section des chemins de fer de campagne

Avatar de l’utilisateur
armand
Messages : 3112
Inscription : dim. déc. 24, 2006 1:00 am

Re: section des chemins de fer de campagne

Message par armand » mar. nov. 25, 2008 11:10 pm

Bonjour

Qu'est ce que celaveut dire ?

Un reserviste dans la réserve active, à la section des chemins de fer de campagne de la compagnie des chemins de fer de l'Est.

Militaire ou Cheminot mobilisé dans son emploi ?
Genie ? Régiment de Sapeurs de Chemin de Fer ? 5 ou 15 RG le 68 RA (RG) ?
Le 5 est bien connu mais n'oublions pas le 15 (voie etroite)

Cdt
Armand
Sur les traces du 132ème RI " Un contre Huit " et du 294ème RI (le "29-4")

Avatar de l’utilisateur
le begue
Messages : 2036
Inscription : ven. juin 13, 2008 2:00 am

Re: section des chemins de fer de campagne

Message par le begue » mer. nov. 26, 2008 4:46 am

Bonjour à tous
Bonjour Armand, et bienvenue au Club
C'est l'odeur du café ?
J'ai pas grand chose sur ce truc.
Il y avait ce lien, mais il est resté sec et moi aussi. Denis33 n'a pas rebondi, c'est bien dommage.
http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... 7825_1.htm
Je ne veux pas me défausser, mais c'est réellement le truc "homme du monde".
Mes sources ? Là je suis mal. C'est en fouillant dans les BOEM à la recherche des textes de loi finançant l'entretien des pistes impériales en Afrique Occidentale (si si si ...)
Le texte du mode de calcul des retraites des personnels des sociétés de chemin de fer ayant appartenu à ces sections doit jouxter celui qui définit l'entretien de la piste du Hoggar ...

Je te souhaite une bonne journée,
Louis.
P.S : Allez Armand, viens donc, y a de la place sur la banquette, le caillebotis est correct et le puisard fonctionne...
Re P.S : Je te rappelle que le 15°RG est un enfant d'aprés guerre, donc hors sujet. Méfi, le nouveau modo est pas rigolo :D
Re Re P.S : Faut qu'on se méfie, j'ai comme qui dirait l'impression que Gaël ne va pas tarder à nous appeler Dupond et Dupont ...
Amitiés .

Avatar de l’utilisateur
armand
Messages : 3112
Inscription : dim. déc. 24, 2006 1:00 am

Re: section des chemins de fer de campagne

Message par armand » mer. nov. 26, 2008 1:32 pm

Bonjour

J'ai négligé la fonction recherche (mea culpa).

J'ai corrigé plut haut avec l'ancetre de mon 15 (j'espere que j'avais bien compris et bien noté lors de la derniere explication :Son "ancêtre" est le 68e régiment d'artillerie. Le génie s'occupait alors de la logistique. Les bataillons de combat du génie, s'occupaient donc des voies de 60 et de 40. Aprés la premiere guerre mondiale, l'artillerie n'a plus besoin de son régiment, et le génie le récupère) au fait y a t il eu un 68 RG ? ou seulement un 68 RA ?

Je ne sais pas ce qu'est devenu le seul locotracteur Schneider survivant connu qui était avec le Monument aux Morts du 15 avec la fermeture du DA 136 de Toul/Roziere.

Cdt
Armand
Sur les traces du 132ème RI " Un contre Huit " et du 294ème RI (le "29-4")

Avatar de l’utilisateur
le begue
Messages : 2036
Inscription : ven. juin 13, 2008 2:00 am

Re: section des chemins de fer de campagne

Message par le begue » mer. nov. 26, 2008 2:17 pm

Bonjour à tous,
Bonjour Armand.

En effet, le 1er avril 1922, création du 68e R.G, par modification nominale du 68e R.A. Dissous le 10 avril 1923 pour laisser place au 15° RG.
En fait, l'Armée Française en générale et le Génie en particulier sont remaniés en 1920. Entre-autre, le Génie est organisé autours de ses régiments et ses bataillons,
mais également de ses 3 brigades.
Le terminal "5" est réservé voie ferrée (5° et 15° RG),
le terminal "7" aux pontonniers (7° et 17° RG)
le terminal "8" aux transmetteurs (8°, 18° et 28° RG).
Notes bien qu'en août 1939, un 58° et un 68° RG sont dans les tuyaux. Le 3 septembre 1939, l'aventure change de cap.

Quant au Schneider, c'est le 5° RG qui l'a récupéré.
Amitiés,
Louis.

ALVF
Messages : 6439
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: section des chemins de fer de campagne

Message par ALVF » mer. nov. 26, 2008 8:29 pm

Bonjour,

Au front, les locomotives "voie étroite" ou "voie normale" étaient exploitées par des personnels dépendant de l'artillerie:

-Voie étroite: par des sections d'exploitation d'abord rattachées à des Régiments d'Artillerie à Pied (R.A.P.) puis au 68° Régiment d'Artillerie à partir de 1917.

-Voie normale: pour les besoins de l'A.L.V.F., des mécaniciens et chauffeurs du réseau de l'Est furent d'abord employés pour assurer le service des locomotives affectées aux batteries puis, très rapidement, les chauffeurs et mécaniciens militaires furent formés à Langres dans une Ecole de spécialité, ils appartenaient à des sections de R.A.P.En 1917, le 70° R.A.L.G.P. , régiment des services de l'A.L.V.F., regroupa tous les mécaniciens et chauffeurs dans des batteries d'exploitation de la voie normale (E.V.N.).
Les locomotives de l'A.L.V.F. étaient des machines réquisitionnées des réseaux et aussi des locomotives de l'Etat Belge, repliées en France en 1914 et louées à la Belgique par convention.Les trains de l'A.L.V.F. étaient exploités par les personnels militaires sur les réseaux des Armées, lors des trajets à l'arrière, l'exploitation était assurée par les réseaux.
Cordialement, Guy.

Avatar de l’utilisateur
le begue
Messages : 2036
Inscription : ven. juin 13, 2008 2:00 am

Re: section des chemins de fer de campagne

Message par le begue » jeu. nov. 27, 2008 2:05 am

Bonsoir à tous,
bonsoir Guy,
Merci de venir vous joindre à nous sur ce sujet qui risque de devenir une sous-rubrique à lui tout seul...
Toute honte bue, je n'ai pas suivi l'emploi de la voie ferrée dans l'Artillerie pendant le conflit.
Côté Sapeur, la "culture VF" est avant tout stratégique et logistique. Le 5° RG est exclusivement(1) orienté vers la voie normale (1,435). Ses missions sont doubles : mise en valeur des territoires et colonies hors de nos frontières d'une part et transport logique sur les arrières, actions de freinage en 1er échelon et maintien d'itinéraire en 2ème échelon d'autre part. Cette spécificité explique entre-autre l'appartenance du 5° RG à la réserve ministérielle aux premiers jours du conflit.

Par la suite, le tonnage de la logistique a totalement saturé les capacités du COMLOG et il ne rentrait pas dans les missions du 5 d'exploiter le fret. La 3e Direction a donc pris en charge sa propre logistique. La 4e Direction, elle, a continué de se focaliser sur sa mission première : l'ouverture, le rétablissement et le maintien d'itinéraire logistique. Au 5° RG, l'infra jusqu'à la rupture de charge, structures incluses, aux régiments d'Artillerie, le reste du chemin en quelque sorte.
Si le 5° a réalisé la majeur partie des 7500 kms de voie ferrée construite pendant le conflit, il n'est pas rare de voir les Cies de Cbt (DI ou CA) construire ou entretenir de la voie étroite en travaux annexes sans jamais les exploiter.
Côté exploitation : Le 5° RG exploitait bien avant le conflit, la voie Paris-Orléans (le 15 plus tard la voie Toul-Belfort entre les deux guerres). Tout y était militaire, du guichetier au chef de gare, du chauffeur de locomotive aux agents d'exploitation. Deux raisons à cela ; la nécessité pour les personnels du 5° de pouvoir rouler en Métropole et l'intérêt des Sociétés privées délégataires de services publics chargées de la mise en œuvre d'un réseau ferré de pouvoir disposer de personnel qualifié dans les colonies (2).

A partir de 1920, les Cies du 5 rejoignent leur affectation d'origine. Les autres sont réparties en bataillon dont un bataillon au Maroc, un au Levant, un à l'Armée du Rhin, les autres restant en portion centrale. Je n'ai pas retrouver dans les archives de la 4° Direction d'osmose (ou d'étude d') Artillerie-Génie concernant le 70° R.A.L.G.P. Par contre, les 63° et 68° R.A, dés la fin 1919, sont regroupés.
Le 63° RA est absorbé par le 68° RA. Ce dernier passe au Génie tout en gardant son appellation. Il devient par la suite le 68° RG(3).

Le Post précédent prend maintenant sa place. Formation des brigades. Le 68° RG devient 15° RG, héritier des traditions du 68e RA (d'où les inscriptions au Drapeau - Champagne 1915, La Somme 1916-1918-) et la présence de la Péchot sur l'insigne de poitrine. Ce 15° RG est initialement formé à 3 bataillons voie de 60, puis par modification de structure, n'en conserve que deux. Après la dissolution de l'Armée du Rhin, le bataillon VF rejoint le 15 qui dispose alors de 2 Btns de voie de 60 et un Btn voie normale.
Et pour finir l'histoire, à partir de 1930, tous les "petits trains" de la ligne Maginot et les voies adjacentes sont exploitées par les sapeurs du 15° RG.

Question que je n'ai pu élucider à ce jour : Qui construisait les épis ? dont ceux de Rethondes par exemple (les voies de raccordement, je me doute).
Question qui m'interpelle : vous ne me parlez pas du 63° RA. Mes informations seraient-elles érronées ?

J'espère que mon Co-modo ne m'exilera pas pour cette entorse au règlement ...

Cordialement,
Louis.


(1) Une exception toutefois. A partir de 1911, avec la première guerre du Rif au Maroc, les Allemands ayant commencé le réseau en voie de 60, la Cie 26/5 basée à Hussen Dey reprend le réseau à son compte et poursuit sur le même écartement.
(2) Ironie de l'Histoire ? en 1941, Weygand souligne l'importance du réseau ferré Africain. Darlan pousse le dossier au Mal Pétain. Ainsi va naître la Société Méditerranée-Niger par Décret puis Loi du 22 mars 1941. La dite société sera "militarisée" en 1943 (y avait pas de mal à le faire !!!) et deviendra le 180° BG, un retour aux sources en quelque sorte. Mais ceci est une autre histoire.
(3) Ce n'est pas une première. En 1894, la mission d'ouverture d'itinéraire incombe totalement au Génie. Les 1er et 2° Régiments d'Artilleurs Pontonniers sont dissous et sont créés les 6° et 7° RG.

ALVF
Messages : 6439
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: section des chemins de fer de campagne

Message par ALVF » jeu. nov. 27, 2008 10:16 am

Bonjour,

Concernant le 63° R.A., il s'agit en 1918 d'un régiment d'Artillerie Anti-Aérienne qui arme les matériels "demi-fixes" de 75 mm de D.C.A.

La construction des voies ferrées des réseaux de l'artillerie au front est ainsi faite:

-voie étroite: par des batteries de R.A.P. jusqu'en 1917, date à laquelle ces batteries sont regroupées au sein du 69° R.A.

-voie normale: par des sections de Construction de la Voie Normale de R.A.P., regroupées en 1917 en batteries C.V.N. au sein du 70° R.A.L.G.P.

Les épis de voie ferrée et leurs voies d'accès étaient construits par les unités de C.V.N. renforcées par des personnels des batteries d'A.L.V.F., généralement appelées à utiliser ces positions de tir.Chaque position d'A.L.V.F. était numérotée afin de planifier la mise en oeuvre de l'A.L.V.F.
Les positions sont de différents types en fonction des matériels: positions à 2 ou 4 épis courbes pour les pièces à glissement, épis droits pour les pièces tirant sur plateforme, etc...
Cordialement, Guy.

Avatar de l’utilisateur
le begue
Messages : 2036
Inscription : ven. juin 13, 2008 2:00 am

Re: section des chemins de fer de campagne

Message par le begue » jeu. nov. 27, 2008 5:45 pm

Bonjour à tous,
A lire votre réponse, il doit y avoir une coquille dans ma doc ...
C'est le 69° et non le 63e RA qui a été absorbé ?

Cordialement,
Louis.

marguerite75
Messages : 11
Inscription : sam. nov. 20, 2010 1:00 am

Re: section des chemins de fer de campagne

Message par marguerite75 » mer. déc. 22, 2010 10:50 am

Bonjour

Qu'est ce que celaveut dire ?

Un reserviste dans la réserve active, à la section des chemins de fer de campagne de la compagnie des chemins de fer de l'Est.

Militaire ou Cheminot mobilisé dans son emploi ?
Genie ? Régiment de Sapeurs de Chemin de Fer ? 5 ou 15 RG le 68 RA (RG) ?
Le 5 est bien connu mais n'oublions pas le 15 (voie etroite)

Cdt
Armand
marguerite75

marguerite75
Messages : 11
Inscription : sam. nov. 20, 2010 1:00 am

Re: section des chemins de fer de campagne

Message par marguerite75 » mer. déc. 22, 2010 10:52 am

Bonjour

Qu'est ce que celaveut dire ?

Un reserviste dans la réserve active, à la section des chemins de fer de campagne de la compagnie des chemins de fer de l'Est.

Militaire ou Cheminot mobilisé dans son emploi ?
Genie ? Régiment de Sapeurs de Chemin de Fer ? 5 ou 15 RG le 68 RA (RG) ?
Le 5 est bien connu mais n'oublions pas le 15 (voie etroite)

Cdt
Armand
Bonjour Armand
Deux ans se sont écoulés depuis votre message : "Qu'est ce que cela veut dire ?
Un reserviste dans la réserve active, à la section des chemins de fer de campagne de la compagnie des chemins de fer de l'Est.
Militaire ou Cheminot mobilisé dans son emploi ?"

Avez-vous trouvé des éclaircissements depuis ?

Voici la raison de ma demande
Dans des papiers familiaux que je commence à explorer, j'ai trouvé des albums photos concernant les campagnes en France et à Salonique de la 7ème section des chemins de fer de campagne de la guerre de 14-18, photos prises par mon grand-père Eugène Hallard et ses collègues. En cherchant un peu plus, je me suis trouvée devant la même interrogation que vous.

Eugène Hallard, à en croire les documents que j'ai, a toujours été employé par la compagnie du Midi. Pourtant, il est bien parti à Salonique, mais, sur les photos, il a un uniforme un peu curieux et dans les ordres de l'armée, il est mentionné comme Monsieur Hallard.
Je viens de recevoir les documents le concernant, archivés par la SNCF-compagnie du Midi : rien que du civil, naissance, mariage, etc... !
Y a-t-il un autre lieu où trouver des informations, ou bien la seule source est-elle à Vincennes ?

Merci de votre réponse et bonnes fêtes de fin d'année !
Marguerite
marguerite75

Répondre

Revenir à « Génie »