"Guerre", roman inédit de Louis-Ferdinand Céline

Publications anciennes & récentes
Règles du forum
Publicité pour un ouvrage : Les membres qui contribuent aux échanges sur le forum peuvent faire la promotion des livres dont ils sont l’auteur et de ceux auxquels ils ont participé. La présentation d’un ouvrage coup de cœur est autorisée à condition de ne pas inclure dans le message de liens vers un bon de souscription ou un site marchand. Les messages postés par un membre qui s’est inscrit uniquement pour déposer une publicité sur le forum ne seront pas validés.
ALVF
Messages : 6750
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: "Guerre", roman inédit de Louis-Ferdinand Céline

Message par ALVF » lun. mai 09, 2022 6:42 pm

Bonsoir,

"Nauséabond", "vomissure", il manque encore bien des termes du répertoire classique des "éléments de langage"!
Singulière approche d'une œuvre inédite de l'auteur du "Voyage au bout de la nuit"....
Notez d'ailleurs que les manuscrits de Céline n'ont pas été volés mais que l'auteur les a abandonnés (voir des articles nombreux dans des journaux "sérieux" et des hebdomadaires "de référence"). Là, la presse bien-pensante et morale a fait très fort dans l'explication "juridique".
A suivre pour les commentaires que la lecture du livre inspire.
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
olivier gaget
Messages : 800
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Nice
Contact :

Re: "Guerre", roman inédit de Louis-Ferdinand Céline

Message par olivier gaget » jeu. mai 12, 2022 12:39 am

bonjour à tous,

la presse (du moins une certaine presse) est unanime à encenser l'ouvrage. On aime le texte tout autant que l'originalité de cette sortie littéraire.
Mais il y a bien sûr une autre presse bien moins tendre à son endroit (le livre et sa réception).
Ci-dessous, les premières lignes de Mediapart
Sans titre-1.jpg
Sans titre-1.jpg (269.33 Kio) Consulté 746 fois
amicalement,
Olivier qui est ravi de revoir Mireille :) et qui jette également une tête hors de la tranchée de temps à autres mais ne sort pas sur le glacis

Avatar de l’utilisateur
mireille salvini
Messages : 1131
Inscription : jeu. déc. 15, 2005 1:00 am

Re: "Guerre", roman inédit de Louis-Ferdinand Céline

Message par mireille salvini » dim. mai 15, 2022 8:59 pm

Bonjour à tous, (coucou Olivier ;) )

Comme promis, je reviens dire mes impressions et ce que je pense de ce livre.
J'aimerais préciser à nouveau que je n'avais jamais lu Céline jusqu'à présent.
Au collège et lycée, aucune étude de texte de cet auteur.
Par la suite, ce dont j'avais pu entendre de lui de temps à autre dans les médias, ne m'avait jamais donné envie de le lire. Blacklisté et puis basta.

L'article du Monde ci-dessus m'a interpelée, ensuite il y a eu l'émission "c'est à vous" sur la 5 avec un spécialiste de Céline ...et le message de Stephan ;)

Donc je me suis mis à lecture, ignare et candide finalement.
Et j'ai été percutée bien comme il faut, je n'ai rien vu venir...paf.
Souvent j'ai été sans voix (si je puis dire), parfois en mode "Oh my God " :o
Mais toujours je suis restée scotchée, happée.

J''ai lu d'une traite ce petit roman puissant et abrasif qui coupe le souffle, avec des passages parfois ciselés comme du cristal.
Les personnages sont tellement vivants dans cet univers mortifère de la Guerre qu'on a l'impression de les voir et de les entendre devant soi.
Le "décor" en arrière-plan est un personnage à part entière, entre vie et mort, que ce soit sur le champ de bataille, dans le train, dans la chambrée des blessés (la 'carrée') ou dans cette ville qui palpite au rythme des nombreuses troupes de toutes nationalités qui y transitent.

Tout est sensoriel dans ce texte, les 5 sens sont sollicités à tour de rôle, pour le meilleur et pour le pire.
Même la langue argotique a de ces couleurs, ça pique fort parfois !
L''ambiance générale est ainsi tellement bien rendue qu'elle murmure encore longtemps après la fin du livre, sans aucun doute grâce à cette écriture authentique et sans concession.

Quant aux femmes...oh my God, l'infirmière et la prostituée !!
Ces 2 femmes - ayant en quelque sorte accès aux corps des soldats -, se révèlent redoutables et puissantes, entre perversité et humanité ...à l'aune de la société qui les entoure.

Pour terminer, un passage où l'auteur (en proie à d'importants séquelles suite à sa blessure à l'oreille) donne un aperçu de ce qu'il endure.
Il se trouve avec son ami Cascade (blessé lui au pied) dans un chemin de halage, dans un bref et dernier moment de répit:
" Les troupes passaient pas le long du halage. Tout le trafic était interrompu. L'eau reposait noire avec des nénuphars dessus. Le soleil passe et se carre facilement dans le noir, pour un rien. C'est un sensible.
Je commençais à mettre un peu d'ordre dans mes bourdonnements, les trombones d'un côté, les orgues seulement quand je fermais les yeux, le tambour à chaque coup du coeur. Si j'avais pas eu tant de vertiges et de nausées j'aurais pris l'habitude, mais cependant la nuit c'est pour s'endormir que c'est dur. Faut de la joie, du relâchement, de l'abandon. C'était une prétention que j'avais plus. C'est rien ce qu'il avait, Cascade, à côté de moi. J'aurais bien donné mes deux pieds moi pour qu'ils pourrissent, pour qu'on laisse ma tête tranquille. Il comprenait pas ça, on comprend pas l'idée fixe des autres. C'est con la paix des champs pour qui qu'a du bruit plein les oreilles. Faut mieux encore être musicien pour de bon. (...)
Faudrait moi aussi que je me trouve un truc bien délirant pour compenser tout le chagrin d'être enfermé pour toujours dans ma tête. Je pourrai plus jamais rester devant à rien faire avec un truc pareil. Je pourrais pas dire si j'étais fou ou pas, mais il suffisait que j'aye un peu de fièvre pour qu'il commence à m'arriver de drôles de choses. Je dormais plus assez pour avoir des pensées nettes auxquelles on tient. Je tenais à aucune."


Il y a beaucoup à dire sur ce passionnant roman très autobiographique mais maintenant je passe la main !

_____________________
amicalement,
Mireille
Aucune justice n'est possible pour les morts… mais si nous ne pratiquons pas le devoir de mémoire, ils mourront une seconde fois.
(Elie Wiesel-prix Nobel de la Paix)

Avatar de l’utilisateur
olivier gaget
Messages : 800
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Nice
Contact :

Re: "Guerre", roman inédit de Louis-Ferdinand Céline

Message par olivier gaget » lun. mai 16, 2022 10:41 am

Bonjour à tous et merci Mireille pour ton message compte rendu de lecture :)
En ce qui me concerne, j'ai reçu ce roman trois jours avant sa sortie mais ne l'ai pas encore lu.
En fait, je voudrais lire et relire Céline dans l'ordre chronologique si tant est que cela est possible quand on sait qu'il fait souvent dans ses romans des allers-retours, comme par exemple dans Voyage au bout de la nuit qui parle de 14-18 puis de son expérience en Afrique, etc.
J'ai commencé à lire cet auteur à la fin des années 1980 avec ses pamphlets ; je n'ai donc pas démarré par le plus facile.
Voici la liste que je propose, sachant que l'on dépasse le cadre historique de ce forum :

Mort à crédit (enfance jusqu'au service militaire)
Casse-pipe suivi du carnet du cuirassier Destouches (1912-1913)
Casse-pipe (version intégrale non encore parue, 1912-1913)
Voyage au bout de la nuit (1914-1918 ; Entre deux-guerres)
Guerre (1914-1915)
Guignol's band (1915-1916 à Londres)
Le pont de Londres : Guignol's band 2 (suite de Guignol's band)
Londres (roman non encore publié : 1915-1916, avant ou après Guignol's band ?)
Féérie pour une autre fois (1944-1947)
Normance : féérie pour une autre fois 2 (à partir de juin 1944)
Nord (à partir de fin 1944)
Rigodon (1944-1945)
D'un château l'autre (1945)

Cordialement,
Olivier

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5817
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: "Guerre", roman inédit de Louis-Ferdinand Céline

Message par Stephan @gosto » lun. mai 16, 2022 8:27 pm

Bonjour,

Lu et adoré les cinq premiers et les trois derniers. Parcouru les Fééries, et passé de très bons moments tout au long des 2000 pages de sa correspondance publiée dans la Pléiade.
Merci Mireille pour ce compte-rendu détaillé qui montre bien comment les mots de Céline agissent et qui rend parfaitement compte de la puissance d'évocation de son écriture.

Bonne soirée.
Stéphan
ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Aperçu de la photographie militaire au début du XXe siècle. Sous l'uniforme du 74e R.I.

Image

Avatar de l’utilisateur
Eric Mansuy
Messages : 4856
Inscription : mer. oct. 27, 2004 2:00 am

Re: "Guerre", roman inédit de Louis-Ferdinand Céline

Message par Eric Mansuy » mar. mai 17, 2022 9:33 am

Bonjour à tous,

En 1989, le Voyage au bout de la nuit de Céline était, avec Candide, au programme du concours d'entrée à l'Ecole Normale Supérieure de Fontenay / Saint-Cloud. Un "non événement", en quelque sorte, puisque cela n'avait causé aucun hurlement, aucune levée de boucliers. L'oeuvre était étudiée pour ses caractéristiques littéraires, et contextualisée grâce au brillant ouvrage de Frédéric Vitoux, La Vie de Céline.

En 2022, il semble n'y avoir que des coups à prendre à apprécier Guerre, et pis encore, à l'avouer. Texte magistral, pourtant. Et dont la lecture ne transforme pas pour autant, par quelque étrange malédiction instantanée, son lecteur en collabo antisémite.

Aimer ou ne pas aimer les écrits de guerre (je le précise nettement et ne parle que de ceux-ci) de Céline devrait pouvoir ne se fonder que sur des éléments factuels, littéraires, et chronologiquement contextuels. De toute évidence, ce n'est plus le cas.
Et donc, voici comment l'aimer :
https://www.franceinter.fr/livres/guerr ... as-manquer

Ou ne pas l'aimer :
https://www.en-attendant-nadeau.fr/2022 ... re-celine/

A priori, rien ne vaut mieux que se faire une idée d'une oeuvre en s'y colletant personnellement. J'en ai fait l'expérience, y compris avec des auteurs que je rejette en bloc pour des raisons susceptibles d'être argumentées. A quiconque en doute - et en a le droit - je ne puis que rétorquer : essayez, vous ne risquez rien.

Bien cordialement,
Eric Mansuy
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.

Avatar de l’utilisateur
leuques
Messages : 686
Inscription : dim. déc. 18, 2011 1:00 am

Re: "Guerre", roman inédit de Louis-Ferdinand Céline

Message par leuques » mar. mai 17, 2022 11:30 pm

Bonjour


"Hors sujet, ce forum est forum historique traitant de la grande guerre et non un forum politique et ne traitant pas des faits contemporains(hors thème G.G) (votre boulanger du XXIe siècle) , le débat argumenté sur l'ouvrage littéraire traitant de la Grande Guerre de Céline est légitime, si je constatais une dérive vers une apologie du racisme, soyez assuré que je modérais fermement et immédiatement ce fil
vous pouvez utiliser le bouton signalement et indiquer les propos qui vous semble hors éthique, votre demande de signalement, sera traitée par l'équipe de modération, comme les 2 autres demandes de signalements que nous avons reçu concernant ce fil
;-)"
Frédéric
modérateur technique et éthique


cordialement
Géris
(une saison d'homme entre deux marées
quelque chose comme un chant égaré.
-Aragon-)

Avatar de l’utilisateur
leuques
Messages : 686
Inscription : dim. déc. 18, 2011 1:00 am

Re: "Guerre", roman inédit de Louis-Ferdinand Céline

Message par leuques » mer. mai 18, 2022 10:36 am

Adieu Forum
Géris
(une saison d'homme entre deux marées
quelque chose comme un chant égaré.
-Aragon-)

Répondre

Revenir à « LIVRES & REVUES 14-18 »