question sur groupes spéciaux

R.I. - R.I.T. - Chasseurs
denis33
Messages : 1223
Inscription : sam. janv. 05, 2008 1:00 am

Re: question sur groupes spéciaux

Message par denis33 » jeu. janv. 10, 2013 1:06 pm

Bonjour à toutes et à tous,

Trouvé dans "le front sud-tunisien penant la guerre 1914-1918" du capitaine Raffoux les informations suivantes :

Le lieutenant colonel Le Boeuf arrive le 17 juin 1915 à Dehirat.

Il dispose des effectifs suivants :

A Zarzis : il y a le 4e Groupe Spécial fort de 478 hommes ainsi qu'une section du 4e tirailleurs.

A Tatahouine : Il y a le 15e Groupe Spécial avec 600 hommes ainsi qu'un détachement de 60 Tirailleurs.

A Médenine : Une section d'artillerie de 65 de montagne (81 hommes).

Bien cordialement,

Denis

pierreth1
Messages : 1738
Inscription : sam. déc. 30, 2006 1:00 am

Re: question sur groupes spéciaux

Message par pierreth1 » jeu. janv. 10, 2013 2:07 pm

Bonjour,
attention quand même aux simplifications, les tribunaux avaient la main lourde à l'époque certes MAIS malgré tout le taux de personnes poursuivies devant les tribunaux n'était quand même pas aussi élevé que cela sinon tout le monde aurait du servir dans les GS...
Les condamanations pour "injures à la force publique" étaient lourdes mais c'était aussi l'époque où la majorité des personnes contrôlées n'auraient jamais eu l'idée de répondre à un agent! Comme de nos jours c'est généralement toujours les mêmes qui se retrouvaient devant les tribunaux. Il est vrai aussi que de nos jours refuser d'obéir à la force publique, injurier un contrôleur qui a l'outrecuidance de demander son titre de transport à un passager voyageant volontairement sans celui ci passe pour une "incivilité", aussi les réactions des tribunaux de l'époque peuvent paraitre lourdes mais il faut les remettre dans le contexte de l'époque! En 1900 le tribunal frappait, de nos jours c'est le contrôleur qui parfois se fait frapper au sens littéral du terme...
N'oublions pas que la très très grande majorite des français en 1914/1918 ont servi dans les régiments réguliers et pas dans les "unités spéciales ou les bat d'Afs" !
cordialement
Pierre-Georges

Avatar de l’utilisateur
Yv'
Messages : 5131
Inscription : ven. oct. 31, 2008 1:00 am

Re: question sur groupes spéciaux

Message par Yv' » jeu. janv. 10, 2013 2:33 pm

Bonjour à tous,

Je ne sais pas s'il existe d'autres mentions du 12e GS... voici un petit extrait de l'Historique de la XIIe légion de gendarmerie :

Le 28 août 1914, le brigadier Devergnas, (Confolens,
Charente) et le gendarme Filippi, (Segonzac, Charente)
détachés au poste de La Braconne, tiennent en respect
une vingtaine de soldats du 12e groupe spécial, pour la
plupart dangereux repris de justice, qui les assaillent à
coups de pierres, jusqu'à l'arrivée du poste de police du
camp. (Ordre de la 12e Région, 20 septembre 1914).

Les, gendarmes Rudeau, (Barbezieux), Dominique,
(Angoulème) et Rougier, (Cherves, Charente) ; sont cités
à l'orde de la Légion, pour « les qualités dont ils ont
fait preuve et l'aide qu'ils ont prétée au chef de poste de
La Braconne pendant l'occupation du camp par le 12e
groupe spécial... » (Ordre du 28 septembre 1914).

( http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6 ... /f62.image )

Cordialement
Yves

philru
Messages : 5
Inscription : ven. nov. 21, 2014 1:00 am

Re: question sur groupes spéciaux

Message par philru » jeu. déc. 04, 2014 12:10 am

Bonjour à tous,

Je ne sais pas s'il existe d'autres mentions du 12e GS... voici un petit extrait de l'Historique de la XIIe légion de gendarmerie :

Le 28 août 1914, le brigadier Devergnas, (Confolens,
Charente) et le gendarme Filippi, (Segonzac, Charente)
détachés au poste de La Braconne, tiennent en respect
une vingtaine de soldats du 12e groupe spécial, pour la
plupart dangereux repris de justice, qui les assaillent à
coups de pierres, jusqu'à l'arrivée du poste de police du
camp. (Ordre de la 12e Région, 20 septembre 1914).

Les, gendarmes Rudeau, (Barbezieux), Dominique,
(Angoulème) et Rougier, (Cherves, Charente) ; sont cités
à l'orde de la Légion, pour « les qualités dont ils ont
fait preuve et l'aide qu'ils ont prétée au chef de poste de
La Braconne pendant l'occupation du camp par le 12e
groupe spécial... » (Ordre du 28 septembre 1914).

( http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6 ... /f62.image )

Cordialement
Yves

philru
Messages : 5
Inscription : ven. nov. 21, 2014 1:00 am

Re: question sur groupes spéciaux

Message par philru » jeu. déc. 04, 2014 12:16 am

Bonjour à tous,

Je ne sais pas s'il existe d'autres mentions du 12e GS... voici un petit extrait de l'Historique de la XIIe légion de gendarmerie :

Le 28 août 1914, le brigadier Devergnas, (Confolens,
Charente) et le gendarme Filippi, (Segonzac, Charente)
détachés au poste de La Braconne, tiennent en respect
une vingtaine de soldats du 12e groupe spécial, pour la
plupart dangereux repris de justice, qui les assaillent à
coups de pierres, jusqu'à l'arrivée du poste de police du
camp. (Ordre de la 12e Région, 20 septembre 1914).

Les, gendarmes Rudeau, (Barbezieux), Dominique,
(Angoulème) et Rougier, (Cherves, Charente) ; sont cités
à l'orde de la Légion, pour « les qualités dont ils ont
fait preuve et l'aide qu'ils ont prétée au chef de poste de
La Braconne pendant l'occupation du camp par le 12e
groupe spécial... » (Ordre du 28 septembre 1914).

( http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6 ... /f62.image )

Cordialement
Yves
Bonsoir,
peut-être un peu tard pour (re)lancer le fil! Un de mes ancêtres, condamné en 1911 à 1 an de prison, s'est retrouvé affecté au 9° groupe spécial. J'ai maintenant compris pourquoi. Mais son registre militaire porte aussi "119:82 (ou B2?)" ajouté devant 9° Groupe Spécial. De plus, bien que natif de Bône, il habitait à Rouen depuis 1905. Il a été blessé en 1915 à Tahure, bien loin de la Tunisie.
J'ai du mal à reconstituer (et comprendre) corps d'armée, régiment, etc...
Un peu d'aide serait la bienvenue.
Merci!




zephyr joyeux
Messages : 876
Inscription : jeu. avr. 24, 2014 2:00 am

Re: question sur groupes spéciaux

Message par zephyr joyeux » lun. déc. 08, 2014 7:44 pm

Bonjour.La moitie seulement des soldats des GS etaient reverses dans les BILA.Le reste réintégrait le service general.Cordialement.
zephyr joyeux

Répondre

Revenir à « Infanterie »