3830 suicidés

camafa
Messages : 11
Inscription : mar. avr. 28, 2015 2:00 am

Re: 3830 suicidés

Message par camafa » mer. mai 06, 2015 11:48 am

Bonjour
Bravo pour toutes vos recherches !

Pour ma part, je recherche la cause du décès de mon aïeul décédé à Autrecourt, le 19 juillet 1918. Il faisait partie du 16ème Régiment d'Infanterie -d''un accident "non imputable au service"- dont "non mort pour la France". Louis est tout de même inscrit sur le monument aux morts de Germigny L'Exempt (18).

Louis SEVAT, né le 7 novembre 1886 à Bannegon (18), classe 1906
Décédé le 19 juillet 1918 à Autrécourt-sur-Aire, 55017, Meuse
Numéro de matricule : 65


Avec mes plus vifs remerciements,
Cordialement
Sylvie

Avatar de l’utilisateur
didymes
Messages : 168
Inscription : mer. sept. 19, 2007 2:00 am

Re: 3830 suicidés

Message par didymes » lun. févr. 01, 2016 3:35 pm

J'ai répertorié près de 4450 suicidés avérés, avec le nom, le prénom, l'unité, le lieu, la date, les circonstances lorsqu'elles sont connues. Ce chiffre se situe à mi-chemin de la fourchette qui va de 4392 à 5183 suicidés dans la toute première estimation (par deux types de calculs) proposée par Denis Rolland, dans La Grande Guerre - Pratiques et Expériences, Editions Privat 2005, "Le suicide aux armées: Une approche quantitative globale".
Annie

"Je crois que je sais, je ne sais pas que je crois", me dit alors le Lieutenant Mibelius.

Avatar de l’utilisateur
alexandre
Messages : 281
Inscription : jeu. août 10, 2006 2:00 am
Localisation : Allier

Re: 3830 suicidés

Message par alexandre » ven. févr. 05, 2016 10:18 pm

Bonsoir ,
Voici la fiche d'un soldat bûcheron qui s'est suicidé en 1916 en forêt domaniale de Tronçais ( Allier ) . Environ 700 soldats y travaillaient pour la fabrication de bois de tranchées .

Image

Cordialement,
Alexandre

Denis Rolland
Messages : 250
Inscription : mer. août 10, 2005 2:00 am

Re: 3830 suicidés

Message par Denis Rolland » dim. févr. 07, 2016 10:48 am

J'ai répertorié près de 4450 suicidés avérés, avec le nom, le prénom, l'unité, le lieu, la date, les circonstances lorsqu'elles sont connues. Ce chiffre se situe à mi-chemin de la fourchette qui va de 4392 à 5183 suicidés dans la toute première estimation (par deux types de calculs) proposée par Denis Rolland, dans La Grande Guerre - Pratiques et Expériences, Editions Privat 2005, "Le suicide aux armées: Une approche quantitative globale".
Bonjour,
Voilà qui m'intéresse beaucoup, vous vous en doutez. J'ai fait ce travail en 2003 alors que rien n'était en ligne, il fallait aller lire les 250 cd au service alors à Val de Fontenay. C'est pourquoi j'avais opté pour une approche statistique.
Comment arrivez vous à ce nombre ? Il y a la base des NMPF, c'est relativement facile. Il y a aussi celle des MPF mais là c'est chercher une aiguille dans une botte de foin. On en trouve ici ou là dans les JMO, souvent signalés dans ce forum.
Je vous soumets cette image qui concerne le château de Muret et Crouttes (02) aménagé en ambulance. J'ignore si le pendu est un cas réel, peut-être aurez vous un avis avec la date. Désolé pour les traits rouges mais le dessin n'est pas libre de droit.
Cordialement
Denis Rolland

Image

montech
Messages : 345
Inscription : sam. févr. 18, 2012 1:00 am

Re: 3830 suicidés

Message par montech » dim. févr. 07, 2016 9:06 pm

bonsoir erreur il est au cimetiere d aucanville mais au monument aux morts de verdun sur garonne .

Alain 57
Messages : 1021
Inscription : lun. août 19, 2013 2:00 am

Re: 3830 suicidés

Message par Alain 57 » dim. févr. 07, 2016 10:03 pm

Bonsoir à toutes et à tous,

La fiche de ce soldat indique que celui-ci est mort suite à une maladie contractée en service.

http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... em_zoom=35

En fait, ce soldat s'est suicidé en se jetant le 19/11/1914 à onze heures du matin, en gare de Vic-Mireval sous les roues du wagon du train sanitaire n° 2. Il est décédé suite à un écrasement du thorax et du bras droit.

Cordialement
Alain

Avatar de l’utilisateur
Elise49
Messages : 545
Inscription : mer. mai 20, 2015 2:00 am

Re: 3830 suicidés

Message par Elise49 » lun. févr. 08, 2016 9:37 am

Bonjour à toutes et à tous

J'ai trouvé cet article dans 'Le Petit Courrier ' Ad 49 Novembre 1915 p51 .Rubrique département Sarthe.
Évidemment Henri L. n'est pas sur les fiches du site 'mémoire des hommes' ,ni sur le monument aux morts .La cause de sa mort est précisée sur sa fiche matricule (1291) cl 89
Mais on ne peut nier que la mort ait un rapport direct avec la guerre puisqu'il est déserteur.

La façon dont la presse rapporte le drame donne des frissons , sans doute volontairement pour marquer les esprits... une mort indigne... :(

CordialementImage
Elisabeth
"Ne meurent et ne vont en enfer que ceux dont on ne se souvient plus. L'oubli est la ruse du diable." Rigord -historien -moine de l' abbaye de St Denis.XIIs


Avatar de l’utilisateur
Skellbraz .
Messages : 3081
Inscription : mer. sept. 17, 2014 2:00 am
Localisation : grenoble

Re: 3830 suicidés

Message par Skellbraz . » lun. févr. 08, 2016 9:30 pm

sans doute volontairement pour marquer les esprits... une mort indigne... ]
Bonsoir à toutes et tous
Elisabeth,
Merci d'être "fidèle au poste" avec vos travaux de recherche dans la presse de l'époque et leur transmission sur le Forum. Pour ma part, j'ôterais le "sans doute", je suppute :love: que vous êtes dans le même état d'esprit :whistle:
bien à vous :hello:
Brigitte
Pour accéder directement au sommaire "les femmes pendant la GG", cliquer sur : accès direct

Avatar de l’utilisateur
Elise49
Messages : 545
Inscription : mer. mai 20, 2015 2:00 am

Re: 3830 suicidés

Message par Elise49 » mer. févr. 10, 2016 11:06 am

. Pour ma part, j'ôterais le "sans doute", je suppute :love: que vous êtes dans le même état d'esprit :whistle:
Bonjour à toutes et à tous

Tout à fait Brigitte , nous sommes là dans une 'propagande' pour être franche car je pense qu'un rapport de gendarmerie ne fait pas mention de tels détails.
Quand on entend à la radio ou regarde à la TV les interviews de gendarmes sur une affaire , c'est on ne peut plus concis , les faits rien que les faits .Cela a du toujours être ainsi..
Je pense que les circonstances et le détail macabre sont imaginés par le journaliste afin de respecter le contrôle d' état sur la presse de cette époque.
Paresseux et lâche..meurt comme un animal :(
Cordialement
Elisabeth
"Ne meurent et ne vont en enfer que ceux dont on ne se souvient plus. L'oubli est la ruse du diable." Rigord -historien -moine de l' abbaye de St Denis.XIIs


Avatar de l’utilisateur
Elise49
Messages : 545
Inscription : mer. mai 20, 2015 2:00 am

Re: 3830 suicidés

Message par Elise49 » jeu. févr. 11, 2016 8:18 am

Bonjour à toutes et à tous
Merci Eric d'avoir développé sur ce sujet avec vos connaissances.
Le terme de 'mort indigne' est une appréciation purement personnelle au regard de l'encart de journal , je me mets dans les conditions de lecture d'un individu lambda , civil , de l'ouest de la France qui a acheté le journal ce jour de novembre 1915 .
C'était d'ailleurs organisé et voulu ainsi
www.cndp.fr/crdp.../La_Presse_pendant_l ... 4_1918.pdf

C'est d'ailleurs ce qui me fascine en parcourant la presse de cette époque , et j'imagine le malheureux poilu rentrant chez lui , dans l'incapacité psychologique de raconter sa vraie vie...
D'ailleurs à ce sujet , ma mère m'a raconté qu'un grand oncle était redouté par sa famille quand il rentrait en permission car il était extrêmement agressif et disputait sa propre mère au sujet des repas (?) qui n'étaient jamais à sa convenance. Je précise qu'il s'agit d'un milieu rural et d' une ferme relativement prospère avant la guerre .Et pourtant dans les tranchées le 'rata' n' 'était pas top...mystère..
Ce grand oncle a survécu et n'a jamais eu la réputation d'être un personnage sympathique. (+1960)
Mais j'ai réalisé que personne non plus n'avait pensé aux conséquences du conflit...En plus il devenait l'ainé de la famille et prenait la place, en quelque sorte, d'un frère plus âgé très estimé et mort au début du conflit .
Excusez moi d’être un peu 'iconoclaste' et de dériver du sujet initial : on parle de suicidés , d'internés , de ceux qui ont tenté d'oublier ,de ceux qui ont pu l'écrire ,mais peu de ceux qui sont revenu sans en dire un mot ,avec un caractère si marqué que leurs enfants en ont eux même subi des conséquences.
Bien cordialement.
Elisabeth
"Ne meurent et ne vont en enfer que ceux dont on ne se souvient plus. L'oubli est la ruse du diable." Rigord -historien -moine de l' abbaye de St Denis.XIIs


Répondre

Revenir à « Sujets généraux »