Commandant of the French Automobile Service in the East, Captain de Montravel.

Croix de Guerre
Messages : 58
Inscription : dim. avr. 28, 2019 3:44 am

Commandant of the French Automobile Service in the East, Captain de Montravel.

Message par Croix de Guerre » lun. juin 22, 2020 1:09 am

Seeking information about the identity of Commandant of the French Automobile Service in the East, Captain de Montravel. Who was Captain de Montravel? I can find information about a man I assume may have been an ancestor of his Admiral Louis-Marie-François Tardy de Montravel but I am seeking information about the commandant of the Automobile Service in the East in 1915. Any assistance would be appreciated.

Cherchant des informations sur l'identité du commandant du Service automobile français à l'Est, le capitaine de Montravel. Qui était le capitaine de Montravel? Je peux trouver des informations sur un homme que je suppose être un ancêtre de son amiral Louis-Marie-François Tardy de Montravel mais je recherche des informations sur le commandant du Service automobile de l'Est en 1915. Toute aide serait appréciée.

Rutilius
Messages : 13850
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Commandant of the French Automobile Service in the East, Captain de Montravel.

Message par Rutilius » lun. juin 22, 2020 1:43 pm

Bonjour,

— De TARDY de MONTRAVEL Emmanuel Marie Louis Eugène, né le 25 décembre 1866 à Joyeuse (Ar-dèche) et décédé le 19 juillet 1946 à Rosiers-de-Juillac (Corrèze) (Registre des actes de naissance de la commune de Joyeuse, Année 1866, acte n° 68).

• Fils d’Antoine Jean Louis de TARDY de MONTRAVEL, « rentier », et de Marie Amélie Henriette VÉTILLART du RIBERT, « rentière » (Ibid.).

• Époux en premières noces de Marie Louise Amélie d’AMOREUX avec laquelle il avait contracté mariage à Uzès (Gard), le 27 septembre 1896.

Époux en secondes noces de Marie Élisabeth Juliette Yvonne COMOLET avec laquelle il avait contracté mariage à Nîmes (Gard), le 10 juin 1911 (Registre des actes de naissance de la commune de Joyeuse, Année 1866, acte n° 68 — Mention marginale).

**********

Par décret du 25 juin 1918 (J.O. 12 juill. 1918, p. 6.009 et 6.014 ; errata J.O. 18 juill. 1918, p. 6.215 et J.O. 28 août 1918, p. 7.591), versé dans le cadre des officiers du train des équipages militaires (Service automobile) et affecté au 8e Escadron du train des équipages militaires avec le grade de chef d’escadron (territorial). Alors capitaine d’artillerie (territorial).

□ Par arrêté du Ministre de la guerre en date du 9 juillet 1919 (J.O. 11 juill. 1919, p. 7.150 et 7.155), inscrit au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade d’officier.

**********

Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9593
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: Commandant of the French Automobile Service in the East, Captain de Montravel.

Message par Achache » lun. juin 22, 2020 2:32 pm

Doublon ici :
viewtopic.php?f=27&t=73389&p=535518#p535518

Merci d'éviter ou de mettre le lien.
Bien à vous
Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Rutilius
Messages : 13850
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Commandant of the French Automobile Service in the East, Captain de Montravel.

Message par Rutilius » lun. juin 22, 2020 4:11 pm

Bonjour Achache,

Désolé pour ce doublon, bien involontaire : je découvre que la même question a été posée par le même auteur dans deux sous-forums différents. Ceci m’a donc totalement échappé.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9593
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: Commandant of the French Automobile Service in the East, Captain de Montravel.

Message par Achache » lun. juin 22, 2020 4:19 pm

Re...

Pas de mal, Daniel: je signalais juste au demandeur d'éviter les doublons.

Bien à vous,
Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Croix de Guerre
Messages : 58
Inscription : dim. avr. 28, 2019 3:44 am

Re: Commandant of the French Automobile Service in the East, Captain de Montravel.

Message par Croix de Guerre » mar. juin 23, 2020 7:26 am

Mes sincères excuses pour avoir dupliqué mon enquête, je ne savais pas quelle serait la catégorie appropriée pour un officier de sa profession.

Je voudrais également remercier Achache de m'avoir aidé dans mes recherches, je ne peux vraiment pas vous remercier assez. Je ne parle pas français et soulage sur Google Translate ce qui s'avère parfois difficile. J'ai fait plusieurs demandes d'aide aux membres dans mes recherches et, sans faute, ils ont été incroyablement utiles et généreux. Mon domaine de recherche est l'histoire de l'American Ambulance Field Service, et plus précisément de la Section Sanitaire Unis N3, qui fut la première unité d'ambulance américaine à être directement rattachée à l'armée française.

Au tout début de la guerre, les directeurs du petit hôpital américain de Paris ont offert leur hôpital au gouvernement français. Ce petit hôpital de 25 chambres avait été affrété en 1906 pour fournir des soins médicaux à la colonie américaine de Paris ainsi qu'aux touristes, hommes d'affaires et étudiants américains qui, pendant les mois d'été, dépassaient parfois 100 000 personnes. Le chirurgien général français Charles Frederick Fevrier a contré leur offre en suggérant d'utiliser à la place le lycée inachevé du lycée Pasteur à Neuilly-sur-Seine. Les directeurs de l'hôpital ont donné leur accord et l'American Ambulance Hospital de Paris est né. Pour assurer le transport des blessés, 12 châssis Ford Model T ont été donnés par la Ford Motor Company de Paris et transformés en ambulances par la Kellner Carriage Co. Service mobile. Les tout premiers chauffeurs étaient des volontaires américains qui se trouvaient à Paris au début de la guerre, étaient étudiants ou étaient à Paris pour affaires. Ils ont été rejoints par des employés Ford temporairement prêtés de nationalité française ou britannique.

Au printemps 1915, l'hôpital américain d'ambulance de Paris avait répondu aux demandes d'aide de l'armée anglaise pour évacuer leurs blessés dans le nord de la France dans leur zone d'opérations. Plusieurs petites escouades de 5 à 10 ambulances et chauffeurs ont travaillé dans le secteur du Pas-de-Calais et de Dunkerque. Ces escouades se trouvaient dans les zones de l'écholon arrière et ont principalement évacué les trains des hôpitaux vers les hôpitaux le long de la côte. À l'ambulance de Paris, l'équipe de Paris a évacué les blessés de la gare la Chappelle vers divers hôpitaux de Paris. De plus, il y avait une autre brigade d'ambulance américaine stationnée dans le village de Juilly qui desservait l'hôpital ambulancier américain B du Collège du Juilly qui avait été financé par Mme Gertrude Vanderbilt Whitney.

Ces escouades, en particulier celles qui travaillent dans le nord de la France, commencent à avoir des problèmes de discipline, de vitesse et d'alcool et il est devenu évident que pour que ce service continue, il fallait une main ferme. L'ancien ambassadeur américain en France, M. Robert Bacon, qui était le chef nominal du comité des ambulances, a nommé un Américain nommé A. Piatt Andrew pour assumer un nouveau poste d'inspecteur général du Service mobile. Avant la guerre, Andrew avait été secrétaire adjoint du Trésor américain, directeur de la US Mint et professeur d'économie à l'Université Harvard. Andrew était énergique, digne, éloquent et savait comment naviguer dans le monde politique ainsi que dans les pièges de la société américaine. De plus, il avait étudié en France et en Allemagne avant la guerre, parlait couramment le français et l'allemand et avait de nombreux amis dans la société française.

Une fois nommé, Andrew n'a pas perdu de temps pour contacter certains de ses associés qui faisaient partie du personnel du général Joffre, avec l'idée d'attacher directement des unités d'ambulance américaines à l'armée française. Ces nouvelles ambulances n'opéreraient pas simplement loin vers l'arrière, mais elles ramasseraient les blessés directement aux postes de secours aussi près que possible des lignes de front. Dans les mots d'Andrew; "de servir au front, de ramasser les blessés des lignes de front, ,,,,,, de regarder le danger en face; en un mot de se mêler aux soldats de la France et de partager leur sort!"

Croix de Guerre
Messages : 58
Inscription : dim. avr. 28, 2019 3:44 am

Re: Commandant of the French Automobile Service in the East, Captain de Montravel.

Message par Croix de Guerre » mar. juin 23, 2020 7:36 am

Le capitaine de Montravel, à qui j'avais demandé de l'aide pour les recherches, était à l'époque le commandant du Service automobile français de l'Est. Pour que les volontaires américains soient autorisés à servir, Andrew devait d'abord obtenir la permission du capitaine de Montravel. De Montravel a accepté d'autoriser l'envoi d'une section à titre expérimental et a promis qu'en cas de succès, il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour convaincre les autorités françaises d'en autoriser l'envoi. Le Haut Commandement français à l'époque, avait des réglementations strictes empêchant les ressortissants étrangers d'être n'importe où près des lignes de front car ils étaient très préoccupés par les éventuels espions allemands. Andrew a trié sur le volet les meilleurs volontaires américains qu'il pouvait trouver, dont la plupart étaient des diplômés de l'Université de Harvard et beaucoup d'entre eux qu'il avait connus avant la guerre. Cette nouvelle section d'ambulance baptisée «Section Z» était rattachée à la 66e division française alors engagée dans les combats en Alsace.

Croix de Guerre
Messages : 58
Inscription : dim. avr. 28, 2019 3:44 am

Re: Commandant of the French Automobile Service in the East, Captain de Montravel.

Message par Croix de Guerre » mer. juin 24, 2020 3:28 am

Rutilius a écrit :
lun. juin 22, 2020 1:43 pm
Bonjour,

— De TARDY de MONTRAVEL Emmanuel Marie Louis Eugène, né le 25 décembre 1866 à Joyeuse (Ar-dèche) et décédé le 19 juillet 1946 à Rosiers-de-Juillac (Corrèze) (Registre des actes de naissance de la commune de Joyeuse, Année 1866, acte n° 68).

• Fils d’Antoine Jean Louis de TARDY de MONTRAVEL, « rentier », et de Marie Amélie Henriette VÉTILLART du RIBERT, « rentière » (Ibid.).

• Époux en premières noces de Marie Louise Amélie d’AMOREUX avec laquelle il avait contracté mariage à Uzès (Gard), le 27 septembre 1896.

Époux en secondes noces de Marie Élisabeth Juliette Yvonne COMOLET avec laquelle il avait contracté mariage à Nîmes (Gard), le 10 juin 1911 (Registre des actes de naissance de la commune de Joyeuse, Année 1866, acte n° 68 — Mention marginale).

**********

Par décret du 25 juin 1918 (J.O. 12 juill. 1918, p. 6.009 et 6.014 ; errata J.O. 18 juill. 1918, p. 6.215 et J.O. 28 août 1918, p. 7.591), versé dans le cadre des officiers du train des équipages militaires (Service automobile) et affecté au 8e Escadron du train des équipages militaires avec le grade de chef d’escadron (territorial). Alors capitaine d’artillerie (territorial).

□ Par arrêté du Ministre de la guerre en date du 9 juillet 1919 (J.O. 11 juill. 1919, p. 7.150 et 7.155), inscrit au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade d’officier.

**********

Existe-t-il un moyen de télécharger ces informations sur le site Web des Archives nationales?

Répondre

Revenir à « Train des équipages »