Re: Danse

Arts graphiques - cinéma - musique & chansons - poésie - danse -
Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 393
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » jeu. févr. 05, 2015 11:09 am

Les danses modernes

Le Slowfox et le Fox-Trot


Voici ce que Wikipédia nous en dit:
"Le slow fox est l'appellation générale du foxtrot répandue en France et en Allemagne.

Le slow fox apparut en France en 1917 à la fin de Première Guerre mondiale, lorsque les boys du corps expéditionnaire américain vinrent combattre en Europe l'armée impériale allemande aux côtés des Alliés. Aux États-Unis, elle était connue depuis quelques années et, comme pour de nombreuses autres danses, elle prit naissance parmi la population noire de Harlem à New York.

Ses influences, à l'origine, furent paradoxalement le negro spiritual, le one step et le ragtime. Plus tard, les Blancs prirent la relève et l'allure générale s'assagit alors que les rythmes qui, au départ, étaient assez lents, s'accélérèrent."
Commentaire: après le guerre, sur la base d'une même danse, le fox trot a évolué de deux façons différentes. La première sur un rythme plus lent a donné le "Slowfox", la seconde sur un rythme plus rapide a donné le "Quick step".

  • Illustration pour le Fox trot
Image
Source : Wikipédia commons



  • Carnet de danse d'un bal au 8ème Hôpital (quelque part en France). Date?
[/img]Image
Image

Le contenu de ce carnet de bal parle de lui-même. Même s'il s'agit de soldats américains, one-step et fox-trot y occupent une place prépondérante.



A la fin de la guerre, le Fox-Trot est la danse à la mode. Un article du Figaro en date du 30 mars 1919, sous le titre "Les danses après guerre", résume ainsi la situation:
Les danses après guerre

Et puis, enfin, il y a les danses d'à présent, qui sont bien d'à présent puisqu'elles laissent aux couples la liberté de modifier à leur gré le dessin d'un pas, de considérer toute danse One-Step, Tango, Maxixe, Fox-Trot ou Double Boston, comme un thème graphique sur lequel des danseurs et des danseuses qui ont de l'esprit, peuvent broder maintes variations à leur aise!
Laissons faire, laissons passer. Tant de jeunes hommes fuyaient naguère la « soirée de famille », bâillaient au Quadrille et à la Polka! Et voici que leurs fils se rapprochent de nous, et demandent à danser.
Qu ils dansent donc! Et ne grognons pas, de grâce, nous autres de la génération d'avant, à la vue de ces « Fox-Trotteuses » un peu libres et de danses qui eussent fort troublé nos grand-mères.
Songeons aux conséquences heureuses de tout cela, et que le Tango, bien dansé par d'honnêtes jeunes filles, est le plus utile, le plus moral des sports, s'il doit retenir un peu, désormais nos grands fils à la maison!
Dans cet article, on voit que les danses nouvelles comme le Fox-Trot, entrent désormais dans les mœurs. Encore plus surprenant, le Tango, si décrié avant guère, est maintenant encouragé.

  • Recherche de documents relatifs à la pratique de cette danse parmi les soldats: en cours
:hello: Si vous voyez passer quelque document intéressant à ce sujet, je suis preneur!



Cliquez ici pour revenir au sommaire.
Dernière modification par Inouk44 le dim. févr. 25, 2018 2:27 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 393
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » jeu. févr. 05, 2015 4:57 pm

Les danses modernes

Le One-step


  • En 1914, Vernon et Irene Castle, publient un livre intitulé "Modern Dancing" qui contient une description du "One-step" (p43 et suivantes). Une des figures de cette danse se nommera d'ailleurs le Castle Walk, du nom de son auteur, Vernon Castle.
Image

  • Affiche pour un programme avec le couple Castle et James Reeves Europe, le premier Jazz Band venu en Europe en 1917.
Castle walk.jpg
Castle walk.jpg (11.61 Kio) Consulté 267 fois
  • Un film de 1939, "The story of Vernon and Irene Castle" (en français "La Grande Farandole" ), interprété par Fred Astaire et Ginger Rogers rend hommage aux créateurs de cette danse. Fred Astaire était un fervent admirateur de Vernon Castle.
  • Concernant toutes les danses de cette époque, je recommande la visite du site "Capering & Kickery" (en anglais) qui est une véritable mine d'or sur l'histoire de la danse. A visiter ici :=> http://www.kickery.com/1910s/

  • Carte postale dessinée : Le One Step
Image
Source : Pinterest
  • Carnet de danse d'un bal au 8ème Hôpital (quelque part en France). Date?
[/img]Image
Image

Le contenu de ce carnet de bal parle de lui-même. Même s'il s'agit de soldats américains, one-step et fox-trot y occupent une place prépondérante.

  • Recherche de documents concernant la pratique de cette danse par les soldats durant le conflit => En cours...
:hello: Si vous voyez passer quelque document intéressant à ce sujet, je suis preneur!



Cliquez ici pour revenir au sommaire.
Dernière modification par Inouk44 le mer. mars 07, 2018 9:47 pm, modifié 3 fois.
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 393
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » dim. mars 01, 2015 11:34 pm

Danses de la Vie

Danse du Mai
  • Au temps de l'antiquité grecque le mois de mai était fêté avec ferveur. Un vieux culte païen rendait hommage à Maïa, la mère de Mercure, déesse des Enfers et de l'abondance. Elle veillait sur la bonne germination des semences, au printemps, et témoignait du retour à l'éveil de la nature et de la vie.
D’un point de vue mythologique, le mois de mai est, depuis toujours, le mois des fêtes en l’honneur de la végétation, des fleurs, des sources et de l’eau. C’est le mois du retour des morts et des ancêtres mythiques. Or, tous ces objets symboliques sont inséparables de l’amour, de l’érotisme et de la lutte contre les forces des ténèbres.

Chez les Romains, le mois de mai était celui de Maia, déesse de la fécondité, c’est-à-dire un des avatars de la Terre-Mère. Le mois de mai est donc logiquement devenu le mois de Marie.

Dans le monde celtique, la date du 1er mai est celle de la fête de Beltaine, la grande fête celtique du dieu Bel, correspondant au dieu gaulois Belenos. C’est une fête du feu.

Le mois de mai connaît aussi la fête du Meyboom, Maypole, Maibaum, Maggiolata, etc. qui réactualise l’acte primordial de la régénération cosmique. L’arbre symbolise ici l’ensemble des forces de la Nature domestiquées par les ancêtres, les héros et les dieux primordiaux.
Source Wikipédia

Cette danse, que l'on retrouve dans toute l'Europe, est exécutée traditionnellement sous forme de rondes autour d'un arbre, appelé "le Mai". L'évolution de cette danse a souvent remplacé l'arbre par un poteau auquel sont accrochés des rubans tombant jusqu'au sol que les danseurs tressent au cours de leur chorégraphie.

  • Danse du Mai - Cambridge High School - Illinois -1915
Image
Source :www.delcampe.net



  • Durant la première guerre mondiale, plusieurs films des actualités anglaises Pathé évoquent cette danse exécutée par des enfants. Ces danses ont lieu lors de fêtes consacrées à financer des bonnes œuvres (orphelinats, veuves de guerre, hôpitaux, etc.)
- Le premier extrait se trouve ici: => www.britishpathe.com/video/maypole
Image
Film muet, non daté, en noir et blanc, durée 1'07" tourné en Angleterre.
Réf film id:1944-15 Copyright British Pathé Films

- Le second extrait se trouve ici : => www.britishpathe.com/video/may-day
Image
Film muet, non daté, en noir et blanc, durée 0'30" tourné en Angleterre.
Réf film id:1944-09 Copyright British Pathé Films





Cliquez ici pour revenir au sommaire.
Dernière modification par Inouk44 le dim. févr. 25, 2018 3:42 pm, modifié 1 fois.
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 393
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » mer. mars 11, 2015 2:24 pm

Danses Modernes

La Très Moutarde - Too Much Mustard



  • Cette musique a été écrite par Cecil Macklin en 1911 et enregistrée en 1913. Il s'agit d'un air de ragtime devenu très populaire et qui fut utilisé pour accompagner des one-steps, des two-steps ou des tangos.
Image

- Pour écouter un extrait sonore mis en ligne c'est par ici :=> https://www.youtube.com/watch?v=17GnNsEwKhA

- Un autre enregistrement du 11 février 1913 sur le label "Victory" et interprété par le "Victor Military Band" est à écouter ici :=> https://www.youtube.com/watch?v=yEE7f0uLvHM

- Enfin, un extrait joué au piano mécanique est à écouter ici :=> https://www.youtube.com/watch?v=Xj7I_NhIW-c


Cette danse est interprétée dans le film de 1939 "The story of Vernon and Irene Castle" (en français La Grande Farandole") qui rend hommage aux créateurs de cette danse et est interprétée par Fred Astaire et Ginger Rogers. A voir ici => https://www.youtube.com/watch?v=MuIHfs0S1Kc




Vous pouvez aussi la voir sur ce film de 1915 où elle est exécutée par ses créateurs (à partir de 2'15" du film)
https://www.youtube.com/watch?v=j5TE74e9vAg


  • Le magazine "Fémina" du 15 octobre 1913, évoque cette danse dans un de ses articles.
Image
ENFIN, UNE DANSE GAIE!
C'est "Très Moutarde". Supplantera-t-elle le Tango langoureux, auquel elle s'oppose par ses attitudes automatiques? Les allures des fervents de cette nouvelle venue, qui se danse les jambes raides et un peu plus vite que le "One Step", sont si entrainantes qu'on ne peut les regarder sans se trémousser.

En 1914, les étudiants de la "Tulane University", de Nouvelle-Orleans (USA- Louisianne) dans leur revue annuelle intitulée "Jambalaya" en font la promotion page 345:
Image
Légende: "Newcomb Faculty Dance held in the Gym every Thursday afternoon, when The Instructor becomes the Instructed, and a Little Child shall Lead Them. "Too Much Mustard!"
(trad.)"la très moutarde": quand l'enseignant devient l'enseigné et qu'un petit enfant les dirige.
Auteur: Edith Mahier


Cliquez ici pour revenir au sommaire.
Dernière modification par Inouk44 le dim. févr. 25, 2018 2:20 pm, modifié 1 fois.
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 393
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » sam. mars 14, 2015 12:52 am

Danses traditionnelles françaises

Danses du Dauphiné

Le Rigodon
- Le rigaudon ou rigodon est une danse traditionnelle provençale à deux temps, plutôt vive.(...) On trouve les premières traces de cette danse en Provence aux XVIIe et XVIIIe siècles où elle est la danse en vogue de haut en bas de l’échelle sociale. (...) Son influence s'étend en France et jusqu'en Nouvelle-France, puisque le rigaudon fait aussi partie du folklore québécois, comme l'une des danses traditionnelles les plus communes, avec la gigue et le quadrille. (...) À la fin du XVIIIe siècle, le rigaudon provençal commence à se diffuser dans les provinces voisines. (...) Les Dauphinois vont adopter cette danse, et probablement la remodeler pour l’adapter à leur culture, leur mentalité montagnarde et en faire une danse proprement dauphinoise. (...)
- Le pas de rigaudon. Le pas d'origine se codifie peu à peu et devient l'un des principaux éléments constitutifs du vaste répertoire des contredanses durant tout le XVIIIe siècle. Le pas de rigaudon sert de conclusion à la plupart des déplacements des danseurs et termine en point d'orgue le phrasé musical des contredanses.
Source: Wikipédia - Le rigaudon http://fr.wikipedia.org/wiki/Rigaudon

  • Document filmé de l'INA de 1965 sur les traditions du Dauphiné. On y voit des jeunes gens danser le Rigodon.
http://player.ina.fr/player/embed/I1311 ... 21/460/259





  • Dans le domaine militaire
- Batterie, sonnerie, mouvement de fanion exécutés au champ de tir pour signaler qu'une balle est placée au centre de la cible. "D'à côté, du quartier de la cavalerie, on entendait toutes les trompettes. Il savait par cœur, Arthur, tous les rigodons" (Céline,Mort à crédit,1936, p. 66).

- Balle placée au centre de la cible. Faire un rigodon.
-"(...) Bon Dieu, bien visé, m'sieur le duc! sacré nom! − Eh oui! rigodon!" (La Varende,Homme aux gants,1943, p. 379).
-"Leurs drapeaux [des scouts] à croix rouge agités semblant marquer les rigodons" (Vialar,Hte-mort,1951, p. 273).

Image
Carte postale: La vie militaire - Un rigodon. Source: www.delcampe.net
  • Dans le périodique « Lectures pour tous » du 01 octobre 1916, un article sur le "Journal d'un Combattant de Verdun" page 801, dit ceci:
    "(...) Au cours de l'action, j'ai vu tomber devant moi le brave Rémy C., qui s'agitait comme un diable, dédaignait même de se mettre à genou pour tirer, et descendait les Boches comme à la cible, en criant à chaque fois : « Rigodon ! encore un !»
Il a reçu deux balles, l'une à l'arcade sourcilière, l'autre dans la poitrine. Tandis que je lui serre la main, avant son transport au poste de secours, il me dit :« Donnez-moi un fusil, mon commandant, que j'en démolisse encore !»
Brave et courageux garçon !"
[/quote]
Extrait du carnet de guerre de Francisque PARN – Mort Homme - Mai 1916
Source: gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

  • Dans "Les mémoires d'un poilu breton" - Editions Ouest-France-Imprimerie Floch à Mayenne avril 2009 - Ambroise Harel nous décrit, page 38, ses travaux de terrassier sur le front:
"Un jour que je nettoyais un puisard dans un boyau profond qui était au bord d'une rangée de pommiers, un boche m'aperçut jetant la terre par dessus bords, et, à chaque pelletée, il tirait une balle que j'accueillais avec plaisir, marquant les rigodons avec ma pelle."

  • Dans un article du journal l'Intermède n° 45 du 18 mars 1917 édité par les prisonniers du camp de Wurtzburg, l'auteur décrit dans un article intitulé "Provinces de France - Le Dauphiné" le souvenir suivant:
"Le violoneux, vieil homme à barbe blanche, aux pommettes saillantes et rouges, aux yeux clairs et rieurs, monté sur une table, promène d'un mouvement rythmé, cadencé, son archet sur les quatre cordes de son violon. Il joue de ces vieux airs, vieux de plusieurs siècles, qui ont permis de faire danser bien des générations. Le bal a lieu sous la "chappe" le dimanche, là, les filles et garçons exécutent des rigodons, des polkas piquées, danses fort en honneur dans le Dauphiné.

  • Dans le n°22 de l’hebdomadaire « Le pêle-mêle », journal humoristique hebdomadaire du 03 juin 1917 parait la fable suivante inspirée du « Coche et la mouche » et rebaptisée « le boche et la mouche ».
LE BOCHE ET LA MOUCHE

Dans un chemin montant, neigeux, glissant, glacé
Et par maints convois défoncé,
Six forts mecklembourgeois tiraient un canon boche.
Servants et conducteurs tout était descendu;
L'attelage soufflait, fumait, était rendu.
Passe un major pansu qui, des chevaux s'approche,
Prétend les animer par quelques « sacraments ! »
Fouaille l'un, pique l'autre et croit à tous moments
Remettre en marche la machine.
En attendant qu'elle chemine,
Il grimpe lourdement, trône sur le caisson,
Tel un adipeux Apollon
En son char immobile, épandant sur la plaine
Les nuages de sa pipe de porcelaine.

* * *
A cinq cents pas de là, du bord d'un trou d'obus,
Un «diable au corps» le prend pour but,
Assure le canon de son arme, impassible
Vous l'ajuste comme à la cible.
C'était un fin tireur, lauréat réputé
Pour maint coup bien exécuté.
Le poilu visa droit; par le fond de l'encoche
Son rayon visuel, effleurant le guidon,
Plaça la balle juste au centre du bedon.
Culbute, plongeon, rigodon,
Et allez donc!

* * *
Au ixe-unième bataillon
On parlera longtemps de la mouche du Boche.

BARTHO.
Source: gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

  • Le terme est utilisé dans une expression plaisante - "Le moulin à rigodons"- pour désigner la mitrailleuse.
- Dans un courrier où il relate sa première bataille, Louis DORE du 165ème RI écrit à ses parents cette lettre en date du 06 décembre 1914:
Je vous écrirai une carte quand vient mon tour de garde je monte mon heure de faction réglementaire quand mon camarade vient me relever, 3 ou 4 coups de feu éclat presque en même temps voilà des fusées qui éclairent le terrain et l’on aperçoit les ombres des Boches qui sont a peine a 100 mètres de nous aussitôt je rentre dans la tranchée et vas y pan-pan où ça pétardait y avait les "moulin a rigodons" (mitrailleuses) qui nous jouait la valse des pruneaux en notes piquantes ça été comme ça pendant une heure et demi les Boches qui nous envoie les shraphnels dont une est tombée a 2 mètre de la tranchée nous couvrant de boue car j’ai omis de vous dire que la pluie tombait depuis 2 jours nous étions frais.
Source : Forum.pages14-18.com/Première bataille


  • Maurice Ravel composera entre 1914 et 1917 une suite de 6 pièces intitulée " Le tombeau de Couperin" dont l'une d'entre elles est un rigaudon. Chacune des six pièces est dédicacée à des amis du musicien, tombés au feu au cours de la Première Guerre mondiale.
I Prélude à la mémoire du lieutenant Jacques Charlot
II Fugue à la mémoire de Jean Cruppi
III Forlane à la mémoire du lieutenant Gabriel Deluc
IV Rigaudon à la mémoire de Pierre et Pascal Gaudin
V Menuet à la mémoire de Jean Dreyfus
VI Toccata à la mémoire du capitaine Joseph de Marliave

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Tombeau_de_Couperin

Extraits à écouter ici


  • Je n'ai pas trouvé de documents montrant cette danse pratiquée par des soldats durant le conflit.

Cliquez ici pour revenir au sommaire.
Dernière modification par Inouk44 le sam. janv. 20, 2018 11:44 pm, modifié 1 fois.
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 393
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » jeu. mars 26, 2015 3:25 pm

Danses traditionnelles.

  • Les colonies britanniques.
A la veille de la première guerre mondiale, la Grande-Bretagne possède le plus vaste empire colonial de tous les états européens. Celui-ci comprend :

- En Afrique : Egypte, Soudan, Somalie, Ouganda, Kenya, Tanzanie, Zambie, Rhodésie, Nigeria, Ghana…
- En Asie, l’Inde est la « Perle de la couronne », dont la reine Victoria devient impératrice en 1877 ; mais il y a aussi Hong Kong et de multiples concessions en Chine… Enfin, l’Angleterre tente de contrôler l’Afghanistan.
- En Amérique, l’Angleterre possède la Guyane et le Honduras britannique.

Image

Tout comme pour l'empire colonial français, les colonies britanniques vont fournir une part importante de soldats et de main-d’œuvre pour les travaux de génie et de terrassement.

  • Égypte
-Égyptiens, guerriers autochtones d'Afrique noire - démonstration de danse guerrière - 1914
Image
Source: Gallica/bnf.fr


- Un film anglais muet de 13'20", 35mm, noir et blanc de décembre 1917, montre un contingent de travailleurs égyptiens enrôlés exécutant une danse "indigène" à la 12ème minute du film. La notice du film indique que le lieu est un port français, sans pour autant le préciser.
Image
A voir ici => http://www.iwm.org.uk/collections/item/ ... ropeanaapi
Source : IWM (Impérial War Museum) Réf:IWM3 sur la ressource Europeana 1914-1918

  • Afrique du Sud
-Afrikaners
Les soldats sud-africains du 4ème Régiment 'South African Scottish' réalisent une traditionnelle ' Danse de Guerre Tribale africaine ' avec les baïonnettes tirées en dansant dans leur distinctif ' Murray d'Atholl ' des kilts de tissu écossais. Photo prise au 'Bull Ring' (Camp d'entraînement situé entre Etaples sur Mer et Camiers (62) - France) avant le déploiement final des troupes le 18 juin 1918.
Image
Copyright "PYRAMIDS AND POPPIES" Peter K Digby.

-Zoulous et Sud africains
Contingent des travailleurs d’Afrique du Sud – Zoulous (France - Plage de Dannes (62) - 24 juin 1917)
Le Contingent des travailleurs sud-africains sous le commandement du capitaine Gilfillan, donne une démonstration de danses Zoulous (décrites comme "danses guerrières" - War dance) sur la plage de Dannes le 24 juin 1917.
Image
Source : Photos de l'article de presse paru dans "Le Miroir"

Image
Source : National Library of Scotland - http://digital.nls.uk/first-world-war-o ... d=74546900

- Une analyse sur une page (en anglais) de cette journée très particulière: à lire ici => https://storiesofempireandwar.wordpress ... rial-gaze/

  • Indes
-Démonstration d'un "Khattak", danse du sabre rituelle, dans un film d'actualité intitulé " With the Indians troops at the front. - Part I (Au front avec les troupes Indiennes - Partie I) - Sortie officielle 17 janvier 1916
http://film.iwmcollections.org.uk/record/index/45134
Source:Impérial War Museun IWM 202-1
Film muet noir et blanc de 14'50", montrant les unités de l'ancien Corps indien, juste après sa dissolution, à l'arrière du front, avant leur départ de la France, novembre et décembre 1915.
A 2'30" du film, on peut voir la scène de la danse du sabre (0'50").


- Travailleurs de Manipur habillés pour exécuter une danse de la guerre à Arras le 20 octobre 1917.
Image
Source: IWM Imperial War Museum

-les mêmes prêts à danser.
Image
Source: IWM Imperial War Museum




Cliquez ici pour revenir au sommaire.
Dernière modification par Inouk44 le dim. févr. 25, 2018 1:46 pm, modifié 1 fois.
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 393
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » mar. mai 19, 2015 4:11 am

Danses traditionnelles françaises

Danses des Landes de Gascogne

Le Rondeau et le Congo



A- Le rondeau

Voici ce que nous en dit Wikipédia:
"En danse traditionnelle, le rondeau est une danse de Gascogne apparentée aux branles de la Renaissance (et plus anciennement aux caroles - rondes chantées - du Moyen-Age), pratique dont toutes les régions de France ont connu l'usage (XVème, XVIème siècles). Il existe plusieurs formes de rondeau selon la zone géographique :
- dans les Landes les danseurs forment des chaînes de 4 ou 5 danseurs ;
- dans le sud de la Gironde, le nord des Landes et le nord-ouest du département de Lot-et-Garonne, les danseurs dansent en couple ; le style de la danse est glissé et chaloupé ;
- dans le Gers le rondeau se danse à deux et son style est plus vif que dans le nord ;
- enfin, en Lomagne, on trouve une forme de danse intermédiaire entre la forme landaise (chaînes de 4 ou 5 danseurs) et la forme gersoise, à laquelle elle emprunte le pas.
(...)
Le rondeau était dansé régulièrement en Gascogne jusqu’à la Première Guerre mondiale, et parfois même jusque dans les années 1930.
(...)
Le rondeau se pratique en chaîne ouverte de plusieurs personnes (héritage des branles) ou à deux selon les versions. La danse se fait en cercle, dans le sens des aiguilles d’une montre, et est accompagnée de chants ou de musique instrumentale. Le rondeau se compose de deux types de pas, les longs et les brefs. La danse est formée d’une combinaison de pas longs et brefs. On retrouve toujours dans le rondeau actuel certains aspects des branles d’autrefois, que ce soit dans le rondeau à plusieurs ou en couple."
Voici la fiche d'inventaire du "Rondeau" au patrimoine culturel immatériel français, sur culture.gouv.fr => http://www.culture.gouv.fr/mpe/ethno_sp ... ondeau.pdf


  • Dans un article paru dans l'Ouest-Eclair (édition de Rennes) du 04 avril 1915 un auteur anonyme relate l'histoire d'un musicien landais jouant les airs de son pays sur un instrument qu'il a fabriqué lui-même:
UN CONCERT DANS LA TRANCHÉE
"V…. avril 1915.
Nous étions une douzaine l'autre soir, dans un « gourbi» plus ou moins confortable, avec pourtant une table et des bancs. Après souper, on discutait, comme tous les jours, sur les probabilités de la guerre pour 1915.
Sa visite était annoncée, et il vint, en effet. Un grand diable venu du Caucase, à moins que ce ne soit des Landes, la figure osseuse, taillée à coups de serpe, la barbe hirsute et drue, un « poilu » mais un « poilu » comme on en voit peu, même nous qui sommes au front depuis déjà quelque temps. Il porte un violon qu'avec les instruments plutôt rudimentaires dont nous disposons en plein bois, à 500 mètres de Boches, il a construit lui-même. Une boite de conserve oblongue, l'une de celles qui sont venues du pays, le mardi gras avec une poularde truffée ou un foie d'oie, à laquelle on a rattaché le couvercle avec des clous de sabot, un bâton de pin, voilà l'instrument. Les cordes sont des fils téléphoniques, l'archet des crins de cheval tendus sur une branche de pin qui forme l'arc. Le musicien arrive avec son instrument soigneusement enveloppé dans une housse qui est un sac à terre, un de ces sacs que l'on met plein de terre au-dessus des créneaux et qui protègent des balles.
Et il joue, il joue bien, presque juste, les airs du pays, rondeaux et contredanses. L'impression est unique. La corrélation, si l'on peut dire, est directe entre notre situation présente a nous, qui dépassons la quarantaine, et les heures que nous avons vécues il cent cinquante lieues d'ici avec celles qui sont les mères de nos fils et qui étaient alors nos fiancées.
Le musicien, lui aussi, se laisse bercer. Il joue pour lui, cherche la note juste, la reprend, essaie un air plus difficile et revient, à ce qui est plus simple, parce que c'est cela qu'il rend le mieux et parce qu'aussi peut-être c'est cela qui le touche le plus. Et après un quart de vin chaud, il joue la Marseillaise !
Nous avons les yeux pleins de larmes et nous battons des mains."
A. S.

B Le Congo
Le Congo est probablement issu des contredanses, dont il a conservé la structure et se danse par quatre (deux couples se faisant face) et parfois à huit.
Dans le texte cité plus haut, quand l'auteur fait allusion aux "contredanses", il évoque peut-être ces Congos.






Cliquez ici pour revenir au sommaire.
Dernière modification par Inouk44 le dim. févr. 25, 2018 1:27 pm, modifié 1 fois.
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 393
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » mar. mai 19, 2015 4:26 am

Danses traditionnelles françaises

Danses de Corse


Dans la revue "L'intermède" n°37 éditée par les prisonniers français du camp de Würtzburg en date du 21 janvier 1917, on peut lire dans un article intitulé "Souvenir sombre" :
"Aujourd"hui, le pauvre fou est mort et le Revier - abréviation de l'allemand Krankenrevier, le quartier des malades dans un bâtiment militaire - est tout au bout du camp. Son ancienne baraque abrite la sixième compagnie. On y parle un français sonore, coloré des compatriotes du midi, des Corses gais, loquaces, vifs, et noirs y causent dans leur patois aux inflexions rauques et douces. Presque chaque soir, quand la soupe est mangée, nos amis s'assemblent. Une voix tremblante, plaintive, une voix qui semble devoir sangloter en complainte surannée l'air le plus vif, la voix d'un accordéon se fait entendre. Sous les doigts de l'artiste habile, le fruste instrument s'anime et dit un air simple, aérien, un air dont les notes grêles semblent s'espacer pour mieux s'accrocher aux rameaux des buissons et aux herbes folles du maquis. Par couples aux gestes vifs, aux esprits joyeux, on danse, on danse....
Et n'est-ce pas notre part, danser sur nos souffrances, par dessus les tombes?
Je vois toujours, menant la ronde, la grande ombre du fou extatique, visionnaire, brandissant sa baguette à contre-temps de la cadence gaie: un mécanisme humain, cassé par la réalité brute.
Article signé Claude.
Source Bnf/Gallica

Malheureusement, il ne nous est pas donné de détail sur la danse, ni sur son nom...

:hello: Si quelqu'un connait la danse à laquelle il est fait allusion, merci de me le signaler!




Cliquez ici pour revenir au sommaire.
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 393
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » mar. mai 19, 2015 4:57 am

Danses traditionnelles françaises

La Ronde
  • Le sujet est tellement évident qu'il ne m'a, dans un premier temps, même pas effleuré l'esprit. Pourtant il s'agit à la fois de la forme la plus simple et la plus ancienne de nos danses traditionnelles.
Chaque région et chaque époque a eu ses formes plus ou moins complexes. Pour en apprécier toute la richesse, je vous recommande la lecture de l'ouvrage de Jean Michel Guilcher intitulé "Rondes, branles, caroles. Le chant dans la danse." aux éditions CRBC dépôt légal 2003 et qui est un ouvrage de référence dans le domaine.

C'est en regardant une représentation de chants de la période de la Guerre de 14-18 postée par Coucy que cela m'a sauté aux yeux. Les choristes avaient repris un grand nombre de rondes enfantines dont les paroles avaient été remaniées.

L'extrait concernant les rondes, se situe à partir de 1h20mn45s du film. Merci Coucy! A voir ici.


  • La ronde autour du monde - Paul Fort (1872 - 1960 )
De 1896 à 1958, Paul Fort rédige un recueil de poésies en 40 volumes intitulé "Ballades françaises".

Depuis 1905, il anime la vie parisienne en collaborant au « Mercure de France » et avec la revue symboliste « Vers et Prose » co-fondée avec Paul Valéry, où il invite dans ses pages Alfred Jarry, André Gide, Paul Claudel ou Guillaume Apollinaire.

Fait commandeur de la Légion d'honneur, il contribua à donner au quartier du Montparnasse, à Paris, sa renommée artistique.
Il fut élu « prince des poètes » en 1912 à la suite d'un referendum organisé par cinq journaux : Gil Blas, Comoedia, La Phalange, Les Loups et Les Nouvelles. 350 auteurs votèrent pour Paul Fort, qui succédait à Verlaine, Mallarmé et Léon Dierx.

En 1913, Paul Fort écrit le fameux poème "La ronde autour du monde". Un poème pacifiste, plein d'espoirs et de fraternité.

- A écouter ici, "la ronde autour du monde", déclamée par son auteur. (Source: France Info)

- Pour tout savoir sur Paul Fort, c'est par ici.

- Paroles de "La ronde autour du monde" Paul Fort, 1913.
Image

Commentaire: Ironie de l'Histoire, quelques mois plus tard , tous les gars du Monde vont entrer dans la danse.
Un Bal qui durera 4 longues années, va commencer...


  • La Ronde des Alliés
Image
Carte postale dessinée : La ronde des alliés.
Source :www.delcampe.net


  • Sur le même thème, la Ronde des Nations.
Image
Dessin signé Montuori.
Source:www.delcampe.net


  • La Carmagnole
Image
Source: www.delcampe.net

- Dans "L'anti-boche illustré", journal de tranchées, dans un article intitulé "Pot pourri Antiboche - Chansons de route sur des airs populaires français", on trouve le refrain suivant sur l'air de "La Carmagnole".
Comme ça les carambole!
Vive le son, vive le son!
Comme ça les carambole!
Vive le son, vive le son du canon!

  • La Capucine (la nouvelle capucine)
Image
Source: www.delcampe.net
Au passage, remarquez comment l'on fait littéralement un "pied-de-nez" à l'Empereur François-Joseph (en bas à droite)


  • Les lauriers du bois -Allusion à l'hésitation de l'entrée en guerre de l'Italie. => notez que l'on retrouve ici, le terme "danse" pour désigner la guerre, les combats (voir le vocabulaire)
Image
Source: www.delcampe.net
L'italie attend sur le côté et hésite à entrer dans la danse (fin 1914- début 1915).
On lui promet, que si elle entre dans la "danse", "vous aurez c'que vous voudrez", autrement dit, les territoires pris par l'Autriche lui seront rendus et que les colonies de l'Allemagne lui seront offertes.

- Dans "L'anti-boche illustré", journal de tranchées, dans un article intitulé "Pot pourri Antiboche - Chansons de route sur des airs populaires français", on trouve le refrain suivant sur l'air de "Nous n'irons plus au bois"".
Là haut le long du bois
l'assourdissant pétard!
Quel est l'démon sournois
Qui s'y cache avec art?
c'est not' soixante-quize
Not' bon soixant'-quinze
Sautez, dansez,
Vilains boches, trépassez!


  • La ronde des provinces françaises
Image
Source: www.delcampe.net
Pour rappeler que l'effort de guerre est supporté par l'ensemble des provinces de France.
A noter que l'on ne trouve que 8 provinces françaises sur cette carte, ce qui m'étonne (?)
La période de parution de cette carte reste à valider.


  • L'Alsace
Image
Source: www.delcampe.net
Cette région est au cœur du conflit, il est normal qu'elle fasse partie des thèmes retrouvés.



  • La ronde Berlinoise
Image
Source: www.delcampe.net
Légende:
"Dansons la capucine
Y'a plus d'espoir chez nous
Y'en a chez la voisine
Mais ce n'est pas pour nous.
On retrouve le thème de la Ronde des Capucines.
Ce dessin, signé G. Carbonnier porte 2 dates mars 1918 - remplacé par mars 1916 et mai 1918 ainsi qu'une signature illisible.
Les enfants dessinés semblent être allemands si l'on observe le personnage du fond qui est une caricature type de l'allemand, ce qui correspond au titre du dessin "ronde berlinoise".
Ce dessin cherche à briser le moral des allemands.

:hello: Si quelqu'un a des renseignements complémentaires à fournir au sujet de ce dessin, je suis preneur!




  • On ne saurait clore le sujet sans la Ronde de la Victoire qui rappelle étonnement le premier dessin accompagnant le poème de Paul Fort...
Image
Source: www.delcampe.net

...La boucle est bouclée.


Détail intéressant concernant ces cartes et ces dessins. La ronde se fait pratiquement toujours autour d'un objet ( arbre de la liberté, arbre de Mai, feu de la Saint Jean, etc.) ou d'un personnage (le moqué de la danse). Il s'agit là d'une pratique traditionnelle très ancienne que l'on retrouve dans de nombreuses représentations peintes ou dessinées.



:hello: Le thème de la "Ronde" semble avoir été décliné sous de nombreuses formes ayant donné naissance à une série de cartes postales. Bien sûr, si vous en voyez passer, n'hésitez pas à me les signaler. Merci.


Cliquez ici pour revenir au sommaire.
Dernière modification par Inouk44 le dim. févr. 25, 2018 1:30 pm, modifié 1 fois.
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
Skellbraz .
Messages : 3081
Inscription : mer. sept. 17, 2014 2:00 am
Localisation : grenoble

Re: Danse

Message par Skellbraz . » mar. mai 19, 2015 11:18 pm

bonjour à toutes et tous
Merci Inouk44
Je consulte régulièrement votre rubrique.
Ce bref post, c'est juste pour vous dire que "je reste sans voix" et aussi ceci :love: :
l'oeil met, avec bonheur, l'ouïe en.. éveil.
:jap: Brigitte
Pour accéder directement au sommaire "les femmes pendant la GG", cliquer sur : accès direct

Répondre

Revenir à « LES ARTS & LA GUERRE »