Louis Barthas et compagnie : du 296e RI au 248e RI

R.I. - R.I.T. - Chasseurs
noon
Messages : 121
Inscription : dim. déc. 24, 2017 1:00 am

Louis Barthas et compagnie : du 296e RI au 248e RI

Message par noon » sam. janv. 15, 2022 9:12 am

Louis Barthas est l’un des plus célèbres témoins français de la Première guerre mondiale.
Sans être unique, ses mémoires gardent une saveur qui en font encore aujourd’hui l’une des grandes références de la littérature populaire sur ce conflit.

Je souhaite ici, avec votre aide, débuter un travail de recherche- que j’espère collaboratif- sur un aspect très indirect de son parcours militaire.

Je cherche à mettre en lumière ses camarades, au sens large, qui ont rejoint à ses côtés le 248ème régiment d’infanterie.

Ma liste est encore ténue mais je l’étofferai au fur et à mesure de mes découvertes. Si cela vous plaît bien sûr.

Administrativement, une partie des soldats du 296e RI intègre le 248e le 1er décembre 1917.
Le JMO retient la date du 20 novembre (page 75).


Je ne reviens pas sur les propos de Louis Barthas sur son nouveau régiment.
Sauf à dire que ce régiment de réserve, fin 1917, à largement dépassé son cadre initial de combattants bretons pour intégrer au fil des mois d’autres contingents. Comme la majorité des unités françaises, le petit pays s’ouvre à la nation.
Beaucoup de ses recrues ou mutés eurent à subir les épreuves du feu, et en 1917. ces survivants sont amalgamés aux réservistes bretons, de moins en moins guingampais.

Lorsqu’arrive le 4e bataillon de l’ex 296e RI, le 248e régiment venait de subir fin octobre au Bois-le-Chaume de substantielles pertes. Plusieurs compagnies ayant été encerclées ; les combattants tués ou pris.


Pour simplifier, je liste ces citoyens sous les armes, d’abord d’après leur grade, puis, pour les soldats, par département et ordre alphabétique.
Je vais tenter d’étoffer leur parcours par les renseignements inscrits sur les fiches matricules ou par le JMO.


Les officiers : (pages 74 à 76 du 3ème registre).

Le chef du 4e bataillon ayant été grièvement blessé quelques mois auparavant il ne semble pas avoir été remplacé à grade égal.


- DE GELIS Jean Baptiste, capitaine, né le 19 février 1887 à Lisle-sur-Tarn (Tarn). Se bat depuis août 1914 . Survit à la guerre, décède après 1948.
Devient le chef de la 6e compagnie de mitrailleuses.


- GUILLAUT Joseph Ulysse, capitaine, né le 13 août 1895 à Marseillan (Hérault). Il intègre le 15 juillet 1916 le 296e RI après avoir être passé par l’école spéciale des officiers.
Décède après 1934.
Commandant de la 15e compagnie depuis au moins le 5 février 1918. La mène au combat de Mesnil-St Georges le 13 mai 1918.


Les sous-officiers :

Les sergents :

- CUN Jean Bernard Olivier, sergent ou adjudant-chef ? Né le 28 mai1888 à Narbonne (Aude).
Au 80e RI (ou 280e) en août 1914 avant de rejoindre le 296e.
Nommé sous lieutenant.
Il est mortellement touché le 10 octobre 1918 lors d’une patrouille cherchant un passage le long du canal de l’Oise à Origny-Ste Benoîte. Officier à la 17e compagnie.

- BELVEZE Elie, sergent-major, né le 31 août 1884 à Azille (Aude). Au 80e depuis le 1er septembre 1914 puis au 296e au 1er août 1916.
Décédé après 1938.

- BAINES Lucien Auguste, né le 15 octobre 1897 au Garric (Tarn). Au 92e RI depuis le 10 janvier 1916, muté au 296e le 24 mars 1917.
Décéda le 16 avril 1919 à Cagnac-les-Nîmes suite d’une tuberculose contractée au front.
Il était séminariste au diocèse d’Albi en 1914.

- BORDES Joseph Jacques André, né le 11 octobre 1886 à Homps (Aude). Dès août 1914 au 80e puis au 296e le 26 décembre 1915.
Il fut blessé le 16 août 1918 près de Tilloloy.
Mort de maladie, le 22 octobre 1918 à Dompierre (60).

- DOUZAL Rémy, né le 1er octobre 1896 à Carmaux (Tarn), il accomplit ses devoirs militaires dans diverses unités : 139e RI dès le 12 avril 1915 puis 92e RI le 5 avril 1916 et 296e RI le 24 mars 1917.
Sergent à la 14e compagnie, il se fit une entorse le 14 décembre 1917 en Argonne à Courtechausse. Non évacué.
Il décéda après 1939.

- DUPUY (Jean) Baptiste, né le 2 décembre 1879 à Espéraza (Aude). Au 125e RIT au début du conflit puis au 296e le 1er août 1916.
Marié.
Sergent à la 21e compagnie.
Mort de ses blessures le 18 mars 1918 à l’ambulance 2/ 60 à la Grange-aux-Bois (Marne).

- ERPELDINGER Henri, né le 19 septembre 1884 à Narbonne (Aude). Dès août 1914 au 80e puis au 296e le 1er août 1916.
Blessé le 9 juin 1918 au bois de Pernice près d’Abbemont, par inhalation de gaz de combat.
Décède après 1933.

- RASCAGNIE Louis, né le 27 décembre 1884 à Carcassonne (Aude). Il suit le même parcours militaire qu’Henri ERPELDINGER.
Survit également à la guerre, décède après 1927.


Les caporaux :

- BAUZOU Jean Louis, né le 20 octobre 1886 à Dun (Ariège). Egalement passé par le 80e RI dès août 1914, il rejoint le 296e le 1er août 1916.
Tué le 15 août 1918 à Tilloloy (80).

- CARLES Jacques Alfred, né le 25 mai 1884 à Villardonnel (Aude). Même parcours par le 80e RI.
Blessé le 11 août 1918 à Montdidier. Mort le 14 octobre 1918 à l’ambulance n° 243 à Dampierre (60) de maladie.

- DRIVET Paul Emile, né le 11 mai 1883 à St Victor-la-Coste (Gard). Passa par le 255e RI dès au 1914 avant de rejoindre le 296e le 24 mai 1917.
Tué le 17 août 1918 dans la région de Montdidier.

- DUCHAND Pierre Cyriaque, né le 5 mai 1885 à Taurize (Aube). 80e RI dès août 1914, 296e le 1er août 1916.
Nommé sergent.
Tué le 17 août 1918 à Beuvraignes (80).

- FOUQUET Jean Eugène, né le 3 janvier 1885 à St Pierre-la-Bourlhonne (Puy de Dôme). Intégré le 29 août 1914 au régiment de Clermont, muté le 20 mars 1917 au 296e RI.
Tué le 9 juin 1918 au bois de Pernice dans le secteu de Mesnil-St Georges.

- MOMMEJA Henri, né le 23 avril 1881 à Montauban (Tarn et Garonne), il est également enrôlé dès août 1914 au 80e puis fait partie de l’unité mutée au 296e au 1er août 1916.
Caporal à la 14e compagnie.
Meurt le 23 mai 1918 à l’ambulance 9/ 10 sur la commune de Vendeuil des suites de ses blessures.
Marié, sa veuve vit à Toulouse.

- MONS Pierre, né le 5 janvier 1884 à St Nazaire-d’Aude (Aude). Parcours similaire à Henri MOMMEJA.
A la 21e compagnie.
Mortellement blessé, suite d’accident, le 17 mars 1918 à l’ambulance 2/ 60 à la Grange-aux-Bois
Marié.

- PHILIPPE Henri Léon, né le 3 septembre 1890 à Lavau (Aube). Aout 1914, le voit enrôler au 69e RI. Il fait un court passage (seulement administratif?) au 95e RI le 20 novembre 1915 avant de rejoindre le 296e le 24 décembre 1915.
Tué le 11 septembre 1918 à Vendeuil (60).

- TEULADE Georges Antonin, né le 26 juillet 1885 à Montsalvy (Cantal). Au régiment d’Aurillac en août 1914, au 92e RI le 5 avril 1916, au 296e le 25 mars 1917.
Tué le 22 juillet 1918 à Mesnil-St Georges (80).
Célibataire.

- VIDAILLAC Joseph André, né le 5 novembre 1897 à Lalbenque (Lot). Depuis le 11 janvier 1916 au 92e RI puis 296e le 24 mars 1917.
Tué le 17 août 1918 près de Tilloloy au combat de Faverolles.


Les soldats, les pious-pious, les traînes bardas, les glorieux râleurs… et les moins faciles à découvrir :


- Ariège :

. CAUX Antonin, né le 31 janvier 1879 à Pilhac-Aquilhanes. Enrôlé le 3 juin 1915 sans doute au 280e RI.
Gazé le 10 juin 1918 au bois de Pérennes.
Survit à la guerre.

- Aude :

. AZEMA Jean Olivier, né le 22 mai 1884 à Trèbes. Au 296e depuis le 26 décembre 1915 auparavant au 80e depuis la mobilisation.
Décédé après 1933.

. BASCOU Gaston, né le 30 juin 1884 à Albières. Peut-être agent de liaison. Comme beaucoup d’hommes, il fit parti du contingent intégré au 296° RI le 1er août 1916, via le 80e RI.
Le 296e RI ayant perdu beaucoup de combattants en mai à Verdun.
Décède après 1933.

. BESSIERES François, né le 27 septembre 1884 à Laure. Lui aussi est passé par le 80e RI.
Décède après 1933.

. LIMOUSIS Michel, né le 29 septembre 1884 à Villegailhenc. Au 80e RI avant le 296e.
Tué le 17 août 1918 à Montdidier.

. REVEL Jules, né le 23 septembre 1884 à Cassans. Ancien du 80e également.
Décédé après 1931.

. SALVAIGNAC Adrien, né le 7 février 1884 à Auigues Vives. Passage par le 80e RI.
Décédé après 1930.

. SERET Julien, né le 22 avril 1884 à Davejean. Muté du 80e au 296e le 26 décembre 1915.
Décédé après 1933.

- Aveyron :

. DAUDE Jean, né le 29 avril 1897 à Taussac. Passé le 24 mars 1917 au 296e en provenance du 92e RI où il était enrôlé depuis le 11 janvier 1916.
Tué le 10 octobre 1918 dans la région de St Quentin (02).

- Basses Pyrénées :

. LARAIGNOU Edmond, né le 2 septembre 1889 à Limendous. Intégré le 17 octobre 1914 à la 18e section d’infirmiers qu’il quitte le 21 février 1917 pour le 135e RI. Dès le 22 mai, il rejoint le 296e.
Décédé après 1938.
A la 13e compagnie.
Blessé le 18 mai 1918 à Royaucourt (60).

- Haute-Garonne :

. LAGLERE Georges Victorin Marie, né le 11 octobre 1885 à Baziège. 80e RI avant le 296e au 1er août 1916.
Brancardier au 296e. Et au 248e ?
A la 21e compagnie.
Tué le 14 octobre 1918 près de la Neuvillette (02).

- Haute-Saône :

. GROSJEAN Félix Félicien, né le 2 juillet 1884 à Amage. En août 1914, il est mobilisé au régiment de Vesoul puis au 171e RI le 10 octobre 1915 avant de rejoindre le 296e le 30 mai 1916.
Evacué le 16 janvier revient le 31 au corps. Semble évacué définitivement pour maladie le 19 juin.
Décédé après 1936.

- Hérault :

. CLUZEL Marius Pierre, né le 28 janvier 1886 à La Salvetat-sur-Agout. Passé également par le 80e.
Installé dans l’Aude avant guerre.
Il était brancardier au 296e. Et au 248e ?
Tué le 15 octobre 1918 à St Quentin (02).

- Indre :

. BAILLY Hubert, né le 24 avril 1897 à Châteauroux. Au 27e RI le 10 janvier 1916, au 10e RI le 9 septembre 1916, au 296e le 22 mai 1917.
Blessé le 8 septembre 1918 devant Jussy (02).
Cité à l’ordre du régiment n° 596 du 17 février 1919.
Décédé après 1935.

. BUTTE René Edmond, né le 25 décembre 1897 à Issoudun. Au 27e RI le 10 janvier 1916 puis au 10e le 9 septembre 1916 et enfin au 296e le 22 mai 1917.
A la 13e compagnie.
Tué le 24 janvier 1918 dans le secteur de Boureilles (Argonne).

- Landes :

. BONNAN Ginrous (ou Guirons), né le 25 juillet 1879 à Arjuzanx. D’août 1914 au 9 juillet 1916, il est mobilisé au 141e RIT avant de rejoindre le 296e.
Vit probablement avant guerre en Gironde au Barp.
Soldat à la 19e compagnie.
Mort le 19 août 1918 à Braye (60) des suites de ses blessures reçues le 30 janvier 1918 en Argonne.

. SOURGENS Jean Joseph, né le 12 novembre 1879 à Mézos. Passe au 280e RI le 20 décembre 1915 après son arrivée en août 1914 au 130e RIT. Date de son intégration au 296e inconnue.
Décédé le 13 octobre 1918 sans plus de précision sur le lieu et les circonstances de sa mort.

- Loire-Atlantique :

. RABOUIN Pierre Marie, né le 15 août 1879 à La Meilleraye-de-Bretagne. Il est au 82e RIT dès août 1914 puis est muté au 280e le 26 novembre 1915 avant de rejoindre le 296e le 1er août 1916.
Soldat à la 16e compagnie.
Mort de ses blessures le 18 janvier 1918 à l‘ambulance 2/ 60 à la Grange-aux-Bois (51).

- Lot :

. MALDES Jean, né le 24 juin 1897 à St Céré. Depuis le 7 septembre 1916 est au 92e RI puis au 296e le 24 mars 1917.
Tué le 10 octobre 1918 dans le secteur de St Quentin (02).

- Lot-et-Garonne :

. CAUSSE Jean, né le 11 décembre 1881 à Allons. Son parcours militaire est incomplet. Date de son arrivée au 296e est inconnue.
A la 23e compagnie.
Tué le 21 août 1918 dans la région de Montdidier.

- Morbihan :

. ESVAN Jean Marie, né le 13 janvier 1897 à Ploemeur. Le 8 janvier 1916 au 135e RI puis au 296e le 22 mai 1917.
Mort le 15 octobre 1918 à l’ambulance 12/ 8 à la ferme de Lefay (02) suite de ses blessures.

. FOUILLEN Mathurin, né le 27 novembre 1897 à Inzinzac. Même parcours que Jean ESVAN.
Décédé le 9 octobre 1918 à l’ambulance 3/ 4 suite de maladie (grippe).

. QUERE Jean, né le 11 janvier 1885 à Lanvénégen. Le 22 février 1915 au 160e RI, arrive le 7 juillet 1916 au 296e RI.
Décédé le 7 mai 1919 à Sélestat (Alsace) de grippe pulmonaire.

- Nièvre :

. BUSSY Marcel, né le 30 octobre 1894 à Ouagne. Incorporé le 12 décembre 1914 au 95e, il rejoint le 9 juillet 1916 au 296e RI.
Passe caporal.
Il est blessé par éclats d’obus le 27 juillet 1918 à Royaucourt (60).
Marcel est soigné à Avranches (50) du 1er août au 2 septembre à l’hôpital complémentaire 35.
Revient aux armées le 24 octobre, à la 23e compagnie.
Décédé après 1944.

- Saône-et-Loire :

. BADET Armand, né le 26 janvier 1897 à Ratenelle. Le 11 janvier 1916 est mobilisé au 44e RI, il passe au 296e le 13 novembre 1916.
Décédé après 1947.

. CHASSUA Jules Clovis, né le 8 novembre 1893 à Autun. Intègre le 11 août 1916 le 10e RI avant le 296e le 22 mai 1917.
Célibataire.
Tué le 11 août 1918 à Montdidier.

. FRANCOIS Georges, né le 28 juin 1897 à Germagny. Passe assez rapidement par diverses unités : le 60e RI le 11 janvier 1916, le 44e RI le 20 juillet 1916 puis le 296e RI le 17 novembre 1916.
Passe caporal.
Tué le 17 août 1918 au nord ouest de Beuvraignes (80).

- Seine :

. GUILTAT Eugène Emile, né le 29 juin 1881 dans le 4e arrondissement de Paris. Fin août 1914, il rejoint le régiment de Fontainebleau avant le 296e le 25 juin 1916.
Tué le 18 août 1918 à Montdidier (80).

- Seine-et-Marne :

. LEBLANC Octave, né le 20 juin 1878 à Auferville. Serait mobilisé au 34e RIT (ou au 24e ?) en août 1914 avant son transfert au 296e le 25 juin 1916.
Tué le 21 août 1918 au château Laboissière de Montdidier (80).

- Tarn :

. GINIEIS Elie Joseph, né le 26 novembre 1886 à Cabannes-et-Barre. Au 80e RI en août 1914 avant de rejoindre le 296e le 1er août 1916.
Décédé après 1936.

- Tarn-et-Garonne :

. FAUCON Jean François, né le 2 avril 1883 à Beaupuy. Aux régiments de Montauban (août 1914), Narbonne avant le 296e 1er août 1916.
Marié et père.
Décédé après 1926.

Citation à l’ordre du régiment n° 516 du 30 octobre 1918 : «excellent soldat au front depuis la campagne. Blessé à son poste de combat le 19 avril 1915 est revenu au front à peine guéri. S’est particulièrement distingué pendant la période active du 9 août au 14 octobre 1918 par son entrain et sa bravoure ».

. ICHES Fernand, né le 28 septembre 1897 à Losque. Le 11 janvier 1916 au 139e RI, ensuite au 92e le 7 septembre 1916 puis au 296e le 24 mars 1917.
A la 6e compagnie de mitrailleuses.
Il est blessé le 31 janvier 1918 en Argonne.
Décédé après 1940.

- Yonne :

. AMBLARD Adelin, né le 29 octobre 1883 à Brion. En août 1914 au 44e RI avant d’intégrer le 296e RI le 11 novembre 1916.
A la 14e compagnie.
Blessé le 27 mai 1918 à Royaucourt (80).


N’hésitez pas non plus à compléter et corriger mes informations.

Amicalement,

Nicolas.

Avatar de l’utilisateur
thibval
Messages : 653
Inscription : mar. janv. 10, 2017 1:00 am
Localisation : Finistère

Re: Louis Barthas et compagnie : du 296e RI au 248e RI

Message par thibval » jeu. janv. 20, 2022 1:38 pm

Bonjour Nicolas,

Si j'ai bien compris, vous recherchez des hommes passés du 296e au 248e le 01/12/1917.
A mon sens, il manque quelque chose à votre inventaire : une source.
Ajouter pour chaque homme soit un lien vers la FM, soit a minima les informations classe-matricule-bureau, permettrait à tout à chacun d'aller consulter telle fiche ou telle fiche et consulter le parcours de l'individu.

Un caporal fourrier en passant :
CASSAGNEAU Marcel Albert Ambroise (mle 1100, cl 07, Montauban, http://www.archivesdepartementales.cg82 ... tgsoch33hf)

Bien à vous,

Thibaut

noon
Messages : 121
Inscription : dim. déc. 24, 2017 1:00 am

Re: Louis Barthas et compagnie : du 296e RI au 248e RI

Message par noon » jeu. janv. 20, 2022 10:44 pm

Bonjour Thibval,

je vous remercie pour votre recherche ainsi que pour votre avis sur l'absence de note sur les fiches matricules.

D'habitude j''indique la source. C'est une erreur, je la corrigerai lorsque je découvrirai d'autres soldats du 296e RI.

Mon but est toujours le même, comme beaucoup de forumeurs du site : mettre en lumière des hommes passés dans l'ombre afin que nous puissions mieux les cerner dans leur parcours militaire voire civil.

Et dans mon cas, recréer, sous le prétexte de la présence d'un chroniqueur réputé du front, une communauté de feu regroupant les combattants d'un même bataillon passés en bloc d'un régiment à un autre.

C'est l'un des bienfaits de ce beau forum de mettre en avant ces soldats.

En comptant M. CASSAGNEAU, environ 60 d'entre eux nous sont dorénavant connus (sur 600 ou 800 ?).
Beaucoup d'entre-eux manquent encore pour avoir une vision d'ensemble du bataillon et qui sait y voir peut-être des similitudes de destin.

Encore merci pour votre recherche.

Amitiés,

Nicolas.

Avatar de l’utilisateur
Fdanes
Messages : 1243
Inscription : mar. janv. 28, 2020 9:46 pm

Re: Louis Barthas et compagnie : du 296e RI au 248e RI

Message par Fdanes » jeu. janv. 20, 2022 11:51 pm

Bonsoir,

Demonts fait un travail de recensement pour les hommes du 5e RCA, je trouve sa présentation efficace pour un tel travail. viewtopic.php?f=37&t=53756

AMBLARD Adelin, Soldat
AZEMA Jean Olivier, Soldat
BADET Armand, Soldat
BAILLY Hubert, Soldat
BAINES Lucien Auguste, Sergent
BASCOU Gaston, Soldat
BAUZOU Jean Louis, Caporal
BAUDIER Marius
BELVEZE Elie, sergent-major
BESSIERES François, Soldat
BLAINEAU Auguste Ernest Seraphin
BON Aimé Joseph
BONNAN Ginrous (ou Guirons), Soldat
BORDES Joseph Jacques André, Sergent
BUSSY Marcel, Soldat
BUTTE René Edmond, Soldat
CARLES Jacques Alfred, Caporal
CASSAGNEAU Marcel Albert Ambroise
CAUSSE Jean, Soldat
CAUX Antonin, Soldat
CERCUEIL Marcel Louis
CHASSUA Jules Clovis, Soldat
CLUZEL Marius Pierre, Soldat
CUN Jean Bernard Olivier, sergent ou adjudant-chef
DAUDE Jean, Soldat
DE GELIS Jean Baptiste, capitaine,
DEBEZE Adrien Joseph
DECKER Marcel Michel Louis
DELCHER Joachim
DEROIN François Marie
DHOTE François Xavier Constant
DOUZAL Rémy, Sergent
DRIVET Paul Emile, Caporal
DUCHAND Pierre Cyriaque, Caporal
DUPUY (Jean) Baptiste, Sergent
DURIEUX Armand Alexis Ambroise
ERPELDINGER Henri, Sergent
ESVAN Jean Marie, Soldat
FAUCON Jean François, Soldat
FOUILLEN Mathurin, Soldat
FOUQUET Jean Eugène, Caporal
FRANCOIS Georges, Soldat
GINIEIS Elie Joseph, Soldat
GRATEAU Albert Henri
GROSJEAN Félix Félicien, Soldat
GUILLAUT Joseph Ulysse, capitaine,
GUILTAT Eugène Emile, Soldat
ICHES Fernand, Soldat
JENGER Camille Joseph
LAGARDERE Alphonse
LAGLERE Georges Victorin Marie, Soldat
LALEMANT Edmond Benoni Marcel
LARAIGNOU Edmond, Soldat
LEBLANC Octave, Soldat
LIMOUSIS Michel, Soldat
MALDES Jean, Soldat
MECHINEAU Pierre Anatole Joseph
MOMMEJA Henri, Caporal
MONIER Alexandre Louis Henri
MONS Pierre, Caporal
MORINIERE Louis Pierre
MURIOT René Jules Léon
PANTEL Marcel Nuna
PHILIPPE Henri Léon, Caporal
PIQUEMAL Jean
PORTEFAIX Louis
PRIN François
QUERE Jean, Soldat
RABOUIN Pierre Marie, Soldat
RASCAGNIE Louis, Sergent
REVEL Jules, Soldat
SALVAIGNAC , Soldat
SERET Julien, Soldat
SICARD Jean Marius
SOURGENS Jean Joseph, Soldat
TEULADE Georges Antonin, Caporal
TOUCHET François
VIDAILLAC Joseph André, Caporal

- 78 Noms -

Ajout de DEROIN François Marie, Ancenis Cl 1899 Mtrl 329 https://archives-numerisees.loire-atlan ... d7813001da

Bien cordialement, F. Danès
Dernière modification par Fdanes le dim. janv. 23, 2022 11:15 am, modifié 3 fois.
Recensement des hommes du 8ème RIT à la mobilisation

Avatar de l’utilisateur
Fdanes
Messages : 1243
Inscription : mar. janv. 28, 2020 9:46 pm

Re: Louis Barthas et compagnie : du 296e RI au 248e RI

Message par Fdanes » ven. janv. 21, 2022 12:53 pm

Bonjour,

Ajout de :
PRIN François, Cl 1910 , Chalon/Saône, Mtrl 539
https://www.archives71.fr/ark:/60535/s0 ... f166701119

MORINIERE Louis Pierre, CL 1917, Cholet, Mtrl 1598
https://recherche-archives.maine-et-loi ... 9b831bc1fc

DEBEZE Adrien Joseph, Cl 1903, Cosne, Mtrl 309
https://archives.nievre.fr/ark:/60877/k ... 8ef7be1729

A suivre...
Recensement des hommes du 8ème RIT à la mobilisation

Avatar de l’utilisateur
thibval
Messages : 653
Inscription : mar. janv. 10, 2017 1:00 am
Localisation : Finistère

Re: Louis Barthas et compagnie : du 296e RI au 248e RI

Message par thibval » ven. janv. 21, 2022 2:28 pm

Bonjour,

JENGER Camille Joseph
Mle 4946, cl 12, Versailles
https://archives.yvelines.fr/ark:36937/ ... 6fdba955c5

DECKER Marcel Michel Louis
Mle 2553, cl 11, Seine 6e
http://archives.paris.fr/arkotheque/vis ... m_zoom=109

PIQUEMAL Jean
Mle 2181, cl 07, ANOM-Oran
http://anom.archivesnationales.culture. ... onne-Aude-

MURIOT René Jules Léon
Mle 113, cl 17, Mézières
https://archives.cd08.fr/ark:/75583/s00 ... 4a36a1e4a2

Bien à vous,

Thibaut

noon
Messages : 121
Inscription : dim. déc. 24, 2017 1:00 am

Re: Louis Barthas et compagnie : du 296e RI au 248e RI

Message par noon » ven. janv. 21, 2022 6:46 pm

Merci pour votre aide à tous les deux.

J'ai commencé à recenser la classe 1904 de Narbonne. Je continue également à rechercher parmi les centaines de combattants du 248e pour qui il me manque encore les fiches matricules.

Je suis arrivé à environ 3 300 combattants de ce régiment. Parmi eux, se "cachent" forcément des hommes du 296e RI.

Je ne connaissais aucun des soldats que vous avez retrouvé. Plusieurs viennent de départements faiblement représentés dans cette unité (Maine et Loire, Algérie...)

Pour revenir aux réflexions qui m'ont poussé à vous soumettre l'étude, il y a celle-ci.
Ce devait être un choc pour tous ses soldats qui devaient quitter, sans être volontaires, leurs unités de guerre pour une autre sur une simple décision administrative venue de l'Etat-major.

En continuant sur l'exemple du 4e Btl du 296e, on perçoit une fierté à la lecture du JMO du régiment.
Surtout après les souffrances individuelles et collectives subies à Verdun.
Or, par un trait de plume, en grossissant le trait, les voilà embarqués dans une nouvelle aventure.
Disséminés dans diverses compagnies.
Je n'ai pas son récit à mes côtés, toutefois il me semble de mémoire que Barthas écrit, à son arrivée au 248e, qu'il recherche des compatriotes. Des têtes connues. On ressent son émotion à l'idée d'être séparé d'amis, du pays ou non.

La petite patrie guerrière était aussi gage de sécurité au feu où chacun savait où se situer. Partir, même en bataillon complet, devait augmenter- pour peu que ce fût possible- leur peur du lendemain.

Je vous parle plus de psychologie ici que de faits historiques établis.
J'ai cependant l'impression qu'il manque une étude sur l'intégration forcée à une autre structure de l'armée.

Par simple supposition, on peut croire qu'elle devait être encore plus difficile lorsque le propre régiment- ou compagnie, peloton- était dissous sans qu'il y ait un manquement à l'honneur militaire.

En conclusion de ce petit paragraphe, je rajouterai que ces centaines de combattants ont également, par leur courage, participés à l'écriture de belles pages du 248e lors des combats et poursuites de 1918. Les citations le prouvent.

Encore merci. Ce forum est vraiment exceptionnel.

Amitiés,

Nicolas.

Avatar de l’utilisateur
Fdanes
Messages : 1243
Inscription : mar. janv. 28, 2020 9:46 pm

Re: Louis Barthas et compagnie : du 296e RI au 248e RI

Message par Fdanes » ven. janv. 21, 2022 7:29 pm

Re,

PANTEL Marcel Nuna, Caporal, Cl 1915, Lozere, Mtrl 897
https://archives.lozere.fr/ark:/24967/v ... ogrp/0/825

DURIEUX Armand Alexis Ambroise, Sergent, Cl 1900, Gueret, Mtrl 411
https://archives.creuse.fr/ark:22575/s0 ... 7735bea18e

CERCUEIL Marcel Louis, Cl 1904, Auxerre, Mtrl 1307
https://archivesenligne.yonne.fr/ark:/5 ... ogrp/0/750

SICARD Jean Marius, Cl 1900, Béziers, Mtrl 1404
https://archives-pierresvives.herault.f ... ogrp/0/323

MONIER Alexandre Louis Henri, Cl 1906, Aurillac, Mtrl 293
https://archives.cantal.fr/ark:16075/1e ... d071380c17

A suivre...
Recensement des hommes du 8ème RIT à la mobilisation

Avatar de l’utilisateur
Fdanes
Messages : 1243
Inscription : mar. janv. 28, 2020 9:46 pm

Re: Louis Barthas et compagnie : du 296e RI au 248e RI

Message par Fdanes » sam. janv. 22, 2022 9:45 am

Bonjour,

PORTEFAIX LOUIS, Cl 1917, Melun, Mtrl 1445
http://archives-en-ligne.seine-et-marne ... r1456_0328

MECHINEAU Pierre Anatole Joseph, Cl 1904, Maine et Loire, Mtrl 1270
https://recherche-archives.maine-et-loi ... 7348311316

DHOTE François Xavier Constant, Cl 1916, Besançon, Mtrl 187
https://portail-archives.doubs.fr/ark:/ ... 9cf653cb01

LALEMANT Edmond Benoni Marcel, Cl 1914, Le Havre, Mtrl 651
https://www.archivesdepartementales76.n ... daogrp/0/1

LAGARDERE Alphonse, Cl 1903, Lot et Garonne , Mtrl 697 M
https://www.archinoe.fr/v2/ark:/34204/g ... k3X20uanBn

TOUCHET François, CL 1898, Magnac-Laval, Mtrl 1732
https://archives.haute-vienne.fr/ark:52 ... 63483e20cb

Bonne journée, F. Danès
Recensement des hommes du 8ème RIT à la mobilisation

noon
Messages : 121
Inscription : dim. déc. 24, 2017 1:00 am

Re: Louis Barthas et compagnie : du 296e RI au 248e RI

Message par noon » sam. janv. 22, 2022 10:04 am

Merci Fdanes.

Je suis épaté par vos recherches.

Quelle est votre technique pour retrouver autant de fiches militaires aussi rapidement ?

J'ai un mal fou à avancer sur mes collectes. Est-ce que vous vous servez uniquement du site 'grand mémorial' ?

Chapeau bas.

Amitiés,

Nicolas.

Répondre

Revenir à « Infanterie »