Re: Danse

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 391
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » ven. nov. 21, 2014 10:04 am

Les pratiques de danses durant la guerre de 14-18


Préambule

Le sujet peut sembler trivial dans une période aussi mouvementée que l' a été celle de la période 14-18. Pourtant, la danse, sous toutes ses formes, porte en elle, toute la force indicible qui ne peut s'exprimer par les mots. Tantôt forme d'expression de la joie, de l'amour, de l’exaltation, de la colère, de la peur, de l'angoisse, elle transporte toutes nos émotions, toutes nos espérances dans un univers fugace de sensations. Elle témoigne aussi, à un moment donné, de ce qu'était notre société, pour peu qu'on réussisse à la fixer dans des notes, des dessins ou des photographies. Car la danse est un art "volatile" dont il ne reste rien une fois qu'elle s'est accomplie.

Curt Sachs (1881-1959), musicologue allemand et grand érudit la définissait ainsi :
« La danse est le premier-né des arts. La musique et la poésie s'écoulent dans le temps ; les arts plastiques et l'architecture modèlent l'espace. Mais la danse vit à la fois dans l'espace et le temps. Avant de confier ses émotions à la pierre, au verbe, au son, l'homme se sert de son propre corps pour organiser l'espace et pour rythmer le temps. »
En commençant cette étude, je ne m'attendais pas à découvrir une telle richesse à travers ce mode d'expression, à travers cet art pour cette période.

Je remercie ceux qui, chaque jour, m'aident par leurs contributions à enrichir cette étude.

Le sommaire ci-dessous, renvoie aux différents thèmes relatifs de cette étude sur ce site. Un lien en fin de post permet de revenir au menu.
Tous les thèmes ne sont pas encore complétés; ils attendent vos contributions.

Sommaire.
Janvier 2018, suite à la migration du forum, certains liens ont été modifiés. Merci de me signaler à cet endroit, ceux qui ne fonctionnent pas.

Merci de votre visite et/ou pour votre participation.
Dernière modification par Inouk44 le lun. sept. 17, 2018 10:58 pm, modifié 195 fois.
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
Jean RIOTTE
Messages : 6038
Inscription : sam. nov. 05, 2005 1:00 am

Re: Danse

Message par Jean RIOTTE » ven. nov. 21, 2014 7:46 pm

Bonsoir,
... et bienvenue sur notre Forum.
Effectivement, voilà un sujet d'étude peu habituel et sortant de l'ordinaire.
Personnellement je serai désormais plus attentif à ce thème lors de mes lectures et recherches à venir.
Bon courage.
Cordialement,
Jean RIOTTE

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 391
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » sam. nov. 22, 2014 1:42 am

Les danses symboliques:
- Danses rituelles -
o Danse de la guerre

Le Haka
• La finalité de la danse est de se donner du courage et de se moquer de l’ennemi.
• Danse réalisée par les troupes maories de Nouvelle-Zélande.
• Il s’agit du premier contingent Maori de la Première Guerre Mondiale. Ils ont servi en Egypte, Gallipoli, France et Belgique.
Le « Pionneer’s Batalion » a atteint la France le 9 avril 1916 et a servi sur le Front Ouest jusqu'à la fin de la guerre. Ils étaient une force d'ingénierie constituée de deux contingents maoris et deux contingents pakeha. Le but du bataillon était de construire des routes, des enchevêtrements de fil de fer barbelé droits et des tranchées coudées qui leur a valu leurs surnom de ‘Terrassiers'. Ils ont aussi participé à des raids et à des batailles.

Image

Haka maori pour le premier ministre néo-zélandais William Massey et le député et premier ministre Joseph Ward (Bois-de-Warnimont (80), France, le 30 Juin 1918)
(Sources : http://www.folksong.org.nz/te_ope_tuatahi/index.html et http://www.teara.govt.nz/en/photograph/ ... rance-1918)


• Quelques images de Haka sur un film relatant la vie d'un personnage Maori - Rikihana Carkeek
Image
"Great War Stories: Rikihana Carkeek " Film en anglais durée:3'59". Le lien vers le film est ici => http://www.teara.govt.nz/en/video/46398 ... na-carkeek


• Un film noir et blanc, muet, non daté, intitulé "New Zealand Maoris 'Haka' for deserving charity" d'une durée de 0'26" montre un groupe de Maoris en costume traditionnel effectuant cette danse pour les actualités Pathé.
www.britishpathe.com/video/new-zealand- ... ng-charity
Réf. film id 1902.42
Image
Commentaire: La scène semble se passer en hiver (arbres dénudés-vapeur de la respiration des danseurs) dans un paysage qui pourrait être celui de la Picardie ou du Nord de la France.


• Photographie d'un Haka en Egypte.
Image
Légende: "Maoris réalisant un Haka sur le sable en Egypte Photo J.M" < date illisible - notations illisibles>


• Lithographie représentant un Haka.
Image
La légende de la photo en anglais dit ceci:"Soldats Maoris exécutant un Haka à Gaba Tepo sur la péninsule de Galipoli en Turquie 1915, extrait de "The war illustrated Album deluxe", publié à Londres en 1916. (lithographie)"


• Encore quelques photos de "Haka".
Apparemment ce ne sont pas des Maoris (peut-être des australiens?). La photo est prise sur un bateau en 1916. Je n'ai pas d'informations supplémentaires concernant ces photos.
Image
Image




Cliquez ici pour revenir au sommaire.
Dernière modification par Inouk44 le dim. févr. 25, 2018 3:35 pm, modifié 1 fois.
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
docteurno
Messages : 225
Inscription : sam. avr. 26, 2014 2:00 am
Localisation : Saint Priest 69800

Re: Danse

Message par docteurno » sam. nov. 22, 2014 10:20 am

Bonjour

Quelques liens dans le sujet

http://www.parisenimages.fr/fr/galerie- ... illet-1916
http://footage.framepool.com/fr/search/kalinka/
http://www.1418europeana.fr/fr/european ... 811_source
http://www.histoire-tango.fr/grands%20t ... 0tango.htm
http://www.amazon.fr/Copie-Pi%C3%A8ce-D ... B004TQEDPY
http://www.delcampe.fr/page/item/id,224 ... age,F.html
Image
Image


Concerne la musique mis on y parle aussi de danse : http://next.liberation.fr/musique/2014/ ... al_1035413

Voila ce que j'ai pu trouver dans une première recherche
J'espère que je n'ai pas trop été à coté du sujet et que vous aurez quelques utilités avec certains liens

Cordialement
Jean-Pierre

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 391
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » sam. nov. 22, 2014 12:33 pm

Merci Docteurno pour ces contributions. Les liens sont très intéressants et me seront très utiles pour les prochains posts.
J'espère que je n'ai pas trop été à coté du sujet et que vous aurez quelques utilités avec certains liens
Non, non, au contraire, en plein dans le mille! :) Ce sont tous ces différents aspects qui m'intéressent.

En ce qui concerne les photos des danseurs bretons - ci-dessus, il s'agit de photos prises par Étienne Le Grand (1885-1959).
Il indique que cette scène se passe dans un bourg proche de la ligne de front à Saint-Pierre-lès-Bitry dans l’Oise (60), peut-être en mai 1915.

Je renvoie ceux que ce sujet intéresse vers le site https://musikebreizh.wordpress.com/category/1914-1918/ où une page leur est entièrement consacrée.

Une remarque concernant ces photos: ce sont les seules photos de représentation de danses traditionnelles de France (bretonnes en l’occurrence) que j'ai pu trouver!
Donc, si vous en avez d'autres, je suis preneur :love: .
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
docteurno
Messages : 225
Inscription : sam. avr. 26, 2014 2:00 am
Localisation : Saint Priest 69800

Re: Danse

Message par docteurno » sam. nov. 22, 2014 2:05 pm

Re-bonjour

Pour une fois , sur ce forum , j'ai pu aider (un peu) au lieu de demander de l'aide : alors j'en suis très heureux

Cordialement
Jean-Pierre

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 391
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » sam. nov. 22, 2014 3:02 pm

Bonsoir,
... et bienvenue sur notre Forum.
Effectivement, voilà un sujet d'étude peu habituel et sortant de l'ordinaire.
Personnellement je serai désormais plus attentif à ce thème lors de mes lectures et recherches à venir.
Bon courage.
Cordialement,
Jean RIOTTE
Merci de m'accueillir aussi sympathiquement.
En espérant avoir quelque utilité sur ce site.
Cordialement.
DH
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 391
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » sam. nov. 22, 2014 3:56 pm

Les danses symboliques:
- Danses rituelles -
o Danse de la guerre


Danse guerrière (War dance)
Ce type de danse est répandu dans l'ensemble des peuples premiers de la planète. Son caractère incantatoire vise à s'attirer les bonnes grâces des esprits pour les mener à la victoire. L'autre aspect de ce type de danse est d'atteindre une sorte de transe qui donnera l'énergie nécessaire pour le combat.

• Contingent des travailleurs d’Afrique du Sud – Zoulous (France - Plage de Dannes (62) - 24 juin 1917)
Le Contingent des travailleurs sud-africains sous le commandement du capitaine Gilfillan, donne une démonstration de danses Zoulous (décrites comme "danses guerrières" - War dance) sur la plage de Dannes le 24 juin 1917.
Photographies officielles de la représentation.

Image
Les Zoulous attendent pour danser devant les troupes britanniques.

Image
War dance - Danse guerrière

Image
Les troupes britanniques assistent à la représentation.

Image
Les officiers britanniques assistent aussi à la représentation.

Image
Vue globale de la représentation

Sources : National Library of Scotland - http://digital.nls.uk/first-world-war-o ... d=74546900

Mon commentaire: Il s'agit là d'un "spectacle officiel" couvert par la presse et qui revêt un caractère symbolique.

Image
Photos de l'article de presse paru dans "Le Miroir"


• Danse guerrière sud-africaine
• Les soldats sud-africains du 4ème Régiment 'South African Scottish' réalisent une traditionnelle ' Danse de Guerre Tribale africaine ' avec les baïonnettes tirées en dansant dans leur distinctif ' Murray d'Atholl ' des kilts de tissu écossais. Photo prise sur le 'Bull Ring' en France avant le déploiement final des troupes le 18 juin 1918.
Copyright "PYRAMIDS AND POPPIES" Peter K Digby.
Image

Commentaire : Le 'Bull Ring' ,littéralement l'Arène, était un nom de code donné aux différents terrains d'entrainement situés en France, où les troupes britanniques étaient envoyées pour s'exercer avant d'aller au front.
Un des 'Bull Ring' se situait entre Etaples sur mer et Camiers, dans l'actuelle réserve Naturelle de la baie de la Canche, non loin de la plage de Dannes à laquelle il est fait référence un peu plus haut dans ce poste (danse guerrière des Zoulous).
Merci à Etienne, alias IM Louis Jean qui nous fournit une réponse bien documentée ici : => viewtopic.php?f=44&t=54847&start=0#p416757


• Danse guerrière des Commores
• Janvier 1918 à Port Saïd (Egypte) -Front d'Afrique du Nord.
Un groupe de comorien exécute une danse guerrière avec épées (voir danse des épées) devant les tirailleurs malgaches.
Image
Fête au camp des tirailleurs malgaches.


• Danse guerrière malgache
• Front de l'est - Dzuma -Macédoine - Grèce - Juin 1916
Image
Légende trad. : Les soldats malgaches réalisent une danse de la guerre au son de la musique traditionnelle.
Source: http://www.warandcolonies.com


• Fantasia héroïque - Danse à l'ennemi
• En janvier 1915, le Maroc entre officiellement en guerre. Des hommes de troupe étaient déjà sur le terrain. Le régiment de marche de Spahis marocains est engagé dans les combats. il sert d'abord au début septembre dans la région d'Epernay, puis de mi-septembre à mi-novembre, il est engagé dans "la Course à la mer", jusqu'aux Flandres et en Belgique pour la bataille de l'Yser où il se fait remarquer par sa brillante conduite au feu. Un article de presse intitulé "Les Gourkhas de l'Armée Française : Nos Spahis Marocains" figurant dans le n° 4 de l'hebdomadaire "Les trois couleurs" - épisodes, contes et récits de la Grande Guerre du 31 décembre 1914, relate une danse surprenante observée au front:
-" A la bataille de l'Yser, Mohamed Ali, qui dans un engagement précédent n'avait pas eu l'occasion de tuer un seul ennemi, faute d'avoir pu les approcher, se trouva fort humilié. Aussi quand son escadron arriva sur l'Yser, s'avança-t-il immédiatement au-delà des tranchées jusqu'à l'entrée d'un château. Il s'embusqua dans un massif, attendant avec une patience toute orientale qu'un allemand se présenta à la distance voulue. Le premier qui parut, fut abattu. Accourus à la rescousse, deux de ses pareils subirent le même sort. Après quoi Mohamed ben Ali courut vers sa tranchée. Littéralement fou de joie, il exécuta avant d'y descendre, une danse frénétique ponctuée de défis homériques à l'adresse de l'ennemi qui enveloppa ce brave d'une salve de projectiles. Mohamed ben Ali dansait toujours. Aucune balle ne l'atteignit. Il descendit lentement, lorsqu'il eut fini cette fantasia héroïque, dans la tranchée parmi ses camarades. Aux gronderies cordiales de son lieutenant, le Spahi répondit:
-" Mohamed ben Ali ne craint pas les Allemands, ni aujourd'hui, ni demain!"
• Un dessin paru dans le journal illustre cette danse
Image

:hello:
-Avez-vous connaissance de faits identiques, dans le même régiment, dans d'autres régiments coloniaux?
- S'agit-il d'une tradition?
- Quelle en est la signification exacte?
- S'agit-il de narguer l'ennemi ou de lui rendre hommage?
:hello:


• Dans un article du "Correspondant" daté d'octobre 1918 intitulé "L'homme qui ne voulut pas vieillir", on trouve (p116) une allusion à une danse guerrière , sans plus de précision, qu'un lieutenant français surnommé "le cornette" , exécute après son évasion de la forteresse de Leipzig caché dans une malle d'osier.
"Le cornette, qui décidément n'avait pas vieilli depuis deux ans, esquissa une danse guerrière et cria à voix basse au soldat "Cause toujours!"...Puis il coiffa sa casquette, effaça les plis de ses vêtements et attaqua d'un pas vif un chemin de traverse qui devait le conduire à la ville de I..."
Source: Gallica - BNF http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4 ... al%20danse



• Autre danse guerrière
• Originaires de Manipur (Indes orientales), s’apprêtant à exécuter une Danse guerrière. (lieu ?/date ?)

Image
War Dance - Pas plus de précision pour cette photo.

Source : National Library of Scotland - http://digital.nls.uk/first-world-war-o ... d=74547302


Cliquez ici pour revenir au sommaire.
Dernière modification par Inouk44 le mer. févr. 28, 2018 1:50 pm, modifié 2 fois.
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 391
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » sam. nov. 22, 2014 4:53 pm

Les danses symboliques:
- Danses rituelles -
o Danses de la guerre

Sword dance - Danse de l'épée.
• Ce type de danse ancestrale se retrouve dans de nombreuses sociétés. L'utilisation d'épées ou de sabres rend ces danses toujours spectaculaires toutefois le caractère guerrier de cette danse n'est pas avéré. Il s'agit souvent d'une danse visant à montrer l'adresse du ou des danseurs. Ici, dans le contexte de la guerre de 14-18, cette danse prend un caractère hautement symbolique.

• On retrouve cette danse partout en Europe. Elle appartient au répertoire traditionnel des Highlands. L'histoire voudrait que Ghillie Callum, prince celtique, ait "inventé" cette danse après un combat mortel contre un des chefs de MacBeth à la bataille de Dunsinane en 1504. On dit qu'il a pris l'épée du chef, l'a croisée au-dessus de la sienne et a commencé à danser au-dessus.


• Danse des Highlands (Écosse) par les hommes du 810ème bataillon. Les « Gordon Highlanders » devant la cathédrale d’Arras (France) le 24 janvier 1918. Spectacle officiel.
Image
Les danseurs présentent les épées.

Image
Les danseurs exécutent des figures près des épées posées au sol.

Image
Les danseurs croisent les pointes des épées.

Source : Imperial War Museums.
tags dance, highland, wwi




Autre danse des épées
• Alep (Syrie) octobre 1918.

Image
Le personnage de droite qui regarde le photographe, apparaît comme danseur sur la photo suivante.

Image
Deux ou trois danseurs, sabre et bouclier.

Source : Imperial War Museums.
tags : dance, sword, aleppo

Mon commentaire :
• Dans cette danse on observe un simulacre de combat, chose qui n'apparaît pas dans la danse des Highlanders.
:hello:
• Spectacle de rue. Exécutée par des civils. Peut-être pour célébrer la reprise de la ville par les Anglais ?
• Si vous connaissez lez noms des armes (bouclier/épée) ainsi que les noms des instruments, n'hésitez pas à poster.
:hello:



Danse des épées
• Pas de renseignement sur cette photo (le même jour que les précédentes?)
Image
Au moins 4 danseurs dont 2 canalisant la foule.
Mon commentaire: :hello:
• Lieu et date à identifier
• Photo appartenant à la série précédente?
:hello:



Schwerter Tanz - Danse des épées
• Damas - Syrie - 1917-1918
Image
source: www.delcampe.net



-Démonstration de "Khattak", danse du sabre rituelle, dans un film d'actualité intitulé " With the Indians troops at the front. - Part I (Au front avec les troupes Indiennes - Partie I) - Sortie officielle 17 janvier 1916
Source:Impérial War Museun IWM 202-1
Film muet noir et blanc de 14'50", montrant les unités de l'ancien Corps Indien, juste après sa dissolution, à l'arrière du front, avant leur départ de la France, novembre et décembre 1915.
A 2'30" du film, on peut voir la scène de la danse du sabre (Durée 0'50" ).



- Danse d'adresse : Danse du sabre exécutée par un soldat russe. Ce dernier fait tenir une bouteille (de champagne?) en équilibre sur sa tête pendant l'exécution de la danse.
Image
Commentaire: Il s'agit peut-être (en raison de la présence du magnum de champagne) d'une photo prise à Mailly-le-Camp (10 - Aube)?

Image
Information et date à confirmer.




Cliquez ici pour revenir au sommaire.
Dernière modification par Inouk44 le dim. févr. 25, 2018 3:36 pm, modifié 1 fois.
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 391
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » sam. nov. 22, 2014 10:25 pm

Les danses symboliques:
- Danses rituelles -
o la Danse et la Mort

La danse macabre
• La Danse macabre est un élément, le plus achevé, de l'art macabre du Moyen Âge, du XIVe au XVIe siècle. Par cette sarabande qui mêle morts et vivants, la Danse macabre souligne la vanité des distinctions sociales, dont se moquait le destin, fauchant le pape comme le pauvre prêtre, l'empereur comme le lansquenet, le puissant comme le faible.

Tout au long du XVe siècle et au début du XVIe, ce thème est peint sur les murs des églises et dans les cimetières d'Europe du Nord. Il est diffusé à travers l'Europe par les textes poétiques colportés par les troupes de théâtre de rues.

Image

Cette forme d'expression est le résultat d'une prise de conscience et d'une réflexion sur la vie et la mort, dans une période où celle-ci est devenue plus présente et plus traumatisante. Les guerres - surtout la guerre de Cent Ans - les famines et la peste, que représentent souvent les trois cavaliers de l'Apocalypse, ont décimé les populations.
Source Wikipédia

• La Première guerre mondiale, de par son âpreté, réveillera ce souvenir. Ce thème sera souvent utilisé notamment par la propagande et les caricaturistes pour diaboliser l'ennemi. Les anglais semblent avoir été particulièrement féconds à son sujet. Le Kaiser Guillaume II en fait souvent les frais et est représenté en train de danser avec la mort.
Il faut dire que le bonnet à poil d’apparat, orné de la tête de mort, a du frapper les esprits.
Image


• Dans cette image, la Mort joue la musique et le Kaiser ne peut s'empêcher de danser.
Mythe que l'on peut rapprocher de celui de la "Danse des damnés" où c'est le Diable qui joue.
Image
Légende: Le Kaiser: "Arrête! Arrête! Je n'en peux plus!"
La Mort : "C'est toi qui a demandé cette danse, c'est moi qui décide quand j'arrête de jouer."
Source : Extrait du journal satirique "Punch".


• Dans cette autre intitulée "The German Tango" (Le tango allemand), dessin de Louis Raemaekers (1869-1956), l'Allemagne recouverte de la couronne impériale, semble fatiguée de danser avec la Mort.
• On retrouve le même dessin dans une affiche de propagande (à droite).
Image

Commentaire: L'affiche de droite de 70 cm X 94 cm a été diffusée au moment de la révolution spartakiste de 1919. Elle visait à décourager la population à prendre part au mouvement révolutionnaire. Merci à Etienne alias IM Louis Jean qui a percé le mystère de cette affiche.



• Carte postale italienne: Ici la Mort joue avec le roi Constantin 1er de Grèce, comme avec une marionnette.
Image
Légende:"Il burantino germanofilo - Le pantin ...boche", allusion au ralliement du Roi de Grèce à l'Allemagne.

Mon commentaire: Remarquez que la Mort - symbolisant l'Allemagne- a un crane en forme de casque à pointe!

Pour plus d'informations sur Constantin 1er.


• Carte postale italienne d'Alberto Martini intitulée :"La fortune de l'an 1914"
Image
Alberto Martini a réalisé un très grand nombre de cartes postales sur ce thème. Son univers dépasse celui de la simple caricature. Les visions sont cauchemardesques et s'apparentent au monde de Jérôme Bosch.
Pour plus de détail sur Alberto Martini (site en italien).


• Dans le film d'Abel Gance de 1919 intitulé "J'accuse!", chaque chapitre du film est entrecoupé d'une séquence durant laquelle des squelettes forment une ronde.
Image


• En 1916, en Allemagne, Elsa Laura Seemann von Wolzogen , chanteuse, poétesse et joueuse de luth, remet au goût du jour la Danse macabre, en composant "Flandrischer Totentanz" (La danse macabre des Flandres), un chant de marche dont voici les paroles:
"
Der Tod reit’t auf einem kohlschwarzen Rappen, /La mort paraît sur un cheval noir charbon/
Er hat eine undurchsichtige Kappen. /Elle porte une capuche opaque./
Wenn Landsknecht’ in das Feld marschieren, /Les fantassins marchent dans le champ/
Läßt er sein Roß daneben galoppieren. /Elle lance sur eux sa rosse au galop./
Flandern in Not! /Flandre danger !/
In Flandern reitet der Tod! /En Flandre court la mort !/
In Flandern reitet der Tod! /En Flandre court la mort !/

Der Tod reit’t auf einem lichten Schimmel, /La mort paraît sur un cheval blanc luisant/
Schön wie ein Cherubin vom Himmel, /Beau comme un ange dans le ciel flamand,/
Wenn Mädchen ihren Reigen schreiten /Quand les filles dansent leurs rondes,/
Will er mit ihnen im Tanze gleiten. /Elle se glisse parmi elles dans la danse.
/
Falalala, falalala. /Falalala, falalala./
Falalala, falalala. /Falalala, falalala./

Der Tod kann auch die Trommel rühren, /La mort peut aussi battre tambour, /
Du kannst den Wirbel im Herzen spüren. /Tu peux sentir le vertige au coeur. /
Er trommelt lang, er trommelt laut, /Il roule longtemps, il roule fort, /
Er schlägt auf eine Totenhaut. /Elle tape sur une peau de mort. /
Flandern in Not! /Flandre danger ! /
In Flandern reitet der Tod! /En Flandre court la mort ! /
In Flandern reitet der Tod! /En Flandre court la mort ! /

Als er den ersten Wirbel geschlagen, /Quand frappe le premier vertige, /
Da hat’s das Blut vom Herzen getragen. /Le sang du cœur est emporté /
Als er den zweiten Wirbel schlug, /Quand frappe le second vertige, /
Den Landsknecht man zu Grabe trug. /Le fantassin est presque enterré. /
Flandern in Not! /Flandre danger ! /
In Flandern reitet der Tod! /En Flandre court la mort ! /
In Flandern reitet der Tod! /En Flandre court la mort ! /

Der dritte Wirbel ist so lang gegangen, /Le troisième vertige dure si longtemps, /
Bis der Landsknecht von Gott sein’n Segen empfangen. /Que le fantassin reçoit la bénédiction de Dieu /
Der dritte Wirbel ist leis und lind, /Le troisième vertige est léger et affectueux /
Als wiegt’ eine Mutter in Schlaf ihr Kind. /Comme une Mère dans le sommeil qui berce l'enfant./
Flandern in Not! /Flandre danger !/
In Flandern reitet der Tod! /En Flandre court la mort !/
In Flandern reitet der Tod! /En Flandre court la mort !/

Der Tod kann Rappen und Schimmel reiten, /La mort peut conduire des chevaux noirs, des chevaux blancs,/
Der Tod kann lächelnd im Tanze schreiten. /la mort peut danser en souriant./
Er trommelt laut, er trommelt fein: /Elle tambourine fort, elle tambourine bien:
Gestorben, gestorben, gestorben muß sein. /Mourir, mourir, mourir il le faut./
Flandern in Not! /Flandre danger !
In Flandern reitet der Tod! /En Flandre court la mort !/
In Flandern reitet der Tod! /En Flandre court la mort !/

- Cette chanson de marche peut être écoutée ici dans sa version originale.

- Une page Wikipédia (en allemand) est consacrée au thème de cette chanson.


• Carte postale intitulée: "Danse macabre" (Belgique)
Image
Source: Librairie Royale de Belgique



• Cette très surprenante médaille allemande intitulée "Totentanz 1914 - 1917" (la Danse de la mort), où l'on voit la mort emmener les troupes sur le champ de bataille.
Image
Ludwig Gies: Totentanz, 1917. Vorderseite. Bronze, 121 mm. © Staatliche Museen zu Berlin, Münzkabinett / Reinhard Saczewski

Commentaire: la Mort se retourne pour surveiller qu'il n'y ait pas de soldat allemand qui tente de s’esquiver. A noter la finesse des expressions des soldats, accablés, résignés et fatalistes. Le soldat central nous regarde et semble nous interroger sur le sens de ce combat.


• Une médaille de Walther Eberbach intitulée "Totentanz Orkney" (Danse macabre d'Orkney) en bronze de 70,5 mm -1916
Image
Description: En bordure un texte: "Fin effrayante // ORKNEY 5 VI 1916."
La mort avec un béret de marin dans une bouée de sauvetage sur laquelle figure l'inscription "HAMPSHIRE", indique, le bras tendu vers l'ouest, le chemin à un poisson (un requin?).

Commentaire: Le lundi 5 juin 1916, près des côtes d'Orkney (Ecosse) le sous-marin allemand U75, envoie par le fond le croiseur HMS Hampshire à bord duquel est embarqué Lord Kitchener, Ministre de la guerre accompagné de son staff et de 643 marins.
Plus de détail sur la page suivante (en anglais)


• Je vous invite à visiter la page du site (en anglais) consacrée à une exposition qui s'est tenue du 9 Mai au 23 Novembre 2014 au British Museum de Londres où ont été présentées les productions de médailles durant la Première Guerre mondiale, représentant des danses macabres. Cette page intitulée "The Other Side of the Medal: WWI and the Dance of Death" présente des œuvres de Karl Goetz (1875-1950), Walter Eberbach (1866-1944), Arnold Zadikow's (1884-1943), Ludwig Gies (1877-1966) et Hans Lindl (1885-?)


• Extrait de "la nouvelle revue" de mars 1918, un article de Constantin D. Mavrodin intitulé "Le problème roumain", commence en ces termes:
"En jetant plus d'un million de baïonnettes dans cette "danse de la mort", et en montant le calvaire sans répit et sans plaintes, qui lui valut le poignant qualificatif de la "sacrifiée", la cause sacrée de notre nation (la Roumanie) redouble de sympathies."
Source BNF - Gallica - La nouvelle revue 03/1918


Cliquez ici pour revenir au sommaire.
Dernière modification par Inouk44 le dim. févr. 25, 2018 3:38 pm, modifié 1 fois.
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Répondre

Revenir à « La danse »