La Bataille de Badonviller - août 1914

Bachamois
Messages : 229
Inscription : jeu. févr. 16, 2012 1:00 am

Re: La Bataille de Badonviller - août 1914

Message par Bachamois » mer. mai 23, 2012 8:00 pm

Bonjour à tous,

Poursuivant mes posts sur le 20e BCP, voici un petit topo sur la bataille de Badonviller:

Dès les premières heures du mois d'août 1914, une forte activité règne le long de la frontière. De part et d'autre, on envoi des patrouilles où se mêlent intimidations et prises d'informations. Durant les 10 premiers jours du conflit, les adversaires se cherchent dans la bande tampon de 10 kilomètres laissée volontairement côté français et comprenant notamment dans notre secteur, les villes de Blamont, Cirey-sur-Vezouze et Badonviller.
Dans cette période, où en France comme en Allemagne, le gros des troupes n'est pas encore acheminé vers ses points de concentration, les unités stationnées près de la frontière constituent une sorte d'avant-garde. Les 17e, 20e BCP de Baccarat et 21e BCP de Raon l' Etape constituent donc cet écran dans le secteur qui leur est désigné, c'est à dire entre Ancerviller et Badonviller, vallée de Celles comprise. Ils ont pour ordre de lancer un maximum de patrouilles et, le cas échéant, de lutter pied à pied en se repliant vers la vallée de la Meurthe. Le but est de retarder au maximum une éventuelle attaque ennemie, tant que la concentration du gros des troupes dans le secteur de la Meurthe n'est pas achevée.

Le 10 août les Allemands déclenchent une offensive locale dans le secteur de Cirey, dont le but est mal défini. Peut-être s'agissait-il d'une attaque de diversion ou d'un test des défenses françaises, la question reste encore aujourd'hui sans réponse.
Le matin du 10, le Ier Corps d'Armée Bavarois passe la frontière à Cirey sur Vezouze et Blamont, se dirigeant vers Badonviller. Les troupes allemandes mettent le feu aux villages de Parux, Montreux,Nonhigny et Brémenil, fusillent des habitants et sèment la terreur sur leur passage.
Pour les chasseurs de Baccarat, c'est le baptême du feu. Le 17e perd quelques hommes du côté de Domèvre et le 20e, a déjà en milieu de matinée une cinquantaine d'hommes hors de combat au bois des Chiens ( N-E d'Ancerviller). A Bréménil, la 4ème Cie du 20e arrête net la progression allemande par son feu. Elle est tout de même contrainte de se replier sur Badonviller, puis sur Fenneviller. Devant les pertes qu'ils viennent de subir, les Bavarois stoppent leur avance.
Le journal de marche du 20e note que les destructions effectuées par les troupes Bavaroises sont systématiques et organisées. La preuve en est dans le fait qu'un sous-officier qui se préparait en fin de journée à incendier la gare de Badonviller a été tué et avait les cartouchières pleines de paquets d'étoupes.
Le 11 août arrive une bonne nouvelle, le 8ème Corps d'Armée Français est en route pour porter assistance aux chasseurs. En fin de journée, le 20ème envoi 3 compagnies à l'attaque de Badonviller qui est repris sans trop de soucis même si une contre attaque bavaroise occasionne des pertes sérieuses à la 5e Cie. Peu avant la nuit, des avant-postes sont établis en direction de la Chapelotte et de Brémenil.
Le 12 août à 5h, les Bavarois après une préparation d'artillerie, passent à l'attaque en mettant en action de gros effectifs. Les avant-postes français sont débordés et un combat meurtrier s'engage dans Badonviller. Les chasseurs qui infligent des pertes sérieuses aux Bavarois mais en subissent également sont obligés de décrocher sur Fenneviller où un nouveau combat intense s'engage en milieu de journée. Des éléments du 17ème BCP (qui attaque alors Saint Maurice) viennent en renfort, mais les chasseurs sont de nouveau obligés de se replier sur Pexonne. En fin de matinée, les Bavarois stoppent leur progression devant Neufmaison où le 20e se reforme. Les pertes ont été lourdes pour les chasseurs, le 20e BCP à perdu 25% de son effectif au cours de ces trois jours de combat. A noter que dans les rangs des chasseurs, se trouvaient beaucoup d'hommes originaires de Badonviller même ou des villages environnants. Ils se battirent donc directement sur leur terre.

Dans Badonviller, les Bavarois prétextant que des civils avaient tirés sur leurs troupes, se livrent au pillage et mettent la ville à sac. Ils incendient méthodiquement 84 maisons dont l'église et tirent sur les habitants, sans distinction d'âge ou de sexe, tuant au hasard, dans les rues, sur les pas de portes, presque à bout portant. Les victimes s'élèvent à douze personnes dont la femme du maire, Mr Benoit. Ils se retirent le lendemain, emmenant avec eux bon nombre d'otages. Le 14 août, l'Armée Française lance son offensive générale en Lorraine et réoccupe la ville encore fumante vers 8h du matin. Ceci ne constitue malheureusement pour les habitants de Badonviller qu'une parenthèse, car suite à l'échec de l'offensive en Lorraine devant Mohrange et Sarrebourg, ils seront de nouveau occupés par les Allemands durant 3 semaines entre le 24 août et le 13 septembre, avant d'être situés à moins d'un kilomètre des premières lignes entre 1915 et 1918.

L'effroi et la peur suscités par ces atrocités à Badonviller décidera bon nombre de civils du secteur de Baccarat à quitter leurs habitations devant l'avancée Allemande de la mi-août, et à trouver refuge dans le secteur d'Epinal voir plus loin.
Les troupes Allemandes de la 1ère Division d'infanterie Bavaroise et plus spécialement le Leib-Regiment et le 16ème IR, malgré les lourdes pertes éprouvées et les atrocités commises à Badonviller, érigèrent cette bataille en victoire. Un soldat du 16e IR, Georg Fürst composa d'ailleurs une chanson sur cette bataille, la « Badenweiler Marsch », qui fut une des marches militaire les plus joué sous le IIIème Reich. En effet, Adolf Hitler, qui arriva au front fin septembre 1914 dans le régiment de réserve du 16e IR entendit souvent cette marche et les « anciens » parler de la bataille de Badonviller. Plus tard, lors de son triste règne, il demanda à ce que cette marche soit jouée à tous ses déplacements.

Image

Badonviller, 12 août 1914: Dépouille d'un chasseur du 20ème photographié près d'une position défensive située le long de la route allant de Badonviller à Bréménil. Le 20ème BCP perdit près de 25% de son effectif lors des combats des 10, 11 et 12 août.
André Thirion décrit dans son livre « Révolutionnaires sans révolution » l'émoi provoqué à Baccarat par l'annonce de ces premières pertes et l'arrivée des premiers blessés: « Les chasseurs à pied s'étaient battus avec courage, mais leurs adversaires étaient plus nombreux. J'accompagnai ma tante Louise et ma mère à la gare où l'on débarquait les premiers blessés. On les transportait en carrioles depuis la gare jusqu'à l'hôpital de campagne installé dans l'école des cristalleries, quelques deux cents mètres plus bas. Ce fut mon premier contact avec le sang. D'abord arrivèrent des blessés légers; on les connaissait tous; ils nommèrent les morts; des femmes sanglotèrent. Ensuite les brancardiers déchargèrent les grands blessés couverts de pansements rouges de sang frais, les figures blanches comme des draps. »

Image

Badonviller, 12 août 1914: Groupe de chasseurs du 20ème blessés et faits prisonniers. Le cliché a été pris près de l'église de Badonviller.


Image

Badonviller, 18 août 1914: Remise de la Légion d'Honneur à Mr Benoit maire de la ville. Ce dernier a eu la douleur de perdre son épouse, fusillée par les Bavarois puis carbonisée dans sa maison lors des combats du 12. On peut remarquer dans la foule quelques chasseurs (probablement du 20ème, qui est alors en stationnement au Donon) formant une garde d'honneur. Ce cliché a été pris dans la rue de l'église par le photographe Renard de Baccarat, 6 jours après les combats meurtriers qui endeuillèrent la ville.

Image

Les « éclopés » de Badonviller: Chasseurs des 17e et 20e BCP en convalescence après leurs blessures. Témoignage rare comme toutes les photos prises en ce début de guerre, il a de plus la particularité de comporter les noms des chasseurs prenant la pose:
I : Cuny de Baccarat, II : Hantz de Ramberviller, III : Marchal de Thiaville, IV : Sonrier de Baccarat, V : Claude d'Etival, VI : Boquel de Bertrichamps, VII : Paradis de Thiaville, VIII : Fréard de Moyenmoutiers.


Cordialement Sébastien

Avatar de l’utilisateur
terrasson
Messages : 1465
Inscription : dim. mai 01, 2005 2:00 am
Localisation : chaunay/draguignan
Contact :

Re: La Bataille de Badonviller - août 1914

Message par terrasson » mer. mai 23, 2012 8:43 pm

Bonsoir a vous Sebastien
bonsoir a tous
merci pour votre recit bien agrementé de photos merci :jap:
cordialement
christian terrasson
adischats :hello:
soldat forcat a pas jamai portat plan lo sac.Es pas l'ome que gana es lo temps vai i mesme pas paur

Avatar de l’utilisateur
badon54
Messages : 878
Inscription : mar. sept. 07, 2010 2:00 am

Re: La Bataille de Badonviller - août 1914

Message par badon54 » jeu. mai 24, 2012 12:15 pm

Bonjour,

Mes gros travaux généalogiques s'achevant, je vais enfin pouvoir remettre la main sur mon site.
J'en aurai, de questions à poser.

Merci pour ce fil.
Salutations
Bernard

Bachamois
Messages : 229
Inscription : jeu. févr. 16, 2012 1:00 am

Re: La Bataille de Badonviller - août 1914

Message par Bachamois » dim. juin 10, 2012 10:52 pm

Bonsoir à tous,

Voici un document interessant pour completer ce post.

Il s'agit d'une carte de Blâmont écrite par un Leutnant de la I Bay. Fernsprech Abteilung attachée au Ier Corps d'Armée Bavarois.

Voici la traduction des textes:

Recto: Le 10/08/14 à 8h10 du soir nous avons franchi la frontière

Image

Verso: 12/08/14. (Le style est très abrégé) Aujourd'hui la vraie guerre. Le Ier Corps d'Armée Bavarois se dirige vers Badonviller. Le Leib Regiment s'est particulièrement distingué. Moral excellent. Salue de ma part aussi L. Amicalement Fritz.

Image


Cordialement Sébastien

Uschen
Messages : 625
Inscription : jeu. nov. 12, 2009 1:00 am

Re: La Bataille de Badonviller - août 1914

Message par Uschen » lun. juin 11, 2012 11:29 am

Bonjour à tous
Merci pour ton historique qui me donna un sujet pour cycler dans la région.
Pour compléter; le lieutenant s'appelle Fritz VOGT

cordialement
Uschen du 67

monique baudry
Messages : 125
Inscription : lun. nov. 06, 2006 1:00 am

Re: La Bataille de Badonviller - août 1914

Message par monique baudry » ven. mai 23, 2014 12:18 pm

Bonjour " Bachamois"
En commençant ma recherche sur le parcours 14/18 d'un lointain cousin, je trouve votre message, qui m'en apprend beaucoup sur la bataille meurtrière de Badonvillier en 14.
Ma recherche se porte sur L.Debron du 20e BCP, dont un document m'apprend qu'il a été fait prisonnier a Badonviller, en 1914, mais sans précision de dates .
La Croix -rouge donne , en 1915 l'adresse de son camp de prisonniers
, et signale une blessure au bras.
Votre document et les photos me laissent penser que vous avez une connaissance "pointue" de cette période ?
J'ai pu prendre connaissance du JMO de Aout à Novembre 14, mais il n'est pas question des noms des prisonniers, ni de ceux des dcd ?
En savez vous plus ?
Merci de votre aimable réponse.
Cordialement
M.Baudry

Avatar de l’utilisateur
Johannsen
Messages : 218
Inscription : lun. nov. 21, 2011 1:00 am

Re: La Bataille de Badonviller - août 1914

Message par Johannsen » sam. mai 24, 2014 9:02 am

Bonjour,
le texte sur la carte postale:
12.8.14
Heute der erste Sieg des bayr. I. A.K. bei Badonvillers.
Besonders hat sich das Leib Rgt ausgezeichnet.
Stimmung vorzüglich.
Grüße mir auch L.
Herzl. Gruß Fritz

Bachamois
Messages : 229
Inscription : jeu. févr. 16, 2012 1:00 am

Re: La Bataille de Badonviller - août 1914

Message par Bachamois » sam. mai 24, 2014 4:49 pm

Bonjour à tous,

Merci Uschen et Johannsen pour vos compléments d'informations, toujours très pertinents. Vous m'aviez déjà tirés une belle épine du pied sur un post précédent.
Madame Baudry, il n'existe malheureusement pas de relevés nominatifs (du moins pas à ma connaissance...) des tués et disparus (prisonniers et tués dont les corps n'ont jamais été retrouvés) pour le 20e BCP lors de la bataille de Badonviller. Je pense que la date du 12 août est la plus plausible pour la capture de votre lointain cousin. Néanmoins, en refluant du Donon le 20e BCP est passé par la vallée de Celles sur Plaine (voisine de Badonviller) lors des journées du 23 et 24 août. Il est donc possible qu'à cette occasion des soldats égarés aient pu être faits prisonniers dans les environs de Badonviller. Mais je pense qu'il est plus juste de ne retenir que les journées des 10 et 12 août.

Cordialement Sébastien

monique baudry
Messages : 125
Inscription : lun. nov. 06, 2006 1:00 am

Re: La Bataille de Badonviller - août 1914

Message par monique baudry » sam. mai 24, 2014 7:04 pm

Bonsoir
Merci pour l'intérêt que vous portez a cette recherche.
J'ai déjà beaucoup progressé grace a votre documentation précise.
Il m'est arrivé depuis, deux autres courriers complémentaires que j'ai pu transmettre sur le fil de la " rubrique : Soldats de la Grande Guerre " en réponse a " scolari" ou vous pourrez les lire.
Il s'agit du courrier échangé avec la famille, qui s'est adressé au Comite international de la Croix Rouge à Genève.
Son père en avait fait requète en Octobre 1914.
La dernière lettre de leur fils datant du 4 Aout 14.
Mes déductions rejoignent les votres : les dates du 10 ou 12 Aout ? ou ???? retour du Donon .
Merci de votre aide. et maintenant ..........
Je poursuis en recherchant sa " libération !
Très cordialement
M.Baudry

monique baudry
Messages : 125
Inscription : lun. nov. 06, 2006 1:00 am

Re: La Bataille de Badonviller - août 1914

Message par monique baudry » sam. mai 24, 2014 7:11 pm


Répondre

Revenir à « Chasseurs »