Artillerie Spéciale - Les morts de l'AS 39 du Monument de Berry-au-Bac

Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 2688
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am
Localisation : Oise

Re: Artillerie Spéciale - Les morts de l'AS 39 du Monument de Berry-au-Bac

Message par Tanker » ven. nov. 26, 2010 5:17 pm

Bonjour,

Concernant les chars, le monument de Berry-au-Bac avait été conçu pour y reporter la totalité des morts de l'Artillerie Spéciale durant la 1er Guerre Mondiale.
Ceux qui se sont un peu penchés sur ces listes de morts ont pu vérifier qu'il n'en est rien et le Groupe AS 39 en est un très bon exemple.

Les deux plaques du monument ont été refaites ces dernières années.
Elles sont donc parfaitement lisibles et ont été délibéremment recopiées à l'identique (avec toutes les erreurs des plaques historiques).

Image Image

Liste des morts de l'AS 39 sur le monument Liste rectifiée des morts de l'As 39

Liste des morts du Groupe AS 39 du monument des chars du carrefour de la ferme du Choléra.

Lt LE BAILLY
S/Lt VINCENT B
MdL LAURENTIN
Brig BRICOUT
CAULER
QUENTIN
VAUBART
Cier ANSTUSZEWICZ
AUBAILLY
BARES
BELLONGUET
BOULAUG
BOUNET
CAZABAT
DELAHAYE
DONZE
DUTRAIVE
GIROUARD
MUET
NOYEL
R . . . .

La recherche des fiches sur Mémoire des Hommes a permis de découvrir que 5 de ces noms étaient mal orthographiés (noms en rouge et en italique)
Le "R" tout seul en fin de liste pouvait laisser supposer qu'il manquait, peut-être, un nom. (Il s'agit donc de Marcel Rifle - mise à jour le 7 Décembre 2010)
Voici donc, sur la base des fiches de Mémoire des Hommes, la bonne liste des morts du Groupe AS 39 :

Lieutenant Fernand Léon Le Bailly - Tué à Missy-au-Bois le 18 Juillet 1918 à l'âge de 38 ans.
Sous/Lieutenant Bernard Marie Vincent - Tué à Missy-au-Bois le 18 Juillet 1918 à l'âge de 23 ans.
Maréchal des Logis Arthur Laurentin - Tué à Belloy le 11 Juin 1918 à l'âge de 28 ans.
Brigadier Gustave Bricout - Tué à Missy-au-Bois le 18 Juillet 1918 à l'âge de 28 ans.
Brigadier Gaston Hector Justin CANLER - Tué à Missy-au-Bois le 18 Juillet 1918 à l'âge de 24 ans.
Brigadier René Philippe Quentin - Tué à Missy-au-Bois le 18 Juillet 1918 à l'âge de 23 ans.
Brigadier Paul François HOUBART - Tué à Belloy le 11 Juin 1918 à l'âge de 31 ans.
Canonnier de 2° Casse Pierre Alexandre ANSTUSZEWIEZ - Tué à Missy-au-Bois le 18 Juillet 1918 à l'âge de 20 ans.
Canonnier de 2° Casse Eugène Alphonse Aubailly - Tué à Missy-au-Bois le 18 Juillet 1918 à l'âge de 22 ans.
Canonnier de 1° Casse Joeph Théodore Georges Barès - Tué à Missy-au-Bois le 18 Juillet 1918 à l'âge de 22 ans.
Canonnier de 2° Casse Marius Pierre Bellonguet - Tué à Belloy le 11 Juin 1918 à l'âge de 20 ans.
Canonnier de 2° Casse Charles Eugène BOULANG - Tué à Missy-au-Bois le 18 Juillet 1918 à l'âge de 20 ans.
Canonnier de 2° Casse Emile BONNET - Tué à Tigny le 23 Juillet 1918 à l'âge de 29 ans.
Canonnier de 2° Casse Vincent Auguste Cazabat - Tué à Missy-au-Bois le 18 Juillet 1918 à l'âge de 20 ans.
Canonnier de 2° Casse Auguste Louis Victor Delahaye - Tué à Missy-au-Bois le 18 Juillet 1918 à l'âge de 24 ans.
Canonnier de 2° Casse André Gaston Henri Donzé - Tué à Tigny le 23 Juillet 1918 à l'âge de 18 ans.
Canonnier de 1° Casse Claudius Franscisque Dutraive - Tué à Missy-au-Bois le 18 Juillet 1918 à l'âge de 21 ans.
Canonnier de 2° Casse Charles Eugène Girouard - Tué à Missy-au-Bois le 18 Juillet 1918 à l'âge de 27 ans.
Canonnier de 2° Casse Constant Louis Muet - Tué à Missy-au-Bois le 18 Juillet 1918 à l'âge de 19 ans.
Canonnier de 2° Casse Claude Eugène Noyel - Tué à Missy-au-Bois le 18 Juillet 1918 à l'âge de 31 ans.
Canonnier de 2° Classe Marcel Eugène Rifle - Tué à Missy-au-Bois le 18 Juillet 1918 à l'age de 22 ans

Après la bataille de Méry, dans son ordre n° 173 du 13 Juin 1918, la 165° DI cite à l'ordre de la Division un certain nombre de personnels du Groupement XII dont le canonnier de l'AS 39 Marcel Anjuère (matricule n° 13301) qui, comme le précise sa citation, "a été tué à son poste alors qu'il tirait sur les mitrailleuses ennemies".
(Note 165°DI/Etat-Major/1° Bureau n° 6044/1 - SHD Vincennes carton 16N2164)
Il ne semble pas exister de fiche MdH pour ce canonnier.

Violette ayant retourné de fond en comble le fichier de Mémoire des Hommes, il ne reste que le recours au BCAAM pour vérifier qu'il appartenait bien au Groupe AS 39.
Cette citation peut éventuellement laisser penser qu'il était le canonnier de son char.

A Belloy, dans le Saint Chamond n° 62625 ont été tué le chef de char (MdL Laurentin) le Sous-chef de char (Brigadier Houbart) et le tireur canon (probablement le Canonnier Bellonguet).
Le rapport du 17 Juin 1918, signé par le Commandant du Groupement XII, donne dans le tableau de pertes du Groupe AS 39 :
- 2 Officiers blessés,
- 1 Sous-officier tué,
- 1 Homme du Rang tué,
- 1 Homme du Rang disparu.
Soit 4 morts dans la mesure ou aucun des chars de l'AS 39 ne s'est trouvé dans une position qui aurait pu amener les Allemands à faire un prisonnier.

Si le canonnier Anjuère appartenait bien à l'AS 39, il manque un mort dans le décompte de ce Groupe.
Par ailleurs lequel des deux (Bellonguet ou Anjuère) était le tireur canon du MdL Laurentin, et dans quel char le quatrième homme a-t-il été tué ?

Le deuxième St Chamond de l'AS 39 qui a été mis hors de combat est le n° 62625 du MdL Pouyaud.
Dans ce char, seul le mécanicien a été déclaré comme blessé.
Pourrait-il s'agir du canonnier Anjuère qui ne serait finalement mort que quelques jours plus tard . . . ?

Cette hypothèse semble toute fois un peu difficile à soutenir dans la mesure ou :
l'ordre n° 173 de la 165 DI cite, dès le 13 Juin 1918, le Canonnier Anjuère comme étant décédé,
le rapport du Groupement XII rédigé le 17 Juin 1918 ne déclare que 3 morts . . .

Il faut bien comprendre que les citations accordées à l'AS par la 165° DI sont des propositions nominativement faites par le Groupement XII à la Division.
Ces propositions étaient faites une fois connu le nombre de citations que la Division avait décidé d'accorder aux unités de chars sur son propre quota.
En tout logique donc, le brouillon de proposition a été fait par le Groupement XII qui n'a pas du "inventé" le canonnier Anjuère.
L'erreur de numéro de Groupe est possible (37 ou 38) au lieu de 39 sur la note tapée à l'Etat-Major de la 165° DI.
Une annonce erronnée de décès dans la citation pourrait aussi expliquer l'absence de fiche du Canonnier Anjuère dans Mémoire des Hommes.

Le 18 Juillet 1918 à Missy-au-Bois, Constant Muet est donné comme disparu. Le jugement établissant son décés date du 7 Avril 1922.
Les chars détruits de l'AS 39 étaient dès le 18 au soir totalement dans les lignes amies. Le travail sur les chars a donc pu commencer dès le lendemain.
La disparition du corps du Canonnier Muet laisse donc supposer une destruction vraiment importante de son char pour que le corps n'ait pu être identifié.

Les canonniers Emile Bonnet et André Donzé appartenaient à l'équipage du St Chamond M3 AsCo3 n° 62624 du S/Lt Radius (3ième char de la 2ième Batterie de l'AS 39).
Ce char tombé en panne moteur le 16 Juillet 1918 à la ferme de Lessart-l'Abesse n'a pu rejoindre qu'après le combat du 19 Juillet 1918 au P.R. du Groupement XIII situé en bord de plateau au Sud de Cutry.
Il fera partie des deux Batteries, reconstituées avec les 6 chars en état du Groupement XII, pour appuyer l'attaque du 23 Juillet 1918 du 11° Tirailleurs (58° DI) en direct de Tigny.

Le char d'Emile Bonnet et d'André Donzé est détruit à l'entrée Nord-Ouest du village de Tigny.
Deux des 6 chars engagés atteignirent la Raperie de Tigny et rentrèrent à la PR de Cutry.
Rédigé le 26 Juillet 1918, le rapport du Groupement XII pour les combats du 18 au 23 Juillet donne, pour le St Chamond du S/Lt Radius :
- 1 Homme du Rang blessé,
- 3 Hommes du Rang disparus.
Il est donc très probable qu'un de ces trois disparus aient été fait prisonnier par les Allemands au cours de cette attaque.

Quelques une des fiches MPF de l'AS 39 porte, derrière "AS 39", la mention rajoutée "509° RCC".
Le Groupement XII, dissous le 26 Avril 1919 à Bourron a vu ses personnels intégrés dans le 509° RCC.
Cette mention montre que le travail administratif sur les morts de l'unité a été réalisé à cette époque au sein du 509° RCC.
Ces quelque fiches étaient les seules sur lesquelles n'était mentionné que le Groupe AS 39.
Toutes les autres fiches portant la double mention AS 39 / 500° RAS n'ont pas été retouchées.
Il aurait été plus juste de mentionner 500° RAS, comme pour les autres fiches car aucun de ces hommes n'avaient été affecté au 509° (créé en Novembre 1918).
La compréhension et les traces de l'existence des unités "dinosaures" de l'Artillerie Spéciale commençait déjà à disparaître. . . .

Pour en finir avec l'AS 39, l'état de la documentation actuelle ne permet pas de dire à quels chars appartenaient :
- les Brigadiers Bricout, Canler et Quentin,
- les canonniers Anstuszewiez, Aubailly, Barès, Boulang, Cazabat, Delahaye, Dutraive, Girouard, Muet, Noyel.

Même si le nom "Anstuszewiez" est écrit comme tel sur sa fiche MPF il n'est pas impossible que la bonne écriture soit bien "AnstuszewiCz".
C'est en tout les cas sous cette forme que l'on retrouve ce nom de famille sur internet.

Le rapport du Groupement XII donne pour les combats dans le secteur Missy-au-Bois, Chaudun, Tigny.un total de :
- 8 tués,
- 16 blessés,
- 11 disparus.
Les fiches MPF donnent 17 tués pour le Groupe AS 39, soit deux hommes d'équipage qui auraient été faits prisonniers.

A plus et à suivre sur les autres unités d'AS du Monument des chars de Berry-au-Bac - Michel
Email - [email protected]

Liens sur les sujets Artillerie Spéciale de "Pages 14-18" :
viewtopic.php?f=34&t=52768

Avatar de l’utilisateur
violette
Messages : 985
Inscription : dim. nov. 16, 2008 1:00 am
Localisation : Finistère/Isère
Contact :

Re: Artillerie Spéciale - Les morts de l'AS 39 du Monument de Berry-au-Bac

Message par violette » ven. nov. 26, 2010 6:55 pm

Bonjour à tous,
Bonjour Michel,
Encore un beau sujet bien complet, précis et bien illustré... Bravo. Pour Marcel Anjuère, la demande est partie, attendons...
En ce qui concerne Anstuszewiez, pour information, c'est bien ainsi que le nom figure sur le MAM de Remiremont, source : Memorial Genweb.
Cordialement,
Violette
"Voici que point ton dernier jour - Dépose ici toute espérance - Hélas, comme un fardeau trop lourd"
F Carco in La Bohème et mon coeur

Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 2688
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am
Localisation : Oise

Re: Artillerie Spéciale - Les morts de l'AS 39 du Monument de Berry-au-Bac

Message par Tanker » mar. déc. 07, 2010 10:32 am

Bonjour,

La persévérence de Violette a permis de découvrir le fameux "R" du Groupe AS 39, oublié sur la liste du monument de Berry au Bac.
Il s'agit du Canonnier Marcel Eugène Rifle tué à Missy au Bois le 18 Juillet 1918.

Image

Il ne reste donc plus qu'à régler, pour ce Groupe d'AS, le mystère "Marcel Anjuère" que le BCAAM ne semble pas en mesure de démeler.
C'est en tout cas le sens de la réponse faite par Pau aux questions posées par Violette.

Très bonne journée - Michel
Email - [email protected]

Liens sur les sujets Artillerie Spéciale de "Pages 14-18" :
viewtopic.php?f=34&t=52768

Hyeronimus
Messages : 22
Inscription : jeu. déc. 13, 2012 1:00 am

Re: Artillerie Spéciale - Les morts de l'AS 39 du Monument de Berry-au-Bac

Message par Hyeronimus » dim. janv. 27, 2013 8:28 pm

Bonjour,

En ce qui concerne le cas Marcel Anjuère, voilà ce que je voudrais vous soumettre :
La fiche matricule de Marcel Isidore Anjuère, né le 16 janvier 1895 à Louverné (53) mentionne ceci

Image

Plusieurs éléments ne collent pas, mais dans cette affaire on n'est sûr que d'une chose : il y a des documents erronés. En tout état de cause, la disparition suivie d'une captivité me semble la bonne hypothèse pour que les documents de la 165° DI notent un mort qui figure finalement pas dans les morts pour la France.
Les numéros matricule sont également différent :

Image

:???: :???:
---
Jérôme

Avatar de l’utilisateur
violette
Messages : 985
Inscription : dim. nov. 16, 2008 1:00 am
Localisation : Finistère/Isère
Contact :

Re: Artillerie Spéciale - Les morts de l'AS 39 du Monument de Berry-au-Bac

Message par violette » dim. janv. 27, 2013 8:48 pm

Bonsoir à tous,
Bonsoir Jérôme,
Ne pensez-vous pas qu'il puisse s'agir d'un homonyme ? La fiche matricule ne mentionne pas de passage dans l'AS, il est porté disparu le 28 mai 18 alors que notre canonnier Anjuère n'est donné pour mort - ce qu'il était peut-être mais... peut-être pas - qu'au combat de Méry soit un mois plus tard. Et vous avez raison de signaler que les numéros matricule ne collent pas avec celui qui figure sur l'ordre n° 173 du 13 Juin 1918 de la 165° DI. Celà fait beaucoup.
Cordialement,
Violette
"Voici que point ton dernier jour - Dépose ici toute espérance - Hélas, comme un fardeau trop lourd"
F Carco in La Bohème et mon coeur

Répondre

Revenir à « Artillerie Spéciale »