Camp de Champlieu Juin 1917

Avatar de l’utilisateur
Claude Le ROUX
Messages : 41
Inscription : sam. déc. 27, 2008 1:00 am

Re: Camp de Champlieu Juin 1917

Message par Claude Le ROUX » sam. mai 29, 2010 10:00 pm

je recherche quelle unité d'AS était à Champlieu en exercice de détail avec le 56°BCP qui a été détaché auprès du Général Estienne pendant tout le mois de juin 1917.
Le général a passé le Bataillon en revue de détail et a procédé a des remises de décorations entre le 14 et le 16 juin.
Merci d'éclairer ma lanterne,
Claude
Claude Le ROUX

Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 2654
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am
Localisation : Oise

Re: Camp de Champlieu Juin 1917

Message par Tanker » dim. mai 30, 2010 1:46 am

Bonsoir Claude,

L'affectation du 56° BCP à l'Artillerie d'Assaut est l'aboutissement d'une idée née des combats avec les chars d'Avril et de Mai 1917.
Lors de ces combats, des unités d'infanterie étaient déjà venues à Champlieu s'entrainer avec les chars, avant d'être utilisées comme
infanterie d'accompagnement des chars.

La demande du Général Estienne de mise en place d'une infanterie spécifique, totalement intégrée dans l'AS, n'avait pas de suite
été retenue par le GQG.

L'expérience de ces premiers combats ayant montré combien cette infanterie spécifique des chars était nécessaire, le 56° BCP avait été affecté
à Champlieu pour devenir cette première unité d'infanterie d'Elite de l'AS.
Une note GQG du 1° Juillet 1917 a finalement donné l'ordre de renvoyer, avant le 15 Juillet, le Bataillon dans sa Division.
L'argument de l'Etat-Major étant qu'en l'absence de décision d'engagement immédiat de l'AS dans des actions offensives, il n'était pas utile
d'immobiliser une unité d'infanterie.

Pour bien comprendre la spécificité de cette infanterie, il suffit de lire le JMO du 262° RI (Il est en ligne sur MdH), dont 3 Bataillons ont,
par la suite tenu le rôle. Plusieurs pages expliquent parfaitement l'emploi de cette infanterie d'accompagnement des chars.

A Champlieu en Juin 18, les 17 Groupes de chars Schneider étaient présents (AS 1 à AS 17) ainsi que 4 Groupes de chars Saint Chamond
(AS 31, As 32, AS 33 et AS 34).
ll est donc difficile de dire quel Groupe de Schneider ou de Saint Chamond a été employé pour former le 56° BCP au combat avec les chars.

Le terrain de Champlieu permettait un exercice à simple action, d'engagement d'un Bataillon d'infanterie avec un Groupe de chars.
La doctrine prévoyait, dans une attaque avec 3 compagnies en tête de mettre une Batterie d'AS par compagnie d'infanterie.

L'infanterie prenait seule la première ligne ennemi, préparait les passages pour les chars sur la tranchée (avec l'infanterie d'accompagnement d'AS),
les chars rejoignaient la 1° ligne conquise pour attaquer la deuxième et la troisième ligne avec l'infanterie.

Dans une attaque avec 2 compagnies en première ligne, la 3° Batterie d'AS et la 4° Batterie d'AS étaient en renfort avec les compagnies de 2° échelon.

Le terrain disposait d'un dispositif de défense avec trois lignes de tranchées. Il était régulièrment "labouré" par des tirs de crapouillots.

Les unités d'infanterie envoyées à Champlieu pour se former au combat avec chars, assistaient en spectateur au combat fait par l'unité terminant
sa formation. Ils avaient ensuite des ateliers sur les chars et leurs capacités. Ateliers avec matériels statiques et en mouvement.
Plusieurs exercice à petit niveau avant de terminer par un exercice de synthèse (démonstration à la nouvelle unité arrivée en formation).
Ce stage durait habituellement trois jours.

Il n'existe, semble-t-il pas, de documents faisant le point de toutes les unités formées au combat avec les chars à Champlieu.
Ce sont, la plupart du temps, les JMO des unités qui permettent de retrouver la trace de ces activités d'instruction.

Pour les Combats de Laffaux et La Malmaison d'Octobre 1917, ce sont deux Bataillons des 9° et 11° Cuir qui furent utilisés comme Infanterie d'accompagnement des chars.
Ces deux Bataillons furent aussi formés à Champlieu à cette mission.

Finalement, fin 1917, le GQG décida d'affecter trois Bataillons autonomes du 262° RI à l'AS (le Régiment étant lui-même dissous).
Ces 3 unités restèrent à disposition des chars jusqu'à l'Armistice.

Un bon témoignage de la cohésion des équipages de chars avec son infanterie d'accompagnement se retrouve sur le monument de Berry-au-Bac.
Plusieurs noms de fantassins du 262° RI sont gravés parmi ceux des équipages de l'AS, morts au combat . . . .

Désolé de n'avoir pas plus de précisions. Peut-être plus tard dans un fond de trésor caché de Vincennes.
Il y a tout de même la note d'organisation (3 pages) de la prise d'armes du 16 Juin 1917 (avec le 56° BCP et sa fanfare) :
Nota GQG/AS n° 3002 du 10/06/17 (signée par le Général Estienne) et dont le Chef de Corps du 56 était destinataire . . . . .

Michel

Avatar de l’utilisateur
Claude Le ROUX
Messages : 41
Inscription : sam. déc. 27, 2008 1:00 am

Re: Camp de Champlieu Juin 1917

Message par Claude Le ROUX » dim. mai 30, 2010 10:37 pm

Merci Michel pour cet éclaircissement pointu. je viens d'acquérir les ouvrages dédiés aux blindés édités par Ysec suite à la parution du premier numéro du magazine tranchées. Il apparait que les missions d'assaut employant les chars et l'infanterie en simultané n'étaient pas chose facile.
Merci encore,
Claude
Claude Le ROUX

Répondre

Revenir à « Artillerie Spéciale »