Re: Le passage du Front par les plénipotentiaires allemands

Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 2667
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am
Localisation : Oise

Re: Le passage du Front par les plénipotentiaires allemands

Message par Tanker » ven. nov. 28, 2008 2:34 pm

En forêt de Compiègne, c'est sur ordre du Maréchal Foch qu'aucune couverture photo des pourparlers d'Armistice n'a été faite. De la même manière, mais pour d'autres raisons, le passage des plénipotentiaires allemands dans la région de La Capelle n'a pas non plus été photographié.
Initialement prévu vers 18 heures, il a finalement eu lieu à 20 h.20. Il faisait donc, ce 7 Novembre 1918, totalement nuit pour toutes les étapes routières jusqu'à la gare de Tergnier.
Visiblement les acteurs de cet événement y pensaient puisque à la villa Pasques une photo officielle a été faite (et loupée . . . ).
La presse s'est donc rabattue sur le dessin, et Georges Scott a réalisé un dessin qui est bien dans l'esprit des récits faits de cet événement.

Passage des plénipotentiaires (01)-min.jpg
Passage des plénipotentiaires (01)-min.jpg (206.74 Kio) Consulté 1423 fois


Les photos aériennes montrent bien que le point de franchissement du Front par les plénipotentiaires est beaucoup plus près de La Capelle que d'Haudroy.
Le Village d'Haudroy est maintenant baptisé "Pierre d'Haudroy". Le nom de baptême du lieu tient peut-être au fait que ce carrefour est sur la commune d'haudroy, mais il peut aussi s'agir de la simple reprise des compte-rendus militaires annonçant l'accueil des plénipotentiaires à Haudroy.

Comme pour "Rethondes-Compiègne", avec le carrefour de l'Armistice, Haudroy a probablement été de suite associé au point de passage par les combattants, le nom du village est donc resté dans l'histoire, alors qu'il aurait pu être baptisé du nom de la ferme Robart ou de La Capelle. . . . .
Il y a ici une analogie à faire avec le seul clairon dont le nom a été retenu par l'Histoire.
Le clairon Sellier a simplement sonné le cessez-le-feu à l'arrivée des plénipotentiaires allemands. Il ne s'agissait pas du cessez-le-feu définitif du 11 Novembre. Par ailleurs son appel a été repris sur toute la ligne de Front de la 166° DI par les autres clairon, et lors du cessez-le-feu du 8, pour le passage du Cne Von Helldorff, c'est un autre Clairon qui a été choisi pour accompagner les voitures.
Le 11 Novembre 1918 à 11 heures, se sont tous les clairons et trompettes de la ligne de Front qui ont sonné le cessez-le-feu.
La présence de sellier aux manifestations de la Pierre d'Haudroy, dans l'entre-deux-guerre montre bien l'importance du symbole de cette première sonnerie.
Finalement, comme l'appel du Général de Gaulle le 18 Juin 40, très peu de combattants l'ont entendu, mais tous en connaissaient, après coup, parfaitement l'importance.

Dans cette guerre de mouvement, la ligne de Front n'était pas figée et les écrits de la 166° DI et du 19° BCP signalent leurs reconnaissances aux abords d'Haudroy.
En tout état de cause le lieu exacte est parfaitement identifiée et la photo montrant le point de contact, au niveau de la ferme Robart, a été réalisée les jours suivants.
L'historique du 19° BCP parle à plusieurs reprises de la côte 232. Il s'agit visiblement d'un coquille (pour 223). Tous les points côtés 232 sont relativement éloignés du carrefour et la carts IGN donne actuellement 227. Il est possible que les cartes d'époque situent ce point en 223.

Image

ImageImage

L'Armée Allemande ayant pétardé la pierre en 1940, le monument actuel est une reconstruction d'après guerre. En Novembre 1925, le socle de la pierre était beaucoup plus petit, et il a maintenant la forme de celui détruit en 40.

ImageImage

Cet extrait de la célèbre carte des retraits successifs de l'armée allemande (ou des avancées successives des armées alliées . . . . ), faite par à l'Etat- Major Général, montre bien que les pourparlers d'armistice n'ont pas fait cesser les combats.
Le cessez-le-feu, sur l'itinéraires des plénipotentiaires n'a été effectif que pour une partie de la nuit du 7 au 8 Novembre et du 8 au 9 Novembre.
Des hommes, en particulier au 19° BCP, qui savaient les pourparlers engagés se sont encore faits tués en continuant à maintenir la pression sur l'armée allemande.
La lecture de l'historique du 19° BCP permet de constater que l'Etat-Major avait parfois, dans cette guerre de mouvement, une vue assez théorique des lignes atteintes par nos troupes.
La carte situe la première ligne à l'ouest de Trélon le 9 Novembre au soir (zone orange de la carte) alors que le Cne Le Lay était au contact de la première ligne allemande au Sud-Ouest de Wallers-Trélon le 9 Novembre vers 14 heures zone bleue de la carte)

ImageImage
Dernière modification par Tanker le dim. mai 27, 2018 9:40 am, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 2667
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am
Localisation : Oise

Re: Le passage du Front par les plénipotentiaires allemands

Message par Tanker » ven. nov. 28, 2008 2:35 pm

Des allemands devant le presbytères de Homblières, probablement le 10 Novembre 1918. Des personnels de renforts, en particulier des chiffreurs avaient été prévus.

ImageImage

ImageImage

Les trois planches suivantes concernent le retour du Capitaine Von Helldorff dans les lignes allemandes, avec les conditions d'Armistice qu'il devait rapporter à l'Etat-Major allemand de Spa.
Les 3 premières tentatives dans la nuit du 8 au 9 n'ont pas pu être photographiées. Il s'agit là de la 4° et dernière tentative.
Le Capitaine Von Helldorff parlait parfaitement le français.

Le récit du 19° BCP n'est pas très précis sur l'itinéraire emprunté dans Wignehies et Fourmies lors de cette quatrième tentative.

ImageImage


ImageImage

ImageImage

Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 2667
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am
Localisation : Oise

Re: Le passage du Front par les plénipotentiaires allemands

Message par Tanker » ven. nov. 28, 2008 2:35 pm

ImageImage

Quelques photos restent encore à bien situer. C'est le cas la photo de cette voiture des plénipotentiaires traversant le secteur canadien, ou celle des véhicules allemands "admirés" par de nombreux civils. Visiblement à cette date la nouvelle était bien connue et les zones reconquises n'étaient pas vide de leurs populations (contrairement à la zone des armées côté français).

Les plénipotentiaires revenus en train jusqu'à Tergnier le 11 Novembre, ont-ils retrouvé leurs voitures à tergnier ou sont-ils revenus les récupérer à la villa Pasques avec des véhicules français ?

Il reste aussi à travailler sur l'identification précise des différents modèles de voitures utilisés. Elles n'ont ni chenille ni canon et sont, de fait, un peu hors de mes compétences . . . . Toute aide sur ce point serait là bienvenue en vue du 100° anniversaire . . . .

A suivre . . . (un jour sans doute), les tentatives de passage des lignes allemandes par le Cne Von Helldorff.

Bonne lecture - Michel

Autres sujets Armistice en lien direct :

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... 8186_1.htm

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... 8261_1.htm

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... 8129_1.htm

Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 2667
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am
Localisation : Oise

Re: Le passage du Front par les plénipotentiaires allemands

Message par Tanker » ven. nov. 28, 2008 6:41 pm

Bonjour Pierre,
Pour celle-là j'avais trouvé qu'il s'agissait d'une Benz NG. . .
Mercédes et Benz étaient-ils déjà associés dans leurs fabrications ?
C'est bien parce que je n'ai pas de doc assez précise sur ce sujet que j'ai "lâchement glissé" sur les véhicules. . . . .
Ce sera pour un peu plus tard.

Bonne soirée - Michel

Avatar de l’utilisateur
patrick mestdag
Messages : 632
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am

Re: Le passage du Front par les plénipotentiaires allemands

Message par patrick mestdag » ven. nov. 28, 2008 9:33 pm

Bonsoir

Merci Tanker pour ces infornmations tres interesantes


Image

voir aussi ancien sujet de 2005
suivant Véhicules des plénipotentiaires allemands

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... .htm#t2749

@+
Patrick
Verdun ….papperlapapp! Louis Fernand Celine
Ein Schlachten war’s, nicht eine Schlacht zu nennen“ Ernst Junger.
Oublier c'est trahir Marechal Foch

Avatar de l’utilisateur
mireille salvini
Messages : 1173
Inscription : jeu. déc. 15, 2005 1:00 am

Re: Le passage du Front par les plénipotentiaires allemands

Message par mireille salvini » ven. nov. 28, 2008 9:47 pm

bonsoir à tous,bonsoir Michel,


merci pour ce nouvel exposé,c'est passionnant à lire :love:

alors j'ai 2 questions:

-le clairon:j'ai un peu de mal à concevoir son action
cette sonnerie de cessez-le-feu était donc transmise de clairon en clairon sur plusieurs kilomètres?
donc,la voiture du capitaine Von Helldorf pouvait passer sans encombre,sans se faire ni arrêtée ni mitraillée?
mais n'y avait-il pas des genres de postes de contrôle sur la route?
n'y avait-il pas un risque de "couac"?
alors y avait-il un représentant français accompagnant les Allemands pour expliquer,pour avoir le mot de passe par exemple?

-les 3 tentatives de passage
je ne comprends pas pourquoi il s'agit de lignes allemandes:n'était-ce pas là le plus facile à passer pour des Allemands?

évidemment,mes questions sont sans doute bêtes,mais je les pose quand même ;)

amicalement,
Mireille

Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 2667
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am
Localisation : Oise

Re: Le passage du Front par les plénipotentiaires allemands

Message par Tanker » ven. nov. 28, 2008 11:20 pm

Bonsoir Mireille,

Pour le clairon, ce n'était bien entendu qu'à usage local pour les troupes "à portée d'oreille", et surtout la simple confirmation d'un fait connu : une trève temporaire allait être annoncée par ce signal.
Les unités en première ligne de la 166° DI (19° BCP et 171° RI) avaient déjà verbalement la consigne que des plénipotentiaires allemands allaient se présenter le 7 Novembre vers 18 heures.
La sonnerie du clairon permettait de faire savoir que les allemands étaient arrivés et que le cessez-le-feu était effectif dès cet instant.
La Division allemande en face des Français le savait aussi puisqu'elle avait fait passer ses plénipotentiaires dans le no man's land. Ce qui ont alors entendu le clairon ont su que leurs plénipotentiaires avaient atteint les lignes françaises.

Dans un système communiquant par l'envoi d'estafettes ou par liaisons téléphoniques remontant à l'arrière vers les chefs, c'était un bon mode de transmission rapide et horizontale de l'information. Les premiers concernés étant bien les poilus en première ligne qui avait ordre de ne plus tirer.

Le 8 Novembre au matin, les troupes Alliées ont repris leur progression, et le 8 Novembre au soir, un nouveau cessez-le-feu était déclaré sur le même secteur pour permettre au Cne Von Helldorff de repasser dans ses lignes.
Le clairon qui accompagnait cette équipée était cette fois-ci là pour tenter de faire comprendre aux allemands, qui avaient cependant aussi reçu des ordres, qu'ils devaient cesser de tirer.
Il y avait vraisemblablement un certain nombre d'allemands qui ne voulaient pas le comprendre . . . . et le faisiat savoir à la mitrailleuse et au canon . .
ll a donc fallu 4 tentatives de passages à trois points différents et près de 24 heures pour y parvenir.

Je détaillerai ça à une autre occasion. Sur carte, c'est de suite beaucoup plus simple.

Bonne soirée - Michel




temporale
Messages : 13
Inscription : mar. août 23, 2011 2:00 am

Re: Le passage du Front par les plénipotentiaires allemands

Message par temporale » lun. sept. 17, 2012 8:42 pm

Quelques photos restent encore à bien situer. C'est le cas la photo de cette voiture des plénipotentiaires traversant le secteur canadien, ou celle des véhicules allemands "admirés" par de nombreux civils. Visiblement à cette date la nouvelle était bien connue et les zones reconquises n'étaient pas vide de leurs populations (contrairement à la zone des armées côté français).

Les plénipotentiaires revenus en train jusqu'à Tergnier le 11 Novembre, ont-ils retrouvé leurs voitures à Tergnier ou sont-ils revenus les récupérer à la villa Pasques avec des véhicules français ?



L'une des voitures allemandes "admirées" porte sur son flanc gauche l'inscription
J.K.D.B.
12740
Est-ce suffisant pour retrouver le lieu de cette photo ?
Cordialement
Chronos602

marpie
Messages : 1969
Inscription : lun. mars 22, 2010 1:00 am

Re: Le passage du Front par les plénipotentiaires allemands

Message par marpie » lun. sept. 17, 2012 11:14 pm

Bonsoir à tous

Pour illustrer le sujet ressorti des oubliettes ( Merci Temporale)

Voici un article de la revue "J'ai Vu" N° 191 du 1er décembre 1918

Image





Bien amicalement
Marpie

Avatar de l’utilisateur
thierry767
Messages : 264
Inscription : lun. juin 22, 2009 2:00 am

Re: Le passage du Front par les plénipotentiaires allemands

Message par thierry767 » lun. sept. 17, 2012 11:37 pm

Bonsoir temporale, bonsoir à tous,

Je viens de vous faire un MP sur le sujet des voitures allemandes engagées pour la signature de l'armistice...

Je réfléchissais plus à ce J.K.D.B. 12470. Contrairement à ce j'ai dit dans mon MP, ce n'est pas I.K.H.D. mais I.K.D. 8 (huit, pas B) pour Immobile Kraftwagen Depot (dépôt automobile de la zone de l'Intérieur) numéro 8, localisé à Berlin-Schöneberg. Comme le service automobile du G.Q.G. de Guillaume II était à Berlin, c'est normal que les véhicules accompagnant les plénipotentiaires soient venus de ce dépôt. Et si c'est le même véhicule qui porte à la fois cette marque peinte J.K.D.8 et une plaque G.H.Q, c'est normal, comme à l'Intérieur c'était la marque J.K.D.8 12470 qui était valable. Les Allemands mettaient à ce stade un J plutôt qu'un I, pour éviter la confusion avec le 1 (un).

Cependant, comme la question est : "est-ce suffisant pour retrouver le lieu de la photo ? ", la réponse est non, les marques et immatriculations n'allaient plus loin dans le détail : région militaire (Generalkommando) ou I.K.D. à l'Intérieur, et armée ou détachement d'armée ou unité autonome aux armées.

Bien cordialement,

Thierry

Répondre

Revenir à « Sujets généraux »