’heure les caporaux Morange et Coulon, les soldats Baudy, Prébost et Fontanaud qui semblaient avoir la plus grande part de responsabilité dans cette malheureuse affaire

Le Conseil fut ainsi constitué :
Commandant Bonnal, président
Capitaine Barthelemy
Adjudant Choupinaud, juges

Le Capitaine de Roffignac fut désigné pour remplir les fonctions de commissaire–rapporteur et l’adjudant Julien, les fonctions de greffier.

Le conseil ainsi constitué a condamné à la peine de mort le caporal Morange, les soldats Baudy, Prébost, Fontanaud et a acquitté le caporal Coulon.


Si vous avez des éléments complémentaires à nous communiquer pour conforter les faits que vous énoncez, nous sommes preneurs.

Cordialement
Yves
http://prisme1418.blogspot.com/

Avatar de l’utilisateur
Sophie des Begons
Messages : 39
Inscription : ven. déc. 28, 2018 6:35 pm

Re: Les fusillés du 275e à Flirey en mai 1915

Message par Sophie des Begons » dim. janv. 06, 2019 2:15 pm

Merci pour tous vos commentaires. Mon arrière-grand-père ne parle pas de tribunal militaire. Je le cite (on est en mai 1915) :

"Puis le mois de mai arriva, la guerre s’intensifiait, la crête de Flirey devenait intenable, les régiments fondaient comme du beurre au soleil. Etant au repos avec mon bataillon à Bernécourt - village qui commandait la route de Thiaucourt où j’étais passé en 1904 lors de mes manœuvres - je vis s’abattre l’église de Flirey. Même les églises et les clochers n’étaient pas respectés ni protégés par le Seigneur ! Il ne faisait pas bon se mettre à l’abri d’un sanctuaire. Bref, nous étions au repos pour quatre jours et naturellement : pinard à volonté, bifteck grillé sur la braise ! Les cuisiniers étaient noirs comme des corbeaux, Badinguet avec la barbe embroussaillée, il ne se débarbouillait jamais, car on manquait d’eau. Nous étions parmi les poilus du 275e d’Infanterie , des types du midi comme ils disaient et, enfant de pute, ce n’est pas notre frontière, qu’est-ce que nous foutons là ?

Or ce jour-là, précisément, après 3 jours de tranchées, ils redescendirent les survivants, 15 par compagnie, on reforma le régiment et en route pour le casse-gueule. Durant le repos de quatre jours, des conciliabules avaient eu lieu dans les granges et dans les caves et lorsque le régiment ou le bataillon aligné fut prêt à reprendre la route, les poilus du 275e refusèrent de partir. C’était grave, mais tués sur place ou tués là-haut, pour eux, c’était la même chose. Alors le commandant prit des mesures énergiques : il prit dix hommes au hasard , les fit mettre le long d’un mur et les fit fusiller. Puis les troupes, tambours et clairons en tête défilèrent devant les martyrs et l’on envoya un papier aux familles : morts au champ d’honneur. Devant ce spectacle mon moral s’effondra tout à fait ainsi que celui des tous les régiments du secteur et le 275e reprit la route de la mort.
Après cette période qui n’eut pas un grand retentissement, mais dont certains journaux firent tout de même mention, ma femme apeurée m’écrivait pour me demander si c’était vrai. Je ne pus que confirmer l’exploit, ce n’était pas beau et nous n’avions rien à envier à l’armée allemande."
[/i]

Si je comprends bien ces 10 hommes auraient été fusillés au hasard et déclarés morts au champ d'honneur...
Blog sur les mémoires de Jean-Paul Plateau : https://lesmotsdurocher.wordpress.com

Scolari
Messages : 1215
Inscription : mer. janv. 01, 2014 1:00 am
Localisation : 37

Re: Les fusillés du 275e à Flirey en mai 1915

Message par Scolari » dim. janv. 06, 2019 2:43 pm

Bonjour,
Sophie des Begons a écrit :
dim. janv. 06, 2019 2:15 pm
Si je comprends bien ces 10 hommes auraient été fusillés au hasard
Bienvenue sur ce forum Sophie.

et bon courage à vous, ce sujet que vous décrivez déchaîne les passions sur le forum.
Bien à vous.
Frédéric

Répondre

Revenir à « Sujets généraux et MDH »