Pour un coup d'chapeau à l'Apollinai-ai-re

Arts graphiques - cinéma - musique & chansons - poésie - danse -
Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 10140
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Pour un coup d'chapeau à l'Apollinai-ai-re

Message par Achache » mer. avr. 28, 2021 7:58 pm

Bonsoir,

C'est un sujet un peu ressassé, mais quand on aime... :
https://www.herodote.net/Le_poete_a_la_ ... e-2945.php

Bien à vous,
Achache.png
Achache.png (6.7 Kio) Consulté 1224 fois
Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Avatar de l’utilisateur
violette
Messages : 993
Inscription : dim. nov. 16, 2008 1:00 am
Localisation : Finistère/Isère
Contact :

Re: Pour un coup d'chapeau à l'Apollinai-ai-re

Message par violette » mer. mai 26, 2021 11:50 am

Bonjour Achache, et merci,
Bonjour à tous,
Voici par ricochet un autre coup d'chapeau à l'Apollinai-ai-re... Pas de précision historique ici, juste quelques mots d'un autre poète mais qui ne me semblent pas totalement hors-sujet.


La venue de Guillaume

Qu'est-ce qu'il y a donc dans l'air ce matin
Qu'on entend corner les autocars et siffler les trains

Ambassadeurs et rois en roulent qu'en carrosse
Qu'est-ce que c'est que cette formidable noce

A des lieues de Paris la terre en est secouée
J'étais au lit et me voici soudain tout habillé

Et marchant d'un bon pas sur la route sans ombre
Vers une impossible et merveilleuse rencontre

Tu es vêtu de ta tenue bleu horizon
Avec un peu de plâtre de la tombe sur tes galons

Et tu t'en viens d'un bord sur l'autre comme un homme ivre

A cause de tes poches qui sont bourrées de livres

Ah! Guillaume est-ce possible que tu sois
Seulement un fantôme de nuées quand je te vois

Les bras ouverts me disant : "Mon fils
J'arrive pour le dernier feu d'artifice

Je suis un peu en retard sur la saison
A cause de l'histoire et à cause des gens

Mais dans la liberté complète de tes membres
Accueille-moi du moins comme un Onze Novembre


René Guy Cadou

Cordialement,
Violette
"Voici que point ton dernier jour - Dépose ici toute espérance - Hélas, comme un fardeau trop lourd"
F Carco in La Bohème et mon coeur

Répondre

Revenir à « LES ARTS & LA GUERRE »