Canon Schneider 75 BS à La Neuville-du-Bosc (Eure)

Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 2654
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am
Localisation : Oise

Re: Canon Schneider 75 BS à La Neuville-du-Bosc (Eure)

Message par Tanker » mer. janv. 11, 2012 11:34 pm

Bonsoir,

Dans l'Eure, le village de La Neuville-du-Bosc possède un monument un peu inhabituel.
Le haut du monument, est en effet coiffé d'un canon.

Image

Il s'agit d'un Schneider 75 mm BS qui pourrait être celui d'un des 400 chars Schneider de l'Artillerie Spéciale.


Image

Image

Image

Cette région n'a pas vu passer le moindre de ces chars.
Pleins de questions viennent à l'esprit à la vue de ce monument.
Aucun des morts cités sur le monument ne semble avoir appartenu à l'Artillerie Spéciale.
La presence d'une personnalité du village, tué dans les chars, aurait peut-être pu expliquer ce choix.

Qui a décidé de placer ce canon là ?
D'ou vient ce canon ?

Toute information sur l'histoire de ce monument sera la bienvenue.
Merci à Guy pour la photo

Bonne soirée et bonne recherhce - Michel

Avatar de l’utilisateur
ununtel501
Messages : 134
Inscription : jeu. janv. 13, 2011 1:00 am

Re: Canon Schneider 75 BS à La Neuville-du-Bosc (Eure)

Message par ununtel501 » lun. janv. 16, 2012 10:46 am

Bonjour à tous,
Dès la fin de la Grande Guerre, les "politiques" et "membres" de nombreuses associations d'anciens combattants militèrent afin qu'une manifestation annuelle "pour la mémoire" soit organisée dans toutes les communes de France. En 1922, il était décidé que le 11 novembre de chaque année serait cette journée du souvenir.
On incita donc les communes à mettre en place publique des monuments sculptés, pyramides, colonnes, plaques, etc. Pour cela et malgré le peu de moyens financiers de certaines communes, souvent les plus modestes, les municipalités on donc fait appel à des dessinateurs, des artistes, voire des artisans. Souvent, par le biais des "associations" et des "politiques", le ministère des Armées a cherché de réduire les factures des conseils municipaux en proposant de leur faire des dons (de mortiers, d'obusier, de canons et même d'obus de toutes tailles). C'est sans doute pour cela que l'on trouve dans des communes de l'intérieur, c'est-à-dire éloignées à très éloignées de la zone des armées, ces armes que les maires et conseillers ont acceptées puis reçues pour la mise en œuvre de leur monument, leur carré de commémoration ou autres.
C'est ainsi que l'on me l'a rapporté... ce qui ne veut absolument pas dire que je détiens la vérité. J'ai même entendu çà et là que des communes avaient reçu diverses armes en hommage à leurs disparus parce que le pourcentage des pertes, par rapport à leur population, était plus forte, très éloigné, bien plus élevé que celle de la moyenne française... est-ce vrai, est-ce même vérifiable ? Non loin de chez moi, au centre de la France, les communes qui possèdent des canons ne sont pas rares...
Il serait donc probable que ce canon (de l'AS sans doute) posé au-dessus de la colonne fasse partie d'un don quelconque et pas seulement du ministère de l'Armée d'ailleurs.
L'historique est donc à suivre, j'espère, par ceux qui, mieux que moi, peuvent ouvrir une voie à d'autres qui pensent savoir quelque chose. Et peut-être aller vers une certaine vérité ou des investigations plus poussées sur ce canon, ce monument devenu particulier du fait de cette arme juchée mais aussi pour les autres armes dispersées sur tout le territoire.
Très cordialement
Adrien

Répondre

Revenir à « Artillerie Spéciale »