"A coups de canon" de Charles Nordmann

Publications anciennes & récentes
Règles du forum
Publicité pour un ouvrage : Les membres qui contribuent aux échanges sur le forum peuvent faire la promotion des livres dont ils sont l’auteur et de ceux auxquels ils ont participé. La présentation d’un ouvrage coup de cœur est autorisée à condition de ne pas inclure dans le message de liens vers un bon de souscription ou un site marchand. Les messages postés par un membre qui s’est inscrit uniquement pour déposer une publicité sur le forum ne seront pas validés.
Avatar de l’utilisateur
Cuchlainn
Messages : 711
Inscription : mer. févr. 13, 2008 1:00 am

Re: "A coups de canon" de Charles Nordmann

Message par Cuchlainn » mar. août 23, 2016 7:57 pm

Bonjour,

Cet été, j'ai trouvé dans une foire aux livres un exemplaire de "A coups de canon" de Charles Nordmann (ce qui m'a valu l'émotion d'être le premier à lire un volume presque centenaire, puisqu'il n'était pas coupé).
J'ai vu passer sur ce forum une mention de cet écrit de guerre, indiquant qu'il était cité par Norton Cru.
L'un de vous saurait-il me dire en quels termes ? parce que comment dire... sa description de la guerre... n'est pas... la plus réaliste. Sans parler de la pompe patriotarde dont je ne croyais pas qu'elle ait pu être publiée si tard dans la guerre.

D'avance merci,
Cdlt
Cyrille
"Sur un banc étaient rangés quinze ou vingt bonshommes qui avaient bien une douzaine de jambes à eux tous." (Duhamel)

Avatar de l’utilisateur
JeanMiche
Messages : 3508
Inscription : dim. janv. 11, 2009 1:00 am

Re: "A coups de canon" de Charles Nordmann

Message par JeanMiche » mer. août 24, 2016 11:41 am

Bonjour,

Voici l'article de Norton Cru consacré à Charles Nordman. Désolé, je ne peux mieux faire, sous peine d'éclater le livre qui est très épais et naturellement cet article se trouve dans les pages centrales...
Toutefois, l'article semble assez abscons pour qui n'est pas en possession du bouquin...

Image

Image

Image


Cordialement Jean Michel

air339
Messages : 2815
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: "A coups de canon" de Charles Nordmann

Message par air339 » mer. août 24, 2016 11:47 am

Bonjour Cyrille,


Norton-Cru classe ce livre dans le "second choix", comme P. Dubrulle, M. Dupont, G. Gaudy, L. Werth. Après viennent les livres de Dorgelès, Barbusse, Mazenod, Péricard, M. Stéphane, etc.

Le livre écrit en 1916, préfacé par le général Nivelle cdt de la IIe armée, est sorti en 1917, difficile de ne pas avoir une touche patriote ! mais sur le sérieux de Charles Nordmann, astronome et grand vulgarisateur scientifique (voir ses articles sur le casque, la grippe, l'artillerie, la chimie de guerre, la TSF, les rayons X, le son, Einstein, etc.), il y a peu de doute à avoir sur ce qu'il a observé : un livre que je conserve dans ma bibliothèque, casé (sans choix) entre le lt René Nicolas et... Norton-cru !

Bien cordialement,


Régis

Avatar de l’utilisateur
Cuchlainn
Messages : 711
Inscription : mer. févr. 13, 2008 1:00 am

Re: "A coups de canon" de Charles Nordmann

Message par Cuchlainn » mer. août 24, 2016 5:21 pm

Bonjour,

Un grand merci Jean-Michel, cela suffit amplement à répondre à ma question.
Ce que dit Norton Cru n'est d'ailleurs pas très éloigné de mon ressenti. Mon message initial était trop bref, faute de temps. En fait, et cela répond aussi à Régis, il y a de tout dans ce livre: il y a du patriotard du plus mauvais goût, avec des légendes cocardières à trois francs six sous telles que "jamais on n'a vu un blessé [français] se plaindre", des tranchées présentées sous un jour bucolique, et je vous passe la description de l'ennemi, à mourir de rire: allez, non, en fait, je vous le partage:
"Puisque, n'en déplaise aux spiritualistes intransigeants, nos pensées sont quelque peu les fruits de nos nourritures, comment veut-on qu'il y ait jamais rien de commun entre ce peuple qui sait si bien rendre délicates les sensuelles contingences de la table, et ceux qui ne rêvent voracement que de soupe à la bière, de saucisses aux confitures et autres atrocités barbares et monstrueuses ? Comment veut-on que l'esprit, la finesse, la fantaisie, la délicatesse, la légèreté, la charmante et tant méprisée légèreté, comment veut-on que toutes ces aimables douceurs qui seules rendent supportable la déglutition de l'amère pilule de la vie, puissent fleurir dans les réceptacles ventrus de pareilles horreurs ?" :lol: :lol: :lol:

... bien sûr qu'on est en pleine guerre et qu'il s'agit d'être patriote, mais fin 16, le public a déjà lu Genevoix et Barbusse, on n'est plus en août 14 et j'imaginais que le patriotisme avait commencé à prendre des formes un peu moins... burlesques.

A côté de cela, en effet, il y a la partie "technique", purement militaire, dont Norton Cru fait grand cas et qui tranche très curieusement avec le ton de la première partie, qui concentre ces souverains poncifs. Là, en effet, l'auteur se fait scientifique, sérieux, incisif même, car la guerre telle qu'elle a été conduite jusqu'à mi-16 et l'impréparation française à la guerre moderne, malgré les signes avant-coureurs, en prennent pour leur grade. On dirait presque que deux mains ont tenu la plume. Sans aller jusque-là, j'ai la nette impression que ce livre a été écrit en deux fois. En effet, j'ai remarqué dans la première partie la mention de soldats (d'infanterie) en képi, de tombes dont la croix est coiffée du képi du défunt, et ce, alors que l'auteur s'exprime au présent. Tout se passe comme s'il avait écrit les premiers chapitres, pompeux à souhait, dans le style des "mauvais livres de guerre" comme le dit Norton Cru, sans achever ou sans pouvoir publier, disons au printemps 15, après ses premiers mois de guerre sous Nivelle; et ensuite seulement, sur la base de toutes ses expériences et réflexions ultérieures (ce qui en fait l'intérêt), à la toute fin 16 (puisque la reprise de Douaumont est mentionnée), l'autre partie. Autre partie qu'il a d'ailleurs dû écrire très vite, peut-être en compilant des notes, puisqu'elles sont rédigées entre fin octobre 16 et avril 17 (je vois mal un éditeur accepté tel quel un livre incluant un tel panégyrique de Nivelle après le 16 avril...)

Mais je m'aventure, évidemment...

Cdlt
Cyrille
"Sur un banc étaient rangés quinze ou vingt bonshommes qui avaient bien une douzaine de jambes à eux tous." (Duhamel)

air339
Messages : 2815
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: "A coups de canon" de Charles Nordmann

Message par air339 » jeu. août 25, 2016 1:59 am

Bonsoir Cyrille,


Je souscris à votre commentaire : à côté d'explications claires de phénomènes de physique, Nordmann raconte des choses vues mais avec un lyrisme daté (à 3 francs 6 sous ? c'est le prix du bouquin !), et puis viennent de malheureuses envolées de bourreur de crâne... Qui ne retirent rien de ce dont il a été témoin : les deux se juxtaposent.

Charles Nordmann écrivait des articles scientifiques pour la Revue des Deux Mondes consultables sur le site http://rddm.revuedesdeuxmondes.fr/archi ... S+NORDMANN.
Le livre semble construit comme une compilation de sujets déjà traités en articles, d'où peut-être cette impression d'écriture à 4 mains ?

"Il observait les astres et, comme il avait les yeux au ciel, il tomba dans un puits" de Thales à Nordmann... Disons que les scientifiques de l'époque n'ont pas tous été bien fins, le Manifeste des 93 en est un autre exemple.


Bien cordialement,

régis

Avatar de l’utilisateur
ninon37
Messages : 304
Inscription : sam. févr. 04, 2012 1:00 am

Re: "A coups de canon" de Charles Nordmann

Message par ninon37 » jeu. août 25, 2016 1:49 pm

Bonjour

Grace à vous , je vais faire de petites économies :lol: :lol: :lol:

Bonne journée !

Ninon
Ils sont tombés silencieux sous le choc , comme une muraille .( monument au Colonel Driant )

Avatar de l’utilisateur
Cuchlainn
Messages : 711
Inscription : mer. févr. 13, 2008 1:00 am

Re: "A coups de canon" de Charles Nordmann

Message par Cuchlainn » jeu. août 25, 2016 1:57 pm

Bonjour,

Tout à fait Régis... En cherchant un peu j'avais vite découvert que C. Nordmann était un astronome de renom et vulgarisateur de talent. Ses envolées lyriques abandonnant tout esprit critique au profit de bobards éhontés n'en apparaissaient que plus incongrues, surtout quand cent pages plus loin on trouve au contraire des exposés d'une rigueur et d'une lucidité bien plus en accord avec le profil d'un scientifique.

En fin de compte, c'est un livre intéressant et significatif à plus d'un titre comme témoignage de la vie intellectuelle dans les tranchées.

Cdlt
Cyrille
"Sur un banc étaient rangés quinze ou vingt bonshommes qui avaient bien une douzaine de jambes à eux tous." (Duhamel)

Répondre

Revenir à « LIVRES & REVUES 14-18 »