Re: Danse

Arts graphiques - cinéma - musique & chansons - poésie - danse -
Avatar de l’utilisateur
IM Louis Jean
Messages : 2803
Inscription : dim. mars 22, 2009 1:00 am

Re: Danse

Message par IM Louis Jean » jeu. mars 03, 2016 7:41 pm

Bonsoir à toutes et à tous,
Bonsoir Daniel,
Dommage que son auteur n'ait pas rajouté une photo du disque. Cela nous aurait peut-être permis de l'identifier de façon un peu plus précise?
Sans Maori mais avec le Victor Military Band on trouve cette page avec photo de l'étiquette du microsillon daté de mai 1914 : http://www.45worlds.com/78rpm/record/35375

Victor était une filiale de HMV ("La voix de son maître" pour la France).

Cordialement
Étienne


<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau

Avatar de l’utilisateur
IM Louis Jean
Messages : 2803
Inscription : dim. mars 22, 2009 1:00 am

Re: Danse

Message par IM Louis Jean » lun. mars 07, 2016 10:35 am

Bonjour à toutes et à tous,
Bonjour Daniel,

Une danse de marins et de soldats US filmée en 1918 en Angleterre : https://www.youtube.com/watch?v=HU-EdiizlHM

Cordialement
Étienne
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau

Avatar de l’utilisateur
Elise49
Messages : 545
Inscription : mer. mai 20, 2015 2:00 am

Re: Danse

Message par Elise49 » mar. mars 08, 2016 8:10 am

Bonjour à tous et à toutes


Merci pour toute cette étude très précise sur la danse et j'apporte mon modeste témoignage issu de ma famille au sujet des danses traditionnelles françaises .
Je possède quelques cartes de Louis mon grand oncle (+1916) antérieures à la guerre .
Le 26 janvier 1914 ,il écrit de Cholet (49) il est au 77e RI au service militaire et une phrase m'a interpellée :
," je ne suis pas lassé maintenant pour danser j'ai la gigue et jarret"
Image
qu'est ce donc..??
Heureusement ma mémoire .. j'ai trouvé ! 'la fille de la meunière' ! ma grand mère me chantait cette chanson , elle esquissait des pas de danse mais j'ignore comment elle se dansait réellement , en groupe , en couple...?
https://www.youtube.com/watch?v=j-y7j__jJyY
La majorité des soldats français venait du monde rural et je pense que cette danse était dans leur répertoire commun pendant la guerre 14-18.
J'ignore si lors de distractions , entre eux , à l'arrière, après avoir bu quelques verres ,cette chanson était dansée ...Ce n'est pas impossible.

Le pauvre garçon n'ira jamais aux noces de sa sœur ma grand mère se mariera après la guerre...

Cordialement.
Elisabeth
"Ne meurent et ne vont en enfer que ceux dont on ne se souvient plus. L'oubli est la ruse du diable." Rigord -historien -moine de l' abbaye de St Denis.XIIs


Avatar de l’utilisateur
Skellbraz .
Messages : 3055
Inscription : mer. sept. 17, 2014 2:00 am
Localisation : grenoble

Re: Danse

Message par Skellbraz . » mar. mars 08, 2016 7:19 pm

Bonjour à toutes et tous
Elisabeth
Je pense que votre ancêtre voulait dire qu'il avait le jarret assez frais pour pouvoir le gigoter ( danser la gigue). Il me semble que la gigue n'est pas une danse de couple mais une danse collective erreur : c'est une danse de couple. En Bretagne rurale, certaines danses de groupe avaient une vocation "sociale". Par exemple, on dansait dans les maisons nouvellement construites, ces danses servaient à densifier le sol de terre battue ( je ne me souviens plus de quelles danses il s'agit)? Il s'agissait alors de danser au ras du sol afin de ne pas faire de trous.
Bien à vous
Brigitte
Pour accéder directement au sommaire "les femmes pendant la GG", cliquer sur : accès direct

Avatar de l’utilisateur
Elise49
Messages : 545
Inscription : mer. mai 20, 2015 2:00 am

Re: Danse

Message par Elise49 » mer. mars 09, 2016 9:23 am

Bonjour à toutes et à tous..
Merci Brigitte de votre commentaire , je pense que la Bretagne est exceptionnelle au niveau de la variété des danses traditionnelles . .
D'après ma tradition orale , en Anjou, la danse de couple était privilégiée.

Si on fait une analyse de texte de de 'la fille de la meunière " ;)
il est précisé "en gigouillant de la gigue , en gigouillant du jarret"
la gigue devenue bourrée peut se danser à deux à quatre cf wikipedia ...Je sais qu'ils dansaient le quadrille , la valse ,à part ça j'ai peu de renseignements sur les danses dans les campagnes de cette époque.
Le violon est l'instrument privilégié , on voit souvent un violoneux sur les photos de mariage , je sais que j' ai deux grands oncles qui ont fait la guerre 14 qui en jouait..

Bien cordialement.
Elisabeth
"Ne meurent et ne vont en enfer que ceux dont on ne se souvient plus. L'oubli est la ruse du diable." Rigord -historien -moine de l' abbaye de St Denis.XIIs


Avatar de l’utilisateur
Skellbraz .
Messages : 3055
Inscription : mer. sept. 17, 2014 2:00 am
Localisation : grenoble

Re: Danse

Message par Skellbraz . » mer. mars 09, 2016 7:12 pm

bonjour à toutes et tous
Après recherches, j'ai retrouvé le nom de cette danse destinée à aplanir le sol des maisons en Bretagne : la dans Plinn. Voici quelques renseignements à son sujet : destinée à l'origine à aplanir la terre battue des maisons lors d'un bal entre voisins après la journée de travail, la dans plinn est une ronde, hommes et femmes alternent, bras dessus bras dessous... Les appuis sont pris à plat et les pieds sont serrés (on comprend pourquoi). Le haut du corps ne bouge pas, il y a peu d'élévation verticale. « Plinn dérive du breton plaen, plaine. Dans le temps, on la dansait pour tasser la terre battue et aplanir le sol des maisons », raconte Michel Diridollou, président du Festival Plinn du Danouët à Bourbriac.

http://www.ouest-france.fr/bretagne/gui ... is-2730905

Pour le plaisir des yeux, voici une autre danse ( la gavotte pourlet) qui ferait de sacrés trous dans le sol d'une maison.
(source photo): http://www.orbideo.com/journal_permalink/16410

Image
bien à vous
Brigitte
Pour accéder directement au sommaire "les femmes pendant la GG", cliquer sur : accès direct

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 393
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » mer. mars 09, 2016 9:06 pm

Bonjour Brigitte, bonjour Élise,
Bonjour à toutes et à tous,
C'est avec plaisir que je vous trouve en train d'échanger sur les danses traditionnelles sur ce forum.
Soyez les bienvenues.

@ Elise49,
la danse de votre grand-oncle Louis que vous évoquez est connue sous le nom de la "Gigouillette".
En voici une démonstration sur cette page exécutée par le groupe "L'Églantino Do Lemouzi", Groupe folklorique Limousin ou bien ici , avec les paroles, exécutée par le Groupe "l'Avent Deux d'Isigny le Buat", Groupe folklorique Normand.

En fait cette danse était très répandue sur tout le grand-ouest de la France, connue en Normandie, en Anjou, en Haute-Bretagne, en Saintonge, au Poitou et en Limousin et peut-être encore ailleurs dans d'autres provinces françaises. Vos témoignages en ce sens sont d'ailleurs les bienvenus.
Il est très difficile de déterminer (comme pour beaucoup de danses traditionnelles) quand elle est apparue. Le rythme, proche de celui de la polka et du galop, la tenue par couple, pratique relativement récente (début du XIXème siècle), laissent à penser qu'elle serait apparue vers le milieu du XIXème siècle, mais ceci est très subjectif. Les danses évoluent au fil du temps, et faute de témoignages plus anciens, il est difficile de se prononcer plus avant.

Par contre, Élise, le témoignage de votre grand-oncle est très intéressant, et si vous me le permettez, je serais très heureux de l'inscrire parmi ceux déjà récoltés.
Pour le compléter, j'aimerais citer le nom de famille de votre grand-oncle. Si vous avez d'autres détails (dates, lieux, circonstances) n'hésitez pas à m'en faire part.

L'allusion que fait votre grand oncle concernant son raffermissement de "la gigue et du jarret" est sans doute en rapport avec les entrainements militaires qu'il effectuait. Mais il y avait aussi des séances de danses régimentaires, destinées à endurcir psychiquement les soldats et assouplir les muscles des recrues, dont nous sont restées, entre autres, les célèbres pas d'été de la Sarthe ou de l'Anjou.

Cordialement.
Daniel
Dernière modification par Inouk44 le mer. févr. 28, 2018 9:44 pm, modifié 1 fois.
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
Skellbraz .
Messages : 3055
Inscription : mer. sept. 17, 2014 2:00 am
Localisation : grenoble

Re: Danse

Message par Skellbraz . » mer. mars 09, 2016 11:05 pm

bonjour à toutes et tous
SORRY Elisabeth et, merci Inouk44/ Daniel pour les vidéos : la gigue est donc bien une danse de couple! j'ai rectifié l'erreur dans mon précédent post.

Bien à vous
Brigitte
édité pour supprimer une question hors 14 18
Pour accéder directement au sommaire "les femmes pendant la GG", cliquer sur : accès direct

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 393
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » jeu. mars 10, 2016 12:17 am

Danses régimentaires et corporatives.


  • YMCA Image
YMCA (Young Men's Christian Association) ou UCJG (Union Chrétienne de Jeunes Gens) est une association et une ONG. Elle regroupe plus de 15 000 associations locales chrétiennes évangéliques de jeunes, présentes dans 119 pays, représentant 58 millions de membres qui œuvrent dans de nombreux domaines. La première YMCA a été fondée à Londres en 1844 par George Williams (en) (1821-1905).

Lors de l'engagement des USA dans le premier conflit mondial, l'YMCA accompagne le débarquement des troupes américaines. Elle assure alors le bien-être des unités alliées dans les cantonnements à travers ses foyers du soldat qui organisent spectacles, bibliothèques et activités sportives. Elle contribue ainsi largement à l'implantation du basket-ball et du volley-ball dans les classes populaires françaises. En 1919, avant le ré-embarquement des unités américaines, l'YMCA participe largement à la construction du stade Pershing et à l'organisation des Jeux interalliés.

En Belgique durant la première guerre mondiale, ils ont fait figure de pionniers dans l'assistance aux émigrants au départ d'Anvers, l'ouverture à Bruxelles du plus grand foyer du soldat au monde, l'Aide aux prisonniers de guerre, l'alphabétisation de travailleurs chinois dans la campagne flamande, l'entrainement des athlètes belges pour les Jeux Olympiques d'Anvers de 1920.

Quatre prix Nobel de la paix ont été attribués à d'anciens responsables YMCA : le Suisse Henri Dunant (1828-1910) en 1901 (conjointement avec le pacifiste français Frédéric Passy, 1822-1912), l’Américain John R. Mott (1865-1955) en 1946 (conjointement avec l'américaine Emily Greene Balch, 1867-1961), le Rhodésien Albert Luthuli (1898-1967) en 1961 et le finlandais Martti Oiva Kalevi Ahtisaari (1960 à 1963).
Source Wikipédia

  • Un centre d'hébergement à Londres : The Eagle Hut
Suite à l'entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale en Avril 1917 et l'expédition ultérieure des soldats américains en France pour le service actif, les centres de militaires ont été établis dans le monde entier, mais plus particulièrement en Europe. Cela avait été lancé une semaine plus tôt avec la publication d'une ordonnance générale (n ° 26-II-1) par le général John Pershing, commandant en chef des forces US.

Publié le 28 Août 1917, il a affirmé que le Y.M.C.A. devra «fournir de l'amusement et participer à la récréation des troupes au moyen de son programme habituel de services sociaux, physiques, éducatives et religieux".

Peut-être le plus célèbre des centres les militaires était le dénommé Eagle Hut ouvert à Londres le 3 Septembre 1917. Exploité par l'Y.M.C.A. le centre, composé de quelques 800 personnels volontaires, offrait l'hébergement de nuit et de la nourriture pour les militaires américains en transit à Londres.

Le centre a en outre aidé à organiser des visites guidées de Londres et des divertissements. Le chiffre d'affaires est lourd: rien qu'en Février 1919, 134,566 repas ont été servis. The Eagle Hut est restée ouvert au-delà de l'armistice et ferma ses portes le 25 Août 1919.

Beaucoup d'autres centres de ce type ont été réalisés dans le monde entier, chacun financé par une combinaison de gouvernement public et des abonnements privés.
Source : Site Firstworldwar.com

- Un groupe de soldats participant aux danses au "Eagle Hut"
Image



**************************************




Image
  • Parmi ses militantes, figure Daisy Caroline DAKING (1884-1942)—aussi connue sous le nom de ‘Pixie’ d'Oxenham. Arrivée en France en 1917 avec les troupes américaines, elle fut l'une des personne qui tenta d'enseigner les danses traditionnelles aux soldats mis hors-service, en raison principalement des shell-shock (obusite : voir ce terme.), blessés ou convalescents, convaincue de l'effet bénéfique que pouvait avoir ces danses pour évacuer les traumatismes des combats. Elle a su convaincre sa hiérarchie et de nombreuses personnes qui doutaient de l'effet positif de ses méthodes. "Pixie" est demeurée en France puis en Allemagne trois ans jusqu'après l'armistice.
Image Image

Le résultat de l'action de D.C Daking durant la Première guerre mondiale, se concrétisa par le développement et la popularisation de la danse folklorique britannique. D.C. Daking est devenue une professeure recherchée au Royaume-Unis et elle a enseigné lors de manifestations de danses et a jugé des examens et des compétitions de danses dans tout le pays. Quand le Y.M.C.A. a ouvert un de leur clubs 'Red Triangle' dans la rue Greengate à Plaistow, un quartier de Londres, en 1921, dans un bâtiment spécialement conçu pour cela et ayant coûté plus que £ 70,000, D.C. Daking est devenue leur première professeure de danse populaire. Les bénéfices du club ont été consacrés aux familles des soldats qui avaient été tués durant la Guerre, chose qui tenait particulièrement à cœur à D.C. Daking.


Pour plus d'informations, plusieurs pages (en anglais) lui sont consacrées : Ctfolk6,Ejosociety ou www.communitydance.org.uk.





Merci à I.M. Louis Jean pour avoir réalisé les recherches qui ont conduit à l'écriture de cet article. :jap:



Cliquez ici pour revenir au sommaire.
Dernière modification par Inouk44 le dim. févr. 25, 2018 3:27 pm, modifié 1 fois.
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
Elise49
Messages : 545
Inscription : mer. mai 20, 2015 2:00 am

Re: Danse

Message par Elise49 » ven. mars 11, 2016 9:51 am

Bonjour Brigitte, bonjour Élise,

@ Elise49,
la danse de votre grand-oncle Louis que vous évoquez est connue sous le nom de la "Gigouillette".
En voici une démonstration sur cette page exécutée par le groupe "L'Églantino Do Lemouzi", Groupe folklorique Limousin ou bien ici , avec les paroles, exécutée par le Groupe "l'Avent Deux d'Isigny le Buat", Groupe folklorique Normand.

En fait cette danse était très répandue sur tout le grand-ouest de la France, connue en Normandie, en Anjou, en Haute-Bretagne, en Saintonge, au Poitou et en Limousin et peut-être encore ailleurs dans d'autres provinces françaises. Vos témoignages en ce sens sont d'ailleurs les bienvenus.
Il est très difficile de déterminer (comme pour beaucoup de danses traditionnelles) quand elle est apparue. Le rythme, proche de celui de la polka et du galop, la tenue par couple, pratique relativement récente (début du XIXème siècle), laissent à penser qu'elle serait apparue vers le milieu du XIXème siècle, mais ceci est très subjectif. Les danses évoluent au fil du temps, et faute de témoignages plus anciens, il est difficile de se prononcer plus avant.

Par contre, Élise, le témoignage de votre grand-oncle est très intéressant, et si vous me le permettez, je serais très heureux de l'inscrire parmi ceux déjà récoltés.
Pour le compléter, j'aimerais citer le nom de famille de votre grand-oncle. Si vous avez d'autres détails (dates, lieux, circonstances) n'hésitez pas à m'en faire part.

L'allusion que fait votre grand oncle concernant son raffermissement de "la gigue et du jarret" est sans doute en rapport avec les entrainements militaires qu'il effectuait. Mais il y avait aussi des séances de danses régimentaires, destinées à endurcir psychiquement les soldats et assouplir les muscles des recrues, dont nous sont restées, entre autres, les célèbres pas d'été de la Sarthe ou de l'Anjou.
Bonjour à toutes et à tous

Merci Daniel de votre intérêt ,et de m'avoir appris le terme 'gigouilllette' :love:
l'histoire (lieux et noms) de mon grand oncle auteur de la carte est ici..
http://www.europeana1914-1918.eu/fr/contributions/19881
Cordialement


Elisabeth
"Ne meurent et ne vont en enfer que ceux dont on ne se souvient plus. L'oubli est la ruse du diable." Rigord -historien -moine de l' abbaye de St Denis.XIIs


Répondre

Revenir à « LES ARTS & LA GUERRE »