biographie de JOFFRE

Publications anciennes & récentes
Règles du forum
Publicité pour un ouvrage : Les membres qui contribuent aux échanges sur le forum peuvent faire la promotion des livres dont ils sont l’auteur et de ceux auxquels ils ont participé. La présentation d’un ouvrage coup de cœur est autorisée à condition de ne pas inclure dans le message de liens vers un bon de souscription ou un site marchand. Les messages postés par un membre qui s’est inscrit uniquement pour déposer une publicité sur le forum ne seront pas validés.
Répondre
michev
Messages : 2265
Inscription : dim. sept. 13, 2009 2:00 am
Contact :

Re: biographie de JOFFRE

Message par michev » ven. mai 30, 2014 12:50 am

Bosnoir à tous
je recherche l'auteur et l'éditeur d'une biographie récente sur JOFFRE.
merçi de vos "lumières "
cordialement
michev

Avatar de l’utilisateur
Yv'
Messages : 5454
Inscription : ven. oct. 31, 2008 1:00 am

Re: biographie de JOFFRE

Message par Yv' » ven. mai 30, 2014 1:12 am

Bonsoir,

Rémy Porte ?
http://cliophage.wordpress.com/2014/02/ ... emy-porte/

Cordialement
Yves

michev
Messages : 2265
Inscription : dim. sept. 13, 2009 2:00 am
Contact :

Re: biographie de JOFFRE

Message par michev » ven. mai 30, 2014 11:22 am

Bonjour Yves
je vous remercie ; c'est tout à fait ce que je cherchais
cordialement
michev

Avatar de l’utilisateur
RADET Frederic
Messages : 2524
Inscription : lun. oct. 18, 2010 2:00 am

Re: biographie de JOFFRE

Message par RADET Frederic » mar. août 23, 2016 9:28 pm

Bonsoir,

quelqu'un aurait-il lu cette biographie ?

L'achat vaut le coup ?

Cordialement,
Frédéric
Courage on les aura !
http://www.ouvragedelafalouse.fr/

Avatar de l’utilisateur
ninon37
Messages : 304
Inscription : sam. févr. 04, 2012 1:00 am

Re: biographie de JOFFRE

Message par ninon37 » jeu. août 25, 2016 1:52 pm

Bonjour

Je me pose la question : Joffre en vaut -il le coup ?

Personnellement , je me réponds : Non , non !!!!!! :lol: :lol: :lol:

Bonne journée

Ninon
Ils sont tombés silencieux sous le choc , comme une muraille .( monument au Colonel Driant )

jetstream10
Messages : 18
Inscription : mer. déc. 10, 2008 1:00 am

Re: biographie de JOFFRE

Message par jetstream10 » lun. sept. 26, 2016 3:07 am

Joffre n'ayant pas la compétence du poste qui lui était confié, il ne me semble vraiment pas intéressant de lire une biographie qui ne serait être qu'une hagiographie sans intérêt.
Joffre, l'imposteur de Roger Fraenkel me paraît plus à même de faire le jour sur un incompétent.
Mais ça n'est que mon avis.
Philippe

Avatar de l’utilisateur
b sonneck
Messages : 2439
Inscription : mar. juin 04, 2013 2:00 am
Localisation : 53- Saint-Berthevin

Re: biographie de JOFFRE

Message par b sonneck » mar. sept. 27, 2016 8:10 pm

Bonjour,

Connaissant un peu Rémy Porte pour l'avoir rencontré et le tenant pour quelqu'un de sérieux, je vais commencer par me procurer son ouvrage et le lire. Peut-être m'autoriserai-je alors à en parler ... mais après.
Je note au passage qu'il est de bon ton de faire, de nos jours, le procès de Joffre. La bonne justice veut que l'accusé ait le droit d'être défendu et à n'écouter que le procureur, on oublie de faire usage de son sens critique.

Cordialement
Bernard

chanteloube
Messages : 1645
Inscription : mer. nov. 10, 2004 1:00 am

Re: biographie de JOFFRE

Message par chanteloube » ven. oct. 07, 2016 9:02 pm

bonjour,
Si vous avez lu Pétain, le Castelnau de Gras et Fayolle..
vous en savez déjà beaucoup.
A bientôt.
CC

Avatar de l’utilisateur
b sonneck
Messages : 2439
Inscription : mar. juin 04, 2013 2:00 am
Localisation : 53- Saint-Berthevin

Re: biographie de JOFFRE

Message par b sonneck » ven. oct. 14, 2016 8:21 pm

Bonjour
Bonsoir,
quelqu'un aurait-il lu cette biographie ?
L'achat vaut le coup ?
Cordialement,
Frédéric
Commandé il y a une quinzaine de jours à une librairie du voisinage, ce livre m'est enfin parvenu. Je viens de lire l'introduction et je vous en livre ci-dessous de larges extraits, qui devraient vous mettre à même de vous faire votre propre opinion sur la valeur intrinsèque de l'ouvrage. Pour ma part, je vais le lire avec intérêt.

Cordialement
Bernard

JOFFRE par Rémy PORTE

Introduction
...
Porté au pinacle après la victoire de la Marne, il fait l’objet d’une véritable vénération jusque dans le plus petit village. Mais, dans le même temps, il a concentré sur sa personne dès 1911 d’innombrables critiques, souvent d’ailleurs contradictoires, le faisant passer tour à tour pour un égoïste, un incapable, un faible ou un lâche. Après sa mort, il conserve une notoriété exceptionnelle que de nombreux ouvrages hagiographiques illustrent jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, puis son image se brouille. Au tournant des années 1950-1960, la « légende noire » de Joffre, née cependant dès le lendemain de la guerre, ne cesse de croître, d’enfler, de s’imposer progressivement dans les publications les plus diverses, au point qu’il n’est pratiquement plus possible aujourd’hui de souligner ce qu’il y eut de positif dans sa carrière et l’exercice de ses commandements. Les critiques ne s’embarrassent d’ailleurs pas de cohérence : au début de la guerre, Joffre n’aurait été qu’un jouet sous l’influence des « Jeunes Turcs », du général de Castelnau ou de Berthelot, mais dans le même temps il aurait circonvenu et instrumentalisé le ministre de la Guerre, Millerand. Marionnette le matin, marionnettiste l’après-midi ? L’explication est un peu courte, mais on peut constater que Joffre ne laisse pas indifférent : il est systématiquement décrié par les uns ou invariablement loué par les autres. Observons également que les adversaires de Joffre concentrent très majoritairement leurs critiques sur la période 1911-1916, ce qui induit que les années antérieures ne sont pratiquement traitées que par ses partisans… Pour clore ce rapide survol, relevons ce titre, si significatif, d’un ouvrage très polémique, exclusivement à charge, paru en 2004 : L’âne qui commandait à des lions. Sur le ton d’un pamphlet, assénant ses vérités à partir de quelques documents tronqués soigneusement choisis, l’auteur n’évoque que la « baudruche », un homme « dépassé par les événements » et qui « a conduit nos armées droit au désastre ». Alors, qu’en penser ? Et, en dépit de l’abondante littérature existante, qui est Joffre ?

C’est à la lecture de ce dernier livre, partiel et partial, alors que je commençais à m’intéresser sérieusement à la Grande Guerre, que j’ai envisagé sérieusement pour la première fois d’écrire une biographie de Joffre. Loin de moi l’idée de vouloir dresser un nouveau monument à la gloire du premier commandant en chef des armées françaises de la Première guerre mondiale, car plus je cherche et plus j’apprends en histoire, moins j’ai de héros. Mais, cent ans après la victoire de la Marne qui fait de lui l’un des chefs militaires français les plus populaires depuis le Premier Empire, il est sans doute possible de revenir d’une façon apaisée sur l’ensemble de sa carrière pour retrouver l’homme et l’officier derrière les commémorations ou les condamnations, les discours convenus ou les critiques partisanes.

Nous nous appuierons au fil du livre sur la documentation officielle, bien sûr, parmi laquelle les volumineux dossiers personnels des généraux concernés, les correspondances de l’état-major général, puis du Grand Quartier général, les volumes des Amées françaises dans la Grande Guerre et la retranscription des débats parlementaires au Journal officiel de la République française tiennent une place importante. Mais ces sources indispensables, qu’il convient toujours de présenter chronologiquement et de contextualiser, ne traduisent pas toute la subtilité d’une évolution, toute la finesse d’un processus, toute la complexité d’une relation. Nous ferons donc appel à de très nombreux témoignages, en prenant soin de préciser le positionnement personnel de l’auteur par rapport à Joffre (favorable ou hostile) et de souligner le cadre particulier de leur rédaction (« à chaud » pendant les événements eux-mêmes, ou plus tardivement, sur la base de souvenirs plus ou moins nets) ou de leur publication (en fonction de l’évolution générale de la mémoire collective, des idées dominantes, etc.). Les Mémoires du maréchal Joffre seront bien sûr utilisés. Ils constituent certes, comme ceux de ses contemporains, un plaidoyer pro domo, mais force est de constater qu’ils s’appuient essentiellement sur des documents officiels ou des situations confirmées par ailleurs et que leur signataire n’hésite pas à plusieurs reprises à reconnaître ses erreurs, ce qui est relativement peu courant. Nous ferons également référence aux biographies existantes des grandes personnalités civiles et militaires qui, à certaines périodes, croisent Joffre et portent sur lui un regard singulier. De même, nous utiliserons fréquemment la presse généraliste à la date des faits relatés, puisqu’elle peut donner ponctuellement une image particulière ou préciser la perception que les contemporains avaient des événements et, enfin, nous utiliserons journaux et carnets privés, tenus au jour le jour par des proches de Joffre et non encore publiés…

Si, au terme de la lecture, certains ont le sentiment d’une tentative de « réhabilitation » du maréchal Joffre, on ne le devra pas à une volonté de présenter systématiquement ses décisions de façon positive ou élogieuse, mais à un effort pour remettre l’homme et les événements dans le cadre qui était le leur afin de mieux les expliquer. Joffre n’est ni un « centurion » ni un « dieu de la guerre » et je doute que sa personnalité ait jamais enthousiasmé le moindre jeune officier tendu vers l’aventure. Il est en revanche absolument contraire à toute réalité du fonctionnement de l’institution militaire qu’il n’ait pu être qu’un « jouet » entre les mains d’autres officiers ou officiers généraux, comme cela a souvent été écrit, ou que son ascension aux plus hautes responsabilités ne soit que le résultat de la chance et d’appuis politiques partisans. L’homme, avec ses forces et ses faiblesses, ses qualités et ses défauts, qu’un remarquable parcours personnel a placé au plus haut sommet de la hiérarchie au moment où se joue un épisode exceptionnel de l’Histoire, développe tout au long de sa carrière de solides qualités foncières qui se manifesteront dans les périodes les plus critiques.

Pas de fulgurance dans l’exercice du commandement donc, pas de « génie militaire » (sans jeu de mot pour ce sapeur) au sens d’une épopée napoléonienne, mais la préparation méthodique d’une réponse adaptée à chaque problème rencontré, suivie de sa mise en œuvre déterminée. En ce sens, homme de son temps formé sous le Second Empire, marqué comme ses camarades par la défaite de 1870-1871, polytechnicien ouvert aux nouvelles technologies qui se développent au tournant du siècle, Joffre serait, au sens philosophique ou politique du terme, un « possibiliste », avec les qualités et les défauts inhérents à cette tournure d’esprit : tout le possible, mais rien que le possible.

Fin de citation



Avatar de l’utilisateur
b sonneck
Messages : 2439
Inscription : mar. juin 04, 2013 2:00 am
Localisation : 53- Saint-Berthevin

Re: biographie de JOFFRE

Message par b sonneck » mer. nov. 02, 2016 3:31 pm

Bonjour,

Profitant de quelques jours de loisir, j'ai lu, ou plutôt dévoré cette biographie. Elle confirme tout le bien que je pouvais déjà penser de Rémi Porte et si je devais n'en dire que quatre mots : RE-MAR-QUA-BLE.
J'ajouterai quand même qu'au fil des pages, j'ai retrouvé quelques idées défendues par ailleurs par le général Guy François...

Cordialement
Bernard

Répondre

Revenir à « LIVRES & REVUES 14-18 »