2 RMLE 8 fusillés le même jour? (Fusionné avec "Révolte juin 1915")

Répondre
geojeff
Messages : 496
Inscription : jeu. nov. 30, 2006 1:00 am

Re: 2 RMLE 8 fusillés le même jour? (Fusionné avec "Révolte juin 1915")

Message par geojeff » ven. mai 27, 2011 11:06 pm

Bonsoir,

après une longue hésitation, je me décide à lancer ce sujet. Les évènements qui suivent se sont passés fin juin 1915 dans le secteur nord-ouest de Reims (1er Corps d'Armée). Mon AGP était dans le secteur à cette époque (6ème régiment de Chasseurs à Cheval). Cette affaire a, je pense, fortement marqué l'esprit des soldats et j'aimerais, entre autre, reconstituer la manière dont elle a été ressentie à l'époque.

Les sources essentielles sont toutes du SHD : JMO, 2ème régiment de Marche du 2ème Etranger (en particulier le Bataillon F), JMO de la Brigade Guérin (185ème Brigade), divers JMO des unités dans le secteur à cette époque, archives à Vincennes de la Vème Armée (archives militaires de la Vème Armée - 19N840).

Tout d'abord, voici quelques plans du secteur en juin 1915 (SHD) :

Image
(JMO du 1er Corps d'Armée)


Image
(JMO de la 185ème Brigade, dite Brigade Guérin)

La répartition des unités au sein de la Brigade Guérin est clairement indiquée dans les premières pages de son journal en juin 1915 (26N542).

Voici les faits qui m'intéressent, tels que rapportés dans le journal de marche du bataillon F du 2ème Régiment de Marche du 2ème régiment Etranger (26N862/4) :
"20 juin 1915 – à Prouilly. Départ à 18h15 pour Merfy et Saint Thierry; Au moment du départ, 44 légionnaires refusent de s'équiper et de suivre le bataillon, déclarant ne plus vouloir servir à la Légion Etrangère et voulant passer dans des corps français. Au dernier moment, 17 légionnaires russes se ravisent et rejoignent leur compagnie. 27 légionnaires russes et arméniens persistant dans leur refus d'obéissance sont remis entre les mains de la force publique, prévenue dans l'après-midi (les légionnaires arméniens demandaient à être envoyés dans un camp de concentration, étant sujets ottomans).

21 juin 1915 – le bataillon arrive à Merfy à 21h. Les 3ème et 4ème compagnies y cantonnent. La 2ème compagnie cantonne à Saint-Thierry, la 1ère compagnie à la Verrerie.
Dans sa séance du 21 juin, le Conseil de Guerre spécial réuni à Pévy par ordre n°4759 du général commandant le corps d'armée pour juger les 27 légionnaires du bataillon coupable de révolte et refus d'obéissance sur territoire en état de guerre condamne ceux-ci :

1. à la peine de cinq ans de travaux publics (7 légionnaires)
2. à la peine de dix ans de travaux publics (11 légionnaires)
3. à la peine de mort (9 légionnaires)

22 juin 1915 – Conformément aux prescriptions de l'article 151 du Code Civil, les neuf légionnaires ci-dessus désignés, condamnés à la peine de mort par le conseil de guerre spécial du régiment, ont été passés par les armes le 22 juin à 15 heures à Pévy.
Rien d'autre à signaler.

23, 24, 25 juin 1915 – Rien à signaler."
Je n'ai pas mis les noms de ces soldats. Ils sont cependant faciles à retrouver d'après les sources que j'ai indiqué...

Parmi les points qui m'intéressent dans l'immédiat :
- peut-on retrouver l'unité qui aurait pu participer à cette exécution ? Il n'en ai question dans aucun des très nombreux JMO des unités dans le secteur que j'ai consulté (75RIT, 78 RIT, 43 RI, 284 RI, 6RCh, 2RM/2RE, 104 RIT, 1 Ca, Vème Armée...)
- Quelqu'un a t'il sous le coude ou dans ses archives personnelles des témoignages, notes officielles... concernant cette affaire

Je suis en train de retranscrire les archives de la Vème Armée conservées à Vincennes au SHD relatives à cette affaire. Je les mettrai progressivement en ligne.

Amicalement
Jean-François

geojeff
Messages : 496
Inscription : jeu. nov. 30, 2006 1:00 am

Re: 2 RMLE 8 fusillés le même jour? (Fusionné avec "Révolte juin 1915")

Message par geojeff » ven. mai 27, 2011 11:21 pm

DOCUMENT 1

Voici tout d'abord une retranscription d'une note du colonel Ignatieff, que je cite brute de décoffrage et qui doit être prise avec le regard critique propre à tout document historique. Elle concerne directement les soldats russes mais est intéressante pour d'autres raisons qui, à mon sens, vont bien au delà de la révolte de juin 1915. Notez, entre autre, la date de cette lettre...

Cette note est essentielle car elle sera évoquée par les différents acteurs de l'affaire, avant pendant et après la révolte des légionnaires. C'est la raison pour laquelle je la porte en premier à votre connaissance. Mais, quel est son facteur explicatif réel ?

Sources du document : Justice militaire Vème Armée, SHD, 19N840
Gouvernement militaire de Russie GQG, le 23 février 1915

Note sur les volontaires russes qui se trouvent actuellement au front dans les régiments étrangers

J'ai l'honneur de porter à la connaissance des autorités françaises compétentes, ce qui suit:
les nombreuses lettres et réclamations qui parviennent à l'ambassade de Russie de la part des volontaires Russes et de leurs parents démontrent d'une façon certaine que la situation des engagés volontaires russes, combattant dans les rangs des régiments étrangers, laisse à désirer et crée un sentiment de mécontentement de la part des chefs français d'un côté et des volontaires mêmes de l'autre, mécontentement qui, malheureusement, ne fait que grandir.

Ayant étudié cette question, j'ai pu déterminer d'une façon exacte les raisons de cet ordre de choses, mais avant de les analyser, il est absolument indispensable que je signale l'énorme différence qui existe entre les deux catégories bien distinctes de volontaires russes : la première comprend les Russes qui dès les premiers jours de la mobilidation sont accourus spontanément pour offrir leurs services à la France amie et alliée et combattre l'ennemi commun. Cette catégorie comprend outre un grand nombre de gens instruits et cultivés : étudiants, artistes, ingénieurs, avocats, hommes de lettres, etc... une certaine quantité d'anciens soldats, réservistes et territoriaux, que la guerre a surpris à l'étranger et qui, quoique non appelés sous les armes en Russie, en raison de l'absence ou de la difficulté de communications, ont néanmoins tenu à remplir leur devoir et sont venus se ranger sous les drapeaux de la France. Toute cette catégorie de ce qu'on peut appeler les volontaires "convaincus" est tout à fait digne d'intérêt, car, étant animés d'un idéal patriotique et pleine d'ardeur et de bonne volonté, elle ne demande qu'à se battre.
Quant à la seconde catégorie de volontaires Russes qui, malheureusement, est fort nombreuse, elle est composée en majeure partie de juifs polonais, émigrés de Russie, qui, jusqu'ici, vivaient sordidement à Paris avec leurs très nombreuses familles et gagnaient péniblement leur vie, exerçant différents métiers, tels que tailleurs, casquettiers, cordonniers, savetiers, etc... La, guerre ayant jeté tout ce monde-là littéralement sur le pavé, ils ont préféré s'engager pour ne pas mourir de faim et assurer le pain à leurs familles. À ceux-ci il faut ajouter un certain nombre de déserteurs, d'insoumis, de criminels évadés et de gens sans aveu qui ont quitté la Russie sans esprit de retour, espérant par le fait de leur engagement se soustraire à la surveillance de la police, et acquérir le droit à la naturalisation.
Ces deux catégories de volontaires absolument distinctes, et diamétralement opposées, ont été dès le début versés dans les mêmes dépôts de régiments étrangers, ce qui a immédiatement occasionné des frottements et des malentendus, la première de ces deux catégories se considérant offensée et humiliée à l'idée d'être forcée de vivre et combattre côte à côte avec des individus tarés et même suspects.
Il est certain qu'au moment de l'engagement en masse des volontaires de toute nationalités, les autorités françaises n'étaient pas en mesure de se rendre compte de la valeur morale de chacun, mais je crois qu'actuellement, après six mois d'instruction, la répartition en catégories des volontaires russes n'offre plus aucune difficulté. Les vrais volontaires convaincus étant seuls dignes d'intérêt, ce ne sont que leurs doléances et leurs désirs que je prends ici en considération.

Leur situation peut se résumer en quelques mots. Les volontaires russes souffrent et se plaignent du fait d'être forcés de vivre et de combattre à côté d'étrangers de différentes nationalités, de leurs propres compatriotes de moralité très douteuse et de cadresde légionaires envoyés d'Afrique. Ces derniers en particulier, ont apporté dans les régiments étrangers nouvellement formés une mentalité et des moeurs tout à fait spéciales et de nature à choquer et à révolter les volontaires russes qui ne demandent qu'une seule chose, c'est d'être réunis dans des formations commandées par des gradés et des officiers russes ou français parlant le russe.
Pareille mesure me semblerait facile à exécuter vu le nombre d'officiers et de sous-officiers russes qui servent actuellement dans les régiments étrangers; il suffirait de les désigner et de leur laisser choisir parmi les volontaires ceux qu'ils considèrent dignes de faire partie de la compagnie russe qui, à l'exemple des compagnies polonaise, tchèque et italienne déjà existantes dans les régiments étrangers aurait ainsi un caractère national défini qui mettrait fin aux doléances des volontaires russes et stimulerait leur esprit d'émulation. Il me semblerait aussi nécessaire dans l'intérêt de la cause, de n'incorporer dans la compagnie russe que les volontaires qui se sont fait remarquer par leur courage et leur bonne conduite, quitte à renvoyer impitoyablement dans les dépôts tous ceux qui, ne présentant pas les garanties de bravoure et de loyauté nécessaires ne forment qu'un ballast inutile et nuisent à la bonne renommée des volontaires russes.

J'ose croire que des mesures qui tendraient à réhausser le prestige de mes compatriotes combattant actuellement dans les rangs de l'armée française seront accueillies avec grande satisfaction par l'ambassade impériale de Russie ainsi que par toute la colonie russe.

Signé : colonel IGNATIEFF
Je rajoute une nouvelle question à ma liste :bounce: :) : qui était ce colonel Ignatieff ?

D'autres documents suivront
Bonne soirée
Jean-François

geojeff
Messages : 496
Inscription : jeu. nov. 30, 2006 1:00 am

Re: 2 RMLE 8 fusillés le même jour? (Fusionné avec "Révolte juin 1915")

Message par geojeff » sam. mai 28, 2011 12:14 am

Document 2 (SHD, 19N840)
Vème Armée QG, le 21 juin 1915
1er CA
Etat Major
1er Bureau

n°4787


Le général commandant le 1er Corps d'Armée au général commandant la Vème Armée
à Jonchery sur Vesle

J'ai l'honneur de vous rendre compte que dans la journée d'hier 20 juin un certain nombre d'hommes du 2ème Etranger ont refusé de continuer à suivre le régiment, au moment de son départ de Prouilly.
Ces hommes, au nombre de 27, sont pour la plupart des sujets russes; sept sont des Arméniens; ils donnent comme excuse qu'une loi récente leur donne le droit de quitter l'Armée.
Le chef de bataillon, puis le lieutenant-colonel prévôt du corps d'armée, sont intervenus pour les faire obéir, mais sans succès. Dix-sept autres soldats, qui avaient d'abord refusé également de continuer la marche, ont cédé aux exhortations de leurs chefs et ont consenti à partir.
Les 287 hommes qui s'étaient rendus coupables de refus d'obéissance ont été aussitôt désarmés, et conduits à Pévy où ils ont été remis à la garde du commandant de cantonnement.
Il n'y a pas eu de scandale.
Un conseil de guerre spécial s'est réuni dans l'après-midi d'aujourd'hui à Pévy pour les juger, mais je n'ai pas encore connaissance de la décision prise par ce conseil.
Je vous aviserai dès que la sentence sera [illisible]

Image

Signé : Guillaumat
Document 3 (SHD, 19N840)

Télégramme non daté mais vraissemblablement du 22 juin (après midi ou soirée) d'après son contenu.
TELEGRAMME
Etat Major Jonchery à Etat Major Chantilly

Depuis quelque temps symptômes mauvais esprit s'étaient manifestés chez volontaires russes deuxième Etranger. Le vingt juin vingt sept ont refusé partir 1ère ligne. Conseil guerre spécial réuni vingt et un juin. Neuf accusés condamnés à mort. Les autres à peines cariant de 5 ans à 10 ans travaux publics. Exécutions ont eu lieu aujourd'hui 22 juin quinze heures sans incident. Dans ces conditions est-il opportun autoriser colonel Oskobitchine à se rendre demain cantonnements deuxième Etranger. Estime que actuellement il serait dangereux donner suite à décision envisagée dans dépêche 7530 du 19 juin.

Le Chef d'Etat Major
Malheureusement, je n'ai pas trouvé dans les archives cette dépêche 7530 datée du 19 juin

geojeff
Messages : 496
Inscription : jeu. nov. 30, 2006 1:00 am

Re: 2 RMLE 8 fusillés le même jour? (Fusionné avec "Révolte juin 1915")

Message par geojeff » sam. mai 28, 2011 12:53 am

Copie des notes d'audience, manuscrite et dont l'auteur est inconnu, permettant de reconstituer l'affaire dans le temps, les JMO ne donnant aucune information

Document 4 (SHD, 19N840)
Soldats Russes
2ème Etranger

- Mauvais esprit se manifeste chez certains engagés dès le commencement de février. Il y a tout lieu de croire que la note du colonel Ignatieff du 23 février est la conséquence de demandes ou de réclamations qui lui étaient adressées par les volontaires russes.

- Formation de sections russes de 2 catégories
a) gens instruits et cultivés
b) émigrés de Russie, vivant pour la plupart à Paris, et engagés parcequ'ils étaient privés de
leur gagne pain, du fait de la guerre

- Vers le 10 avril, cinq volontaires russes du bataillon Berecki (1ère catégorie) quittent sans permission les Blancs Sablons et vont à Maizy réclamer au général commandant la 36ème Division contre les mauvais traitements dont ils étaient l'objet de la, part de leurs sous-officiers.
Plainte en conseil de guerre établie sur ordre du colonel commandant la 71ème Brigade.
Ordre du général commandant la 36ème Division de renvoyer dans leur compagnie, sans punition et sans non lieu, les cinq hommes objets de la plainte.
Facheux effet.

Mai – dans le courant de mai, les cinq mêmes hommes, punis de prison, refusent de faire le peloton de punition.
Plainte en conseil de guerre est établie contre eux mais par suite de changements de secteur (36ème Division groupement de Reims – 35ème Division 1er Corps) l'ordre d'écrou ne les a pas touchés à la date du 20 juin. Dans ces divers déplacements ils sont toujours en prévention de conseil de guerre.

11 juin – Onze légionnaires du bataillon Rozet, en cantonnement à Oeuilly, refusent de se rendre aux tranchées (ils se décident à obéir mais après s'être rendus coupables de refus d'obéissance).
Conseil de guerre = 17 juin. 5 ans de travaux publics. Sans suspension de peine.

18 juin – Courlandon = 4 volontaires russes du bataillon Berecki s'enivrent, font du scandale (on doit les logotter) et le 19 au matin refusent de partir. Ils rejoignent pourtant le bataillon peu après son départ.

20 juin – Dès l'arrivée à Prouilly le 19 les gradés de la compagnie Jacquesson rendent compte à leur capitaine que la section russe de la compagnie avait décidé de refuser de marcher le lendemain.
Le commandant Berecki, mis au courant, rend compte au 1er Corps et demande l'envoi de gendarmerie (1 capitaine de gendarmerie puis le colonel prévôt du 1er Corps arrivent à Prouilly le 20 au matin).

Au départ 20 juin à 18h30 :

1) 17 hommes de la section russe de la compagnie Jacquesson refusent de partir. Intervention du capitaine de gendarmerie qui réussit à les décider à marcher.
2) 12 hommes qui avaient couché au poste de police (4 préventionnaires des Blancs Sablons – 4 préventionnaires à la suite de Courlandon – 4 hommes punis de prison) refusent de partir. Intervention vaine de la gendarmerie qui la prend en charge.
3) 7 arméniens et 8 russes de la 3ème compagnie (lieutenant Sandret) refusent également de partir.

Les 27 hommes (2ème et 3ème) sont remis entre les mains de la gendarmerie qui les conduit à Pévy.
Compte rendu au 1er Corps.
Réunion d'un conseil de guerre spécial.

A Pévy – Audience dure le 21 avril de 15 heures au 22 avril à 2 heures [note de transcription: erreur du rédacteur : il faut lire 21 juin et 22 juin]
9 condamnations à mort
18 condamnations variant de 5 à 10 ans de travaux publics
Article 217 révolte à main armée (mort pour les meneurs) et 218 refus d'obéissance sur territoire en état de guerre.

Composition du conseil:
Commandant Giudicelli du 2ème Etranger
Lieutenant de lannurien du 2ème Etranger
Adjudant Deffaux du 2ème Etranger
Commissaire rapporteur Capitaine Guillaumin 75 RIT

- Facheuse impression produite par les accusés en séance: tous ont crâné; cynisme.
Presque tous parlaient très couramment français et appartenaient à la 1ère catégorie (gens instruits et cultivés).
Défense: les Russes voudraient servir dans un régiment français et non au 2ème Etranger où ils sont maltraités et mal nourris. Arméniens se réclament de leur qualité de sujets ottomans et demandent, en vertu de la loi du 4 juin 1915, que leur engagement soit résilié et qu'ils soient placés dans des camps de concentration.

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9109
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: 2 RMLE 8 fusillés le même jour? (Fusionné avec "Révolte juin 1915")

Message par Achache » sam. mai 28, 2011 1:02 am

DOCUMENT 1


Je rajoute une nouvelle question à ma liste :bounce: :) : qui était ce colonel Ignatieff ?

Bonsoir,

Le colonel Ignatieff était l'attaché militaire russe à Paris en 1914.
Cf :
http://www.google.fr/search?sourceid=ie ... hAfR-eTQCg

Bien à vous,

[:achache:1]
Image
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Putine
Messages : 829
Inscription : sam. sept. 27, 2008 2:00 am

Re: 2 RMLE 8 fusillés le même jour? (Fusionné avec "Révolte juin 1915")

Message par Putine » sam. mai 28, 2011 6:53 pm


Bonjour a geojeff !
Bonjour a tous !

C' est plus que interessant pour moi ! Merci infiniment pour votre information. Si vous avez d' autres materiaux, je suis pret leurs lire avec avidite.

Amicalement
Igor

Putine
Messages : 829
Inscription : sam. sept. 27, 2008 2:00 am

Re: 2 RMLE 8 fusillés le même jour? (Fusionné avec "Révolte juin 1915")

Message par Putine » sam. mai 28, 2011 7:14 pm


Bonjour a geojeff ! :hello:

Avant la fusillade les volontaires russes ont crient : " Vive l' alliance La France et la Russie ! A bas la Legion ! "

Amicalement

geojeff
Messages : 496
Inscription : jeu. nov. 30, 2006 1:00 am

Re: 2 RMLE 8 fusillés le même jour? (Fusionné avec "Révolte juin 1915")

Message par geojeff » sam. mai 28, 2011 9:55 pm

Bonsoir,

La note qui suit précise votre information Achache. Il s'agit d'une note manuscrite secrète du Général en Chef dont le destinataire est inconnu. Je pense qu'il s'agissait d'un brouillon. Il y a sur le coin supérieur gauche des annotations au crayon de papier; on distingue "2 ex" et "V 11636/1" :

DOCUMENT 5 (SHD, 19N840)
Général en Chef

J'ai l'honneur de vous transmettre ci-joint le rapport du général commandant le 1er Corps d'Armée sur la mutinerie survenue au 2ème Etranger.
J'en appuie la conclusion.
Dès le début la présence de meneurs russes a été signalée dans ce régiment.
Sur la demande de l'attaché militaire russe les soldats de cette nationalité ont été sélectionnés dans des sections spéciales, ce qui leur a permis de se concerter.
La prolongation de la guerre, sa nature spéciale énerve ces hommes qui, tous, ignoraient les éléments de la discipline et dont les plus intelligents et les plus instruits se sont justement expatriés pour se soustraire à toute autorité.
Qu'ils soient renvoyés dans leur pays, rien de mieux, mais il serait à mon sens dangereux de les répartir dans les régiments français où certains, par leurs tendances anarchistes, seraient un élément de démoralisation.
Voici le rapport du général Guillaumat daté le 22 juin et qui fait suite au document 2 :

DOCUMENT 6 (SHD, 19N840)
Vème Armée QG, le 22 juin 1915
1er CA
EM
1er Bureau
n°4804

Le général commandant le 1er CA
au général commandant la Vème Armée à Jonchery sur Vesle

Comme suite à ma lettre n°4787 du 21 juin, j'ai l'honneur de vous rendre compte que le conseil de guerre spécial qui s'est réuni hier à Pévy pour juger le 27 soldats du 2ème Régiment Etranger a prononcé les condamnations suivantes :

Neuf hommes, reconnus coupables de révolte dont ils étaient les instigateurs et de refus d'obéissance sur un territoire en état de guerre, ont été condamnés à mort.
Onze hommes, reconnus de révolte simple et de refus d'obéissance sur territoire en état de guerre, ont été condamnés à 10 ans de travaux publics.
Sept hommes, reconnus coupables de révolte simple et de refus d'obéissance sur territoire en état de guerre, ont été condamnés à 5 ans de travaux publics.

Il m'a été rendu compte en outre que l'attitude de tous les coupables au cours de l'audience a été celle de révoltés. Dans ces conditions, j'estime qu'un exemple s'impose.
En conséquence, j'ai donné l'ordre que l'exécution des neufs condamnés à mort aurait lieu aujourd'hui dans l'après-midi près de Pévy, où se trouvent les coupables.
Je vous demande en outre de vouloir bien me faire connaître sur quel point je dois diriger, après l'exécution du jugement, les soldats condamnés aux travaux publics

Signé: Guillaumat
J'étais sûr que cette affaire vous intérèsserait Igor. D'autres documents suivront dans les prochains jours.
Autre bonne nouvelle : la dépêche 7530 du 19 juin est dans mes photographies. Transcription bientôt... :bounce:

Igor, quelle est votre source pour le cri des légionnaires juste avant leur exécution ? Avez vous d'autres informations ?

Quelqu'un connaît il le parcours militaire du colonel Ignatieff ? Je serais également curieux de voir une photographie de cet homme.
Malgré mes recherches sur internet, rien d'autre sur cette mutinerie si ce n'est quelques lignes sur Pévy. Pourtant cela a du laisser des traces. Il semblerait que la littérature n'en parle pas; me trompais je ?

Amicalement
Jean-François

Putine
Messages : 829
Inscription : sam. sept. 27, 2008 2:00 am

Re: 2 RMLE 8 fusillés le même jour? (Fusionné avec "Révolte juin 1915")

Message par Putine » dim. mai 29, 2011 9:30 am


Bonjour Jean-Francois ! :hello:
Bonjour a tous ! :hello:


Vous avez dit : " Malgré mes recherches sur internet, rien d'autre sur cette mutinerie si ce n'est quelques lignes sur Pévy. Pourtant cela a du laisser des traces. Il semblerait que la littérature n'en parle pas; me trompais je ? "

La theme du mutinerie des volontaires russes de Legion est tres non etudie en Russie. Et en France aussi ! D' abord, les archives se sont trouve loin... :) Deuxiemement, l' etude de la Grande Guerre en l' URSS va tres lentement parce que on aimaient etudier la Grande Guerre National ( a caude des resultats strategiques bien sur ). :) Pour les Francais, cette revolte se trouvait dans l' ombre a cause de Mutinerie d' avril de 1917...

C' est pourquoi votre publication est tres-tres DE VALEUR et DE PRIX !!!!

Vous avez dit : " Igor, quelle est votre source pour le cri des légionnaires juste avant leur exécution ? Avez vous d'autres informations ? "

Mes sources sont en russe... :)

- Крестовская Л.А. Из истории русского волонтерского движения во Франции. Париж. Б/г. ( Krestovskay Lidie. De l' histoire du mouvement volontaire russe en France. Paris, sans date ). Les memoires.

- Лебедев В.И. Из рядов французской армии. М., 1916 ( Lebedef V. De l' Armee francaise. Paris, 1916 ) Les memoires aussi.

- Колосов Е.Е. Русские волонтеры во Франции. Пг., 1918 ( Kolossof E. Les volontaires russe en France. Petrograd, 1918 ). C' est la petit travail.

Et il y a la petit travail en francais, inconnu en Russie ( je crois qu' en France aussi ) - France et Russie. Volontaires russes au front français. Paris, 1916.

Vous avez dit : " Quelqu'un connaît il le parcours militaire du colonel Ignatieff ? Je serais également curieux de voir une photographie de cet homme. "

Le colonel Ignatieff ( 1877 - 1954 ) est tres-tres le personnage illustre dans l' histoire militaire de la Russie. Son tableau petit trouve aussi :
ru.wikipedia.org/wiki/%D0%98%D0%B3%D0%BD%D0%B0%D1%82%D1%8C%D0%B5%D0%B2,_%D0%90%D0%BB%D0%B5%D0%BA%D1%81%D0%B5%D0%B9_%D0%90%D0%BB%D0%B5%D0%BA%D1%81%D0%B5%D0%B5%D0%B2%D0%B8%D1%87 Je suis tres etonne parce que l' article sur lui en francais manque !!!

Ses photos se trouve ici :
images.yandex.ru/yandsearch?text=%D0%B8%D0%B3%D0%BD%D0%B0%D1%82%D1%8C%D0%B5%D0%B2%20%D0%B0%D0%BB%D0%B5%D0%BA%D1%81%D0%B5%D0%B9%20%D0%B0%D0%BB%D0%B5%D0%BA%D1%81%D0%B5%D0%B5%D0%B2%D0%B8%D1%87&p=4&img_url=www.rv.ru%2Fphotos%2F2009-23%2Ff03.jpg&rpt=simage

images.yandex.ru/yandsearch?text=%D0%B8%D0%B3%D0%BD%D0%B0%D1%82%D1%8C%D0%B5%D0%B2%20%D0%B0%D0%BB%D0%B5%D0%BA%D1%81%D0%B5%D0%B9%20%D0%B0%D0%BB%D0%B5%D0%BA%D1%81%D0%B5%D0%B5%D0%B2%D0%B8%D1%87&p=5&img_url=www.vokrugsveta.ru%2Fimg%2Fcmn%2F2006%2F07%2F06%2F021.jpg&rpt=simage

images.yandex.ru/yandsearch?text=%D0%B8%D0%B3%D0%BD%D0%B0%D1%82%D1%8C%D0%B5%D0%B2%20%D0%B0%D0%BB%D0%B5%D0%BA%D1%81%D0%B5%D0%B9%20%D0%B0%D0%BB%D0%B5%D0%BA%D1%81%D0%B5%D0%B5%D0%B2%D0%B8%D1%87&p=6&img_url=img0.liveinternet.ru%2Fimages%2Fattach%2Fc%2F0%2F36%2F310%2F36310360_g9_novuyy_razmer.jpg&rpt=simage

images.yandex.ru/yandsearch?text=%D0%B8%D0%B3%D0%BD%D0%B0%D1%82%D1%8C%D0%B5%D0%B2%20%D0%B0%D0%BB%D0%B5%D0%BA%D1%81%D0%B5%D0%B9%20%D0%B0%D0%BB%D0%B5%D0%BA%D1%81%D0%B5%D0%B5%D0%B2%D0%B8%D1%87&p=16&img_url=img1.liveinternet.ru%2Fimages%2Fattach%2Fc%2F0%2F36%2F310%2F36310439_g6_novuyy_razmer.jpg&rpt=simage

images.yandex.ru/yandsearch?text=%D0%B8%D0%B3%D0%BD%D0%B0%D1%82%D1%8C%D0%B5%D0%B2%20%D0%B0%D0%BB%D0%B5%D0%BA%D1%81%D0%B5%D0%B9%20%D0%B0%D0%BB%D0%B5%D0%BA%D1%81%D0%B5%D0%B5%D0%B2%D0%B8%D1%87&p=19&img_url=s004.radikal.ru%2Fi208%2F1010%2F58%2F519dccd763fb.jpg&rpt=simage



Il a bien ne. Il etait issu de la famille aristocratique russe. Le colonel depuis 1909. Le general depuis le 1917. Le general-lieutenant depuis 1943. L' agent militaire en France de 1912 a 1917. L' ami de Joffre. Il a etait non l' agent militaire, il a fait les services d' arrieres vraie pour les troupes russes en France en 1916-17, sur son initiative ( parce que le tsar a " oublie " les faire... ), non sur l' ordre de Petrograd ! Il a resolu les toutes problemes des troupes russes en France.

Apres la Revolution d' Octobre a passe pour les bolcheviks et a mis pour son Patrie ( c' est-a-dire la Russie Sovietique ) les toutes des argents russes d' etat ( il a le compte dans le banque francais pour son nom ) - pres de 20-30 millions roubles. Lui, il n' a pris dans son poche RIEN et NEANT. Par exemple, l' ambassadeur russe dans l' USA M. Boris Bakhmeteff a pris dans son poche les TOUTES des argents russes d' etat qui se trouvaient dans les banques americaines. C' est pourquoi les admirateurs en Russie pour les Armees blanches ( actuellement aussi ) detestent Ignatieff et sont avec bienveillance pour Boris Bakhmeteff. Ces admirateurs ne pouvent comprendre qu' est la Patrie et qu' est l' Etat.

Amicalement
Igor


P.S. Si ca ne vous ennuie pas, ne pourrais-je pas vous demander de m' envoyer les copies des ces documents ? :jap: Mon adresse : gr_guerre ( aerobase ) yahoo.com

Avatar de l’utilisateur
jml2000_fr
Messages : 487
Inscription : lun. mars 27, 2006 2:00 am
Localisation : Noisy-le-Grand
Contact :

Re: 2 RMLE 8 fusillés le même jour? (Fusionné avec "Révolte juin 1915")

Message par jml2000_fr » mer. juin 01, 2011 2:20 pm

Bonjour,
Je ne suis bien entendu pas d'accord avec les conclusion du Colonel IGNATIEFF, sachant que la grande guerre n'a jamais jeté les émigrés d'origine juive ou arménienne à la rue (bien au contraire... les commerçants français de souche partant au front, il fallait des gens pour remplacer). J'en veux pour preuve ce courrier écrit par un émigré d'origine roumaine et pas russe, certes mais reflétant tout de même l'état d'esprit de ces hommes en 1914.
Lettre de Lazare Silbermann, réfugié roumain d’origine juive, engagé volontaire en 1914 parce qu’il veut s’acquitter d’une dette qu’il considère comme essentielle vis-à-vis de son pays d’accueil. Cet homme rentrera de la guerre mais mourra dans les années 20 terriblement affaibli par les privations et les souffrances endurées pendant 4 ans. Son épouse Sally sera déportée et exterminée vingt-deux ans plus tard malgré le passé de son époux…
Cette lettre qui devait être ouverte en cas de décès de Lazare Silbermann ne le fut pas avant son retour. Elle démontre bien la volonté de ces «français d’adoption» de défendre ce pays qui les avaient accueillis et qui leur avaient permis de reconstruire des vies.


«Paris, le 7 août 1914

Ma chère Sally,
Avant de partir faire mon devoir envers notre pays d’adoption, la France que nous n’avions jamais eu à nous plaindre, il est de mon devoir de te faire quelques recommandations car je ne sais pas si je reviendrai.
[…]
Je te laisse un gros fardeau d’élever quatre petits orphelins que pourtant j’aurais voulu voir heureux car tu la sais que je n’ai jamais rien fait pour moi. J’ai toujours pensé te rendre heureuse ainsi que nos chers petits. J’ai tout fait pour cela et, pour finir, je n’ai pas réussi ce que j’ai voulu.
Je te remercie pour les quelques années de bonheur que tu m’as données depuis notre mariage hélas trop court, et je te prie d’avoir du courage, beaucoup de courage pour élever nos petits chérubins en leur inspirant l’honnêteté et la loyauté, en leur donnant l’exemple par toi-même, et je suis sûr qu’il ne te manquera pas de courage. Parle-leur toujours des sacrifices au-dessus de ma situation que j’ai fait pour eux et qu’ils suivent mon exemple. Quant à toi, je crois qu’il te restera des bons souvenirs de moi. Nous nous avons aimés jusqu’à la fin et c’est ce souvenir et celui de ma conduite envers toi et envers tout le monde qui te donneront du courage de supporter le gros fardeau que je te laisse. Une dernière fois, je t’engage à bien sauvegarder l’honneur de nos chers enfants en leur donnant de bons exemples et je suis sûr que cela répondra comme un écho quand le moment arrivera. Je t’embrasse une dernière fois.»

"Paroles de Poilus" - Lettres et carnets du front 1914 – 1918 - Éditions Librio Radio-France
Les exemples ne manquent pas de cet état d'esprit que l'on retrouvera en 1940 avec de nouveau les émigrés juifs mais aussi les républicains espagnols (avec de nouveau des mutineries mais pour des raisons différentes liées à la demande d'armistice)

Les raisons de mécontentement des légionnaires enrôlés de fraîche date ne manquaient pas. Elles étaient liées au fonctionnement de l'armée française en général mais aussi et surtout à la Légion Etrangère proprement dite : discipline de fer ("les mauvais traitements dont ils étaient l'objet de la, part de leurs sous-officiers."), organisation des compagnies par nationalité (ce qui tend à renforcer les particularismes et les clans. Ce système sera abandonné à partir de mai 1915), etc...

Il faut se souvenir aussi que la Légion Etrangère en 1914 n'avait pas une bonne réputation, aussi bien pour les étrangers que pour les français. Les rumeurs les plus folles couraient sur ces hommes "sans foi ni loi" qui "jouaient du couteau pour un oui ou un non". Les russes se sont retrouvés au contact direct avec des hommes venant directement d'Afrique du Nord, disciplinés, bien entraînés et vouant surtout à leurs chefs une admiration sans borne. Nombre d'émigrés (en particulier russes) avaient fui le régime tsariste et étaient le plus souvent rétifs à toute discipline..... D'où soucis !!! Comme le raconte Blaise Cendrars dans "La main coupée", la transformation du "régiment de marche de la Légion étrangère du camp retranché de Paris" en 3e RM du 1er RE" et son rattachement officiel à la Légion Etrangère provoqua de nombreux remous dans les rangs des volontaires d'origine américaine et "certains envisagèrent de déserter..." Donc les russes ne furent pas les seuls à avoir des états d'âme mais ils furent les seuls à passer à l'acte. A la suite de cette mutinerie, les russes et les américains se verront proposer de servir au sein de régiments métropolitains ce que certains accepteront. Il faudra attendre la fin de la guerre pour voir la Légion Etrangère appréciée (ce qui ne s'est jamais démenti depuis lors) avec 9 citations et la double-fourragère.

Je terminerai en signalant que certaines peines furent probablement commuées et que les hommes sauvèrent leur réputation. En regardant rapidement le JMO et mes listes, je me suis aperçu que certains noms figuraient sur "mémoires des hommes" :
- ELMASSIAN Aram tué à l'ennemi le 26/04/1918 à Hangard-en-Santerre
- GULBENKIAN Garabed tué à l'ennemi le 04/07/1916 à Dompierre-Becquincourt
- PEMBEDJIAN Hemaïak tué à l'ennemi le 04/07/1916 à Belloy-en-Santerre
Je regarderai un peu mieux en ce qui concerne les autres légionnaires.
Voilà les quelques informations complémentaires en ma possession.
Bonne journée

Jean Michel
Qui sait si l'inconnu qui dort sous l'arche immense
Mêlant sa gloire épique aux orgueils du passé
N'est pas cet étranger devenu fils de France
Non par le sang reçu mais par le sang versé.
-------------------------------------------------------------

Répondre

Revenir à « Légion étrangère »