les femmes pendant la Grande Guerre (+ accès au sommaire)

Avatar de l’utilisateur
demonts
Messages : 897
Inscription : mar. déc. 29, 2009 1:00 am

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par demonts » mar. déc. 12, 2017 9:59 am

Bonjour,

Un article trouvé dans Ouest-France sur Gabrielle MARCHIS DE LA CHAMBRE morte pour la France

Bonne lecture

Cordialement

François

Une femme parmi ceux tombés pour la France en 14-18

Image

Le 11 novembre 1918 fut signé l'armistice qui devait mettre fin à la Première guerre mondiale au cours de laquelle des millions de personnes ont perdu la vie. Dimanche sera l'occasion d'un hommage à ces Morts pour la France. À Carquefou, plusieurs familles ont été touchées par le deuil, au rang desquelles la famille Marchis de la Chambre qui y perdra Gabrielle, fille de Joseph et de Marie-Sinodie, née Burgerie.

Jean-Étienne Guihard, président du Souvenir Français qui écrit actuellement un ouvrage sur les Morts pour la France de Carquefou dans les conflits du XXe siècle (1) raconte.

Gabrielle naît à Carquefou le 7 août 1872. Elle était l'une des descendantes de Noël-Mathurin Marchis de la Chambre, capitaine des Navires du roi, qui fut maire de Carquefou de 1790 à 1795. Elle épouse le 20 août 1900 l'artiste peintre Joseph Le Pan de Ligny dont elle aura un fils, Joseph-René, né le 12 juin 1902.

Veuve dès 1908, lorsque la guerre mondiale éclate, elle décide avec sa soeur Marthe et sa mère Marie-Sinodie d'ouvrir le château de la Chambre aux blessés de guerre. De septembre 1914 à juin 1916, vingt lits y seront mis à disposition par les trois femmes qui s'occuperont à leurs frais de quelque 90 blessés.

Au décès de sa mère en 1916, Gabrielle s'engage en qualité d'infirmière militaire bénévole et est appelée sur le front. Blessée, elle sera rapatriée à l'hôpital de Nantes où elle mourra d'une embolie le 5 novembre 1917. Décorée de la médaille d'argent des Épidémies, elle repose aujourd'hui dans le tombeau familial des Gauteries aux côtés de son fils, tué en 1926 durant la guerre du Rif.

Avatar de l’utilisateur
demonts
Messages : 897
Inscription : mar. déc. 29, 2009 1:00 am

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par demonts » mar. déc. 12, 2017 10:13 am


Re-bonjour,

Voici un reportage de France2 et L'INA sur les "Femmes bleues" -


L'aide d'américaines à la reconstruction dans l'Aisne après la Première Guerre


http://fresques.ina.fr/picardie/parcour ... d00404.jpg[/img]

Bon visionnage.

François

Avatar de l’utilisateur
Skellbraz .
Messages : 3081
Inscription : mer. sept. 17, 2014 2:00 am
Localisation : grenoble

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par Skellbraz . » mar. déc. 12, 2017 10:26 am

bonjour à toutes et tous,
Merci François pour le partage de l'information.

La question du Droit de vote des femmes, les liens avec la Guerre 14/18.

Avant la Grande Guerre, seuls quelques pays avaient accordé le droit de vote aux femmes :
1893 : Nouvelle Zélande (colonie britannique à l’époque) cependant les femmes ne seront éligibles qu’en 1919.
1902 : Australie (droit de vote et éligibilité sauf pour les aborigènes)
1907 : Finlande (droit de vote et éligibilité),
1908 : Danemark (seulement pour les femmes de plus de 25 ans qui payent des impôts)
1913 : Norvège.

Les dates d’obtention du droit de vote par les femmes sont complexes. Selon les pays, elles concernent certaines provinces ou états (pour les USA par exemple, dès 1869 dans lr territoire du Wyoming mais en 1920 pour le dernier, l’état du Tennessee).
Le droit de vote accordé aux femmes n’est pas à égalité avec celui des hommes (en Angleterre, il est accordé en 1918 mais uniquement pour les femmes âgées de 30 ans).
Les dates sont également fluctuantes (droit de vote accordé puis retiré).
Il faut aussi prendre en considération le fait que le droit de voter n’entraine pas l’éligibilité.

Pour ce qui concerne la France: la politique était un domaine réservé aux hommes, la question du droit de vote pour les femmes mettait en cause un ordre patriarcal bien établi ainsi que la sphère de domesticité qui était celle des femmes. Les revendications furent considérées comme une menace pour le foyer et la famille. Cependant, même si les françaises ont attendu 1945 pour voter, le processus qui avait débuté avant la 1ère Guerre Mondiale était à l'ordre du jour dès la fin de celle-ci.

Petit tour d’horizon :
1915 : Danemark / Islande
1916 : province du Manitoba au Canada
1917 : Russie
1918 :
* Canada au niveau fédéral (mais seulement en 1940 pour la province du Québec),
* Royaume Uni avec d’importantes restrictions dont l’âge : les femmes doivent avoir plus de 30 ans. Il faudra attendre 1928 pour qu’une nouvelle loi instaure la parfaite égalité du droit de vote entre les hommes et les femmes.
* Hongrie, Pologne, Tchécoslovaquie, Autriche, Allemagne.
1919 :
*Suède, Pays Bas (paradoxe, les femmes étaient éligibles dès 1917), Luxembourg, Belgique (pour les élections municipales)
*Nouvelle Zélande: éligibilité pour les femmes
*USA : l’amendement proposé avait été rejeté en 1918 par la Chambre des Représentants puis voté en 1919 et ratifié en 1920

1923 : Roumanie (pour certaines provinces seulement, les femmes ne sont pas éligibles)

1931 : Espagne (puis supprimé sous Franco, rétabli en 1961 et en 1975 pour l’ensemble des droits civiques)

Dans certains pays, le processus engagé à l’issue de la 1ère Guerre Mondiale, a attendu la fin de la 2ème Guerre Mondiale pour se concrétiser.

1944 :
*France: droits de vote et d'éligibilité (en 1919, le droit de vote avait été proposé par la Chambre des Députés mais repoussé en 1922 par le Sénat. En 1936, 6ème proposition à l’unanimité de la Chambre des Députés, le Sénat n’inscrira jamais ce texte à l’ordre du jour). Les françaises voteront pour la 1ère fois en 1945.
1946 :
les femmes votent en Italie (la proposition du vote des femmes avait été acceptée par le Parlement en 1919 mais la montée du fascisme l’avait abolie pour les hommes comme pour les femmes)

Quelques sources
http://www.droit-vote.com/droit-de-vote-des-femmes.html
http://elections-en-europe.net/institut ... en-europe/
http://www2.assemblee-nationale.fr/deco ... des-femmes
http://www.helsinki.fi/science/xantippa ... ef215.html

cordialement
Brigitte
Pour accéder directement au sommaire "les femmes pendant la GG", cliquer sur : accès direct

Avatar de l’utilisateur
demonts
Messages : 897
Inscription : mar. déc. 29, 2009 1:00 am

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par demonts » mar. déc. 12, 2017 11:25 am


Bonjour,

Voici un autre tableau des pays dans lesquels les femmes ont obtenu le droit de vote.

Cordialement

François

https://forum.pages14-18.com/mesimages/6514/F.jpg[/img]Image

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2337
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par air339 » jeu. déc. 14, 2017 6:40 pm

Bonjour brigitte,



Censure bretonne, ouvrières mobilisés, ministre Louis Loucher... Aïe !
Les victimes de l'atelier de chargement de Migné-lès-Lourdines méritent mieux que l'article d'En Envor.

Celui-ci est sérieux, ainsi que ses références : https://social.shorthand.com/CP_laurenc ... -lourdines


Bonne lecture,


Régis

Avatar de l’utilisateur
Skellbraz .
Messages : 3081
Inscription : mer. sept. 17, 2014 2:00 am
Localisation : grenoble

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par Skellbraz . » jeu. déc. 14, 2017 9:59 pm

Les victimes de l'atelier de chargement de Migné-lès-Lourdines méritent mieux que l'article d'En Envor.
bonsoir à toutes et tous,

Merci Régis pour ce lien très riche, à mon avis, En Envor est exactement du même avis que le vôtre (nôtre).
Il ne s'agit donc pas pour En Evor de "minimiser" les choses, bien au contraire. Cet article dont j'ai communiqué le lien et qui vous a fait réagir, pointait du doigt le fait qu'à l'époque(malgré la présence d'un ministre lors des obsèques), en Bretagne la presse avait quasiment fait l'impasse sur ce drame, pourquoi??? Après avoir fait un sérieux travail de recherches, En Envor a tenté d'en analyser les raisons, j'ai trouvé cette démarche fort intéressante.
Cordialement
Brigitte

Pour accéder directement au sommaire "les femmes pendant la GG", cliquer sur : accès direct

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2337
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par air339 » ven. déc. 15, 2017 11:09 am

Bonjour Brigitte,



En cherchant dans d'autre quotidiens de décembre 1917 (la Lanterne, le Journal, l'Action Française, l'Humanité, etc) il n'y a pas plus de détails sur cet accident et sa cérémonie. Un incendie (et non une "explosion") ne fait pas la une au moment ou la Russie abandonne la lutte, ou Charles Humbert est incarcéré, ou la cote 344 est reprise à Verdun, ou se discute les impôts 1918. il n'y a pas de censure spéciale à la Bretagne, la relation de la catastrophe se fait d'ailleurs dans les mêmes termes, pratiquement mot pour mot, dans L'ensemble des quotidiens :

La Lanterne : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7 ... =lourdines
Le Matin : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5 ... =lourdines
Le Figaro : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2 ... =lourdines
La Croix : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2 ... =lourdines
Le Journal : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7 ... =lourdines
Le Temps : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2 ... =lourdines, page 3...

L'atelier de chargement de Migné-lès-Lourdines (plutôt que "dépôt de poudre des Lourdines") ne peut être comparé à la poudrerie de Pont-de-Buis ou aux Ateliers (plutôt qu'"arsenal") de Rennes, les activités de leurs ouvrières (plutôt que "midinettes", et qui ne sont en aucun cas "mobilisées") ne sont pas similaires, même si les conditions de travail, quel que soit le secteur d'activité, sont (très) difficiles.

Enfin rendons son U au ministre Loucheur (et non "Loucher") dont la présence à l'inhumation est tout à fait exceptionnelle et montre la volonté de rendre un hommage national à ces victimes (on est donc loin de cacher) dont les familles percevrons une pension.

Je n'ai pas eu le sentiment d'un sérieux travail de recherche ni d'une analyse pertinente. Mais bon, question de point de vue ?



Bien cordialement,


Régis

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2337
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par air339 » ven. déc. 15, 2017 6:34 pm

Bonjour,


A la liste des médaillées de la Reconnaissance française du 2 avril 1919 s'ajoute ces quelques noms prestigieux, paru dans "Le Gaulois" du 20 septembre 1920 :


Médailles de la Reconnaissance française:

Mme de Talode-Léon-du-Grail, née Pavin de Lafarge, à Viviers (Ardèche) :
« A créé à Viviers un hôpital de vingt lits complètement à ses frais, où elle a donné elle-même ses soins aux blessés et malades pendant plus d'un an.»

Comtesse Camille Terray, née Marie-Mercédès des Michels :
« Infirmière-major bénévole très compétente, a, pendant toute la durée de la guerre, montré le plus grand dévouement et donné le plus bel exemple de courage et de sang-froid en soignant les blessés dans les ambulances du front évacuées sous les obus ou dans les hôpitaux bombardé, comme à Dunkerque, où, en sa présence, ses deux infirmières ont été tuées d'un éclat d'obus, et aussi dans les hôpitaux de maladies contagieuses, fièvres typhoïde, scarlatine. Elle ne s'est arrêtée que pendant un mois pour se faire soigner d'une scarlatine infectieuse contractée dans son service et qui parait avoir occasionné une lésion cardiaque. »

Vicomtesse de Villers du Terrage, née de La Fons des Essarts:
« Infirmière diplômée bénévole, a soigné avec un dévouement absolu les malades et les blessés dans les hôpitaux de la zone des années; s'est dépensée sans compter et a payé d'une grave maladie ses efforts ininterrompus et ses fatigues supportées avec le plus grand courage. »

Mme Emile Thurneyssen, née Roy:
« A, dès le début des hostilités, été administratrice de l'hôpital auxiliaire n°6 puis, de janvier 1415 à janvier 1919, a dirigé et administré la cantine de la gare régulatrice de la Chapelle; a fait preuve dans le poste qui lui avait été confié de qualités d'administratrice éprouvée, auxquelles chacun s'est plu à rendre hommage; d'une activité méritoire, ne ménageant ni son temps ni sa peine, de jour comme de nuit, n'a jamais quitté la gare de la Chapelle, même aux époques où elle a été particulièrement bombardée. S'est dépensée sans compter pour assurer le plus de bien-être, possible aux combattants. »

Baronne de Berckheim, née Pourtalès :
« D'abord infirmière auxiliaire à l'hôpital de Divonne-les-Bains, du début des hostilités à fin janvier 1915, a, depuis cette date jusqu'en avril 1919, comme infirmière-major du poste de secours de la gare Saint-Lazare, organisé et dirigé cette formation avec un zèle et un dévouement dignes des plus grands éloges. Quoique l'état, de sa santé, très ébranlée, paraisse le lui interdire, elle travaille, à l'heure actuelle, à la création d'oeuvres françaises d'hygiène sociale en Alsace. »


http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5 ... pelle.zoom

Nul doute qu'il doit y en avoir bien d'autres.


Bien cordialement,


Régis

Avatar de l’utilisateur
demonts
Messages : 897
Inscription : mar. déc. 29, 2009 1:00 am

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par demonts » sam. déc. 16, 2017 8:30 am

Bonjour,

Un article paru ce matin sur Généanet...

15 décembre 1917 : la paix par la victoire : la voix des femmes de France.( par Frédéric Thébault - Généanet)

Ce jour-là, le Petit Journal publie une interview de plusieurs femmes du village de Doudeauville, à propos de la guerre et de la paix.
https://www.geneanet.org/blog/post/2017 ... 1216072122

Bonne lecture

François






























Avatar de l’utilisateur
demonts
Messages : 897
Inscription : mar. déc. 29, 2009 1:00 am

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par demonts » sam. déc. 16, 2017 9:42 am

Bonjour,

Encore un peu de lecture pour ce matin

Louise Bodin, "la bolchevique aux bijoux".

Journaliste et militante politique qui lutta pour l'égalité et la dignité des femmes[1]

(Paris 23 mai 1877 Paris - 3 février 1929, Rennes)
Elle est une pacifiste militante pendant la première guerre mondiale.

http://www.wiki-rennes.fr/Louise_BodinImage

https://forum.pages14-18.com/mesimages/ ... din335.jpg[/img]

Image

Répondre

Revenir à « Les femmes dans la guerre »